UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les êtres des marais | Page d'accueil | Derrière le masque »

10/09/2018

Une vie de rocher

 

pensée,philosophie,poésie,alchimie,nature,ariaga

Photo Ariaga

 

Regardez ces rochers qui vont petit à petit se fragmenter.

Il en faudra des temps, il en faudra des vagues, mais ils deviendront cailloux, puis sable, puis poussière puis ...

C'est leur vie et c'est aussi la notre dans la grande transmutation de ce qui est et sera toujours.

Ariaga

Commentaires

je suis dans les cailloux jusqu'au cou et au dessus, juste une étape dans le long processus de transformation, et toujours une envie de raconter.

Écrit par : la Mère Castor | 10/09/2018

@ La Mère Castor, qui sait, tu es peut-être en train de trouver la Pierre, tant recherchée par les alchimistes.

Écrit par : Ariaga | 10/09/2018

J'attendais avec impatience la prochaine , je ne suis pas déçue, mais où va tu chercher tes photos et tes idées chapeau, tu me surprends toujours...
le texte me laisse un peu sans voix, j'ai bien regardé la photo avant de regarder le commentaire qui m'a surpris mais belle prise de conscience !

J' y ai vu beaucoup de monde : le petit fantôme au fond je l'ai vu avant l'eau qui coule....et les rochers que de corps entrelacés!!!
poussière tu redeviendras poussière !

C'est ma première impression
je t'embrasse amie

Écrit par : mariedumonde | 10/09/2018

@ mariedumonde, je te remercie car, pour moi, le bel échange du voyage dans l'imaginaire était fini et ma photo illustrait seulement une de ces pensées qui me viennent parfois. Et voilà que tu continues le voyage et me montres ce petit fantôme et des corps entrelacés. Et moi qui avais juste cherché dans mes photos une illustration de rochers ! Tu es géniale et peut-être que la fête n'est pas finie.

Écrit par : Ariaga | 10/09/2018

Il y a des rocs très résistants... Nos corps sont bien plus faibles ! Mais combien l'esprit les depasse...!

Écrit par : Mayalila | 10/09/2018

moi je les vois immortels !!!!
muchos besos
tilk

Écrit par : tilk | 11/09/2018

merci à toi amie ces échanges m'apportent beaucoup de joie intérieure
et me permettent de te retrouver, ce labo est vraiment le reflet de ton vrai Toi merci de nous faire partager ta connaissance...
je t'embrasse

belle journée
grand soleil chez nous
ciel bleu sans nuages (pour le moment)

Écrit par : mariedumonde | 11/09/2018

moi je les vois immortels !!!!
muchos besos
tilk

Écrit par : tilk | 11/09/2018

Le facétieux petit fantôme nous sourit, incroyable !!! On pourrait voir aussi "L'origine du monde", dans toute image chacun voit et c'est beau de mettre cela en lumière. Merci Ariaga, tu nous offres là un joli partage, je t'embrasse. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 12/09/2018

pour eux, il faudra beaucoup de temps.. pour nous, humains, cela va parfois très vite. Une cellule se détraque et hop, on passe de l'autre côté..en tout cas, encore un beau sujet de réflexion !

Écrit par : Sedna | 12/09/2018

Moi je suis retourné vers d’autres lieux chers, d’autres rochers qui n’étaient que grains de sable de méditerranéen avant de devenir dans un superbe chaos des grès devenus célèbre en Haute-Provence...

Écrit par : Louis-Paul | 12/09/2018

lire "grains de sable de méditerranée"

Écrit par : Louis-Paul | 12/09/2018

Toujours le problème de la subjectivité du regard. Moi, à la première "lecture" rapide, j'ai vu une cascade habitée par un jovial farfadet (image verticale).... au lieu d'un reflet dans une mare... horizontale ! Alors tout est dans tout et inversement... Magie du regard... Un rien dit tout, ou rien.

Écrit par : ÉPHÊME | 13/09/2018

nudité de la pierre
dans l'échancrure
les eaux matricielles

Écrit par : Maria-D | 13/09/2018

Titre et photo bien trouvés bravo à toi, bonne fin de semaine Ariaga

Écrit par : Joëlle | 14/09/2018

On dirait des corps emmêlés, entrelacés! Etonnante photo!

Écrit par : alezandro | 14/09/2018

@ Alezandro, tu es comme mariedumonde, tu vois des corps ! Moi, je ne les avais pas vu mais maintenant ils me sautent aux yeux.

Écrit par : Ariaga | 14/09/2018

@ Joëlle, merci de venir si régulièrement m'encourager.

Écrit par : Ariaga | 14/09/2018

@Maria-D, oui, les eaux matricielles, cela me parle bien.

Écrit par : Ariaga | 14/09/2018

@ Le regard, magique au sens de magie blanche ou noire. Le regard peut révéler mais il peu aussi tromper.

Écrit par : Ariaga | 14/09/2018

@ Louis-Paul, Ces rochers là sont bretons mais ils sont les mêmes, c'est le regard qui change.

Écrit par : Ariaga | 14/09/2018

Le temps ne compte pas pendant que tout se transforme…..

Écrit par : daniel | 15/09/2018

Très jolie photo qui a ceci de surprenant que ces rochers, on les dirait moelleux, comme s'ils voulaient nous accueillir... Oui, surprenante prise de vue. Merci Ariaga, des bisous.

Écrit par : Ambre | 17/09/2018

Ces rochers me font penser à des paumes de mains ! bon après midi Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 20/09/2018

J'ai beaucoup aimé les commentaires, pleins d'âmes. C'est le coeur profond de ce blog, où les surprises sont souvent sublimes. Comment une simple photo de mare peut peut tant suggérer ? Ici chacun dévoile son âme, en toute simplicité. Là est la simple révélation du de nos tréfonds. À méditer pour certains simplement torturés par leur vacuité. Mais le rythme des marées n'en a cure.

Écrit par : ÉPHÊME | 20/09/2018

ARIAGA À TOUS, merci à ceux auxquels je n'ai pas répondu et qui ont mis des commentaires si intéressants. ÉPHÊME, dans le commentaire précédent a bien exprimé ce que je ressens .

Écrit par : Ariaga | 22/09/2018

Écrire un commentaire