UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Giordano Bruno et l'imagination | Page d'accueil | Naviguer sur l'Océan de la Totalité »

14/10/2014

Humour en stock

écriture,société,culture,humour,philosophie,pensées,photo,art

Tag Crazy Monkey La Rochelle

L'humour est une qualité de l'intelligence du cœur qui, si elle manque, affecte gravement notre regard sur les événements. C'est un peu comme d'avoir un membre en moins ; on vit bien mais c'est plus difficile. C'est pourquoi il est bien d'avoir toujours un bon stock d'humour en réserve.

Je crois que l'humour est surtout bon pour la consommation personnelle car il nous permet de prendre de la distance vis à vis de soi même, d'autrui et de tout ce qui survient. Savoir rire ou faire rire de soi, des autres,  ou de l'absurdité d'une situation est un bouclier contre les conflits et les émotions négatives. En prime, l'humour rend joyeux!

L'humour protège de la méchanceté et de l'ignorance mais il me semble qu'il est meilleur de rire de soi que des autres car leur stock d'humour peut être au niveau le plus bas et on risque de leur faire de la peine. De plus, la frontière est parfois mal délimitée entre l'humour et l'ironie . Pour peu que se mêle une pincée d'orgueil ...

J'aime beaucoup les histoire d'humour zen, juif, soufi ou autres qui sont une vraie thérapie quand le moral est en baisse. J'en ai un stock pour les jours sombres.

Ariaga

 

Commentaires

Bonsoir Ariaga,
J'aime beaucoup l'humour et je m'y essaye quand je réponds sur les blogs, mais quelquefois j'ai peur que ce soit mal pris. Il ne faut pas rester au premier degré. Sinon rire de soi-même, un beau programme !
Ah je ris de me voir "si belle" en ce miroir !!! lol, là il y a de quoi rire ! Bonne soirée, je t'embrasse.

Écrit par : danae | 14/10/2014

L'humour serait donc thérapeutique ? Mais il arrive aussi, qu'absolument toutes choses se présentent, sous un aspect pétillant de malice... alors là, comment appeler cela ?
Belle semaine à toi Ariaga

Écrit par : Miche | 15/10/2014

L'humour, et particulièrement sur moi, me remet les pieds sur terre quand l'esprit s'égare; il m'apporte aussi la tolérance nécessaire à mon chemin de vie... en me rappelant les vicissitudes de la condition humaine... :) Bises Ariaga !

Écrit par : Lechantdupain | 15/10/2014

Moi aussi j'aime l'humour et ses aspects de dérision et de ne pas se prendre au sérieux. Bien pratiqué, il permet de faire passer beaucoup de choses. Belle journée à toi.

Écrit par : Daniel | 15/10/2014

Savoir utiliser l'humour à bon escient est un art difficile que je n'ai pas appris. J'apprécie l'humour de type zen ou similaire, par contre je me sens très mal à l'aise lors de l'écoute de comiques qui utilisent une ironie ne respectant pas les personnes. Faire la part des choses entre le comique de situation et la raillerie d'une personne est une nuance très importante.

Écrit par : Francine | 15/10/2014

L'humour semble naturel aux personnes réellement détachées des choses du monde ; mais sans ce détachement, on a beau se forcer, ça ne marche pas toujours... ;)

Écrit par : Aloysia | 15/10/2014

@ Danae, tu as bien raison il faut manier l'humour avec précaution quand il s'agit d'autrui. En plus, quand on écrit ce n'est pas la même chose que quand on parle "en vrai" à quelqu'un. Manque l’œil qui pétille, le petit sourire qui montre à l'interlocuteur que l'on plaisante.

Écrit par : Ariaga | 15/10/2014

@ Miche, j'appellerais cela l'humour du Cosmique.

Écrit par : Ariaga | 15/10/2014

l'humeur s’épanche, l'humour se penche
on est de travers mais on ne l'a pas en travers
que ce soit autodérision légère moquerie
il souligne des traits de caractère , cool mais pas kohol !

