UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Vacances avec mon chat | Page d'accueil | Humour en stock »

05/10/2014

Giordano Bruno et l'imagination

écriture,citations,giordano bruno,jung,étoiles,philosophie,spiritualité,spinoza

Cette image m'a été aimablement communiquée par Lechantdupain dont l'Astroport est un de mes blogs préférés.(Crédit image ESO)

C.G.Jung pensait que l'imagination créatrice et l'intuition sont de grandes qualités mais ces qualités sont dangereuses aux yeux des pouvoirs. C'est ainsi que Giordano Bruno (1548/1600) qui avait voulu proposer une vison du monde contraire aux enseignements de l'Église s'est retrouvé sur le bûcher un beau (!!!!) jour de Février 1600 ; sur le Campo dei Fiori, à Rome, le 17, pour être exact. Condamné pour hérésie, on l'a brulé vif, c'est à dire sans l'étrangler avant, et on lui avait arraché la langue pour qu'il ne profère pas des "paroles affreuses" avant de mourir.

Il faut dire qu'il avait beaucoup énervé ses juges en passant des années à se rétracter avec des réserves, à discuter sur des points de détails, bref, à faire preuve d'imagination pour durer et aussi d'intransigeance au sujets de points sur lesquels il ne voulait pas céder. Inspiré par Copernic, il inspira Spinoza qui, épouvanté par le sort de Giodano Bruno, se montra d'une prudence presque maladive au sujet de la publication de ses propres idées.

Giordano Bruno pensait, selon des principes d'analogie et de correspondances employés par les hermétistes, que, en développant les pouvoirs de l'imagination on peut agir puissamment sur l'univers et surtout concevoir le monde autrement qu'il est pensé depuis des siècles. Il a poussé cette imagination jusqu'à proposer un univers infini peuplé d'une quantité innombrable d'astres et de planètes. Vous voyez les conséquences de ces délires pour les théories de l'époque ! Il a écrit de nombreux textes et je vais vous citer quelques lignes que je trouve particulièrement inspirantes :

"Il n'est pas raisonnable de croire qu'une quelconque partie du monde soit dépourvue de vie animique, de sensation et de structure organique. À contempler ce Tout infini, plein de beauté et de splendeur, ces vastes mondes qui tournent autour de nous, jusqu'à l'étincelante poussière des étoiles lointaines, la conclusion s'impose qu'il existe une infinité de créatures, une vaste multitude, qui, chacun à son niveau, miroite la splendeur, la sagesse et la perfection de la Beauté Divine."

Ariaga

 

Commentaires

Merci pour le lien Ariaga. Que la galaxie voisine du Triangle, vue ici par le télescope VST de l'ESO, illumine nos rêves d'espaces lointains. L'imagination de Giordano Bruno a été étouffée par l'obscurantisme d'alors. Prenons garde de ne pas le laisser de nouveau s'emparer des esprits de ce temps. Bises amicales en te souhaitant bon repos Ariaga !

Écrit par : Lechantdupain | 05/10/2014

Bien sûr, il avait raison, l'imaginaire peut créer de nouveaux univers incroyablement sublimes et ce, à l'infini...
Quand même, le pauvre, quel supplice horrible °!° Merci pour ce bel article; bises, chère Ariaga

Écrit par : Phène | 06/10/2014

Lolll, en accord avec ce qui se dit là, le monde ne cesse de se créer.
Amitié Ariaga

Écrit par : Miche | 06/10/2014

Bonjour Ariaga, on était vite traité d'hérétique dans l'ancien temps et il valait mieux tenir sa langue plutôt que de la voir arrachée et finir dans d'affreuses souffrances. Côté inhumain, le monde n'a guère avancé. Je te souhaite une très bonne semaine et je t'embrasse.

Écrit par : danae | 06/10/2014

Bonjour Ariaga,

Ils sont fascinants ces hommes qui accordent plus d'importance à leur mission qu'à leur vie. Et il paraît que ses derniers mots auraient été: « Vous éprouvez sans doute plus de crainte à rendre cette sentence que moi à la recevoir. »

Carl Jung était un de ces hommes, suscitant des controverses sans fin, mais restant fidèle à lui-même.

Merci beaucoup, bisou!

