UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Par la terre et par les airs | Page d'accueil | Ours hippie »

20/07/2009

Vision du vieil alchimiste

Vieil alchimiste, vu par êphème.jpg

Illustration Êphème

(Vous pouvez voir en grand cette illustration sur mon blog photo)

Depuis quelques temps je ressens, comme une irritation de mon ami intérieur le vieil alchimiste qui murmure à l'oreille de mon coeur. J'ai eu l'explication en recevant ce message de Êphème, un des amis du banc. Je suis un peu vexée qu'il se soit adressé à lui plutôt que directement à moi. Il est possible que le cher vieil homme, me sachant souffrante, ait voulu m'épargner ses divagations un peu surprenantes. Comme on connaît mal ses amis les plus proches ! Je vous livre brut de décoffrage le texte et l'illustration de Êphème reçus tout vulgairement par mail.

Traduction du latin : Êphème

J’arrive Ariaga !!! P….. ! depuis que je me morfonds dans ma tanière, à espérer te rencontrer en vrai, sans murmurer de loin à ton oreille, je vole sur mon vieux banc-cheval vers le banc en rond ! Au diable alambics, cornues et poudres douteuses. Je veux te faire la bise, une vraie, qui claque sur la joue, et discuter face à la mer que je n’ai pas vue depuis un demi millénaire ; j’espère que le muscadet et les huîtres sont au frais, et que tu as quelques commères pulpeuses et pas trop farouches, pleine de respect pour un vénérable alchimiste connu urbi et orbi. Mon assistant, un jeune qui ne sait, comme tous ces blancs becs, rien, mais a fait les écoles « modernes » a trouvé sur internet l’itinéraire, et je viens avec quelques bouteilles de mon cru, et mon chat, miteux mais fidèle. Ma tenue n’est pas terrible, mais cinq cents ans sans femme, le repassage et le reprisage ont pris un peu de retard. Je tente de suivre la mode, mais je crois que j’ai pris là aussi du retard. Il y a plus d’araignée, de souris et de poussière chez moi que d’aiguilles… Et les marchands ambulants refusent de passer me voir à cause des chauve-souris et des rats. J’ai un copain, Paulus, un rat super savant, qui vient souvent me voir. Lui seul me raconte un peu le monde. À tout de suite.

À tout de suite.

Le vieil alchimiste.

L'aquarelle que je propose en illustration de ce document est une représentation la plus proche possible de la réalité, le vieil alchimiste ayant refusé, au nom du droit à l’image, la diffusion du cliché pris au moment de son envol. Veuillez en excuser la qualité douteuse, mais le temps m’a manqué pour faire mieux.
Êphème.

 

Commentaires

j'ai failli me rconnaitre en cet acoutrement ma barbe et mes cheveux longs en queue de dada mis à part ils sont blancs chez moi il y a du cheverny et des romo des blancs secs cépages chardonnay et sauvignon pour les presentations j'ai un autre blog :terracota.canalblog.com où tu trouveras ds araignées parfois je visite chez toi par le biais de :bazar78 qui t'a mis en lien salut je pars nourrir mes frelons

Écrit par : lecracleur | 20/07/2009

Hihihi !!! Raté Êphème, j'ai assisté à l'envol... et c'était pas triste ! J'ai ri à en perdre haleine au point que j'ai bien failli me retrouver à califourchon sur ton vieux banc-cheval... sans même que tu t'en aperçoives... Sapristi ! Sa crinière en queue chauffée à blanc a presque brûlée une plume de mon aile...heureusement que Paralda, parfois nommée Ariaga, gardienne de la Tour de l'Est (si, si.. de mon point de vue l'Ouest ou l'Est quelle importance, ceci n'est qu'apparence), m'a envoyé son Aigle afin que je garde le cap de mes propres envols... Bon je file... j'ai un rendez-vous important... avec Nicolas... Flamel évidemment... enfin ce que j'aime par dessus tout qu'on dit de lui, c'est de sa douce épouse, Dame Pernelle, le délicieux... clafoutis ... ça je t'assure, c'est de la magie !

Écrit par : Muttifree | 20/07/2009

J’aime ! Je sais que je ne suis qu’une intermittente du banc…mais je souris trop pour me taire ! J’arrive avec toutes mes fées qui savent plus que recoudre…mais tisser des liens des somptueuses toiles d’araignées qui courent entre les rats…
Je ris !
Je ris et du banc à roulettes aussi…heureusement qu’il y a les voiles de l’esprit pour se gonfler du vent…
Je vais lire en détail ce qui est inscrit sur les livres sur ton autre blog…
Merci Ariaga, Merci Êphème…

Écrit par : Aslé | 20/07/2009

c'est moi, il y a 20 ans quand j'étais encore jeune et beau !!!!!! ;-)

Écrit par : patriarch | 20/07/2009

comme quoi le temps passé contribue à la réalisation du présent pour préparer le futur !!! bisous phil

Écrit par : le baladin | 20/07/2009

Au nom du droit à l'image, c'est ce qu'il t'a dit.
Mais en réalité, il est si terriblement superstitieux (il est alchimiste n'oublions pas), qu'il a peur de se faire voler son âme en se laissant prendre en photo.
Et accessoirement, il n'a pas trop envie que nous ayons confirmation avec preuves à l'appui de son laissez aller légendaire.