Écrit par : Thierry | 15/10/2014

@ lechantdupain, que serait la condition humaine si tout était lisse,sans aspérités, je crois que l'on finirais par s'ennuyer.

Écrit par : Ariaga | 16/10/2014

@ Daniel, c'est un pansement.

Écrit par : Ariaga | 16/10/2014

@ Francine, moi aussi je n'aime pas les comiques qui s'attaquent aux faibles alors que ceux qui s'attaquent aux puissants ...

Écrit par : Ariaga | 16/10/2014

@Aloysia, I faut, en effet, une certaine dose de détachement pour avoir de l'humour mais je pense aussi que c'est une prédisposition familiale.

Écrit par : Ariaga | 16/10/2014

@ Thierry, j'espère que tu as une bonne histoire plein d'humour à nous raconter.

Écrit par : Ariaga | 16/10/2014

Bonjour Ariaga, tu as tout dit je crois. Heureusement que l'humour existe sinon il y aurait plus de bagarres !

Écrit par : Elisabeth | 16/10/2014

Humer l'humain dans l'humour ce n'est pas donner la main au duralumin
pardonner l'humour qui passe en trombe mais ne trompe personne

l'humour est multiple et commun mais ce n'est pas le propre de l'homme car les grands singes semblent ne pas en manquer

par contre mettre en commun son humour n'est pas une sinécure ni une cure de ciné, il me semble qu'il délimite un espace, un espèce d'aura pas comme on dit allo, ou un tien vaut deux tu l'auras, c'est une caractéristique, une signature, un train sec peut être mais qu'il faut mouiller des mots et d'émoi (aidez moi à finir) .

Je fais ce que je peux ariaga , on ne peut pas se forcer avec l'humour, de sponte mea parfois de spontex méat mais qui ne rend pas béat à tous les coups.

Écrit par : Thierry | 16/10/2014

L'humour quand ils est sain d'esprit c'est un peu d'humeur et beaucoup d'amour...

Écrit par : Ulysse | 16/10/2014

Au plaisir de l'humour partagé, du sourire à foison, de la joie qui jaillit de sa besace.
Dans le cadre joyeux, nous sommes partis pour la Catalogne, chercher un nid de joie, de paix et d'amour, je n'ai pour l'instant qu'un internet épisodique, mais reste présent à te lire
chaleureusement à tous
Frédéric

Écrit par : Frédéric | 16/10/2014

@ Francine, moi aussi je n'aime pas les comiques qui s'attaquent aux faibles alors que ceux qui s'attaquent aux puissants ...
Écrit par : Ariaga | 16/10/2014

C'est que l'on peut pratiquer l'humour animé par le mépris, le dégoût, la colère. Comme le dit Élisabeth, les mots plutôt que les coups. L'ironie par exemple, tenir un double langage et s'amuser à voir comment son public réagit.
L'humour peut être aussi le moyen de dénoncer des puissants auxquels on n'ose pas directement s'adresser.
Détachement dans l'humour ? Ils sont rares ceux-là, mais on les reconnaît, il y a quelque chose de doux en eux, un peu triste, une tristesse sublimée.

Mais peut être parles-tu d'une certaine couleur de ces conversations qui se tiennent dans nos esprits ? Mais au fond c'est la même chose, sauf pour le détachement dans lequel il ne se fait plus trop de bavardages. Alors là peut être le grand humour cosmique... lui seul ne fait pas double langage, c'est clair, net, précis, immédiat.

Amitiés

Écrit par : Miche | 17/10/2014

Bonjour Ariaga, l'humour ...est dans l'air du temps. L'humour est un refuge aussi, parfois l'humour est féroce et si il n'était noir serait-il encore de l'humour ? Il fait sourire, mais comment va le ressentir une personne sensibilisée ? A propos de soi on peut oser, mais...avec autrui ,ce n'est pas si souvent évident . L'humour permet par une répartie ,de fuir une question embarassante, en cela il est pratique.
Amitiés.

