UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Jouer en langue des oiseaux | Page d'accueil | REPRÉSENTATION, le jeu continue »

26/07/2010

IMAGINATION ! crie l'oiseau

 

discours de l'oiseau.jpg

Suivons le conseil de l'oiseau ami des alchimistes philosophes de la nature, et jouons le jeu du mot imagination. Il m'a été inspiré par la qualité de la votre, chers lecteurs. Je m'accorde un quart d'heure et à vous la suite ... et surtout pas de dictionnaire ! rien que la vue et l'ouïe.

- IMAGINATION, un voyage imaginaire de l'esprit, ce qui est gratuit, la liberté même derrière les barreaux.

- IMAGINATIO, pour les alchimistes du Moyen Àge, méditatio et imaginatio = le combustible de l'oeuvre.

- j'entends aussi IMAGE, MAGE,MAGIE.

Image, l'incessant film qui défile, éveillé où en rêve.

Image de soi, image de l'autre. L' IMAGO, la métamorphose.

La magie, ce qui produit de la surprise. Le mage, celui qui voyage vers l'étoile.

- GI, j'entends CI -GÎT. Elle gît l'imagination de ceux dont le cerveau est encombré, paralysé ,par l'excès de sollicitations extérieures car il ne reste plus de place pour imaginer.

- NATION .... la mienne bute sur ce mot à la fois trop large et trop étroit.

Je nous imagine, amis les les poches remplies de petits cailloux, marchant au son d'un slam surréaliste, sur la route du voyage imaginaire de l'imagination ....

Ariaga

 

Commentaires

Dans ... NATION je distingue l'idée de naître, naissance, ou renaissance. IMAGINer fait (re) naître l'esprit. Il s'envole dans un autre pays, et alors sa NATION n'est plus terrestre.

Écrit par : Marie-Claire | 26/07/2010

Il est le messager , et il dit : « « « Go ! Élan ! , Vas-y ! Avec élan ! Je t’imagine à Sion, en cette Terre Promise à celles et ceux qui osent se lancer dans cette quête vers la toison d’or, quittant le hâvre rassurant des habitudes et des certitudes pour une aventureuse navigation à bord de la nef des Fous traçant son sillage d’argent dans les eaux vives de la Mer des Sages…

Écrit par : Amezeg | 26/07/2010

@ Amezeg, ton commentaire donne l'élan, sur le dos du goéland, pour parti vers un merveilleux voyage. Je suis toute excitée et l'excitation c'est bon car cela répond à un besoin que nous avons tous d'aller plus loin, plus fort (c'est pas possible on est à fort Boyard ). Je crois que je devrais (avec modération, comme on dit à la télé) ne plus mettre de calva dans mon thé.

Écrit par : ariaga | 26/07/2010

@ Marie Claire, dans ta dernière recette de ta merveilleuse cuisine tu as dit "insensée", tu te tends compte des conséquences sur le plan de l'imagination ! Manger une cuisine insensée, je ma régale rien que d'y penser !

Écrit par : ariaga | 26/07/2010

Tu décortiques le "bonbon" !!! belle journée avec bises !!

Écrit par : patriarch | 26/07/2010

Il se pourrait, Ariaga, que nous ayons affaire à une dame goéland. Alors vogue la goélette !! - qui est comme on le sait un navire à deux MAT(S) , et donc tout à fait FOU. Je crois que de mon côté, je vais freiner sur la menthe de mon thé vert. Cette labiée dégage une essence excitante pour les nerfs, et pour l’épris d’ornithophilologie…

Écrit par : Amezeg | 26/07/2010

Une Image, c'est ce peut-être seulement ce que nous obtenons du réel, mais qu'importe, puisque la vocation réelle de l'Imagination, c'est l'altruisme : se représenter le monde mental de l'autre, pour faire sienne ses peines et ses joies. Alors je t'Imagine, Ariaga, emportée par le cri de l'oiseau, sur le trois-mâts de ton esprit, et je souffle avec tes autres amis sur ses voiles Magiques ! Et puis là, dans un repli de mon esprit à moi, une résonance phonétique : une Invagination où me reposer, à l'abri des tourments extérieurs...
Je t'embrasse, aventurière...

