UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'herbe Ariaga | Page d'accueil | Jouer en langue des oiseaux »

11/07/2010

Regarder les roses devant la fenêtre

roses devant la fenêtre.jpg

Il me vient une envie de quitter le nid réconfortant de la maison, de recoller mes morceaux, pour retrouver cette nature qui m'était si chère et ces Autres dont je me suis éloignée depuis un temps que je mesure mal. Oh ! ce n'est pas encore le grand courage qui me lançait les autres étés dans de lointains voyages imaginaires. Je dois juste entrouvrir le rideau et  regarder avec amour les roses devant la fenêtre et, si je suis la pente de mon coeur, cet amour deviendra si vaste qu'il me conduira vers tous les possibles.

Je vais prendre mon sac à dos et je vais aller le remplir à la source des blogs de mes amis. J'espère que cela sera le début d'un nouveau départ...

Ariaga

Commentaires

Heureux de te retrouver Ariaga. Je ne t'oublie pas non plus, même si j'ai cessé d'émettre des signaux ces dernières semaines.
Je te souhaite un bel été consolateur, grâce à la nature et aux amis. Je t'embrasse.

Écrit par : Arianil | 11/07/2010

Bonjour Ariaga,

Merci pour ton commentaire à mes petites choses fragiles. Content que tu sois de retour.

Écrit par : jean | 11/07/2010

moi aussi heureux de te lire, j'espère que c'est un nouveau départ , bises de nous deux !!!

Écrit par : patriarch | 11/07/2010

Tu as tiré le fil... et redécouvert les roses de ton coeur... mon silence était le tien...en partage...
Que c'est doux et délicieux de sentir à nouveau ton parfum...

Écrit par : Mutti | 11/07/2010

Que le parfum des roses réveille tes sens ! Bises Ariaga !

Écrit par : lechantdupain | 11/07/2010

La rose vit à son rythme propre, et ce rythme est bon pour elle. Puissions nous trouver nous aussi notre rythme propre, celui qui au delà de toutes les vicissitudes de la vie
nous apporte la paix.
Amitiés et sourires.

Écrit par : Michel | 12/07/2010

Tu fais comme moi, avec ton sac à dos, partir à la découverte. J'espère que tu le rempliras du bonheur de retrouver tes amis (es).Bises Ariaga

Écrit par : danae | 12/07/2010

Merci de tirer un peu le rideau, merci de ta visite et, pourvu que la pente soit douce, fleurie et bordée d'amis, tout ira bien, tu verras.

Écrit par : la Mère Castor | 12/07/2010

J'avoue que je ne sais que dire, la souffrance de l'Autre me laissant toujours désemparée, parce qu'impuissante à la consoler...je laisse donc Françoise Hardy chanter :
"On est bien peu de chose
Et mon amie la rose
Est morte ce matin
La lune cette nuit
A veillé mon amie
Moi en rêve j'ai vu
Eblouissante et nue
Son âme qui dansait
Bien au-delà des nues
Et qui me souriait..."

Ceci chanté, je crois fermement que la mort est la dernière aventure de la vie (peut-être pas la dernière, mais une aventure mystérieuse, voire exaltante, puisque c'est un voyage vers l'inconnu)...Dommage que ce soit un sujet plus ou moins tabou.
Mais c'est surtout le manque de l'autre qui fait mal. Cependant la vie reprend toujours ses droits...Inutile de lutter, c'est inévitable...
En tout cas, je te souhaite de recoller tous tes morceaux le plus vite possible.
(pour quelqu'un qui ne savait que dire, je me sens bien bavarde !:o).

Écrit par : Guern de Bé | 12/07/2010

Oui, entrouvir le rideau et regarder les roses..
Car la fleur contient en elle le germe de tous les possibles..et notre coeur le sait.
Ma pensée t'accompagne Ariaga.

Écrit par : Lilou | 12/07/2010

lorsque ton sac sera bien rempli, viens le poser près de moi , je t'attendrai sur un de tes bancs , celui que tu préfères à, l'abri du soleil, sous un grand arbre et face à la mer.

A bientôt amie, prends soin de toi, et laisse couler le temps.....

Écrit par : mariedumonde | 12/07/2010

Juste trouver un banc et se reposer Mon Amie ...

Écrit par : Kaïkan | 12/07/2010

se laisser porter au rythme imposé par les sentiments, lâcher prise et petit à petit, la vie reprend son cours, c'est inévitable, les fleurs s'ouvrent pour t'accueillir au renouveau - je t'embrasse

Écrit par : pseud | 12/07/2010

chère Ariaga,
tout timidement reprendre goût à la chaleur du soleil et à la douceur des fleurs, ce sont les premiers compagnons qui vont t'aider à retrouver doucement le chemin de la Vie,
et lorsque sur ce chemin des larmes te brouilleront encore les yeux, sache que je serai là pour les regarder briller dans la lumière
Je t'embrasse très très fort
Nad

Écrit par : ambre | 13/07/2010

Chère Ariaga, je t'envoie sur ce fil magique mille petites fleurs délicates en forme d'amitié et de pensées douces.
Bises d'été.

