UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Chanson pour Lapin | Page d'accueil | C.G. JUNG et la chaîne d'or »

06/11/2006

Alchimie, première marche


 

medium_seche_bis_2.jpg

Après avoir réduit l'AMOUR en cendres

J'ai parcouru le monde mers fleuves campagnes

Pendant longtemps j'ai évité les villes désertes

Trop d'oiseaux sinistres rodaient

       J'ai mangé de la mer

       Les algues au goût amer

       Et mes dents ont crissé

       Sur les petits galets

Au soleil j'ai donné toute l'eau

Mon corps craquelé est devenu comme le rocher que jamais n'atteint la marée

Il faut une tempête pour la pierre mourant de soif 

Mais depuis longtemps les vagues avaient renoncé à bouger

       A travers la campagne

       J'ai bien longtemps marché

       Et mes pieds ont saigné

       Sur le sol desséché

J'ai vu des plantes innomées  bras tendus

Calices de chairs brulées 

J'ai vu des mousses grises effritées dans ma main

J'ai même vu de trompeux arbres verts sans ombre 

Mais je n'ai vu PERSONNE jamais