Écrit par : Hécate | 17/10/2014

Pirouette pour girouette, dégagement pour engagement , l'humour devrait être léger comme les ailes d'un papillon, exprimer les papilles
et surtout détendre et favoriser l'harmonie, l'accord, c'est sans doute dans ridicule de Leconte que l'art du bon mot est porté à sa quintessence au point d'enflammer les esprits et de faire tousser les plus chagrins.
Politesse ou défense, c'est une prise de contact et une mise en contact, la clé, doser et d'oser en temps en en heure toujours dans le juste timing s'adapter aux présents et ne pas imposer de lourdeurs !

Écrit par : THierry | 17/10/2014

Sans humour, que le paysage serait triste parfois. Il faut bien entendu utiliser cette arme à bon escient mais cela fait tellement de bien de rire. Cela devrait être obligatoire chaque jour..partout
Merci Chère Ariaga de t'arrêter si souvent sur mon grimoire.
cassiopee.binhoster.com

Écrit par : Sedna | 17/10/2014

Heureusement qu'il y a l'humour...Utilisé à bon escient le mot rime avec amour.

Écrit par : Louis-Paul | 18/10/2014

@ Élisabeth, il arrive aussi que l'humour mal compris provoque des bagarres.

Écrit par : Ariaga | 18/10/2014

@ Ulysse, quelle jolie définition !

Écrit par : Ariaga | 18/10/2014

@ Frédéric, c'est moi qui devais être déconnectée car je n'avais pas compris que tu déménageais. J'espère que le fil va bientôt se renouer.

Écrit par : Ariaga | 18/10/2014

@ Miche, une très bonne analyse dans ton commentaire que j'ai lu, puis relu. Merci.

Écrit par : Ariaga | 18/10/2014

Tout fonctionne...
Bonne fin de semaine.

Écrit par : Louis-Paul | 18/10/2014

L’humour

Je serai tenté de le définir de trois manières:

Poétiquement : comme la rosée du matin qui scintille en gouttelettes argentées et donne à la condensation des nuits vespérales un habit de lumière.

Plus prosaïquement : je reprendrai quelques mots dignes d’Alphonse Allais « humeur qui varie et charrie sa propre humeur - d’où le charivari - qui s’échappe en bouillonnant comme un condensé d’esprit dont le sel est piquant et la causticité fréquente.

Si les fulgurances des courts circuits induisent des rapprochements inopinés, personne n’est obligé d’opiner, mais c’est mieux que des délires de chopine.

Littéralement : transposition de la réalité - déjà transe et pas encore position (sinon on entendrait le karma s’outrer) ou le plaisant et l’insolite transparaissent - c’est un habillage de circonstance, pour rendre plus éclatant l’esprit qui surgit.

Alors une porte ouverte en direct sur l’âme ? Certainement au moins un expression de l’âme comme un rictus enjoué qui déforme le masque d’histrion et informe sur l’état de celui qui l’exprime.


Plus personnellement enfin je dirai que c’est une tentative, parfois désespérée, de partager avec ses vis à vis et en tout cas de marquer d’une pierre blanche, comme autant de jalons, l’inexorabilité du temps qui passe en essayant de retenir des moments d’éternité.

Cette forme d’expression est souvent dérisoire et maladroite mais il existe des manières de dire par lesquelles on existe plus et mieux que d’autres.

Le problème est que le recours subtil au langage codé ne met pas tout le monde sur un plan d’égalité, car si l’on ne décrypte pas alors on peut penser au mythe de Babel mais la porte reste fermée. Dans la crypte le rire sardonique fait frissonner mais il peut ne rester que la peur du vide et de la solitude.

L’humour est il plus un phénomène de classe, de période historique ou peut on le réduire à une singularité personnelle ? C’est en tout cas un moment particulier à quelques uns ou la note exprime une musique de l’âme, du plus profond, sans entrave, comme une parabole de brièveté et de concision qui inscrit dans sa délicate courbe un sens très pur. C’est l’antichambre d’une intimité ou le partage donne plus de sens.