Écrit par : Sophie | 26/07/2010

@ patriarch, je décortique le bonbon, je jette le papier et je barde le bon que je suce lentement comme je déguste les mots.

Écrit par : ariaga | 26/07/2010

@ Sophie, l'imagination pour l'Autre, et le voyage avec comme moteur le souffle des amis, c'est un rêve magique !

Écrit par : ariaga | 26/07/2010

@ Amezeg, en effet, la menthe en trop grande quantité, surtout si on entend qu'elle dit amante, peut être préjudiciable à la sérénité...

Écrit par : ariaga | 26/07/2010

En effet, Ariaga… :-) Et, amante labiée, on peut l’imaginer labiale, ayant toujours aux lèvres quelque tendre voyelle et quelque doux phonème qu'elle sussure à l’oreille de l’audacieux navigateur faisant route aux étoiles...

Écrit par : Amezeg | 26/07/2010

I
Ma
Gi
Na
Tion
Nation des mers, océan des rêves…L’enfance des courbes sans fin. La spirale du bleu vers le bleu. L’hymne magique. Le chant source des sirènes…
C’est aussi l’île de l’évasion, un havre, une respiration, quelque chose d’indispensable sous peine de disparaître dans les méandres ternes de la vie.
C’est de la couleur, des couleurs, et même si elles sont imaginaires, elles finissent toujours pas déteindre, un peu, beaucoup…à la folie.
Alors les oiseaux me parlent et je les écoute, ils me parlent et je leur réponds, ils me parlent et je deviens oiseau…

Je t’embrasse belle Ariaga aux mots

Écrit par : Aslé | 26/07/2010

bonjour chère Ariaga, tu as dit que tu étais influencé aussi de mon blog est les ciel bien sur je peux voir la connexion parce que le nom de mon nouveau blog c'est amarentus la fleur de l'imagination qui ne se flétrit jamais.
Oui j'aime beaucoup ton idée d'examiner le mot imagination et c'est une bonne idée d'utiliser les images pour imaginer- on imagine et reve en image depuis longtemps les images sont partie de notre psyché humaine.
Notre psyché est construit par les mots alors en examinant les mots on examine notre psyché.

L'imagination peut atteindre les réalités qui ne sont pas atteint seulement par nos cinq sens et l'exploration de l'imagination est symbolique d'une autre réalité valable.

Par notre imagination on peut voyager tous les couleurs du spectrum meme les segments invisible deviennent nos ailes.
L'imagination c'est la structure de nos journées qui peut sauver notre planète qui peut colorier les "nations" en la couleur de la paix qui peux traverser les champs et les ciels qui sont interdit.


Merci pour ta magnifique présentation c'est comme un souffle rafraichissant.

belle journée magique.

Écrit par : amar | 26/07/2010

@ Aslè, princesse de Lapecacolodie Asl&tie, dispensatrice de mots magiques, amoureuse de l'Autre, coloriste de l'imaginaire, je te salue ...

Écrit par : ariaga | 26/07/2010

ah et mon adresse...

Écrit par : amar | 26/07/2010

Image-INA-scions : découpons et décortiquons les archives figées de notre petit institut naturel de l’audio-visuel pour en extraire la nouveauté.
Magie de la créa-tion ornithophilologique…

Écrit par : Amezeg | 27/07/2010

Imagination..
La Magie en Action par la force du I
Ce même I qui est dans cri
Et que l'oiseau lance à la Mer pour la Vie.

Écrit par : Lilou | 27/07/2010

Bonjour chère Ariaga, je suis heureux de te retrouver. Les mots comme imagination de nos naissances tous les jours renouvelées. Je t'embrasse bien fort, Ariag-amie.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 27/07/2010

@ Amar, oui, en effet je suis une espèce de vampire qui va sucer le sang des mots sur les blogs amis, parfois même chez des inconnus pour nourrir mon imagination...

Écrit par : ariaga | 27/07/2010

@ Amezeg, l'INA, celui là je n'y avais vraiment pas pensé. Aujourd'hui une amie m'a dit par mail que j'en disais trop dans ma présentation du mot et qu'elle n'avait plus rien à dire. Je crois qu'il en reste encore ...

Écrit par : ariaga | 27/07/2010

@ Lilou, j'aime beaucoup ce I du cri il me parle fort.

