UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'inacceptable vision du jeune Jung à la cathédrale de Bâle | Page d'accueil | Dialogue avec Dieu »

26/04/2007

La face obscure de Dieu

....suite de la noté précédente.

   Après un moment qui est du domaine de ce que Jung lui même appelle l'"illumination", le côté raisonneur et philosophe en herbe du jeune garçon reprend le dessus. L'enfant va passer alternativement d'un sentiment d'infériorité, qui le fait se considérer tantôt comme un "pourceau", pour avoir laissé devenir consciente une telle pensée, contraire à toute son éducation, au statut enviable d'"élu" possesseur d'un grand secret sur la nature divine.

L'interprétation de cette vision a fait partie, comme une ombre, de la trame de la vie de Jung jusqu'à ce qu'il affronte, au moment de sa décision d'écrire Réponse à Job, le fait d'avoir vu, si jeune, la face obscure de Dieu.

   Je laisserai de côté, malgré son intérêt, une interprétation freudienne  sur la sexualité refoulée d'un pré-adolescent, qui se débattrait contre ses pulsions sexuelles et la crainte d'un orgasme solitaire et, après bien des luttes, succomberait à sa pulsion. Le fait d'y associer une redoutable obscénité lui procurerait un trouble sentiment de félicité. Mais cette interprétation n'est pas dans la ligne de la pensée de Jung qui ne s'intéressa jamais au côté sexuel de cette vision. Et il n'avait rien d'un refoulé, sa vie privée le montre. Je pense plutôt qu'il la vécut comme"une rencontre et une confrontation directe avec Dieu", en un moment où il incarnait le rôle du héros acceptant de descendre aux enfers pour remplier sa mission. Il en arriva à la conclusion suivante : lorsqu'une figure divine met à l'épreuve le courage humain, elle peut paraître terriblement cruelle, jusqu'à exiger que soient bafouées les valeurs les plus sacrées. Le fait qu'il s'agit d'une vision ajoute à l'impression que dut avoir le jeune garçon de commettre une faute irréparable. Le rêve est reçu pendant le sommeil par un rêveur qui peut se considérer comme non responsable du contenu de ses songes. Cette vision est une vision acceptée, consciente, regardée dans un état proche de l'éveil. Une attitude héroïque, allant jusqu'à l'acceptation de la perte de l'âme, a alors été assumée par le jeune Jung qui, pour la première fois, commençait à incarner ce qui sera son"mythe"jusqu'au "grand rêve" de la mort de Siegfried en 1914 où il "tuera" l'image héroïque qu'il projetait sur Freud. Demain, suite et fin, courage cela sera peut-être un peu plus long que d'habitude.

     Ariaga
 

Commentaires

Ce qui m’étonne encore (quoique…), c’est le faisceau d’analogies qui existe entre les récits et les informations de maîtres spirituels et autres instructeurs, et le parcours psycho-initiatique de Jung (je risquerai bien le terme « psynitiatique », mais, bon…). Vous mettez en lumière le flux commun entre l’alchimie (tradi et contemporaine) et la démarche d’une pratique spirituelle (orientale et/ou occidentale).
Mais, demain, la fin ? Nooon, j’y crois pas…

Écrit par : djaipi | 26/04/2007

Passionnant. Passionnant... (pourquoi "courage" !??). Bises.

Écrit par : ada | 26/04/2007

Bonsoir,
en manière de cauchemard lucide avez vous testé cet imagine: être le rejeton mâle d'une dynastie de pasteurs; le genre importe à une époque où, à propos de Sigmund Freud, les affres turpitudiques rôtissaient plus sûrement jouvencelles que damoiseaux.
C.G.Jung faisait remarquer à propos d'une intuition ayant frappé la pauvre tête d'un apprenti habité par les fées et persuadé de ce fait de pouvoir feuilleter le monde, qu'une révélation similaire avait inspiré à Schopenhauer "le monde comme volonté et représentation". Aujourd'hui je me demande lequel retenir. Sans doute ne faut il pas choisir.
Dans l'épisode vision les deux options cohabitent. La réaction mécanique à un trop plein de propagande religieuse et la recherche d'une voie d'intégration acceptable. Fallait il que la tension fût grande et le confessionnal absent pour orienter une vie.

