UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Alchimie spirituelle | Page d'accueil | Le serpent qui se mord la queue »

04/09/2007

Anna Dyomène ferme le banc.

ff4e4cf3384c554248a75101b3ff45e1.jpg

Je croyais que nous avions définitivement quitté le banc des vacances dans la tête mais j'ai reçu d'Anna un commentaire si beau que je pense que c'est elle qui va clore la saison d'Eté du Laboratoire avec ce texte :

       " J'abandonne mon banc de sable pour venir sur ce banc de bois profiter des derniers rayons du soleil.

Encore un peu bancal, mon esprit refuse encore de voir l'été s'enfuir...et cherche un signe sur ce banc...un amour gravé de quelques initiales, des jours comptés dans la chair du bois comme des cicatrices sur le mur d'une prison...

Combien de jours nous séparent de  l'été passé? de l'automne à venir? de l'amour qui renaît ?

De ce banc je regarde le ciel et m'envole vers d'autres pensées...ce banc, c'est un tapis volant. " 

Commentaires

L'ombre sous la rose
Un banc vert s'est endormi
A jamais.

Écrit par : aliscan | 04/09/2007

Juste et beau message en effet. Merci Anna.

Écrit par : Arianil | 04/09/2007

je ne suis qu'un radoteuse en répétant ma tendresse pour les bancs, et le banc d'Anna a figuré dans un de mes textes sur un autre site (ce n'était malheureusement qu'un vilain jeu de mots, pardon !) mais le commentaire d'Anna et ton texte sont superbes et je me trouve bien pauvrette en vous lisant. Bonne nuit Ariaga !

Écrit par : marie.l | 04/09/2007

Logique, beauté, rêve, repos sur un banc source d'inspiration. Une alchimie parfaite pour le bonheur.

Écrit par : Lhuna | 05/09/2007

Bonjour,
Sur les bancs, on peut se laisser aller à rêver, on laisse ses pensées divaguer. C'est vrai que l'on regarde ce qui est gravé et l'on cherche aussi autre chose....

Écrit par : elisabeth | 05/09/2007

Joli ! C'est un ressenti joliment évoqué de d'une période interlope dont les fils des grosses chaleurs viennent s'emmêler avec ceux de la rentrée pluvieuse...! Bravo !

Écrit par : yubai | 06/09/2007

Merci Ariaga... merci à vous aussi
Comme toujours, un peu confuse, gênée de me retrouver sous les feux de la rampe... mais tu me touches droit au coeur
Je t'embrasse

Écrit par : Anna | 06/09/2007

Ce banc fait écho à "couleur du couchant" .

Écrit par : Honorine | 06/09/2007

@ Aliscan, merci pour ces beaux mots pleins de sens.

@ Arianil, contente que tu apprécies Anna.

@ Marie.l, tu es loin d'être "pauvrette" il suffit d'aller lire tes poèmes pour s'en rendre compte.

@ Lhuna, j'aime lire mot bonheur...

Écrit par : ariaga | 07/09/2007

@ Elisabeth, très juste, les banc font partie de notre imaginaire.

@ Yubai, en plus de ton talent de photographe aurais tu aussi celui de la poésie ?

@ Anna, la modestie est une qualité mais point trop n'en faut...

@ Honorine, j'invite tous les lecteurs de ce blog à aller voir tes photos. Certaines sont de véritables oeuvres d'art.

Écrit par : ariaga | 07/09/2007

Magnifique! Cela me donne envie d'écrire un poème sur ce thème.

Écrit par : enriqueta | 29/09/2007