Écrit par : Sophie | 13/07/2010

Bonjour Ariaga, je suis contente de lire du beau chemin de roses.

belle journée magique.
Une nouvelle signatute j'étais crederae

Écrit par : amaraentus | 13/07/2010

belle journée ensoleillé

Écrit par : amaraentus | 13/07/2010

voici l'adresse correcte...peut etre tu peux venir me donner une de ces roses magnifiques -j'ai une fleur pour toi.hugs

Écrit par : amaraentus | 13/07/2010

...un billet qui fleure bon l'aventure et qui ouvre de belles perspectives! Nous risquons de nous croiser en chemin!
Que la lumière baigne tes pas...

Écrit par : thami | 13/07/2010

Si tu veux, je peux te prêter mes guides de voyages, tu sais ceux que l'on écrit soi même...bisou Ariaga, passe une bonne fin d'après midi...

Écrit par : le Pierrot | 14/07/2010

Très honorée que tu puisses étanchée ta soif, dans mon humble blog. Je te souhaite un enivrement plein d'images et de rêves à l'orée de tes roses.
Je t'embrasse

Écrit par : cpatricia | 14/07/2010

Tu as raison de te nourrir de ce qui se passe de bien à l'extérieur. Merci de ton passage annonçant ta revenue...
La vie doit continuer de toute façon.... on ne peut pas vivre cloîtré en cette belle saison qui nous offre tant de cadeaux à recevoir. Bonne après midi et à bientôt.

Écrit par : elisabeth | 15/07/2010

ARIAGA À TOUS
J'attendrai , pour reprendre d'une manière régulière ces dialogues si enrichissants pour moi avec ceux qui fréquentent le Laboratoire, d'avoir repris, ici, un véritable travail en commun de recherche et d'évolution. Ce sont les vacances et je vais tenter de nous distraire.
Je veux cependant, déjà, remercier mes lecteurs pour leur fidélité, leur délicatesse, leur patience, pendant ces mois où j'ai été "absente". Vous avez irrigué mon coeur de vos mots et de vos pensées ET C'EST AINSI QUE LE DÉSERT N'A PAS GAGNÉ. Merci à tous, mille fois merci.

Écrit par : ariaga | 15/07/2010

J'espère que vos roses n'ont pas trop souffert de la pluie et du vent de ces jours derniers …
Ne chargez pas trop le sac à dos … et bonne balade.

Écrit par : La Dame de Nage | 15/07/2010

Eh oui, ce n'est pas le chemin qui est difficile, mais le difficile qui est le chemin, voilà, bonne route, et au plaisir de te lire, bises

Écrit par : Ray | 16/07/2010

Un vrai paradoxe... que les absents soient les plus présents en fin de compte... parce qu'il n'y a plus de séparation entre nous. Tout est devenu UN.

Toi tu regardes les roses et moi un petit oiseau sur la pelouse de mon voisin. La Vie nous cherche, l'Amour nous cherche à travers ces manifestations limpides. Il n'y a qu'à "suivre la pente du coeur" comme tu dis.

Heureuse de t'entendre chère Ariaga

Écrit par : kea | 16/07/2010

Prends le temps Ariaga, et laisse venir à toi cette brise porteuse de devenir...bisou, bon week end...

Écrit par : le Pierrot | 17/07/2010

Attention Ariaga, après une convalescence on a les jambes en coton et le souffle court. Ne le chargez pas trop votre sac, soyez parcimonieuse, ne prenez que l'indispensable.

Écrit par : Gicerilla | 17/07/2010

Bel été placé sous le signe de la littérature et du bien-être. Pascal, journaliste et auteur.

Écrit par : Djemaa | 17/07/2010

un merci fait toujours plaisir mais n'oublie pas néanmoins que "la fidélité, la patience, la délicatesse" que tu sembles trouver ici, en notre échange, tu nous en abreuves toi aussi généreusement :-)
Merci donc à toi Ariaga d'être encore et toujours notre fidèle, patiente et délicate Ariaga :-)
Plein de bisous pour toi en cet ensoleillé dimanche matin :-)

Écrit par : ambre | 18/07/2010

heureux de te lire ainsi
et si le nouveau départ, n'était pas un nouveau départ, mais simplement un réveil de la conscience sur le chemin que tu n'as jamais quitté
Que rien ni PERSONNE n'a jamais quitté
simplement juste là dans des manifestations différentes suivant les contextes

bises

frédéric

Écrit par : frédéric | 21/07/2010

Tu écris toujours comme je l'aime et ton coeur je le crois semblable au mien si ce n'est meilleur. Je crois que j'aurais aimé être toi mais peut être y a t'il un peu de toi en moi. Les roses sont les amies des hommes mais piquantes et dangereuses si on ne leur prête pas attention. Mais vers elle tous les regards se tournent. Si la rose avait une conscience et le don de parler on l'appellerait femme.

Écrit par : Stef91 | 05/01/2011