UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les anneaux du Roi et de la Reine | Page d'accueil | Regarder les roses devant la fenêtre »

18/06/2010

L'herbe Ariaga

L'herbe Ariaga cherche la lumière.jpg

La fragile herbe Ariaga, celle là même qui se croyait si forte,

tombée comme un vieux chiffon

dans les boueuses profondeurs aquatiques du chagrin,

délitée par le sel des larmes,

remonte doucement vers la lumière.

 

Où est la surface, elle l'ignore,

elle flotte dans le ventre maternel des eaux,

elle grandit, elle s'enfante,

poussée par le courant vers le monde extérieur

et revient, tel un esprit malicieux,

le vieux démon de la curiosité...

Ariaga

 

Commentaires

Elle vient flotter à la surface
Depuis les ténébreuses profondeurs
Lavée par le chagrin, lessivée par les larmes
Séparée de la vie
Sauvagement aimée par la douleur
Jalouse
Qui la flagelle et la façonne à son image
Dissoute dans l'onde noire des peurs sans oubli
Toute petite
Grain de poussière
Elle montera dans un souffle
Et rejoindra les sables dorés
Sur la plage éternelle
Des possibles

Écrit par : Marie-Claire | 18/06/2010

vive le démon de la curiosité; qu'il te soutienne dans la suite du voyage…

Écrit par : venezia | 18/06/2010

Voici un démon très bienvenu, Ariaga ! Ce démon qui nous conduit à connaître davantage et à prendre souci de ce que nous ignorions, est aussi, « curieusement », celui qui nous donne, peu à peu, me semble-t-il, le goût d’un certain non-savoir savoureux et d’une certaine insouciance. Je lui rends grâces pour cette réunion d’opposés qu’il initie en nous. Et je vous sais gré, Ariaga, d’avoir suscité en moi, par votre note du jour cette petite méditation sur le dit démon, auquel est consacré un petit autel en ma modeste chaumière… ;-)

Écrit par : Amezeg | 18/06/2010

Les saisons font se dresser ou se pencher les plantes
Parfois il faut, oeuvre au noir, que la coque de la grainne pourrisse sous les feuilles pour se lancer dans les profondeurs de la terre avant de s'élever vers le ciel

Tout cela sont des cycles de vie, et chaque nouvelle entrée dans un cycle n'empêche pas de garder en soi, vivant, le souvenir de la vie du précédent cycle

bises

frédéric

Écrit par : frédéric | 19/06/2010

tout doucement tu refais surface. Bonne journée avec bises !

Écrit par : patriarch | 19/06/2010

prends le temps qu'il te faudra
et vive la lumière
je t'ambr'asse

Écrit par : ambre | 19/06/2010

En réalité, seul l'instant présent nous appartient...
Douce journée

Écrit par : anne marie | 19/06/2010

Nous te prenons par la main dans ta remontée à la surface ! Bisous chère Ariaga

Écrit par : danae | 19/06/2010

Comme un vieux chiffon, mais le chiffon va se purifier, il sera remis à neuf bientôt, je le sens.

Écrit par : elisabeth | 19/06/2010

Bienvenue soit ta curiosité ! Je t'embrasse.

Écrit par : lechantdupain | 20/06/2010

Bises.... et puis... bises

Écrit par : jlb | 20/06/2010

L'alchimie est du voyage...

Écrit par : Bruno | 20/06/2010

Touchée ! Comme une gestation dans l'eau féconde. J'espère que bientôt vous aurez traversé toutes les strates pour renaitre à la surface, rassérénée et bien vivante. Allez, encore quelques brasses.

Écrit par : Gicerilla | 21/06/2010

Comme quoi, jeune pousse Ariaga, les démons ont du bon.

Écrit par : la Mère Castor | 21/06/2010

Lorsque toutes nos croyances au sujet de nous-même éclatent en miettes à cause d'un événement tel que tu traverses... c'est dans ce moment qu'on a une chance de voir s'élever en nous la force réelle qui nous habite, grande d'humilité, brillante d'une connaissance tranquille infiniment vaste, qu'on ne soupçonnait pas nous habiter.

Merci Ariaga d'exprimer ce que tu vis, pour moi c'est une richesse d'en être le témoin.

Écrit par : kea | 22/06/2010

Prends ton temps, ma belle, on est toujours là, on te voit flotter dans ces eaux maternelles, et nager en suivant ce petit démon malicieux, attiré par les voix amies qui l'appellent...
Bises alchimiques

Écrit par : Sophie | 24/06/2010

chère Ariaga,
Ariaga c'est une magnifique présentation. Quand on peut voir que on n'est pas si fort après tout bien cela c'est comme une force.

Je suis contente que tu sois mieux. hugs.

[c'est ma nouvelle signature]

Écrit par : CREDEREA | 25/06/2010

Et cette herbe - là, Ariaga, elle parle au ventre de la terre et dialogue au ciel ... Doucement en écoute, humblement en découverte ... Novalis disait que l' eau est une flamme mouillée, elle éclaire et réchauffe doucement cette eau, au sel des larmes et de vie ... J' aime à dire que les larmes sont des armes qui ont trouvé des ailes ... Doux envol Mon Amie, je t'accompagne en pensées du coeur ... Prends bien soin de toi ...

Écrit par : Kaïkan | 26/06/2010

Verse lumière,
Perce rivière,
Berce l’enfant,
De flot mouvant,
Les bras de mer,
Porte en les terres,
L’enfant lumière,
Curieux démon

pensée amicale Ariaga, prends soin de toi

Écrit par : Peau d'âme | 26/06/2010

Je t'envoie un lien vers une vidéo d'une quinzaine de minutes qui tant qu'à moi m'a apporté des réponses au sujet du sens de la vie et de la mort (une expérience époustouflante bel et bien vécue par Jill Bolte, spécialiste du cerveau) :

http://www.ted.com/talks/jill_bolte_taylor_s_powerful_stroke_of_insight.html

à bientôt chère Ariaga

Écrit par : kea | 27/06/2010

Tu vois que tu remontes ? la surface n'est plus bien loin, tu vas rejaillir, rayonnante, toute belle, je le sais...merci de ton coucou, je suis heureux de voir que la pluie a cessé enfin sur ta région, vraiment...

Écrit par : le Pierrot | 30/06/2010

Juste envie de plonger la main, juste envie de redevenir enfant et d'écouter mes sens parler...et puis ne pas oublier.
La vie c'est si simple et si compliquée à la fois, mais c'est la vie.
Je t'embrasse fort fort belle herbe Ariaga

Écrit par : Aslé | 30/06/2010

et se dédouble
dans le reflet de Monet

Écrit par : jeandler | 06/07/2010

Je sais que tu viens quelquefois me rendre visite et je t'en remercie. Je ne t'oublie pas et espère que tu vas bien et que tu retrouves une sérénité. Je t'embrasse bien fort

Écrit par : danae | 11/07/2010