UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Imagination active | Page d'accueil | Déménagement difficile »

25/04/2018

Une robe de poésie

écriture,poésie,image,photo,robe,Ariaga,arts

 Photo Ariaga

 

Sortant du taillis des mots, revêtue d'une robe de poésie, une image est venue vers moi sur la pointe des pieds, à la recherche d'un lieu où vivre.

Je lui ai dit, tu es tellement belle, et elle a rougi d’émerveillement d'être ...

Ariaga

Commentaires

Les mots de la poésie surgissent
soudain des forêts où se murmurent
les paroles de la vie

Écrit par : Marie Minoza | 25/04/2018

Ouahhh, c'est beau Ariaga ! Merci !

Écrit par : Miche | 25/04/2018

Magnifique apparition
Oui de la poésie à l'état pur

et ton apparition me renvoie à ceci : métamorphose du moustique Cousin

Écrit par : Maria-D | 25/04/2018

Houps je pensais que le lien s'afficherait... voila :

http://3.bp.blogspot.com/-CD0FuIsbG0c/Tx24YyWvQ2I/AAAAAAAAHE4/lRCjMzqHKpE/s1600/12+microcosmos%252C+mosquito+hatching+1.jpg

Écrit par : Maria-D | 25/04/2018

et là, c'est encore mieux :
https://www.youtube.com/watch?v=IFZljvWRJIU

Écrit par : Maria-D | 25/04/2018

Au saillant de mes nuits...et bien qu'il ne soit pas des plus seyant...et tout en tressaillant...dans ces contreforts obscurs...où mon esprit vacille...je cherche la lumière...et je bat le briquet...la mèche d'amadou que je tente d'amadouer...la flamme délicate qui lentement monte...et ce tas de secrets...qui m'étouffent et me dolent...pourtant le froid n'est pas à couper au couteau...la nature s'éveille...et ne manque pas de charmes...il m'appartient de faire corps avec elle...pas de Vercors...en saillies...mais des étreintes subtiles...et pas qu'éreintantes...pour que la vaillance qui sommeille...connaisse de ces élancements...pas un pas dans le vide...on oublie les rides...on laisse de côté les plaintes...on regarde bien droit...on va franchir l'obstacle...il ne s'agit pas d'oracle...aucune fumée ne monte...de ces abysses là...pourtant on en revient...comme on revient de tout...et il faut se mettre en chemin...on a besoin de nous...alors écartons les trop grandes amertumes...les gloires posthumes...et franchissons ce gué ...vers la joie retrouvée...un hymne...après une hibernation forcée

Écrit par : Thierry | 25/04/2018

la poèsie m'enrobe de ses mots transparents
et de fait apparaissent de l'autre côté du miroir
des formes imprécises que cisèlent les paravents

Écrit par : Thierry | 25/04/2018

Merveilleux, Ariaga !

Écrit par : Mâyâlîlâ | 25/04/2018

Écrit par : Frédéric | 25/04/2018

Un titre bien trouvé, une image tout en poésie , bonne journée

Écrit par : Joëlle | 26/04/2018

Quel talent poétique Ariaga, merci pour ce cadeau. Bises ensoleillées. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 26/04/2018

Ah chère Ariaga, soeur de poésie... tes mots sont sublimes et me remplissent de joie

Écrit par : Sedna | 26/04/2018

superbe waouh !

holla ! tu es impardonnable de ne prendre ta plume chaque jour !je te tire les oreilles

Écrit par : lamangou | 26/04/2018

brillent dans nos yeux les mots, l'image. Magnifique.

Écrit par : la Mère Castor | 26/04/2018

@ Sedna, merci pour ton commentaire si "sorellien ". J'ai un gros souci avec ton blog. je suis allée hier en visite chez toi et j'ai voulu mettre un commentaire. Cela fait longtemps que je le fais. Ni mon nom ni mon adresse émail n'ont été acceptés malgré de nombreux essais. j'ai recommencé aujourd'hui, même topo. Je ne sais plus que faire. ....

Écrit par : Ariaga | 26/04/2018

Effectivement, j'ai rentré un commentaire en essai avec ton pseudo et ton adresse mail. Il ne se passe rien et wordpress ne propose pas la modération. j'ai donc créé un faux profil et là, ça fonctionne.. je ne sais comment résoudre le problème actuellement. Si je trouve une solution, je t'en ferais part : sinon, peut-être, modifier le nom..les mystères de l'informatique, encore une fois !

