UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Emergence | Page d'accueil | Rêve d'écriture »

08/12/2008

Vie du blog, vie d'Ariaga

P4080573_2_2.jpg

Chers lecteurs,

Le Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie Spirituelle était devenu un "opus", une oeuvre, comme disaient les anciens alchimistes philosophes de la nature, très pesante ces derniers temps. Je dois dire que je ne pensais pas, à l'origine, quand ce titre pompeux m'est venu en rêve, que Ariaga, c'est à dire moi, serai seule à assumer la tâche. Au fil des jours c'est devenu une sorte d'obligation qui s'ajoutait à celles, nombreuses, de la vie réelle. Sans m'en rendre compte, je m'étais créé beaucoup de contraintes. Vous voyez, sur la photo, cette silhouette enfouie dans les feuilles et bien c'est moi, prète à être mangée par la végétation de mes trop hautes ambitions... :

-  Écrire des articles sur des sujets propres à inciter à la réflexion, mais aussi faciles à lire.

- Répondre à tous les commentaires et aux mails,au risque de dire des ânneries.

- Aller, dans la mesure du possible,  chez mes liens et y déposer quelques mots, souvent sans intêret.

- M'effacer derrière "Ariaga".

Pour tout vous avouer, j'ai très peu réfléchi pendant cette coupure, la plus longue depuis les débuts du blog. J'ai juste écouté un murmure qui a enflé jusqu'à devenir une voix puissante qui a dit que la vie virtuelle sur les blogs n'est pas devoir mais plaisir, pas enseignement mais laisser advenir, pas complications mais simplicité, beauté du silence quand il est nécessaire. Et aussi, et surtout , qu'il ne faut pas que je me laisse tenter par l'idée, inspirée par un vilain démon, que je serais investie d'une sorte de mission d'élévation du niveau de spiritualité de mes lecteurs !

Simplicité, j'ai supprimé les classifications compliquées de mes liens.

Pour ce qui est du plaisir, ou plutôt de la jubilation (je préfère), je vais sautiller comme les enfants sur le chemin de ma propre alchimie spirituelle sans avoir la vaniteuse prétention de vouloir faire évoluer autrui.

Je vais souvent, ou moins souvent, en toute liberté, réagir à une phrase trouvée dans un livre sorti au hasard de ma bibliothèque (un peu ancienne, mais qu'importe !). Illustrer quelques mots poétiques qui me trottent dans la tête sans rechercher l'excellence de la forme. Revenir sur des idées qui me tiennent à coeur mais que j'ai développées sur ce blog d'une manière trop conventionnelle. Me permettre, aussi,  si j'en ai envie, de faire une note "difficile" ne pas me frustrer du plaisir de l'écrire , même si elle a un côté ésotérique pour beaucoup. L'essentiel est que j'ai de la joie en écrivant car, je suis certaine de cela, je suis une gourmande de l'écriture et cela m'impose parfois des diètes.

Je vous embrasse tous et à très bientôt.

Ariaga

 

 

 

 

 

Commentaires

C'est vrai qu'un blog, ça prend énormément de temps quand on veut le faire vivre intelligemment... alors imagine, moi qui en ai plusieurs... ;-)

Bref, revenir au plaisir en se libérant de l'obligation, prendre le temps de vivre sans se laisser dévorer par le virtuel, c'est très nécessaire pour la santé mentale, je ne peux que t'approuver :-)

En te souhaitant une suite pleine de joie

Amicalement
Michel

Écrit par : Michel | 08/12/2008

Quelle lettre et leçon tu nous offres là, Ariaga. Le murmure qui s'est efforcé à l'audible.

Le plaisir, la joie, la vitalité de l'écriture, oui, je te comprends.

C'est le mouvement, l'allant qui nous fait avancer et expérimenter les facettes de notre moi, et cela même par le biais de ces espaces "virtuels".

Je ressens ton entrain, c'est normal ?

Bien sincèrement, je t'embrasse.

Écrit par : SiL | 08/12/2008

Tout un beau programme dans la simplicité !
Je te souhaite d'y trouver la joie comme celle que tu nous donnes à te lire.

Amitiés de danae

Écrit par : danae | 08/12/2008

---> Très chère Ariaga,

C'est n'est pas moi qui vais te contredire, et après une boulimie de silence et de bien d'autres choses, j'ai repris aujourd'hui les mots du dehors et laisserait désormais les mots du dedans dans un profond tiroir. À moi, maintenant de m'habituer à ceux du dehors qui auront j'espère la joie et le plaisir de rencontrer les tiens et de partager la joie simple de l'écriture...

Bien à toi et à bientôt, Jack qui t'embrasse.

Écrit par : © Jack Maudelaire | 08/12/2008

Bravo,

Ce sont des décisions difficiles à prendre mais je peux aujourd'hui échanger avec toi une phrase que tu m'as adressée un jour : tout ce qui vient de toi est bon !

Alors tu fais ce qui est bon pour toi, et c'est bien !

Si seulement j'avais un peu de cette sagesse là !

Écrit par : jean | 08/12/2008

J'attends sans impatience les mots cherchés dans les vieux livres (ne sont-ils pas meilleurs, comme les bons vins ?) que ta joie demeure, et que tu la partages avec nous.
Belle réflexion sur le BLOG, entre plaisir en fausse contrainte. On comprendra ce qu'on pourra, le cœur, lui, se reconnait toujours.