Écrit par : Renard | 20/07/2009

Les bouteilles j'ai, mais il me manque un banc-cheval comme seul l'alchimiste peut en fabriquer, pour te rejoindre, entourée de tes amis .
Passe un bel été à reprendre des forces, Ariaga .

Écrit par : anneleau | 21/07/2009

---> Bonjour très chère,

Vision dont je ne saisis pas toutes les figures,
j'avoue être dérouté sur le fond comme sur la forme
qui ne me parle pas comme d'habitude.
Sans doute que le silence m'empêche
de passer à travers les haies de l'esprit,
ou que le soleil est trop fort sur le ciel ?
Ou bien je plane trop haut pour distinguer
toutes les nuances qui longent le banc
où se détachent avec joie les murmures de l'été.

Bien sincèrement, Jack qui te souhaite une douce continuation, et dans la paix, et dans ce que tu aimes.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 21/07/2009

@ Lecracleur, dis tu dois être tout mignon si tu ressembles à la vision de Êphème du vieil alchimiste ! Je vais aller voir tes blogs, les araignées cela m'intéresse et un de mes premiers textes du blog est une courte poésie sur une araignée...

Écrit par : ariaga | 21/07/2009

@ Jack MAUDELAIRE, si tu es dérouté par cette vision c'est que je soupçonne fort notre ami Êphème d'avoir un peu picolé avec le vieil alchimiste avant de dessiner et d'écrire.

Écrit par : ariaga | 21/07/2009

@ Muttifree, je crois que le jour où tu vas rencontrer Êphème au coin d'un banc, vous allez vous entendre comme fous en foire. Et je ne garde rien !

Écrit par : ariaga | 21/07/2009

@ Aslé, non tu n'es paq une intermittente, depuis deux ans tu as ton banc à toi, discret. On y entends les doux murmures d'un poétique amour et les fées en sont les gardiennes.

Écrit par : ariaga | 21/07/2009

@ Patriarch, la jeunesse et la beauté sont des notions toutes relatives et si je ne craignais pas la jalousie de ta douce compagne je te dirais que j'ai vu ta photo sur ton blog et que je te trouve très beau, bien plus que le vieil alchimiste.

Écrit par : ariaga | 21/07/2009

Cinq cents ans sans femme, je le plains ton vieil alchimiste ! Peut-être vient-il en chercher une sur ton banc qui voudra bien le débarrasser des toiles d'araignée ?
Je t'embrasse Ariaga

Écrit par : danae | 21/07/2009

lecracleur, il me semble bien avoir vu certaines de tes superbes céramiques dans son antre. Pas étonnant. C'est un homme de goût. J'ai admiré tes créations.

Ëphème.

Écrit par : êphème | 21/07/2009

MUTTIFREE, il me semblait bien qu'une présence féminine s'était insinuée dans le laboratoire du vieil alchimiste, car il était totalement euphorique et délirant. Bravo ! Les femmes ont sur les hommes des pouvoirs occultes, qui peuvent les rendre dépendants pour des siècles. À une autre fois, sur le banc rond.

P.S : comment savais-tu qu'il avait décollé à cet instant précis ?

Êphème

Écrit par : êphème | 21/07/2009

Aslé, il faut vite envoyer tes fées et leurs aiguilles, plus un aspirateur, car la situation est quasi désespérée. HELP! SOS ! Il faut une pelleteuse pour nettoyer l'antre du vieil alchimiste.

Êphème

Écrit par : êphème | 21/07/2009

patriarch, tu te trompes. On est toujours beau pour ceux qui vous aiment, et je parle en connaisseur,en grand-père, après des lustres auprès d'une fée qui est ma femme.

Êphème

Écrit par : êphème | 21/07/2009

Le futur ne ravive que du passé... mais peu veulent l'admettre. Géographe et historien, j'en suis dramatiquement persuadé, et ta remarque est une évidence brulante, étouffée sous la cendre de nos veules banalités.

Ëphème

Écrit par : êphème | 21/07/2009

Renard,entièrement d'accord avec toi.... mais on ne peut pas tout dire sur un site réputé respectable. Ariaga ne doit pas savoir que son vieil ami est un bordélique cosmique, titubant entre les cornues et les bouteilles, avec (que j'ai vue) une collection de Play Boy d'un mètre cube.

