UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Emma Jung : Animus et Anima | Page d'accueil | C.G.Jung : alchimie et psychologie de l'inconscient »

03/09/2017

Nous pouvons tous changer!

nature,philosophie,photo,pensée,humour,Ariaga,Jung

Nous pouvons tous changer, regardez un simple caillou, un galet au bord de la mer. Il a été rocher, il deviendra sable puis poussière ... C'est juste une question de patience !

Ariaga

Commentaires

Équilibre instable du rocher vers le sable
mais si près on est dans le grès mais sans force
oh montagne noire et cheminées de fée
fromage du Sidobre qui déclame son ocre
avaleras tu la croute amère tel un ogre
l'orogenèse et la pénéplaination
deux concepts de géographie physique
qui voient se coltiner les élèments fluides et solides
tels des amants qui se charment et s'entourent
même si ce n'est pas du Bernard de Ventadour
eh puis métastable comme les appuis qui se perdent ou se réduisent
et parcheminées comme ces peaux minérales qui enduisent
on est loin du sordide et du blanc manger
mais il ya lieu de se ranger car il y a grand danger
que s'ébranle le bloc, pas à bancher et l'on recule
qu'une poussée soit appliquée par un levier sur le socle
et voilà que la force concentrée et le poids élevé
vont faire débouler une pente sans trace
dans le sillon des ans avant que ne s'efface
définitivement l'existence de cette rotondité
il y aura bien lieu de s'alarmer
pour céder sans celer les mystères des minéraux
amas de grains ils retourneront
mais pas dans la soupière
ou fume juste le brouet de sorcière
éventez les obscurs pièges
il n'est plus de bon siège
et jamais je n'oserai
au dessus poser mon postérieur

Écrit par : Thierry | 03/09/2017

Je dirai plutôt, comme Saint Paul : nous SERONS changés ! (1ère épitre aux Corinthiens, 15, 51). Qui sommes nous pour décider de quoi que ce soit ?... Si ce n'est de nous abandonner, comme d'ailleurs tu l'évoques si joliment ; et laisser la glace se faire eau pour se fondre en l'océan...
Bises, Ariaga.

Écrit par : Aloysia | 03/09/2017

Le changement implique toujours remises en question et prises de conscience. C'est une transformation lente qui nos est proposée par la vie.
Belle journée à toi.

Écrit par : Daniel | 04/09/2017

@ Thierry, très réussi !

Écrit par : Ariaga | 04/09/2017

@ Aloysia, c'est gentil de donner plus de sens à ces trois lignes qui se voulaient surtout humoristiques. Je pense à tous ces magasines et émissions soit disant psychologiques qui vous proposent de changer rapidement avec quelques trucs ....

Écrit par : Ariaga | 04/09/2017

@ Daniel, oui, sauf qui quelques rarissimes qui parviennent à une illumination induisant un changement radical, il faut une patience infinie ...

Écrit par : Ariaga | 04/09/2017

Tous changer, oui, mais en mieux si possible...
J'adore ta photo, elle me fait penser aux rochers de Fontainebleau.. et j'adore tes mots aussi.... Parfois, vaut mieux en rire qu'en pleurer!
Plein de bisous, Ariaga..

Écrit par : Ambre | 04/09/2017

Quel drôle de champignon qui ne rue pas
ce n'est pas une verrue dans ce cadre agreste
pas plus on ne pense à une cornue malgré le côté ventru
ah oui l'arrondissement est des plus limité
et sur ses deux pieds parallèles on se demande
bien qui il a voulu ainsi imiter
refuge malaisé de contrebande
il n'est en rien adossé puisque sur un pilier
il semble tout bonnement posé (idoine)
il n'a pas été trainé là ni ne s'est hissé tout seul
c'est la force du temps de tout désagréger
et de diaclases en karst hic
on dénombre bien des grès mignons
qui finissent démembrés en rognons
mais là il faut encore être patient
tant est massif le bloc

Écrit par : Thierry | 04/09/2017

Moins léger, je pensais aux obscurs qui pourraient marcher vers la lumière, faisant fi de leurs opinions guerrières... Changeront-ils ? J'ai peur de penser à jamais..

Écrit par : Sedna | 05/09/2017

Nous pouvons tout changer aussi!

Écrit par : alezandro | 05/09/2017

Certes, mais le caillou est façonné par la nature alors que nous ne le sommes que par nous mêmes , même si l'entourage peut nous aider . La méditation est solitaire. Heureusement l'érosion n'a pas le même pouvoir sur l'humain que sur les rocs du Sidobre !!