Écrit par : la Mère Castor | 08/12/2008

Voilà une note qui me fait bien plaisir. C'est ce que je me suis dit aussi au fil de mes expériences bloguesques. Beaucoup de joies petites et grandes ou de douces tristesses dans l'élaboration de ton blog.
Bises pour toi.

Écrit par : lechantdupain | 08/12/2008

Le signe de vie.

Le blog est un signe de vie.

Écrit par : r_i_d | 09/12/2008

Le signe de vie.

Le blog est un signe de vie.

Écrit par : r_i_d | 09/12/2008

Je découvre ton blog et j'ai hâte d'en savoir plus !!!

Écrit par : joséphine | 09/12/2008

bienvenue au club de ceux qui écrivent, s'investissent en temps dans l'écriture mais aussi dans la lecture d'autres blogs. A faire selon son rythme finalement.

Écrit par : muse | 09/12/2008

ARIAGA à tous : je suis très touchée par votre fidélité à mettre des commentaires sur le blog en dépit de mon silence. Je ne comptais pas reprendre le blog avant le 15, date où l'horizon s'éclaircira un peu pour moi. Un rêve m'a incitée à laisser plus tôt des traces écrites mais je n'ai pas encore la possibilité de répondre. Cela ne m'empêche pas d'aller chaque jour en visite sur quelques blogs, en particulier ceux des "petits nouveau" qui me laissent des commentaires. Curiosité...
Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 09/12/2008

Je te lis et monte en moi l'envie de te prendre par la taille et d'entamer quelques pas de valse joyeuse et régénérante ...
J'aime cette impulsion ;-))

Écrit par : Kaïkan | 10/12/2008

la question qui me trotte c'est qui est la véritable personne : ARIAGA ou son auteur ? est on totalement libre et sincère sur les octets ; plus encore : délivré d'un soi étouffé et étouffant ?

et encore : un blog, une porte qui s'ouvre et qui se ferme mais une porte à clé dont on peut supposer qu'il emprisonne et conditionne également...

matière à cogitation et toujours le même refrain, qui suis je ? qui êtes vous ? me voyez vous ? m'acceptez vous ici mieux qu'ailleurs ? souhaitez vous vraiment communier en vous dénudant ?

l'essentiel, notre richesse, est elle dans ce chemin parcouru côte à côte ?

Écrit par : Mijo | 10/12/2008

Je ne commenterai pas, car tu sais bien ce que j'en pense, mais je tiens à t'embrasser, et ne te laisse pas grignoter sournoisement pas cette végétation gourmande...bonne journée à toi...

Écrit par : le Pierrot | 10/12/2008

Tu prends de bonnes décisions, tu réfléchis bien entre deux notes, pour ne pas te faire "manger" par les autres... c'est ce que chaque bloggeur doit faire. Bonne journée et tu fais comme tu sens.

Écrit par : elisabeth | 10/12/2008

pourquoi essayer de savoir qui est Ariaga, et qui sont les autres qui se cachent sous des pseudos...
ce n'est pas là l'essentiel,
nous avons parfois du mal à savoir qui nous sommes vraiment nous , chacun de nous....
l'essentiel c'est de participer dans la spontanéité;
en ce qui me concerne à chaque fois que je suis intervenue sur ce blog, je l'ai fait avec sincérité, et dans un esprit de partage,
les reflexions des uns ou des autres sont forcément à un moment ou l'autre enrichissantes si elles nous amènent à nous poser des questions...
alors merci Ariaga,
je m'en pose beaucoup et souvent
je t'embrasse
marie

Écrit par : mariedumonde | 10/12/2008

Voilà une déclaration à laquelle, sans restrictions, j'adhère. Et je trouve remarquable que vous ayez l'envie de le dire ici, en toute simplicité. Lorsque l'honnêteté intellectuelle nous permet de nous dépasser pour offrir le meilleur de soi-même. Votre lucidité fait plaisir à voir, mais, si je peux me permettre Ariaga, ne pas tomber dans un excès d'auto-critique qui viendrait freiner vos élans et leur authenticité.

Écrit par : Gicerilla | 10/12/2008

Suivre la Joie ..
Si simple ..et pourtant compliqué pour notre esprit habitué à la saisir.

Alors, juste pour toi, Juste pour le plaisir voici ce qu'aujourd'hui les mots en moi avaient à dire
de ces instant particuliers où la vie se pose à nos pieds..


Tisser

Laisser son coeur léger
flotter sur l'air du temps
jusqu'à ce qu'une idée,
fragile filament,
vienne se présenter
à son regard confiant .

Cueillir ce fil affectueusement
et le poser tranquillement
sur le métier du temps .

Toucher avec douceur
le fil de la vie en son coeur
et d'un geste délicat
entrelacer ces deux fils là .

Pour que se crée un Présent
étincelant de Joie .

Lise

Écrit par : Lilou | 10/12/2008

@ Lilou, ta poésie m'a fait un immense plaisir elle s'est posée sur moi comme un voile de douceur et d'amitié et elle m'a aussi donné l'envie de reprendre doucement le dialogue...

Écrit par : ariaga | 12/12/2008

cette photo me rappelle quelque chose... :-)
bises visuelles

Écrit par : djaipi | 12/12/2008