UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« C.G.Jung et la psychologie des profondeurs : liste des notes déjà publiées | Page d'accueil | Le vase alchimique de la Nature »

21/03/2007

Rêve et alchimie

J'ai envie, aujourd'hui, de vous parler de la permanence de certains symboles, représentations archétypiques fortes, qui éclairent à la fois l'univers de l'alchimie et celui des rêves.  Bien sûr, on ne peut pas "prouver" ce genre de chose. C. G. Jung l'a tenté dans son analyse des rêves d'un scientifique contemporain (cf. Psychologie et alchimie) mais on ne peut que proposer. De plus, cela implique l'existence d'un fonds commun (l'inconscient collectif) à partir duquel des représentations propres aux alchimistes perdureraient dans les rêves d'aujourd'hui. Ceux qui me lisent savent que cette théorie me séduit et que je pense que l'inconscient collectif ne connaît ni le temps ni l'espace.

Alors que sont les manifestations de cette résurgence, issue du courant souterrain de l'alchimie et de toute la philosophie de la Nature pré-chrétienne ? Les représentations oniriques utilisent le plus souvent pour leur mise en scène des décors et des évènements en relation avec les quatre éléments naturels que sont l'eau, la terre le feu et l'air. A ces éléments il faut ajouter la sexualité, si bien cernée par S. Freud. On navigue sur l'eau, on vole dans les airs, on explore les profondeurs souterraines, on se chauffe devant un feu, on cuit un aliment, on a des relations charnelles.  On peut aussi subir les rigueurs du froid, du vent, de la chaleur. La base du matériau onirique n'est pas l'intellect mais plutôt un mélange d'émotions et de représentations, plus ou moins symboliques, du monde sensible. Cet assemblage, même s'il est surprenant, voire burlesque, demeure compréhensible pour le rêveur puisqu'il est capable de le raconter et que des scénarios, issus de la vie quotidienne lui donnent un semblant de sens.

Vous me direz, pourquoi parler d'alchimie ? Parce que le symbole, vivant, transformé, de la plupart de ces thèmes, et de beaucoup d'autres, se trouve déjà dans les textes et les représentations iconographiques des alchimistes. L'oiseau devient avion, les roues sont celles d'un véhicule à moteur, on monte et on descend en ascenseur , l'athanor se transforme en four à micro-ondes, mais la tonalité alchimique est là.

Quand Profdisaster, dans un "grand rêve"numineux  entend une voix dire  "c'est celui là qui déposa un oeuf dans ta bouche", cet oeuf, si on l'interprète à la lumière des écrits et de l'iconographie des alchimistes du Moyen- Âge, il en a du sens !  Et je crois, qu'à l'ombre de l'alchimie, on peut faire du chemin vers la compréhension des rêves et de soi-même.

 

 

Commentaires

Je crois en l'interprétation des rêves. j'ai d'ailleurs un bouquin là dessus, de Claude de Milleville (je crois)... Je pense que notre inconscient ne laisse rien au hazard...

Écrit par : Pêche | 21/03/2007

Tu ouvres la porte de plus en plus grand :)...
Tiens, j'ai fait un rêve cette nuit, mais je ne crois pas pouvoir le relier au grand inconscient collectif alchimique... ou alors me trompe-je ? Il faut que j'y réflechisse un peu mieux peut-être :))

Écrit par : ada veen | 21/03/2007

Hypothèse : les alchimistes ont aussi utilisé des symboles issus de leurs propres rêves (éveillés ou endormis).
De toute façon, il est clair (et le cinéma l'utilise de façon manifeste) que certaines images résonnent fortement dans notre inconscient (collectif et personnel).
Plus difficile est de faire le constat d'un "progrès" ou d'une évolution dans une série de rêves. Plus on s'intéresse à ses rêves, plus on se les remémorre aisément, et plus notre "maître intérieur" peut utiliser ce medium pour dialoguer avec la conscience personnalisée. mais j'y vois aussi un risque : que ce ne soit pas le "maître intérieur" à l'autre bout du rêve, mais quelque sous-personnalité refoulée, ou un démon de l'outre-monde...

Écrit par : Arianil | 21/03/2007

depuis que je suis en thérapie, je comprends beaucoup mieux mes angoisses et mes émotions grâce à mes rêves, j'ai abandonné toute idée de me référer à un livre d'interprétation des rêves, non, maintenant, et en thérapie, je parviens à (me) comprendre...
ça me rassure, les rêves de monstres, meurtres, poursuites et fuites ne m'effraient plus mais bien au contraire, ils m'aident à me dire : tiens en ce moment j'en suis là, qu'est ce qui ne va pas? ou bien : que se passe t'il de bon dans ma vie pour que je fasse un beau rêve, le genre de rêve que l'on rêve de continuer lorsqu'on ne rêve plus, lorsqu'on est réveillé le matin, alors on traine au lit pour le finir, ce rêve merveilleux.
ça m'est arrivé une fois en 4 ans, mais c'était tellement agréable que je m'en souviens encore !

Écrit par : gaiia | 22/03/2007

@Gaiia,@ Ada, @Pêche, je suis heureuse que vos rêves tiennent une part importante dans votre cheminement vers une plus grande compréhension de ce que vous êtes vraiment, et aussi que vous écoutiez leurs enseignements.

@Arianil : tu as raison les alchimistes, un peu drogués par les émanations de leurs coctions ont du beaucoup rêver et fantasmer. C'est pour cela qu'ils parlent une langue obscure qui ressemble au langage onirique. Le problème des séries de rêves est trop complexe pour que je le traite dans un commentaire. Je pense cependant que l'inconscient "profond" ne se laisse pas manipuler. Il poursuit son discours. Pour les démons je réfléchis...!!! mais je verrais plutôt la face noire de la totalité. (Tu comprendras)

Écrit par : ariaga | 22/03/2007

"Cet enfant, tu ne l'as pas voulu. C'est celui qui déposa un oeuf au creux de ta bouche".
C'est très précisément la phrase. Je m'en rappelle encore... dix-huit ans après (je crois). Vous aussi, vous avez régulièrement une petite place dans mes méditations...
(allez... dîtes-moi que vous avez rosi !) ;)

Écrit par : profdisaster | 22/03/2007

Cher Sieur Désastre, il est loin le temps où j'étais une jouvencelle...et je ne rosis plus. Mais j'apprécie d'avoir une place dans vos méditations. Chastes bises de la Dame du Bord de Mer et Autres Lieux découvrant à marée basse.

Écrit par : ariaga | 23/03/2007

Dame du Bord de Mer... il ne m'en faut pas plus pour rêver... ;) Bises (amicales, bien entendu).

Écrit par : profdisaster | 27/03/2007