Écrit par : ariaga | 27/07/2010

en berne, la mienne, après tous ces commentaires spirituels. Juste pensé à
scions, scions, scions du bois,
pour la mère à Nicolas
qu'a cassé ses sabots
en mille morceaux

Écrit par : la Mère Castor | 28/07/2010

Ah, L’Imagination !

Le Yod, la lettre du nom sacré de l’In-connu, de l'In-con-naissable... Yod, la Main qui engendre l'acte, le perpétuel mouvement ...

Le Mage, ce Magister, ce Maître des images, a prononcé le son, pour la pro-création des nations à ... n'Etre....

Ah ! L'imag In Air... souffle léger d'une oeuvre
gestuelle, la magicienne main du Mage a imagé, puis a dit...

Imaginez ...

Écrit par : Mutti | 28/07/2010

@ Chris Tian, heureuse de te voir sur ce chemin du voyage imaginaire des mots. Je te vois accompagné de tes magnifiques chats, une besace sur l'épaule, toute remplie de mots bruissants.

Écrit par : ariaga | 28/07/2010

@ la Mère Castor, scions, scions superbe ! Je pense à tes grandes dents de Castor, la Mère, qui construisent, détruisent, reconstruisent...

Écrit par : ariaga | 28/07/2010

Pourvue de la matrice et de la potentielle fécondité du C, et moyennant notre attention fécondante, Imagination nous conduit vers "Image in action", soit : l'Image en action ou encore l'Image à l’ Œuvre. Que ces images opérantes surgissent des mots lus dans la langue des oiseaux ou qu'elles soient les images de nos rêves recueillis.

Écrit par : Amezeg | 28/07/2010

L'imagination, la folle du logis ! La mouette nous crie de faire attention, la jetée se poursuit sous l'eau ! Plonger pour découvrir les chemins sous-marins, parsemés de trésors perdus et d'abysses sombres ? Un autre monde à parcourir, un voyage dangereux, attention à l'ivresse des profondeurs, mais quelles joies et quelle liberté de se mouvoir entre deux univers et de retrouver, malgré la fatigue, la terre ferme et notre habitat coquille...
Je t'embrasse Ariaga !

Écrit par : lechantdupain | 28/07/2010

oui chère Ariaga, les mots sont vivants, ils ont un coeur, et le sang de l'histoire....

Écrit par : amar | 29/07/2010

Il y a de la magie dans l'imagination...la magie des images qui nous trompent aussi, qui sont illusion quand il y a machination...
Quant au mot "nation"...Il me fait un peu peur, entre nation et nationalisme...il n'y a qu'un pas.

Écrit par : Guern de Bé | 29/07/2010

ARIAGA À TOUS, absente pour la journée, je répondrai demain à vos commentaires si excitants pour l'imagination !

Écrit par : ariaga | 29/07/2010

IMAAAAAA ! semble crier cet oiseau ! finira-t-il le mot ? Je ne sais pas, tu dois le savoir Ariaga puisque tu étais près de lui ?
La musique nous renvoie des images qui sont au plus profond de nous-mêmes, ce ne sont pas les mêmes d'une personne à une autre. Le chant c'est pareil ! mais c'est déjà de la musique.... Bonne journée.

Écrit par : elisabeth | 29/07/2010

Lima là où git une nation, ou plusieurs

Écrit par : Thierry | 29/07/2010

Lima là où git une nation, ou plusieurs

Écrit par : Thierry | 29/07/2010

La pleine liménienne est d'une sécheresse totale comme mes mots qui interjettent même si une malencontreuse répétition prolonge indument une recherche difficile.
C'est que quand l'imagination vous manque et que l'image reste inaccessible il ne sert à rien de se couvrir la tête de sable.

Écrit par : Thierry | 29/07/2010

@ Mutti que dire, amie, si ce n'est que je lis et je relis tes textes, que ce soit sur ton blog ou ici, et que j'y trouve à chaque fois un sens nouveau.

Écrit par : ariaga | 30/07/2010

@ Amezeg, quand la source semble tarie, il y a encore de l'eau dans la profondeur de la terre. Ton IMAGE IN ACTION, une vraie manifestation de la langue des oiseaux, en est la preuve. Ils chantent bien à ton oreille !