Écrit par : phyta | 27/04/2007

@djaipi, c'est pas mal ce mot "psynitiatique", je vais le mettre dans ma cage à oiseaux avec les "téteurs mystiques". Pour ceux qui trouveraient mes propos ésotériques allez téter sur le blog de djaipi.

@Ada Je suis contente que tu aimes. Pour le "courage", c'est un problème d'air ambiant. Tu peux aller voir ma répons à Lancelot dans mon commentaire précédent. Bises.

@ phyta, c'est toujours un peu tarabiscoté ce que tu racontes, mais mon côté alchimiste ne peut qu'aimer cela. J'aime bien ton argumentation, surtout sur la fin. Amitiés.

Écrit par : ariaga | 27/04/2007

Ariaga, c'est à genoux que j'implore (rassurez-vous, je n'ai rien à confesser) votre mansuétude...!
Permettez-moi d'utiliser un "Joker", j'ai beau essayer de suivre le fil d'Ariane, mes deux neurones ne trouvent pas le bon chemin dans cette JUNGle.
Je m'efforce de renouer les fils...!
Merci pour ces billets qui me donnent l'envie d'en connaître plus.

Écrit par : grainsdesel | 27/04/2007

A tous,

il m'est arrivé 6 synchros en lien avec le poisson hier en même temps ... que tu postes l'article sur le dialogue avec Dieu et la face obscure de Dieu.

J'en parle en détail sur mon blog. Vous veux bien venir y mettre votre commentaire, ce que cela vous fait dire ?

Je précise que mon signe astro est poissons et que je vais faire mon thème astral "jungien" ce jeudi 3 mai.

Bien à vous,

Alexandre

Écrit par : clidre | 28/04/2007

un thème astral Junguien?
bonjour, de quoi parlez vous?

Écrit par : phyta | 28/04/2007

@clidre, c'est impossible de mettre un commentaire sur ton blog où j'ai lu avec intérêt les synchronicités au sujet des poissons. Je ne peux pas m'identifier dans le système skyblog. C'est domage. et je pense aussi que tu ne peux pas faire de lien avec moi ?

@phyta, moi ausi je m'interroge mais il y a jungiens et junguiens...(hi!hi!hi!).

Écrit par : ariaga | 28/04/2007

Ariaga,

J'ai fait un lien au travers d'un article.

"Je ne peux pas m'identifier dans le système skyblog."

Juste mettre dans le nom "Ariaga". Si tu veux mettre le lien de ton blog, il est possible de la copier-coller dans le commentaire même (en dessous, là où le commentaire s'écrit).

A phyta,

Les origines de l'astrologie

Chaque être humain est un cliché instantané de la vibration cosmique oeuvrant à l'instant de sa naissance, il est un microcosme reflétant le macrocosme. Les anciens disaient déjà : "Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas."

Des traces d'astrologie remontent aux sumériens , il y a 5000 ans. On en trouve également dans les écrits de Cicéron , Virgile , Horace , Ovide, Kepler, Galilée, Saint-Thomas, Saint-Augustin, Copernic , Newton , Einstein , Jung , Jean XXIII étudient et pratiquent l'astrologie.

Les empereurs romains, les rois de France, les chefs d'Etat modernes sont entourés d'astrologues. Jusqu'au XVIIème siècle, on considérait que l'astrologie était un art royal, surpassant tous les autres : ainsi, au fronton de la Faculté de médecine de Bologne, s'étalait la devise suivante : Un doctorat sans astrologie est comme un oeil qui ne pourrait pas voir.

Bien des médecins modernes redécouvrent cette vérité.