Êphème

Écrit par : êphème | 21/07/2009

Pour Jack MAUDELAIRE.
Je crois saisir vos réticences. Mais il ne s'agit que de pochades estivales, pour vacanciers et amibes intellectuelles provisoires. Ariaga aime l'humour un peu potache, et tout le monde peut participer...ou passer. Dans les circonstances actuelles, cela ne peut que faire du bien.

Amicalement

Écrit par : êphème | 21/07/2009

Ne t'inquiète, pour les bouteilles...il a tout ce qui faut, plus une hallucinante collection d'halluccinoggénnes.Un demi millénaire d'expérience. Un must.

Êphème

Écrit par : êphème | 21/07/2009

Une erreur de frappe m'a fait passer à la trappe que le message était prévu pour anneleau. Mille excuses. À bientôt.

Écrit par : êphème | 21/07/2009

tu as parfaitement raison, Danae. Je pense que le vieil alchimiste est en quête d'une compagne accorte et peu farouche. Il faudra peut-être exiger un bain avant de l'admettre sur le banc !

Êphème.

Écrit par : êphème | 22/07/2009

---> A Ephème,

Je me dois de vous dire, mais en aucune manière, mes paroles contiennent de la réticence, elles se veulent tout simplement sincères. D'ailleurs, je ne comprends pas vos circonstances actuelles, quelles sont-elles pour apporter du bien ? N'aurait-il aucun bien dans tout ce qui a été dit auparavant ? J'avoue mon étonnement ou mon incapacité à saisir cet humour « de circonstance »...

Bien à vous, Jack.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 22/07/2009

---> A Ephème,

J'aimerais ajouter qu'en termes de participation sur le banc d'Ariaga, j'ai toujours cru que toute parole était la bienvenue. Ainsi, je ne suis pas posé la question s'il était préférable de passer ou de participer, ce n'est pas mon habitude lorsque je viens chez Ariaga...

Bien sincèrement, Jack.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 22/07/2009

@ Jack MAUDELAIRE, tu sais, nous sommes dans une ambiance de vacances imaginaires et j'ouvre mon blog à des amis du blog qui n'ont pas de blog. Ils ne te connaissent pas et ignorent ta grande sensibilité et ta haute spiritualité. J'apprécie beaucoup les dessins de Êphème et ses textes qui, sous une apparence humoristique sont un reflet de sa culture qui est vaste. Simplement, il ne se prend pas au sérieux et je crois qu'il a fait sourire bien des lecteurs, ce qui est important en cette période de morosité. Tu es un être du silence et de la profondeur et je ne l'oublie pas.

Écrit par : ariaga | 22/07/2009

Je suis venue changer mon adresse hotmail qui a été piratée ! Bises

Écrit par : danae | 22/07/2009

Ah oui, en ce qui concerne Danae, je suis témoin du piratage... et pas des moindres... Si je n'avais été si occupée à voguer et à surveiller les coquineries du vieil alchimiste, je me serais propulsée en côte d'Ivoire pour aller la repêcher... mais bon faut dire que je ne reconnaissais pas sa voix ni sa façon de parler... mais tout de même...
Enfin le mal est blackboulé... Danaé peut à nouveau de ses vraies voyages nous régaler...
Tendres pensées vers tous...
Bises spéciales à Ariaga.

Écrit par : Muttifree | 22/07/2009

Au sein du silence et de la spiritualité authentique et véridique, ni l'éloge, ni le blâme, ne peuvent plus toucher, c'est le lieu de la plus parfaite et amoureuse neutralité... toutes les réactions émotionnelles par l'Amour et la compréhension sont brûlées...

En Amour et Amitié
Muttifree

Écrit par : Muttifree | 22/07/2009

@ Danae, je m'en vais de ce pas changer ton adresse, et merci de voyager avec nous.

Écrit par : ariaga | 22/07/2009

---> Bonsoir très chère,

De part certains commentaires, je m'aperçois qu'il aurait été plus judicieux de ma part de me garder d'en faire, car des leçons que l'on veut me donner indirectement, la première aurait été de m'expliquer le sens du texte d'Ephème, ou sinon de me dire simplement que la morosité régnait au sein de l'instant. Dans ce cas, pourquoi l'Amour dont parle Muttifree ne peut-il pas résoudre cette morosité ?

Bien sincèrement, Jack.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 22/07/2009

je suis un peu comme jack, je m'y retrouve pas trop en ce moment , mais ce doit être la chaleur qui m'a chauffé un peu la tête,
alors je m'en retourne sur un banc bien frais que je connais et je vais attendre en surveillant l'horizon...
bonne journée à tous

Écrit par : mariedumonde | 23/07/2009

@ ARIAGA à TOUS, je commence à me demander si les voyageurs du banc ne sont pas en train de perdre tout sens de l'humour ce qui est pour moi une des pires choses qui peuvent arriver. Je vais aller m'installer pour quelque temps sur le banc de l'amour et attendre que le but de ce blog cet été qui était de s"amuser redevienne évident. Je comptais vous proposer un texte issu d'un rêve envoyé par la Mère Nature mais je vais me le garder car j'en connais qui le trouveraient de très mauvais goût !
J'AVAIS POURTANT ANNONCE dans la note introductive à ces vacances imaginaires, QUE L'ON ALLAIT DELIRER.