Écrit par : ariaga | 30/07/2010

@ Lechantdupain, je vois que tu n'est pas seulement observateur du firmament. Tu as bien vu que la jetée s'enfonce sous l'eau et on peut tout imaginer à ce sujet. Merci pour nous avoir mis sur le chemin du voyage...

Écrit par : ariaga | 30/07/2010

@ Guern de Bé, moi aussi le mot nation me fait peur. j'ai avec lui des relations assez difficiles, c'est pour cela que je ne l'ai pas traité...

Écrit par : ariaga | 30/07/2010

Moi, je n'imagine rien, sauf que ton goéland qui braille comme un dingue me rappelle de bons souvenirs, une fois, il y en a qui s'est posé sur le bateau alors que traversais le détroit de Gibraltar, il a fait caca partout, et s'est envolé, alors imagine le truc...bonne soirée Ariaga, et excuse moi de mon bla bla, rien à voir avec ta philo, mais tu me connais, non ?

Écrit par : le Pierrot | 30/07/2010

Mon imagination me porte à penser te rencontrer un jour et ce serait bien sympathique ! Bises Ariaga

Écrit par : danae | 31/07/2010

j'adore le commentaire de pierrot, qui fait s'envoler toute imagination ...

Écrit par : pseud | 31/07/2010

@ Élisabeth, je ne crois pas qu'il finira le mot car son cri est sans fin. Il a commencé avec le premier son et finira avec l'ultime. En ... fin, c'est ainsi que je l'imagine.

Écrit par : ariaga | 31/07/2010

@ Thierry, non tu ne te répètes pas , c'est juste un écho qui me fait penser au prochain mot de notre amusement en langue des oiseaux, un mot en jeux de miroirs qui est "descendu" pour cogner à ma porte, un peu comme un présent de mon imagination.

Écrit par : ariaga | 31/07/2010

@ le Pierrot, moi, j'imagine très bien la scène et elle me fais bien rire !

Écrit par : ariaga | 31/07/2010

@ Danae, pourquoi pas mais es tu certaine que je ne suis pas une baudruche gonflée d'air qui flotte au gré du vent !

Écrit par : ariaga | 31/07/2010

Mauvaise réponse sur ma devinette Ariaga, car chevaucher la chose, se révèlerait très dangereux, tu verras ma réponse demain matin, si tu veux repasser, c'est assez joli mon petit diapo, enfin, je pense...bisou, et passe un bon week end...ps : content de te faire rire, ben oui...

Écrit par : le Pierrot | 31/07/2010

@ pseud, moi aussi j'aime ce commentaire qui se la joue gros sabots mais, comme je l'ai dit au Pierrot il exciterait plutôt mon imagination ! Toutes les histoires que l'on pourrait raconter sur les conséquences de ce caca d'oiseau sur les passagers. Quand on pense que le vol d'un papillon peut changer tant de choses à dit un scientifique, tu t'imagines la chose sur la robe où le visage d'une ravissante...

Écrit par : ariaga | 31/07/2010

Je ne veux pas plomber l'ambiance mais depuis le jour où l'on m'a dit que l'imagination était le produit du mental, j'ai cessé d'imaginer, moi qui étais une grande rêveuse .
Dans une séance de méditation, je n'aime pas que l'on m'impose des images (un paysage magnifique, une grotte, une porte qui s'ouvre ...), ça me bloque . Je me sens forcée à suivre une orientation qui n'est pas forcément la mienne, c'est à dire celle qui doit venir naturellement de mon esprit .
Alors, dans le mot "imagination", plutôt que le mot image, qui pour moi peut avoir toutes sortes d'origines plus ou moins intéressantes, je prends le mot "mage" et "magie" .
Le grand Mage, c'est Celui après qui nous courons tous (beaucoup sans le savoir), Celui dont nous recherchons l'intimité, Celui qu'on aimerait tant connaître pour de vrai, Celui dont on aimerait tant ressentir l'Amour absolu à chaque instant de notre vie, Celui qui nous donne un signe, un indice, une caresse, un sourire de temps en temps pour nous encourager, Celui qui se rapproche et Celui qui s'éloigne, histoire de maintenir le suspens, Celui qui nous maintient constamment en haleine pour nous faire sentir qu'on est vivant . C'est un farceur qui a plus d'un tour dans son sac, Celui qui nous prend toujours au dépourvu, déjoue nos projets fumeux, émiette nos certitudes, joue avec notre ego, nous oblige à l'auto-dérision, assouplit nos ancestrales rigidités, dépoussière nos préjugés .
C'est Celui qui fait de nos vies une surprise permanente, qui fait de la "magie" avec nos destins .
Il arrive un moment où l'on abandonne le libre-arbitre pour se laisser guider, accepter de se laisser guider, par le plus grand Magicien de tous les temps !
Et on s'aperçoit que derrière des toutes petites choses de la vie quotidienne se trouvent des grandes énigmes de ce monde, des grands symboles, des grandes explications et des grandes solutions .
Derrière une rose, il y a toute l'histoire de l'amour du monde . Derrière un animal, toute l'histoire de l'humanité . Dans notre corps en éveil, toute l'Eternité .

