UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Au pays de l'insolite | Page d'accueil | Les habitants de l'eau »

28/07/2018

Photo et imagination

photo,imagination,rêve,arts,loui-paul fallot,ariaga,philosophie,jung

Photo Ariaga

Louis-Paul Fallot avec lequel je voulais continuer ce voyage dans l'imaginaire à partir de photos insolites (voir note précédente) n'a pas en ce moment accès à ses photos. Je vais donc vous proposer, faute de mieux, une photo prise il y a quelques années qui m'avait permis d'illustrer un de mes textes.  Quand je l'ai retrouvée, parmi des milliers d'autres, j'ai compris que je ne l'avais pas vraiment bien regardée, pas vraiment compris l'histoire qu’elle racontait. Parfois il y a "plus"  sur une image.

Comme pour la photo précédente, j'invite ceux qui le désirent à écrire ici ce que vous inspire cette photo. Cela permettra à ceux qui, comme moi, ne partent pas en vacances de voyager un peu au pays de l'imaginaire.

J’ajouterai que l'ami Louis-Paul publiera sur son blog la note précédente avec certains des commentaires. Que fera t-il ensuite ? Je ne sais, nous sommes partis sur les routes des vacances sans limites ...

Ariaga

 

Commentaires

La lumière explose en reflets dans la nuit. Éclairera t'elle le chemin de notre cœur ?

Écrit par : Sedna | 28/07/2018

@ Sedna, en quelques mots quelle belle pensée, merci amie.

Écrit par : Ariaga | 28/07/2018

Un motard traverse la ville endormie. Il avance seul vers son destin...

Écrit par : Daniel | 28/07/2018

Pourquoi ce flou, se demande-t-elle ?

Écrit par : Miche | 29/07/2018

Est-ce le crépuscule ou l'aurore ?

Écrit par : Marie-Claire | 29/07/2018

Sur mon blogue, je ferais "comme je peux" chère Ariaga et ce n'est vraiment pas facile pour plein de raisons que nous avons évoqué ensemble par ailleurs.
Mais je suis si heureux de voir sur ton blogue que j'aime tant se poursuivre ce "voyage dans l'imaginaire". D'ailleurs s'agit-il vraiment d'imaginaire? Tes textes (Je me répète, ici et par ailleurs) accompagnés des riches commentaires de la précédente Note sur ton blogue m'invite à m'enrichir de partages bien réels qui m'ont réchauffé et apaisé le Cœur et l'Esprit. De cela, je suis déjà très heureux. Merci de ce cadeau, je t'embrasse.

Écrit par : Louis-Paul | 29/07/2018

@Daniel, je veux bien qu'il y ait un motard mais vers quel destin s'avance t-il ?

Écrit par : Ariaga | 29/07/2018

@ Miche, pourquoi ce flou ? Tu sais, amie, il y a des moments où les appareils photo font ce qu'ils veulent. C'est comme si une force inconnue s'emparait d'eux.

Écrit par : Ariaga | 29/07/2018

@ Marie Claire, aurore ou crépuscule, c'est comme tu l'imagine là où ton imagination désire aller et tu n'en manques pas toi qui est une alchimiste de la cuisine.

Écrit par : Ariaga | 29/07/2018

@ Louis-Paul, Je pense que ton "comme je peux" sera bien car, si j'en crois ce que m'a inspiré ta photo il y a des forces avec nous. Quelle que soit leur nature elles accompagnent ce voyage.

Écrit par : Ariaga | 29/07/2018

Où va donc cet humain qui avance de bon cœur?

Écrit par : Altaï | 30/07/2018

Songe d’une nuit

cœur en été
lumière
au centre
la rue palpite
les cils oscillent
les regards se penchent aux fenêtres
soleils dans la nuit blanche
êtres casqués d’or
encapés de suaires

cérémonie d’une nuit d’été
sous le feu du cœur sacré

Écrit par : Maria-D | 30/07/2018

bonjour amie,

Le flou c'est génial il laisse la porte ouverte pour toutes les fantaisies,
ce cliché est très sombre, le côté obscur en chacun de nous ,mais il y a aussi la lumière qui descend en petits morceaux , et en bas au niveau de chaque humain il y a un cœur rayonnant de lumière, bien sûr c'est ma "vision"

merci amie je t'embrasse

Écrit par : mariedumonde | 30/07/2018

Un coeur de lumière
Dans les brumes de la ville
Un rien d'espérance

Écrit par : Marie Minoza | 30/07/2018

Ce cœur de lumière nous appelle et nous interpelle, qu'avons-nous à partager avec lui ? Merci Ariaga pour ce questionnement auquel tu nous invites, j'ai la chance de partir demain près de Chamonix, je t'enverrai quelques jolis brins de la lumière des sommets ... Bises, à bientôt. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 30/07/2018

on scrute dans voir
dans l'attente de ce qui vient
que donnera la lumière ?
passera t elle sans nous voir ?
resterons nous
à jamais
dans le noir ?
tilk

Écrit par : tilk | 31/07/2018

@ ARIAGA À TOUS Je signale à ceux qui s'intéressent à ces imaginations au sujet de photos que Louis-Paul Fallot auteur de la photo de la noté précédente a écrit un texte qui reprend la note et une partie des commentaires sur son blog http://www.louispaulfallot.fr/

Écrit par : Ariaga | 01/08/2018

Impossible de connaître son destin. Ce serait trop facile !!

