UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« LABORATOIRE | Page d'accueil | Rentrée : les séries de rêves »

31/08/2010

Faire le ménage au Laboratoire

 

Descente de la rivière.jpg

 

Nous avons voyagé une partie de l'été, loin du Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie Spirituelle, emportés sur les ailes des mots de la langue des oiseaux. Maintenant il est temps d'observer une petite pause pour se ressourcer avant de reprendre les travaux, en particulier ceux sur les séries de rêves, que vous avez la gentillesse, amis lecteurs, de suivre et, parfois, de commenter.

Expulser la poussière, redonner du brillant aux vases et cornues, attiser le feu de l'athanor pour que la cuisson redevienne plus vive, accumuler le combustible, déboucher le trou dans le toit par lequel devra souffler l'inspiration poétique, brosser le prie-Dieu de l'oratoire, et aussi faire le ménage en moi pour que les oreilles de mon coeur entendent mieux les paroles du vieil alchimiste murmureur ... Il y a du travail !

À bientôt

Ariaga

Commentaires

Mes plus amicales pensées t'accompagnent pour ce "ménage intérieur" de fin d'été. Remue-ménage également dans mon laboratoire intime, du coup tes conseils sont bons à lire. Merci du partage...

Écrit par : Arianil | 31/08/2010

Remue méninges et troubles de l'oreille interne, une sacrée gite pour ceux qui cogitent !

Écrit par : Thierry | 31/08/2010

A bientôt Ariaga, la rentrée est là, mais on peut continuer à rêver ! :) Je t'embrasse !

Écrit par : lechantdupain | 31/08/2010

Ah bien je vois qu'on fait partout le ménage et pourtant tu n'es pas sur Face Book. Avec Chris-Tian, on vient juste de faire le ménage dans ceux que l'on appelle "nos contacts" et pas nos amis, car les amis sont rares, les vrais amis comme toi notre très chère Ariaga ! Bisous et bon courage et à bientôt.

Écrit par : danae | 01/09/2010

C'est bien de faire un peu le ménage de temps en temps, mais il faut conserver les plus belles choses, bien cachées, celles qui vivent encore dans la tête et dans le coeur, c'est ainsi...je t'embrasse Ariaga, passe une bonne soiré...

Écrit par : le Pierrot | 01/09/2010

Je fais aussi du ménage....dans mon stock de BB images avortés..6Go...une à une je regarde et je vire ...et me précipite dans la poubelle pour récupérer et mettre dans un autre dossier ...de cette manière, je crois que je vais garder pas mal de vieilleries.... j'aime les vieilles choses, elles ont un parfum " souvenir " un peu de sueur de mon cerveau face à des formes presque informes...créées comme ça au détour de logiciel parfois récalcitrant au son de musique étrange bien souvent ...des instants étranges.
Pourquoi je raconte ça .... pardon ..je me sauve .

Écrit par : *MeL* | 01/09/2010

L' Athanor, le feu..... j'aime le feu pour tout ce qu'il représente je le respecte et je l'admire dans son pouvoir de transformation.
Je sais que ce n'est pas forcément le sujet du jour, mais je ne peux m'empêcher de faire le lien, avec ce qui vient de se passer dans notre département du sud.
Que ce pouvoir soit utilisé pour détruire une nature qui nous est chère à tous, je ne le supporte pas....
5 départs de feu en même temps naturellement et statistiquement c'est impossible, si ce n'est une intervention humaine......
Excusez moi mais j'avais envie d'en parler......
bonne rentrée à tous
je t'embrasse chère Ariaga , si je ne me manifeste peu en ce moment je pense à toi très souvent

Écrit par : mariedumonde | 02/09/2010

L'Athanor, un nom de roi de légende, un rêve d'or sublime... Puisse-t-il bouillonner pour toi de paix et d'amour, ma chère Ariaga.
Un petit ménage intérieur, comme c'est sage; je devrais plus souvent, comme toi, me faire la fée de mon propre logis !
Je t'embrasse, dame alchimique

Écrit par : Sophie | 02/09/2010

un moment oxygénant ....
bonne journée

Écrit par : amélie | 02/09/2010

sage décision que de "laisser la poussière retomber" comme disent nos amis québécois.
Belle et bonne pause à toi Ariaga et plein de gros bisous

Écrit par : ambre | 02/09/2010

Faire le ménage
Sur la page
Ôter mots après mots
Lettres après lettres
Jusqu'à la plus infime ponctuation
Puis
Quand enfin la page est vierge
Allumer un cierge
Et tourner la page

Amitiés
Michel

Écrit par : Michel | 02/09/2010

@ Amélie, merci pour ta visite et bon courage pour ton blog nouveau né qui est très prometteur. Je trouve que ça bouge en ce moment ...

Écrit par : ariaga | 03/09/2010

@ Arianil, cela me fait toujours plaisir quand tu viens me voir, toi un des plus anciens amis du Laboratoire. En faisant mon ménage, j'ai éternué quand j'ai passé le plumeau sur toi ! Je plaisante, car je sais que tu es pris par la "vie", au bon sens du mot.