Écrit par : Michelle | 06/10/2014

@ lechantdupain, tu as bien raison. Nous nous croyons très modernes mais l'obscurantisme est comme une bête tapie dans l'ombre, toujours prête à venir dévorer la lumière.

Écrit par : Ariaga | 06/10/2014

@ Phène, nous somme enfermés dans une bulle et c'est difficile de la crever.

Écrit par : Ariaga | 06/10/2014

...face à ceux qui ne sont pas "normés" et aux "ordres" (quel qu'ils soient), les choses ont-elles vraiment beaucoup changé ?

Écrit par : Louis-Paul | 06/10/2014

Sur ce sujet, il faut lire le magnifique ouvrage d'Eugen Drewermann :
"Le testament d'un hérétique ou la dernière prière de Giordano Bruno".

Écrit par : La Licorne | 06/10/2014

même aujourd'hui il passerait pour un fou
mais à cette époque penser ça ..cela me semble incroyable...
notons que la religion n'a elle pas beaucoup évolué
elle freine toujours les nouvelles idées
besos
tilk

Écrit par : tilk | 06/10/2014

Tu te souviens, Ariaga que Giordano Bruni était à bord du Kaïkan ... Que de soirées n'avons-nous passé sur le pont à scruter les étoiles et bavarder simplement ... Il est toujours là, quelque part et nous invite à oser la perception des hiérarchies spirituelles et des êtres élémentaires ... Lorsque notre regard s'ouvre à l'invisible, une invitation nous est faite à rencontrer le monde autrement ... Le moindre élément qui semblerait anodin ouvre des espaces infinis ... Heureusement que des hommes et femmes ont osé lever le voile ...
Pensées douces vers toi ... et vers lui et elles, Mon Ariaga ...

Écrit par : Kaikan | 07/10/2014

C'était un visionnaire. Pauvre homme! Quelle fin de vie!
Il n'y a pas plus intéressant que la création et l'imagination. Créer, c'est apporter la vie, c'est aller chercher ailleurs des intuitions qui vont s'encrer dans notre réalité.
C'est un grand mystère ! Lorsque j'écris, des impulsions arrivent parfois qui m'étonnent et que je pose sur le papier. Mais d'où arrivent elles?

Écrit par : Daniel | 07/10/2014

@ Daniel, et si ces idées créatives étaient "déjà là" mais pas encore activées. C'est juste une proposition.

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

@ Miche, oui, mais est-ce-que ce monde qui se crée sans cesse n'est pas une Totalité en mouvement ?

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

@ Danae, je suis d'accord avec ce que tu écris dans la fin de ton commentaire il y a toujours des humains qui sont inhumains.

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

Giordano Bruno reste présent dans la mémoire à travers les artistes, les peintres qui se sont exprimés sur lui.
"Il est donc manifeste que l'âme se répand se répend hors du corps, à tous les horizons de sa nature." écrivait-il dans un opuscule intitulé "De la magiie" aux Editions Allia.
Bien amicales pensées à toi chère Ariaga.

Écrit par : Hécate | 07/10/2014

@ Hécate, j'aime l'idée que nous devenons des poussières d'univers.

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

@ Michelle, il avait plus de cran que Galilée ...

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

@ La Licorne, tu as raison, il faut le lire.

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

@ Louis-Paul, elles ont un peu changé mais l'homme invente toujours des "différents" auxquels il peut s'affronter ou qu'il peut mépriser. Que vont devenir dans 20 ans les malheureux qui ne seront pas "connectés"?

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

@ Tilk, quand on voit se qui se passe en ce moment où l'on coupe les têtes au nom du fanatisme religieux on peut, en effet se dire que le monde est toujours aussi fou ...

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

@ Kaaïkan, je vais t'envoyer un mail si tu as toujours le même ?

Écrit par : Ariaga | 07/10/2014

Depuis le pays des cathares je ne peux qu'acquiescer sur l'horrible sort réservé aux hérétiques et aux ravages de l'inquisition, Bruno est emblématique des tourments infligés à qui qui s'écartaient de la doxa.
Les mœurs des papes pouvaient bien être légères, les peines est les condamnations s'abattaient impitoyables. Merci de nous rappeler combien l'intolérance est un frein aux avancées du savoir et peut être aussi qu'on avait tendance à mélanger métaphysique et physique !

