UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Recette alchimique | Page d'accueil | Hymne à l'esprit de la Nature »

02/05/2007

La loi de l'amour

Etienne PERROT, lié à C. G. JUNG, par la chaîne d'or de l'alchimie spirituelle, écrit dans son ouvrage Coran teint, un court chapitre qui s'intitule "la parole retrouvée". La recherche de la parole perdue est une quête que Perrot mène jusqu'à l'idée, le ressenti, d'un souffle, d'une émanation du principe spirituel de l'univers. Ce souffle, certains l'entendent comme un cri et le Coran teint est souvent un écho de ce cri. Mais le cri doit parfois devenir silence, confidence secrète de l'esprit qui parle à l'esprit. C'est le moment de la retraite et aussi de "communiquer la vie secrète à ceux qui ont entendu le cri pendant le temps de la manifestation". Perrot, choisit la forme poétique pour nous transmettre le secret, qui lui a été murmuré, de la loi de l'amour :

Je vous ai appelés et vous avez répondu.

Vous avez subi l'ébranlement de la voix,

aussitôt vous avez su 

son exigence totale

et plus d'une fois vous l'avez accueillie dans la crainte.

Maintenant il faut venir là où je suis,

là où me tient Ce qui m'a saisi,

et cela ne peut advenir

que dans le lourd silence

de la marche à travers l'épaisse Ténèbre. 

Nous ferons ensemble un pas après l'autre.

Nous ne nous préoccuperons pas de comprendre

la raison qui place cette étape après la précédente

C'est assez de la vivre telle qu'elle est,

d'en voir défiler les images et les émotions en paix, 

de savoir que ces images, ces émotions, anciennes peut-être et inquiétantes,

sont à mille lieues de la répétition stérile

et que le sens les transfigure :

quelle qu'en soit la nature, nous en sommes enrichis.

Ainsi peu importe

que la nuit s'étende au coeur du printemps. 

Le printemps éternel est né dedans,

et les pousses qui y germent

sont mères de tant d'autres pousses. 

Amour, universel agent,

feu aux couleurs multiformes,

voici sans crainte et sans réserve,

ceux à qui ta loi s'est imposée.

Et ta loi est toi-même, amour, amour, amour

      J'ai noirci certains passages pour partager avec vous mon cheminement, mes émotions, et tenter de vous les faire partager.

 

Commentaires

Ah, c'est très beau :) Bises.

Écrit par : ada | 02/05/2007

La Loi est beaucoup mieux que les traités parfois...souvent... et puis toujours... Toujours cette rime, cette alchimie que rien n'expique.
Enfin... tu lis tout ce que je ne connais pas...et grrr... malgré moi j'aime cet amour inconditionnel de lire pour le plaisir...
Bien à toi Ariaga où que tu sois...

Écrit par : Aslé | 02/05/2007

C'est très beau. Et j'aimerais le vivre...

Écrit par : Marie Gabrielle | 02/05/2007

Pour ce qui est de le vivre, nous le mourrons, soyez sans crainte. L'ayant mouru y survivrons nous?
Une fréquentation modérée du sieur Perrot apprend à envisager les choses en trois D, voire davantage.
Ce joyeux drille goûtait fort les chemins de crête.
Amour, amor, l'amour, l'amor...
Vous y êtes, nous vous y rejoindrons peut être
Adesias

Écrit par : phyta | 03/05/2007

J'ai eu la chance de rencontrer Etienne Perrot à la fin des années 70 ; quel homme ! De ceux pour qui l'aventure intérieure était véritable, sans faux semblant !

Écrit par : Claudio Ajar | 07/05/2007