Écrit par : ariaga | 23/07/2009

Dommage, j'aime bien cette possibilité que nous offre Ariaga de délirer tranquillement, de laisser problèmes et prises de têtes de côté, et assis tous ensemble, de partager l'été...
Tiens, je vous ai apporté quelques bouteilles de rosé bien frais qui devraient mettre tout le monde d'accord, sans oublier un coussin pour le dos du veil alchimiste.

Écrit par : Renard | 23/07/2009

...Mais pourquoi te priver..et nous priver, enfin moi, mais je pense que je ne suis pas la seule...
Sinon j'ai un grand respect pour Jack et ses silences parlant... mais la vie est ainsi faite de tout ce que nous sommes... et même en virtuel nous ne sommes pas que des êtres détachés de l'essentiel qui est de sourire, de rire, de vivre et d'échanger...de partager...et d'aimer bien sûr...
ô ! si je pouvais m'exprimer plus clairement...mais tant mieux ! puisque...
Êphème nous tisse une toile de patience pour le dire...
sourire à tous

Asl&...Princesse des Fées...

et bises à toi Ariaga

Écrit par : Aslé | 23/07/2009

Superbe illustration. J'adore ce mélange de couleurs vives. Caresses au chat. Même s'il est très vieux !
Alchimiste Ariaga, je tiens à te remercier très amicalement de ta commande de mon nouveau livre : "Marrakech, où le mâle m'a dit la mort". J'attends avec impatience les 50 exemplaires que j'ai commandés auprès d'EDILIVRE.
Entre les mains d'une alchimiste, j'ai hâte de la lecture de ce livre...
Sur le banc, quelques mots, un grand merci, des bisous et je repars.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 23/07/2009

---> Bonjour à TOUS,

Est-il un délire plus délirant que celui du non-délire, mais personne ne semble aimer cette manière de délirer, et chacun semble ne plus vouloir délirer à cause de mon propre délire, c'est vraiment délirant cette histoire... Je vous prie donc de poursuivre vos délires, à moins que mon délire ne cause à chacun des envies de ne plus délirer, dans ce cas, ce serait trop délirant... Acceptez toutes mes excuses pour n'avoir su délirer justement...

Bien à vous TOUS, et que votre délire continue, Jack.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 23/07/2009

@ Jack MAUDELAIRE, bravo ! J'aime beaucoup ton délire et il me donne envie de continuer à sourire. Je t'embrasse affectueusement.

Écrit par : ariaga | 23/07/2009

Il me semble, que sur cette illustration, ton vieil alchichimiste est carrément en train d'abuser du rosé...
je dis ça, mais ça me regarde pas, et je ne voudrais pas que tu penses que je blasphème sur ta note ma chère Ariaga...
je t'embrasse et te souhaite de passer un bon week end...

Écrit par : le Pierrot | 24/07/2009

Je le trouve fort sympathique ce vieil alchimiste, ce n'est pas du tout comme ça que je l’imaginais mais j’aime assez ce coté déjanté !!! Simplement peut être un peu consternée par le fait qu’il n’ai pas pris la peine en 500 ans d’apprendre à repasser et à repriser lui même !!

Écrit par : Virginie | 24/07/2009

@ Le Pierrot, tu as raison il doit abuser et abuser est tellement au pays des vacances imaginaires. Tu peux blasphémer si cela te rend joyeux !

Écrit par : ariaga | 24/07/2009

@ Virginie, moi non plus je ne l'imaginais pas comme cela. Je voyais un noble vieillard ascétique, usé par les veillées près de l'athanor. Tu vois on se fait des idées...

Écrit par : ariaga | 24/07/2009

Je ne sais pas blasphémer, moi...respect, tu me connais...
je me prépare à partir trianer le Nikon, du coté de Rocamadour, je vais faire des clichés des rapaces...
alors bon week end à toi Ariaga, je t'embrasse bien fort ma belle...

Écrit par : le Pierrot | 25/07/2009

Je vois que les commentaires vont bon train par ici. Je ne m'attendais pas à ce genre de répartie. Tout cela pour une bouteille de vin...

Écrit par : elisabeth | 26/07/2009

@ Elisabeth, tu sais quand tout le monde discute et plaisante sur les bancs il peut y avoir des malentendus. Ce n'est rien car la joie et la convivialité reviennent vite.

Écrit par : ariaga | 26/07/2009