Nous parlerons un autre jour du chevalier de la Barre.

Écrit par : Thierry | 07/10/2014

bonjour Ariaga,

Eh oui il y a bien longtemps que je ne me suis pas manifestée sur ce blog, je suis tellement en accord avec le dernier paragraphe de Giordano Bruno, que ce jour je te dis coucou.

2014 est et sera une année extrême dans ses manifestations violentes dans tous les domaines, pour certains actes humains on est retourné au moyen âge, et la nature qui se "rebiffe" contre tout ce qu'on lui fait subir (bien placée dans le sud pour cela.) et sur l'inconscience des humains.
Peut être qu'on est pas encore descendu assez bas pour pouvoir remonter , la spiritualisation de la matière n'est pas encore à l'ordre du jour.

Amitiés

Écrit par : mariedumonde | 08/10/2014

L'obscurantisme me semble toujours présent dans nos sociétés mais sous d'autres formes, très insidieuses parfois. Mais il ne nous faut pas oublier les belles initiatives qui émergent par-ci par-là, par exemple le mouvement "bleu, blanc, zèbre"...
J'aime beaucoup les lignes de Giordano Bruno que tu as choisies. Merci Ariaga, que ta journée soit lumineuse. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 08/10/2014

@Ils seront connectés sans doute Ariaga...dés la naissance!

Écrit par : Louis-Paul | 08/10/2014

@ Louis-Paul, reste le problème de ceux qui sont nés il y a longtemps et qui n'arrivent pas à suivre sur la plan de l'informatique. Dans dix ou vingt ans, quand tout sera informatisé, ils deviendront des exclus ou seront très dépendants.

Écrit par : Ariaga | 08/10/2014

@ Thierry, je suis encore plus touchée par le cas du chevalier de la Barre. Giordano Bruno avait, en connaissant les risques, mis du sien pour "contrarier" l'Église alors que ce malheureux de la Barre n'était qu'un gamin un peu malicieux qui a été abominablement torturé pour des fautes imaginaires.

Écrit par : Ariaga | 08/10/2014

@ lecracleur, je sais bien que cela ne peut-être qu'une erreur car même si parfois nous nous perdons un peu de vue nous sommes des amis de blog depuis trop longtemps et c'est pourquoi je me suis permis cette boutade.

Écrit par : Ariaga | 08/10/2014

Bonjour Ariaga,
Rentrée de vacances, j'étais à LA ROCHELLE mardi après midi, dans les rues avec mon mari et mon fils. J'ai bien pensé à toi. Le matin nous étions à l'Ile de Ré. Il a fait beau jusqu'à vendredi. Et samedi c'était mariage de mon neveu à 1 h de ROYAN.
Je me demande ce qu'il y a derrière l'Univers, je ne peux pas savoir, je pense que personne ne pourra savoir, c'est un mystère. Il y a toujours l'Univers qui se prolonge mais jusqu'où ? Bon après midi.

Écrit par : Elisabeth | 09/10/2014

tout est en ordre tu es revenue dans ma liste de liens . la jolie tête de punk s'appelle Nadia c'est la capitaine des féminines séniors de Chitenay Cellettes.Une joueuse "rentre dedans " qui aime frotter de près l'adversaire durant le jeu .Voilà comment se passent les samedi et dimanche avec mon boitier

Écrit par : lecracleur | 09/10/2014

Finalement comme dit précédemment, est ce que l humain change..j'en doute au vu de ce qui se passe en Syrie et ailleurs. Quant à l'univers, il est peuplé d'un semis d'étoiles pour nourrir notre imagination.

Écrit par : Sedna | 10/10/2014

@ Miche, oui, mais est-ce-que ce monde qui se crée sans cesse n'est pas une Totalité en mouvement ?

Dans l'instant "d'être dans la lumière du toujours vivant", vient se dire : le monde ne cesse de se créer, c'est sans question, la raison est alors si silencieuse.
Moi, je ne sais pas répondre à cette question que tu poses, elle contient sa propre réponse. Et vois comme ces mots "dans l'instant d'être dans la lumière du toujours vivant" ne veulent rien dire pour la raison qui les jugera durement : des mots creux assurément !

Pour en revenir à la question de l'imaginaire, il semble bien que ce soit "cela" qui travaille en nous...

Que ta journée soit belle, Ariaga.

