UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Décision et création | Page d'accueil | Possession »

15/11/2007

Nature et Psyché

  

   La nature et la psyché ne sont pas des opposés. L'" âme ", quel que soit le sens que l'on donne à ce mot, n'est pas prisonnière d'un corps qui lui serait absolument étranger. Au contraire, matière et psyché sont les instruments d'un même orchestre ; instruments différents qui jouent ensemble la même symphonie, selon des règles communes. Chaque membre de l'orchestre a sa tonalité. Le musicien joue " sa  " note dès le moment de son premier souffle, qui est aussi son premier chant, avec une vibration qui n'appartient qu'à lui.

           Ariaga

  

 

 

 

Commentaires

C'est vrai que dans notre culture on oppose assez facilement le matériel au spirituel
mais plus que chercher ce qui sépare (diabolise) cherchons ce qui unit (symbolise)
merci pour ce rappel "musical" ;-)

Écrit par : Lung Ta | 15/11/2007

oui lam c'est moi !!! tu m'as appellé ?! fais un souhais et je te l'exaucerai !

Écrit par : lam | 15/11/2007

je te remercie Ariaga de t'être arrétée sur mon commentaire qui était sincère, je visais surtout les interventions...
Par respect pour toi, car c'est ton bloc,je pense que lorsque que quelqu'un intervient ce doit être plutôt résumé et réfléchi comme tu essayes de le faire toi.
merci
je confirme :je commence toujours ma "virée" sur internet par ton blog c'est comme si j'allais te dire bonne journée.
en tout cas nature et psyché ça me parle bien
je t'embrasse Ariaga

Écrit par : le mat | 16/11/2007

encore des mots qui me conviennent bien ! bonne journée Ariaga, continue à m'insuffler ta sérénité même si je peux comprendre qu'elle est parfois mise à mal, tout comme la mienne... mais n'est-ce pas le bobo de tout le monde ?
Je t'embrasse et te dis à bientôt !

Écrit par : marie.l | 16/11/2007

L'âme est une sorte de véhicule qui transporte les principes de vie : c'est l'intrument qui propage la musique.

Si nous acceptons cette idée, alors, il est obligatoire de penser aussi au musicien qui joue de l'instrument; pour l'âme, dont quiconque n'en connait que l'intangible, le musicien pourrait être la volonté, voire l'envie, c'est-à-dire une sorte de principe spirituel inhérent à la matière, à l'expression de la matière.

Écrit par : paradox | 16/11/2007

Reste à trouver l'auteur de la partition... ;)

Écrit par : Joruri | 16/11/2007

Et si le musicien improvise ?

Ou bien n'est-ce qu'un canevas à la manière du jazz ?

Écrit par : paradox | 16/11/2007

et bien en fait je ne saurai le dire car comment le saurai je , je ne peut que le penser et le nommer ... ainsi " l'âme "

Écrit par : lam | 17/11/2007

@ Lung Ta, tu as bien raison la diversité n'est qu'une apparence et l'unité est la Musique.

@ Iam, toi qui viens de sortir de la cruche brisée exauce mon souhait " que les humains soient moins stupides ! " bien sur je ne parle pas de toi, il y a toujours des exceptions qui confirment la règle .

@Le mat, merci pour ces paroles réconfortantes mais je continue quand même à réfléchir...

@ Marie.l, la sérénité est un exercice permanent, probablement le plus difficile, mais l'acquisition de la Paix Profonde est le but ultime de la vie.

@Paradox et @ Joruri, je vous laisse dialoguer tranquillement, c'est très intéressant.

Écrit par : ariaga | 17/11/2007

Moi je me demande si psyché et nature à force de se cotoyer, ne finiraient pas par déteindre l'une sur l'autre...

Chaque interprétation est bien particulière des musiciens qui la composent...et c'est là, l'âme...

...je descends encore d'un banc...mais là...je sais...c'est assez costaud à lire...J'espère qu'il y a de petits coussins...un repose pieds...et une belle vue à admirer...;)

Écrit par : Aslé | 18/11/2007

"Moi je me demande si psyché et nature à force de se cotoyer, ne finiraient pas par déteindre l'une sur l'autre..."

J'appelle cela s'imprègner par imbrication d'imbrications, mais déteindre est tout aussi révélateur, à condition de bien penser que la teinte de chacun envahit (pacifiquement) avec consentement, la teinte de l'autre et réciproquement.

Une sorte de consentement mutuel des différences...comme des notes de musique complices pour faire vibrer le monde des formes dans l'harmonie de leur forfait.

Écrit par : paradox | 19/11/2007