UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Alchimie et correspondances : Le sourire de Cézanne | Page d'accueil | Un chemin vers la fleur du Soi »

07/06/2007

PARACELSE, médecin, alchimiste, philosophe

    Ma vie est embellie par des personnages, à la fois morts et vivants, morts pour l'état civil mais vivants  pour mon imaginaire, personnages avec lesquels j'ai des "conversations" intérieures. Naturellement il y a le cher Carl Gustav et aussi Sigmund (ils ont des dialogues intéressants) mais il en est d'autres. Je vais, de temps en temps,  vous les mettre en scène brièvement, comme celà, si vous les rencontrez dans mes textes, les présentations seront faites. Un de mes préférés est PARACELSE, que je n'appelle jamais par ses prénoms, absolument imposibles. D'ailleurs, Paracelse était un pseudonyme.

Paracelse, médecin, philosophe, alchimiste est né à Einsiedeln (Suisse) vers 1493, je dis vers, car le cher homme était très pudique sur son âge. Il est mort à Salzbourg en 1540. Sa véritable mère, selon ses dires, était la Nature, sa mère adoptive l'Eglise dont, malgrè son esprit sceptique, il ne se sépara jamais, pas plus que de l'alchimie, de l'astrologie et de la magie  "sciences divines" dont il pensait qu'elles lui avaient été transmises par ce qu'il appelait la "lumière de la Nature" et qu'elles lui étaient utiles pour l'aider à remplir sa mission "divine" de médecin.  

On trouve dans l'oeuve de Paracelse une pensée "uniciste"mais  dont les fondements sont le paradoxe et l'acceptation des contraires. Il ne cherche pas une vision non contradictoire du monde et néglige la séparation entre le rationnel et l'irrationnel. Il n'avait nulle crainte des Autorités et de la Tradition et ne reconnaissait que l'autonomie et l'expérience de la Nature. En tant que chrétien du Moyen Âge il vivait dans un monde unitaire sans voir de conflit entre les sources de connaissance divine et naturelle puisque, pour lui, tout avait son origine en Dieu. Un Dieu quelque peu personnel et avec lequel il entretenait des relations qui sentaient un peu le soufre. Il écrivait : "J'avoue aussi que j'écris comme un païen tout en étant chrétien".

Paracelse avait tout un système du monde très structuré  dont je ne vous parlerai pas aujourd'hui. Il s'agissait juste de faire connaissance.Seulement un exemple : l" Aquaster ", principe à la fois " humide " et " spirituel ", maternernel aussi, est un lieu où est engendré " l'esprit de vie ". Ce n'est pas poétique ? Mais aussi cela va plus loin car Paracelse avait l'intuition que la Nature n'est pas uniquement physico-chimique, mais aussi psychique. 

        Même s'ils ne le déclarent pas ouvertement, et s'ils se plaignent de ses "obscurités", Paracelse a été l'inspirateur de nombre de ses successeurs qu'ils soient médecins, alchimistes ou philosophes, ou les trois en même temps. (Par exemple l'alchimiste et médecin Gérardus Dorneus) et parmis mes "visiteurs" il occupe une place de choix et, vous aussi, amis lecteurs, je crois que vous allez souvent le rencontrer.

         Ariaga. 

 

 

 

Commentaires

Quelle belle présentation ! Merci d’évoquer ainsi ces personnages supposés du « passé », ils peuvent nous inspirer pour répondre à nos propres questions non superficielles et contemporaines. A y regarder de plus près, elles se ressemblent.
L’"Aquaster" est formidable, il rappelle tant le Principe de Maât l’égyptienne et celui de la Bonté fondamentale (inhérente à chacun) dont parle le bouddhisme. (Cette analogie n’engage que moi, :-)
Bises

Écrit par : djaipi | 07/06/2007

je serai contente de le rencontrer, si je connais son nom et son existence j'ignore néanmoins tout de lui, merci de l'évoquer encore. Belle journée !

Écrit par : marie.l | 08/06/2007

Après athanor, je découvre Paracelse... Vivement la suite!

Écrit par : MG | 08/06/2007

merci de me permettre de faire connaissance avec cette personne

la religion est quelque chose qui me dépasse,
non
pas la religion

dieu

dieu me dépasse, je ne comprends pas

Écrit par : gaiia | 08/06/2007

@ Djaipi, puisque vous aimez l'aquaster, je ferai un jour, rien que pour NeD, une note sur tous ces beaux principes de Paracelse. Pour ce qui est des analogies avec le bouddhisme il y a plus compétent que moi.

@ Marie.I , chère Marie, il y a encore beaucoup de places vides dans ma tête et nous pourrions peut-être organiser une petite rencontre. Mais il paraît qu'il n'était pas toujours très sociable. Et puis il est peut-être un peu vieux pour nous qui sommes encore vertes !

@ M.G. Ca viendra, ça viendra...la Capricorne est lente mais grimpe avec constance.

@ Gaiia, contente d'avoir de tes nouvelles je m'inquiétais un peu mais j'ai vu une belle poésie sur ton blog. Tu sais je crois que Dieu "dépasse" tout le monde. Bises.

Écrit par : ariaga | 09/06/2007