UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« C.G.Jung et la soif de puissance | Page d'accueil | C.G.Jung:langage, rêve, chemin »

19/03/2018

Les symboles ouvrent les portes

 

citations,c.g.jung,âme,symbole,livre rouge,lecture,ariaga

Une belle réflexion sur les symboles par C.G. Jung dans le Livre Rouge (p.432). J'ai ajouté des caractères gras. Ariaga.

***

" Le symbole est cette parole qui sort par la bouche, qu'on ne prononce pas, mais qui remonte des profondeurs du Soi comme une parole de force et de détresse et qui se pose sur la langue inopinément. Il s'agit d'une parole étonnante et qui semble peut-être déraisonnable, mais on l'identifie comme le symbole au fait qu'elle est étrangère à l'esprit conscient. Lorsqu'on accepte le symbole, c'est comme si on ouvrait une porte qui mène dans une nouvelle pièce dont on ignorait auparavant l'existence. Mais si l'on n'accepte pas le symbole, c'est comme si l'on passait devant cette porte sans y prêter attention; et parce que celle-ci était l'unique porte menant aux appartements intérieurs, on doit retourner sur la route et continuer à cheminer dans le monde extérieur. Mais l'âme endure alors les pires souffrances, car la liberté extérieure ne lui sert à rien. La délivrance est une longue route qui mène à travers de nombreuses portes. Les portes sont les symboles. Chaque nouvelle porte est d'abord invisible, et même, c'est comme si elle devait d'abord être crée, car à chaque fois elle n'est là que quand on a déterré la racine magique, le symbole."

Commentaires

"Lorsqu'on accepte le symbole, c'est comme si on ouvrait une porte qui mène dans une nouvelle pièce dont on ignorait auparavant l'existence."

j'adore ce passage , c'est absolument génial, et l'image des portes est pour moi très parlante.

Merci amie tu es vraiment très douée et personnellement tu me permets de me rapprocher un peu de ton cher Jung, je l'étudie à travers tes choix judicieux
.
"Déterrer la racine magique" n'est ce pas une fois de plus et toujours aller au fond de soi dans les profondeurs.

je t'embrasse

Écrit par : mariedumonde | 19/03/2018

symbole hic et nunc
symbolon qui comme une clé assemblée donne du sens (sinon que panne t on ?)
c'est rural ou serrurier , pas berrurier sinon ce serait las série noire
le sens caché et potentiellement découvert ou entraperçu est si personnel
la racine m'agite beaucoup ces derniers temps mais attention à la onzième porte, ensoph !
Merci Ariaga de piquer notre curiosité et de nourrir notre réflexion par ces si belles citations bien trouvées et propices à une plongée intérieure vertigineuse mais revigorante.
Le symbole ne nous hante pas mais parfois il nous tente

Écrit par : Thierry | 19/03/2018

Très belle citation...
Le symbole est une porte, et comme toute porte, il est "entre deux" pièces : la pièce du visible et la pièce de l'invisible...

Écrit par : La Licorne | 19/03/2018

Le symbole est un signe du destin.....C'est le monde invisible qui nous tend les bras.

Écrit par : daniel | 20/03/2018

@ Mariedumonde, merci, amie, pour ce commentaire très encourageant. Je fais de mon mieux.

Écrit par : Ariaga | 20/03/2018

@ Thierry, merci pour ton commentaire qui m'a à la fois intéressée et touchée.

Écrit par : Ariaga | 20/03/2018

@ la licorne, c'est tout à fait cela l'entre deux pièces.

Écrit par : Ariaga | 20/03/2018

@ Daniel, il y a des signes mais nous sommes souvent aveugles ou craintifs.

Écrit par : Ariaga | 20/03/2018

en voyant ce gros champignon minéral à droite
j'ai pensé au bolet, pas satana, on ne s'attend pas aux symboles ils nous couvrent nous dépassent nous englobent , mais symbolé n'est pas cymbale qui résonne ou timbale qu'on trimballe , pas de tintamarre dans le silence des sens captivés, capturés, pas obturés
saint bolet si vous préférez pour cette classe à part d'organisme foisonnant et nous frissonnant devant leur puissance et leur diversité
pas seulement à la porte de nos cités et qui apportent tant de principes actifs et réactifs et pas que dans nos assiettes
et puis sainte bolée pour les amateurs de cidre, foi de sarthois !