Écrit par : Sedna | 27/04/2018

coucou Ariaga merci pour ces belles interventions photos, poésie,réflexions
etc.... etc..... tu es excellente en tout!
Ce cliché me parle mais je ne sais pas exprimer ce qu'il me dit , entre autre je lui trouve quelque chose de commun avec la photo " Fantôme de la terre", mais ça n'engage que moi.
je t'embrasse Amie
à bientôt

Écrit par : mariedumonde | 27/04/2018

Nouvel essai ce soir avec tes infos réelles et cela passe... je n'y comprends rien . Si tu le souhaites, refais un essai ..

Écrit par : Sedna | 27/04/2018

super, ça fonctionne à nouveau, merci de ta visite. Tes mots sont toujours dans la vibration et le positif..

Écrit par : Sedna | 28/04/2018

@ ARIAGA À TOUS, vos commentaires, si gentils, me font un grand plaisir et je les déguste mais je ne peux répondre correctement à tous car je suis en pré - déménagement. C'est un changement dans Tarbes mais il faut quand même tout mettre en cartons etc et, en plus, je dois m'occuper dans travaux dans mon nouvel appartement. Pas facile car je ne rajeunis pas ...
Je vous embrasse tous et je vous tiendrai au courant. Pour ceux qui ont un FB on me trouve à Ariane Callot.

Écrit par : Ariaga | 29/04/2018

J'espère que ton nouveau lieu sera aussi beau que l'image que tu nous a présentée. Vers une nouvelle vie ?

Écrit par : daniel | 29/04/2018

Cela est dit avec beaucoup de grâce et de légèreté!

Écrit par : alezandro | 01/05/2018

bon courage
e t'embrasse fort

Écrit par : lamangou | 03/05/2018

C'est certainement une belle fleur qui te dit bonjour. Elles sont tellement poétiques. Surtout en ce moment. Bon week end Ariaga !

Écrit par : elisabeth | 05/05/2018

j'ai ode hésité
géodésie
j'ai fait le point
à la pierre de touche
au contact
et ce courant qui érode
ce saillant très seyant
qui dévoile plus qu'il ne brode
tout cela est translucide
mais sans écoulement
pas de mouvement
et dans la pierre changeante
qui divise le flux et trace une raie
combien se recombine
de l'amont à l'aval

Écrit par : Thierry | 07/05/2018

En fait ton texte ressemble à un rêve et voici ce que ton ami Jung à ce sujet a déclaré : «Le rêve est une porte étroite dissimulée dans ce que l’âme a de plus intime ».
Quel beau programme
belles pensées Amie

Écrit par : mariedumonde | 09/05/2018

Loin du carnaval dans de nouveaux habits je me travestis
quel est tout ce cirque qui sous d'obscurs châlits
loin de nous alité nous remplit encore de vitalité

Écrit par : Thierry | 27/05/2018

Souffleur...de vers

Il en faut du souffle qui vient du plus profond
et depuis le ventre nous tend
et si on flageole trop sur les cannes
la canne est là qui porte des espoirs
et si le sommet du crane est bien illuminé
va dessiner les arabesques en volutes burinées
j'ai peur de manquer de longueur
et de laisser accroire que j'ai coincé la bulle
il ne s'agit pas de boule de verre pour Noël
de celles qui dans l'arbre tintinnabulent
quand à prendre de la hauteur
on n'ira pas jusqu'à atteindre la tour Eiffel
alors même si la phrase est en suspens
et que la mémoire joue de bien vilains tours
sachez capter au détour
le léger vibrato qui alimente presto
mais comment peut on faire
quand il s'agit de trouver du rythme
et puis de faire vivre allegro
en incarnant un monde à lui tout seul
inclus et occlus mais pas à l'estomac
c'est dans un oculus que parvient le rayon
rayon boutique sur la scène sans crayon
poser les mots un à un
mais bien articulés dans des moments charnières
si c'est huilé ça ne risque pas de grincer
pourtant on transpire à l'envie
et certains finissent souvent rincés
c'est que le verre aime la transparence
là où le vers peut sembler bien obscur
qu'à cela ne tienne on n'en a cure

Écrit par : Thierry | 27/05/2018

@ Merci Thierry pour cette très belle poésie et tout ce que tu as écrit pour continuer à faire vivre ce blog un peu en sommeil.

Écrit par : Ariaga | 28/05/2018

Sur la pointe des pieds
Sur des sentiers perdus
Les poèmes s'envolent
Sur des rimes d'oiseaux
Des envols de nuages
Des bouts de rien du tout!

Écrit par : Marie Minoza | 29/06/2018

Écrire un commentaire