Écrit par : daniel | 01/08/2018

N’est-elle pas cette photo à l’image de notre quotidien, avec tous ses concepts, ses catégories, ses projections, ses affirmations.
Que de constructions dans lesquelles chercher le sens, la lumière ou ne voir qu’ombres, obscurité, théories.
Idées naissantes ou souvenirs qui s’égaillent en pagaille.
Monde artificiel qui attire par ses feux semblants, les papillons qui ne savent où donner de l’aile.
Pourtant si je cherche une ressemblance quelque chose qui me parle, j’y retrouve une version photo de « L'empire des lumières »de mon peintre préféré Magritte. Il n’y a pas la pureté des lignes, la sobriété du thème mais peut-on trouver en ville, la sérénité d’un tableau.
C’est au seuil de la nuit, dans l’agitation que l’émergence des points lumineux focalise notre attention.
Comme le petit Poucet, dans cette forêt de bâtiments, ces cailloux lumineux nous conduisent à plus d’intériorité, à la quête, à faire une activité extérieure encore ou à une introspection pour mettre la main, sur les trésors que notre inactivité, le repos de notre mental, laisse émerger.
C’est laisser le champ à notre construction intérieure, à notre individuation
André

Écrit par : André Boxus | 01/08/2018

@ Maria-D, grand merci pour cette belle poésie que tu as écrite sur ma photo. tu m'as fait un grand plaisir.

Écrit par : Ariaga | 03/08/2018

@ André Boxus, voilà un texte qui nous donne à réfléchir et à méditer. Ces propos font un lien entre l'imaginaire et la réflexion.

Écrit par : Ariaga | 03/08/2018

@ Mariedumonde, une fois de plus ton ressenti parle fort à l'oreille de mon cœur.

Écrit par : Ariaga | 03/08/2018

La chaleur brouille la vue
mais ce n'est pas de la barbouille de rue
entre flou et bouger
on se dit qu'il n' y a pas à se ranger
succession accoutumée de lanternes
pas question d'avoir l'humour en berne
entre aveuglement de face
et diffusion de la trace
instantané et perception visuelle
non je ne me sens pas floué
tandis que l'image danse
petit matin ou soir d'été
mon coeur balance
mais ce n'est pas un rythme syncopé
et il y a dans la fixité
bien plus de mouvement
qu'il n'y parait

Écrit par : Thierry | 03/08/2018

pour qui s'éveille à la lueur vacillante
il n'y a pas de plus beau chemin vaticinant
mais la fraicheur s'éloigne nous vaccinant
aussi lent que soit le temps on se sent oscillant

entre ces ocelles qui n'appellent pas les violons
et un deux roues pas rangé des voitures
on croit distinguer un gros arbre au fond
serions nous enclins à aller faire des ronds
alors que se dérobent toutes les toitures
c'est parti en avant toute roulons

Écrit par : Thierry | 03/08/2018

Il y a partout, en chaque endroit du monde, aux frontières des songes, un coeur qui bat ...
Pensées belles vers toi, Mon Ariaga ...
Heureuse de me poser ici ;-)

Écrit par : Kaïkan | 04/08/2018

Tout était tellement présent et pressant que j'ai ressenti un profond besoin de prendre du recul. En me concentrant sur l'apaisement que cela me procurait, j'ai vu mon environnement s'éloigner et prendre une place plus juste. Flou, il avait quelque chose de magique comme s'il n'appartenait qu'à lui tandis que moi, je me retrouvais.
Bon dimanche Ariaga. Bises. Joëlle

Écrit par : JC | 05/08/2018

@ ARIAGA À TOUS @merci à tous ceux qui mettent des commentaires si intéressants sur ces photos insolites d'été. Je réponds un peu hasard, c'est le jeu de la vie, et selon le degré plus ou moins supportable de la température !

Écrit par : Ariaga | 07/08/2018

Une magnifique toile de maître, dans un flou impressionniste qui nous abreuve de couleurs chaudes aux vibrations spirituelles puissantes.

Écrit par : Mayalila | 08/08/2018

Cette rue me glace, je m'y vois marchant avec une valise, seule et triste.

Écrit par : elisabeth | 13/08/2018

ce que voyait celadon7 à la sortie de sa visite chez l'ophtalmo pour un fond d'oeil

Écrit par : lecracleur | 20/11/2018

Écrire un commentaire