UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/10/2014

Giordano Bruno et l'imagination

écriture,citations,giordano bruno,jung,étoiles,philosophie,spiritualité,spinoza

Cette image m'a été aimablement communiquée par Lechantdupain dont l'Astroport est un de mes blogs préférés.(Crédit image ESO)

C.G.Jung pensait que l'imagination créatrice et l'intuition sont de grandes qualités mais ces qualités sont dangereuses aux yeux des pouvoirs. C'est ainsi que Giordano Bruno (1548/1600) qui avait voulu proposer une vison du monde contraire aux enseignements de l'Église s'est retrouvé sur le bûcher un beau (!!!!) jour de Février 1600 ; sur le Campo dei Fiori, à Rome, le 17, pour être exact. Condamné pour hérésie, on l'a brulé vif, c'est à dire sans l'étrangler avant, et on lui avait arraché la langue pour qu'il ne profère pas des "paroles affreuses" avant de mourir.

Il faut dire qu'il avait beaucoup énervé ses juges en passant des années à se rétracter avec des réserves, à discuter sur des points de détails, bref, à faire preuve d'imagination pour durer et aussi d'intransigeance au sujets de points sur lesquels il ne voulait pas céder. Inspiré par Copernic, il inspira Spinoza qui, épouvanté par le sort de Giodano Bruno, se montra d'une prudence presque maladive au sujet de la publication de ses propres idées.

Giordano Bruno pensait, selon des principes d'analogie et de correspondances employés par les hermétistes, que, en développant les pouvoirs de l'imagination on peut agir puissamment sur l'univers et surtout concevoir le monde autrement qu'il est pensé depuis des siècles. Il a poussé cette imagination jusqu'à proposer un univers infini peuplé d'une quantité innombrable d'astres et de planètes. Vous voyez les conséquences de ces délires pour les théories de l'époque ! Il a écrit de nombreux textes et je vais vous citer quelques lignes que je trouve particulièrement inspirantes :

"Il n'est pas raisonnable de croire qu'une quelconque partie du monde soit dépourvue de vie animique, de sensation et de structure organique. À contempler ce Tout infini, plein de beauté et de splendeur, ces vastes mondes qui tournent autour de nous, jusqu'à l'étincelante poussière des étoiles lointaines, la conclusion s'impose qu'il existe une infinité de créatures, une vaste multitude, qui, chacun à son niveau, miroite la splendeur, la sagesse et la perfection de la Beauté Divine."

Ariaga