L’humour c’est une tournure d’esprit qui d’un virage fait un rivage nouveau à explorer, une prise de recul devant la vie, pour amortir l’universelle conservation de la quantité de mouvement, une seconde nature faite parfois de spontanéité et de fraîcheur mais souvent fruit d’un travail méticuleux pour ciseler artistiquement des saillies d’étalon piaffant ou des damasquinages de glaive tranchant.

Je ne raisonnerai cependant pas sur le genre de l’humour, masculin ou féminin ?

Il se nourrit du sens de l’observation et révèle la qualité et l’acuité du regard de chacun sur le monde qui l’entoure.

D’aucuns mal intentionnés diront que tout cela ce n’est que du vent mais c’est justement par ce que les paroles s’envolent comme les papillons que je colle les papillons dans mon cahier comme un espèce d’entomologiste pour pouvoir les conserver et les observer. Un travail de mémoire donc pour garder la trace des pas qui se succèdent sur le long chemin vers la sagesse.

Je rajouterai à la dimension de relation interpersonnelle et donc par nature collective, le fait que l’humour c’est une manière de faire passer beaucoup de messages et de combattre beaucoup de timidités.

C’est un moyen et un vecteur, on y travaille la forme et le sens. Quand il est nébuleux on y cherche la vapeur d’encens et y on préfère l’alacrité à la médiocrité.

Bien sûr il y a des cibles faciles, des personnes, des thèmes ou des situations qui prêtent plus à de bon mots car il faut une source d’inspiration, une matière première tout autant que des interlocuteurs pour partager ces découvertes, ses émergences à caractère éruptif et imprévisible qui surgissent au détour d’une conversation.

N’est pas plutonique qui veut, même si c’est souvent le hors d’œuvre d’un plat tonique, on est plutôt métamorphique encore qu’il le dispute au métaphorique.

Peut on cueillir un brin d'humour , sans doute à condition de ne pas en oublier les racines.

Écrit par : Thierry | 18/10/2014

Bonsoir Ariaga,
Billet très intéressant, auquel j'adhère !
J'en avais parlé (dans ce sens, il y a un bail) donc oui j'adhère entièrement à ce que tu dis : l'humour, la dérision, l'auto-dérision, autant d'antidotes à bien des maux, à bien des situations, à tout plein de choses ! Cela permet, pour le moins, de dédramatiser et de se protéger mais, non, il ne "passe" pas avec tout le monde... dommage (qu'à cela ne tienne :-) !!).
J'espère que tout va bien pour toi et te souhaite une excellente soirée ! ^^
Zoubis xoxoxox

Écrit par : Khayaa | 18/10/2014

Extra la définition de l'humour à la manière humoristique et poétique de Thierry dans sa dernière note !

Écrit par : Francine | 19/10/2014

Bon Jour Ariaga,
oui, l'humour est agréable; il est une "forme d'esprit" qui, bien souvent, colorise nos heures sombres... Baisers du Cœur, douce âmie

Écrit par : Phène | 20/10/2014

Bonne semaine chère Ariaga, tes petits bonshommes à la tête carrée me font rire ! Pourvu qu'ils n'envahissent pas notre terre ! Bises

Écrit par : danae | 20/10/2014

@ Hécate, j'aime l'humour féroce quand il est pratiqué en petit comité entre personnes qui se connaissent et se savent capable de le supporter. J'aime aussi l'humour noir mais surtout en littérature.

Écrit par : Ariaga | 20/10/2014

@ Thierry, je t'envie d'être aussi inspiré. Merci j'ai pu faire un gros marché dans ton texte.

Écrit par : Ariaga | 20/10/2014

@ Sedna&, je crois même que cela devrait être remboursé par la sécurité sociale !!!!!!

Écrit par : Ariaga | 20/10/2014

@ Louis-Paul, avec de l'amour, tout passe.