Écrit par : Miche | 10/10/2014

Pas de chance! Il est né à la mauvaise époque.
Bonne fin de journée!

Écrit par : thami | 10/10/2014

Ariaga,

Je sors de ma tanière et découvre ce billet...l'imagination "vraie" (distincte du fantasme) comme clef du monde en devenir, c'est un écho à la pensée de Jung.
Comme un clin d'oeil de l'invisible, je lis en ce moment Jacob Boehme pour qui l'imagination est LE pouvoir créateur.

Bises amicales,
Jean

Écrit par : Jean Bissur | 12/10/2014

Je fais un saut dans le blog pour me changer un peu d'un difficile "montage" de diaporama. Très intéressant, mais il faut savoir que le gros point de litige avec l'Inquisition n'était absolument pas ses idées "astronomiques", mais ses croyances religieuses, (métempsycose, apocatastase, refus de la Trinité et de la transsubstantiation, de la réalité divine de Jésus…). De plus il y a une controverse sur son exécution, dont personne ne semble avoir entendu parler à cette époque. Elle apparait dans des récits incertains et invérifiables vers le milieu du XVII° et serait attestée uniquement par une lettre de G. Schopp probablement apocryphe, dont la véracité a été mise en doute par les érudits du début du XVIII°…. Quid ? Cela ne retire rien à la modernité de ses idées, mais la fin du «personnage que l’on «utilise» de nos jours est apparemment en grande partie légendaire. Peut-être est-il mort dans son lit… ou dans un cul-de-bas-de-fosse. !

Écrit par : ÉPHÊME | 12/10/2014

@ Éphême, méfie toi, faire un "saut" dans un blog, cela peut être dangereux, on peut se retrouver enfermé dans les profondeurs. Pour Giordano, le débat est ouvert mais je suis d'accord avec le fait (j'en ai déjà parlé dans une réponse à Thierry) qu'il a tout fait pour "énerver" l'Église.

Écrit par : Ariaga | 12/10/2014

@ Jean Bissur, Jacob Boehme c'est passionnant, j'espère que tu nous fera une note sur le sujet quand tu auras digéré ta lecture.

Écrit par : Ariaga | 12/10/2014

@ Mariedumonde, je suis habituée à tes silences, que ce soit ici ou par mail. Je pense que tu as raison, il faut parfois descendre très bas pour trouver le fond et donner un grand coup de pied pour remonter.

Écrit par : Ariaga | 12/10/2014

@ Plumes d'Anges, rien n'est jamais tout négatif et j'aime les personnes comme toi qui voient aussi le verre à moitié plein.

Écrit par : Ariaga | 12/10/2014

ARIAGA À TOUS, je suis un peu perdue dans mes réponses aux commentaires et je verrai cela demain car j'ai une idée de note qui grattouille mon imaginaire.

Écrit par : Ariaga | 12/10/2014

J'ai retrouvé pour toi la note sur Giordano, Mon Ariaga ;-))

Écrit par : Kaikan | 13/10/2014

Bonjour Ariaga ! J'arrive chez toi par le conseil de Danae, mais j'y retrouve quantité d'amis ! Cela ne métonne guère, car ton blog est vraiment intéressant. La beauté de l'univers est éblouissante, et pour revenir sur ton échange avec Phène, j'ajouterai qu'elle est une avancée vers la "sortie de bulle", car quand on s'élance dans l'espace on quitte déjà toute la sécurité et l'ancrage auxquels la vie nous a habitués, pour naviguer vers l'inconnu de la grande incertitude...

Écrit par : Aloysia | 14/10/2014

@ Aloysia merci pour tes commentaires. J'ai été voir ton blog qui m'intéresse beaucoup et je vais te mettre dans mes liens.

Écrit par : Ariaga | 14/10/2014

@ Kaikan, merci, tu es une sœur en esprit.

Écrit par : Ariaga | 14/10/2014

@ Miche, je ne sais pas si le monde se crée sans cesse où si nous baignons dans une infinie Totalité qui a toujours été là. Je pense que je n'aurai la réponse qu'après bien des vies.

Écrit par : Ariaga | 14/10/2014

@ Thami, il y a du bon et du mauvais à toutes les époques tu ne crois pas ?

Écrit par : Ariaga | 14/10/2014