Je vais m'initier à l'astrologie dans le but d'accueillir des gens et de construire pour et avec eux leur thème astral.

Attention, l'astrologie n'est pas l'horoscope du journal.

"Que permet l'initiation à l'astrologie?

Elle permet à chacun d'entre nous de mieux cerner le chemin qui lui est propre, c'est-à-dire celui qui assure équilibre, réussite et joie de vivre. Dans le monde moderne qui tend vers plus de liberté, il est essentiel d'être soi-même, de s'accepter et de s'épanouir.

L'Astrologie est une lampe qui nous éclaire, qui nous propose un regard objectif sur nous-même et sur les autres, source de bien-être et de tolérance. Pourquoi nous priver de ses lumières ?

- Une psychanalyse rapide
- Une psychothérapie qui déculpabilise
- Une méthode de découverte de soi et des autres


Elle ne se limite pas à son aspect prévisionnel, elle est avant tout un merveilleux instrument de connaissance de Soi qui nous permettra de nous assumer pleinement ; notre trajet est unique car nous sommes tous différents.

Cette technique évalue notre devenir probable (études des synchronicités entre le thème et mon vécu) et constitue un gouvernail (=donne du sens) pour diriger notre vie, elle nous révèle ce que nous avons au fond de nous (archétypes verrouillés/dévérrouillés, enjeux psychiques) et nous renseigne sur la manière d'exploiter au mieux nos potentialités (Pour ma part, j'ai 4 planètes (archétypes) en Sagittaire, signe du feu créateur, de l'homme au contact de ses instincts (le cavalier). C'est la conjonction archétype(planète)/signe (expérience humaine, énergie : Taureau = avoir, Vierge = analyse, Verseau = savoir Poissons = croire ...) qui permet de donner du sens aux expériences vécues et ouvre une porte pour comprendre ce que le Moi a à faire/accomplir pour s'ouvrir au Soi.)

Un homme averti en vaut deux : notre libre-arbitre s'en trouve renforcé.

L'étude du thème astral est le reflet des virtualités de chacun de nous.

Chaque être humain est un cliché instantané de la vibration cosmique oeuvrant à l'instant de sa naissance, il est un microcosme reflétant le Macrocosme."

Je vais chez quelqu'un de compétent qui connait mon psychanalyste jungien/hillmanien. Le tout est enregistré sur un cd que je peux réécouter plus tard.

Je vais mettre sur mon blog ce qu'il se passe dans ma vie ET ce qu'il se passe mythologiquement pour moi, signe du poissons. Moi qui suis un intuitif sentiment, je peux te dire qu'en passant par la sensation et l'observation stricte des faits, je peux affirmer dans la pensée que : "C'est vrai, ce que vit Neptune dans le mythe est relié à ma vie"

Bien à vous,

Alexandre

Écrit par : clidre | 29/04/2007

aïe aïe aïe
bonjour, à vous qui souhaitez intéresser l'astro la lecture et plus si affinités des ouvrages de Dane Rudhyar peut être de quelque utilité;
bonne journée

Écrit par : phyta | 29/04/2007

@ Grainsdesel, comme je l'ai dit sur le blog de djaipi, j'ai un grand coeur et je peux vous prêter mes deux neurones, cela fera quatre, le nombre préféré de Jung.

@ Clidre, je vais employer ta méthode pour naviguer chez toi au milieu des poissons. Merci pour ton commentaire mais essaie de faire plus court. C'est un exercice difficile mais très bon pour tes études.

@Phyta, je n'ai pas le temps d'approfondir l'astro mais je posséde et j'ai lu des ouvrages de Dane Rudhyr qui a une vision de l'astro fort intéressante et enrichissante.

Écrit par : ariaga | 30/04/2007

et pour cause,
Bonsoir,
el Señor Rudhiar, frônçais ci devant, goûtait fort les périgrinations de Dom Jung. La réciproque...

Écrit par : phyta | 30/04/2007