Écrit par : Ariaga | 20/10/2014

j'adore ce graf...
besos
tilk

Écrit par : tilk | 21/10/2014

Marie-Louise von Franz disait :
"Lorsqu'on ne peut plus rire de quelque chose, c'est qu'on est allé beaucoup trop loin..."

Écrit par : la gaillarde conteuse | 21/10/2014

Excellents commentaires. Nous avons un humour familial très féroce, surtout entre mon jumeau et moi, mais aussi l'autre membre un peu délirant de la fratrie, qui a fait croire à certains que nous nous détestions si furieusement... que nous ne le pratiquons plus que durant les synodes familiaux. Il y a aussi un constat alarmant. Durant ma carrière d’enseignant, j’ai vu peu à peu l’humour quasiment disparaître chez la plupart des élèves (avec bien sûr des exceptions savoureuses). Tout est pris ou au premier degré, ou de travers. Avec un avantage curieux : l’humour féroce est la seule façon de maîtriser certains, qu’indifférent une colle, mais pas une « honte » ironique devant les autres… Pour imiter Descartes, malheureusement, « l’humour n’est pas la chose au monde la plus partagée.. ».
Bises à Ariaga et tous les « brillants commentateurs » de cette note.

Écrit par : ÉPHÊME | 21/10/2014

Je partage tes propos, savoir rire et savoir rire de soi dénoue et laisse couler la vie, c'est précieux ! Bises. brigitte

Écrit par : Plumes d Anges | 21/10/2014

@ Khayaan oui, c'est un bouclier mais il faut faire attention à ce que cela ne devienne pas un masque. On doit montrer son visage.

Écrit par : Ariaga | 21/10/2014

@ Francine, en effet, Thierry est plein d'humour et d'auto dérision.

Écrit par : Ariaga | 21/10/2014

@ Phène, voilà un bonne formule, c'est une "forme d'esprit", c'est aussi comme un membre, des jambes je pense, de cet esprit et celui qui n'a pas de jambes a du mal à marcher.

Écrit par : Ariaga | 21/10/2014

@ Danae, je ne crois pas que ce soient des envahisseurs même si ils sont sur les murs de la Rochelle. Pourvu qu'ils ne nous fassent jamais la tête au carré (humour facile ...) !!!!

Écrit par : Ariaga | 21/10/2014

pour un bon mot je me ferai damer....mais pas le pion

Écrit par : THierry | 21/10/2014

Merci Ariaga
dans ma famille, petit, on m'appelait le taquin, même quand je n'y jouais pas, avec les mots et le vocabulaire je ne suis pas devenu patibulaire mais j'avoue qu'asticoter les autres c'est aussi une façon de leur montrer qu'on s'intéresse à eux, pourtant le premier degré brûle gravement ! Après quand on se sais diversement apprécié on s'adapte et on connait ses limites, mais c'est vrai que ce peut être redoutable et coupant, là où parfois on devrait faire assaut sinon de douceur du moins de justesse de ton, pas facile, tout va si vite, une répartie ne s'improvise pas, elle vient de loin, de la culture, du sens de l'observation, de l'envie de clouer au pilori des butors et des pieds plats ;)

Écrit par : THierry | 21/10/2014

@ Tilk, et moi j'aime tes visites.

Écrit par : Ariaga | 22/10/2014

@ ÉPHÊME, oui, l'humour familial n'est pas exportable car il comporte des codes qui ne peuvent être décryptés hors des tribus.

Écrit par : Ariaga | 22/10/2014

@ la gaillarde conteuse, je ne connaissais pas cette citation de Marie-Louise von Franz et je le trouve excellente.

Écrit par : Ariaga | 22/10/2014

@ Plumes d'Anges, c'est vrai que sourire dénoue les muscles crispés du visage et rire dénoue le plexus.

Écrit par : Ariaga | 22/10/2014

Une bonne d'humour nous permet d'affronter plus sereinement nos journées . A Consommer régulièrement

Écrit par : Arlette | 23/10/2014