Écrit par : Chinou | 06/09/2017

@ Ambre, oui, mais on peut aussi parfois se tromper sur ce qui est le "mieux".

Écrit par : Ariaga | 06/09/2017

@ Sedna , j'ai bien peur de penser comme toi !

Écrit par : Ariaga | 06/09/2017

@ Alessandro , j'aime ton optimisme ...

Écrit par : Ariaga | 06/09/2017

@ Chinou, oui mais il ne faut cependant pas oublier, même si nous nous en croyons les maîtres, que nous faisons partie de la Nature, avec un grand N.

Écrit par : Ariaga | 06/09/2017

Roulés... mais pas dans la farine
tourneboulés ...par des tonnes d'idées
on peut faire un tour ... sur soi même
retourner aux prémisses ...c'est l'enfance de l'art

Écrit par : thierry | 06/09/2017

Pour changer il faut bouger et se mettre en mouvement donc, amorcer une dynamique physique et/ ou mentale. Avec les fromage du Sidobre ce serait plutôt emmental mais bon il n'y a guère de trous dans le grès.
Le grésillement des sillons est impermanent.

Inertie quand tu nous tiens, quels sont les facteurs déclencheurs, initiateurs, qui amorcent (oh pas comme une lettre à la poste) le début de quelque chose.

Et puis on peut aussi décider de changer de position, pas comme le postillon, pour changer de vision, au moins d'angle de vision, et potentiellement de point de vue.

Tout ce travail est long et souterrain souvent qui amène non dans une résurgence mais dans un jaillissement à une transformation, matricielle ou non de l'être.

Qu'un chat se perche et on dira que le minet râle et pourtant , si le changement n'est pas strictement organique peut être que l'adaptation au changement l'est par système et comme le fruit d'une longue évolution.

Écrit par : Thierry | 06/09/2017

Une question de patience et de volonté dans notre petite vie terrestre, non ? Bises et doux week end Ariaga, le sujet de ta photo est fantastique. Bises. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 08/09/2017

Mais oui que nous changeons tout au long de notre vie, cela se fait lentement. Mais pouvoir changer, c'est là une démarche volontaire qui peut prendre du temps. Et on le fait dans un but précis. Bon week end Ariaga. Je lis les envolées écrites de Thierry !

Écrit par : elisabeth | 08/09/2017

Et je ris de ce que Thierry met en commentaires. La photo est bien choisie.

Écrit par : elisabeth | 08/09/2017

Pas de boule dans la gorge...peu profonde
on n'est pas à saint Michel du Roule
et puis il ne s'agit nullement d'une rotonde
il faudrait au sculpteur une sacrée faconde
ferait il la tête face à une joconde mal encadrée
oui on le sait quand le grès est mal ...poli
ça fout les boules , mais on n'est pas dans un marigot
il ne s'agira donc pas de boules...puantes

Écrit par : thierry | 08/09/2017

Une petite halte amicale par chez toi chère Ariaga, bonne soirée

Écrit par : Joëlle | 08/09/2017

Tout dépend de l'échelle de mesure :)

bises Ariaga

je ne sais pas pourquoi, mais ce gros rocher moussu a une apparence câline…

Écrit par : venezia | 10/09/2017

@ Plumes d'Anges, la volonté ne fait pas tout.

Écrit par : Ariaga | 11/09/2017

@ Élisabeth, et si parfois des changements venaient de l'extérieur. C'est juste une idée.

Écrit par : Ariaga | 11/09/2017

@ Joëlle, et moi, j'ai vraiment du plaisir à aller contempler tes très belles œuvres.

Écrit par : Ariaga | 11/09/2017

@ Venezia, c'est vrai que l'on a envie de se lover sous ce gros champignon.

Écrit par : Ariaga | 11/09/2017

Oui, mais ça exige aussi un travail de forces extérieures et intérieures non négligeables!

Écrit par : Anne | 13/09/2017

Ta photo me ramène à une région de Haute-Provence que je connais bien et qui est à l'origine de mon 1er blogue (Méailles et ses environs).
Avec les fameux grès d'Annot ou quand les grains de sable deviennent rocher...le changement va aussi dans ce sens. Amitié.

Écrit par : Louis-Paul | 14/09/2017

@ Anne, tu as raison mais c'est un travail qui apporte tellement qu'il vaut le coup !

Écrit par : Ariaga | 15/09/2017

Écrire un commentaire