Écrit par : marie christine | 31/07/2010

@ Marie Christine, merci pour ce texte si riche et qui montre que tu n'as pas abandonné l'imagination, simplement tu l'as plus enracinée dans les choses de la vie ce que je ressens autant que toi. Pour moi, le mage est en nous, il habite notre temple intérieur et, si nous l'écoutons il nous enseigne tout, en particulier par l'intermédiaire des rêves. Merci encore pour ce texte et à bientôt, j'espère.

Écrit par : ariaga | 01/08/2010

Bisous bisonesques Ariaga, bonne fin de dimanche...

Écrit par : le Pierrot | 01/08/2010

@ le Pierrot, c'est gros les bises de Bison. J'invite les lecteurs à aller voir ces superbes bêtes photographiées, c'est un vrai reportage, sur le blog du Pierrot.

Écrit par : ariaga | 01/08/2010

@ ARIAGA À TOUS, le sujet s'épuise doucement alors demain je proposerai un autre mot. j'espère qu'il vous restera encore de l'imagination car j'ai assuré le service minimum. Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 01/08/2010

L'imp-agination de ce qui n'est pas limpide mais peut se dire et s'entendre quoiqu'avec effort pour tendre toujours vers plus ce concorde et de rassemblement des éléments qui sont encore trop souvent épars.

Écrit par : Thierry | 01/08/2010

@ Marie Christine, je reviens sur ton commentaire car une réflexion d'Amezeg sur une autre note, où il faisait allusion à ce que tu as écrit m'a fait penser que je ne t'en avais pas dit assez. Cela arrive souvent quand je reçois un commentaire long et très intéressant, je me dis que je n'ai rien à ajouter et que mes mots ne seraient que blabla.

Écrit par : ariaga | 01/08/2010

@ Thierry, tu auras eu le dernier mot, j'espère que celui de demain t'inspirera autant....merci de participer de si belle manière.

Écrit par : ariaga | 01/08/2010

Néoplasie de la structure.
Invagination corticale et puissante revitalisation de ma main droite cassée qui attend l'instrument de ses rêves.
Je suis toujours à la rattrape du temps perdu des cerises et des grillons. Imagination coulée en creux dans mes moëlles comme un berceau pour les épousailles du feu et de l'enclume.
Néoplasie de la néoténie, vagin de la mère et ordre nouveau de la science hyperationnelle.
En Sarkozy, Zazie serait refoulée au-delà des frontières de l'imagination efficiente. Métro, boulot, dodo, gare à l'aplasie des nationalités qu'il n'y puisse s'imaginer d'images de fusion, condensations, épousailles des grillons avec les cerises.
Voilà que des commémorations, des médailles dores et déjà disloquées sur le versant banlieusard du médiocre.
Ça en manque méchamment, dans l'immanence, dans le fondement et même dans cette partie érectile de l'homme qui, dit-on, en manquerait le moins.

Écrit par : jean | 10/08/2010

@ Jean, Il n'y a ps de temps perdu pour l'imagination car, pour elle, le temps n'existe pas. Elle est sans limites, sans frontières. Merci Jean, toi dont l'imaginaire est si riche d'être venu parler ici en langue des oiseaux.

Écrit par : ariaga | 10/08/2010

Faut-il donner ma langue aux chats ?

Écrit par : jean | 10/08/2010

Imagine, ah, si on... libérait les ailes de tout ce qui vit!

Écrit par : Michelle | 19/08/2010