Écrit par : Thierry | 21/03/2018

Un texte étonnant qui me rappelle Baudelaire (Correspondances)... En effet je n'aurais jamais donné cette définition au mot symbole ! Celle-ci évoque plutôt pour moi le "lapsus"... Comment un symbole peut-il sortir de la bouche, surtout s'il n'est pas prononcé ? Un symbole est une image exprimée, soit par un dessin, soit par des paroles, à la différence d'une "image" toute simple, qui peut se présenter à l'esprit sans être ni prononcée, ni dessinée et qui par contre peut posséder un puissance libératrice car elle n'entre pas dans la manifestation ! J'avoue que j'ai aimé Jung quand je cherchais à "me comprendre" et qu'il m'a ouvert toutes les portes, notamment celle de la mystique hébraïque, mais qu'une fois franchies ces portes, il reste pour moi dans le domaine matériel et ne m'est plus d'aucune aide... tout cela est purement "psychique" et sans relation avec le spirituel.

Écrit par : Aloysia | 21/03/2018

si le relaps use alors sans jeter toutes les icônes et remiser tous les totems sans tabou ni donner dans l'hyperbole au risque de perdre le nord ou de prendre la tangente je dirai que le décryptage part de l'observation mais que si le visuel est souvent primordial le toucher ou l’ouïe peuvent aussi être convoquer au banquet symbolique.
Tout un symbole ou comment réunir en un des choses disparates qui peuvent s'accorder d'une certaine manière, d'une certaine matière aussi afin, en rassemblant ce qui est épars, dans une vision holiste probablement, de chercher de l'unité et une sorte d'ordre.
L'ouverture des voies intérieures de la compréhension est souvent mystérieux mais les symboles ne sont pas des facilitateurs qui peuvent conduire l'esprit sur des chemins insoupçonnables ?

Écrit par : Thierry | 21/03/2018

Magnifique justesse que ce texte que tu nous offres à lire. ce qui est délicieux c'est qu'après avoir repassé tous les passages comme Young décrit si bien,
que le « dénoeutage » des abîmes de nos profondeurs ont été sondées ,a failli nous occire un certains nombres de fois
tout d'un coup tu vis quelques choses et c'est le symbole qui fait gyrophare sur notre tête et , tu regardes comme le plateau de Salomé mais pour une autre tache celle de regardez avec attention les différents angles et tu lâches le lien , l'engagement, tu retournes à la prairie en jachère
pourquoi réinerver le connu ?
la dose des régressions nous avons eu notre chapeau claque remplit

C’est le printemps cueillons des pissenlits des champs et faisons une salade de harengs grillés au feu de cheminée

Là on est engagé dans un symbole inconnu
dar dare soyons là les yeux grands ouverts
je t'embrasse très fort
Ariaga

Écrit par : lamangou | 22/03/2018

Le symbole des portes est fort: les ouvrir ou les fermer comme on ouvre ou non son coeur aux autres. Attention à ne pas mettre des symboles partout comme un carcan..dur à porter !

Écrit par : Sedna | 22/03/2018

@ Aloysia, je pense que Jung, qui s'exprime là d'une manière assez confuse, ce qui nous arrive à tous, veut dire que le symbole est d'abord latent mais ... ????

Écrit par : Ariaga | 23/03/2018

@ Lamangou, merci pour ce beau commentaire. Pourrais tu me dire pourquoi tu écris toujours Jung Yung ? Tu dois avoir une raison et cela m'intéresserait de la connaître.

Écrit par : Ariaga | 23/03/2018

@ Thierry, je lis entre les lignes de tes textes et j'y vois tout un monde.

Écrit par : Ariaga | 23/03/2018

Dans les chemins traversiers qui réservent surprises et émotions il n'y a pas que du labyrinthe ou des sentes oubliées mais pour qui sait ou a appris à regarder alors des figures étranges peuvent prendre des significations spéciales, mus par la curiosité sauront nous à la lumière révéler ce qui couve sous nos pieds , parfois brule nos souliers et de ces semelles ardentes faire une transfiguration

Écrit par : Thierry | 24/03/2018

J'aime bien tout ce qui évoque la porte dans ce texte mais aussi par vécu personnel; parce qu'il n'est pas toujours facile d'ouvrir la "bonne" porte, celle de la délivrance.

Écrit par : Louis-Paul | 24/03/2018

N'y a t il pas une attitude de "juste milieu" à adopter face aux symboles qui peuvent parfois avoir une emprise trop grande sur la vie de certains individus ?

Écrit par : Chinou | 24/03/2018

Notre vie est jalonnée de symboles mais nous ne sommes pas toujours assez attentifs pour les voir et nous n'en comprenons pas toujours le sens. Et pourtant, ils veulent toujours nous dire quelque chose, nous indiquer un chemin...
Beau week-end à toi, Ariaga. Amitiés.

Écrit par : Françoise | 24/03/2018

l'art de la consolation
pour des centeines de personnes ne commencent par par la philosophie sur l'unité.

Comme quoi le métier de psy n'est pas au premier étage de la consolation

je me rappelle aussi
une de tes retours

c'est si compliqué
j'en baille
il y a la simplicité et le crétinisme grande eloge de la simplicité trempé dedans en naissance l'éloge de la nouvelle sociéte et aussi de certain haut spirituelle
j'en suis une
j'ai tout appris seule

alors ce sera à 80 ans que je deviendrait simple
en attendant je repare quelques êtres que la généralité spirituelle
on fait perdre les peids avec eux même

méfions nous des formules

je retire mon explication sur mon écriture du pourquoi car comme tu ne m'en as rien repondu
j'en suppose que cela et arrêtons de pensons l'autre .
je t'embrasse
bon bain de formule , ne t'oublie pas dedaans...
frankie





le crétinisme


le crati
que l'on atteint très très tard dans la vie
et l


c'es si compliqué j'en baille
s

Écrit par : lamangou | 25/03/2018

peuxtu annuler mon poste sur la réponse à ta question
merci
Bises

Écrit par : lamangou | 25/03/2018

@ Lamangou, j'ai annulé comme demandé. Excuse moi de ne pas l’avoir fait plus tôt mais je n'avais pas accès à mon ordi.

Écrit par : Ariaga | 25/03/2018

@ Louis-Paul, c'est vrai que l'on se trompe souvent de porte ...

Écrit par : Ariaga | 25/03/2018

@ Chinou, c'est possible, je pense mais pour ceux qui ont atteint une certaine "sagesse".

Écrit par : Ariaga | 25/03/2018

@ Françoise, je crois que, si nous ne comprenons pas le sens d'un symbole c'est parce que la signification d'un "symbole vivant" au sens que lui donne Jung est inépuisable ...

Écrit par : Ariaga | 25/03/2018

merci ariaga,

je suis triste que tu ne m'es pas expliqué en quoi cela t'interressais
lamangou@gmail.com

bises bonne suite à tes blogs

Écrit par : lamangou | 26/03/2018

Quel travail cette vie, mais quel beau travail quand on sent qu'on a enfin avancé sur son chemin... Merci pour cette lumière Ariaga, douce journée à toi. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 27/03/2018

pour qui roulent ces symboles
qui ne nous mettent pas en boule
qui tracent des chemins d'approche
comme auprès d'un dolmen
pour accoucher de l'idée
ou être en son centre
ce qui ne revient pas au même
dans cette logique de blocs
qu'on voudrait holiste
mais qui est logistique
il faut déployer des efforts
gigantesques pour se soulever
échapper un moment à la surface
pénétrer la matière de manière allégorique

Écrit par : Thierry | 27/03/2018

texte magnifique que je ressens au plus profond de moi
merci

Écrit par : Frédéric | 28/03/2018

@ Plumes d'Anges, c'est un travail mais tellement gratifiant.

Écrit par : Ariaga | 31/03/2018

@Frédéric, cette appréciation sur le texte de Jung me touche beaucoup.

Écrit par : Ariaga | 31/03/2018

Écrire un commentaire