Écrit par : ariaga | 03/09/2010

Bon, y a un peu plus de place maintenant ? repasse demain Ariaga, si tu veux, je pique ma colère dans une note, tu verras...bisou, bonne soirée...

Écrit par : le Pierrot | 03/09/2010

@ Mariedumonde, Tu as raison, détruire notre mère nature est un crime, non seulement contre elle mais aussi contre nous mêmes, car c'est en son sein que nous avons évolué, que notre conscience a grandi. Je sais, je sens que tu penses à moi et cela me rend pus forte.

Écrit par : ariaga | 03/09/2010

Dans le grand souffle de la rentrée ta brise a été la première à se poser sur mon blog , j'apprécie vraiment !

Merci pour ton amitié
Bon samedi Bruno

Écrit par : Bruno | 04/09/2010

Epoussetage à tous les étages, la toilettes des appartements, en appariement, comme nous disons en sophrologie, fait surement voltiger quelque duvet mais cette mise au net, comme une mise au point fixe un nouvel horizon, certes bien provisoire pour bouter le feu et réchauffer les certitudes les plus fragiles, donner un surcroît d'agileté pour se mouvoir dans ce laboratoire qu'est la vie où l'on expérimente chaque jour et parfois même à ses dépens. Merci Ariaga de cette transition vers l'Automne ou sans faire encore se mouvoir la feuille totalement tu nous convies à un nettoyage qui ne soit pas de surface, au delà de l'essuyage et du cirage il y a le nourrissage de notre être par une mise en sourdine des clameurs du Monde.

Écrit par : Thierry | 04/09/2010

Je nettoie, tu nettoies, il nettoie ...
Le net prend des pattes d'oies et rit aux traces du temps ...
Une année, 2 années, 50 années ...
Passe le temps et sourit la poussière, pousse d'hier et promesse de demain je n' ai jamais trouvé confidente plus fidèle, un souffle, elle se déplace et me sourit ...
Allez, j' y tracerai des desseins d'enfants ...
A peine esquissés, vite remplacés ...
J'avoue, je déteste nettoyer ;-))

Écrit par : Kaïkan | 04/09/2010

Je passe te faire un coucou,
mais j'ai peu a dire, le ménage n'est pas vraiment chose qui m'inspire !
j'aime beaucoup la photo !
je t'embrasse.

Écrit par : Peau d'âme | 04/09/2010

Ariaga, je prends un peu de recul par rapport à mon blog. Je ne t'oublie pas cependant et continuerai à te rendre visite de temps en temps. Je t'embrasse.

Écrit par : danae | 04/09/2010

@ Danae, il est des lieux que je me garde bien de fréquenter ! J'espère que tu ne prendras pas trop de "recul" car j'ai besoin d'amitiés comme la tienne.

Écrit par : ariaga | 04/09/2010

@ Thierry, oui, il y a des moments où je prends de la gite ! C'est alors que je prends de sages résolutions pour redresser la barre, pour ne pas être accro aux blogs, pour être vide et silencieuse, pour ne plus répondre aux commentaires et puis ..... je recommence à descendre la rivière à toute vitesse, et J'AIME TELLEMENT !!!!!!! avec au bout les cataractes de la grande transition.

Écrit par : ariaga | 04/09/2010

Ne t'inquiète pas Ariaga, je serai toujours là pour les "vraies" amies dont toi. En ce moment j'écris un article très sérieux pour une revue saharienne sur l'arbre du ténéré. Cela me prend du temps. Bises

Écrit par : danae | 04/09/2010

La gite c'est quand le temps est couvert, mais ces embardées latérales nous secouent et nous réveillent
on ne se laisse pas démonter comme la mer par des vents contraires, attachés aux piéces détachées on sert les voiles et on prend la cape, l'instillage de l'acabit ne trouble plus l'acastillage.

Écrit par : Thierry | 05/09/2010

@ *Mel*, Merci de ta visite et aussi du bon moment que j'ai passé avec tes créations. Pour le ménage, je crois que je ne suis pas douée et que je vais garder ma poussière et mes araignées, cela va bien avec le style Moyen- Âge !

Écrit par : ariaga | 05/09/2010

@ Sophie, mon rêve d'or se paillette de plus en plus de paix et l'amour prend le goût de toujours du souvenir intemporel.

Écrit par : ariaga | 05/09/2010

@ Ambre, tu sais, ce n'est pas une pause, c'est juste prendre le temps de réfléchir à une question qui m'a été posée récemment par un ami : que t'apporte ton blog. Je dois dire que cela m'a interpellée très fort car, avec une vanité qui me sidère, je m'étais surtout demandé ce que mon blog pouvait apporter aux autres. Tu vois que j'ai de quoi penser...

Écrit par : ariaga | 05/09/2010

Merci de votre commentaire sur mes "Ballades au bout du monde", chère Ariaga. Pour vous répondre, j'ai commencé un nouveau petit boulot à leur sujet, mais je mène de front un grand nombre de projets - et Dieu sait que j'ai le front dégarni - qui font les choses se faire à l'inspiration du moment et au privilège d'un boulot sur l'autre. Amicalement.

Écrit par : Micha | 05/09/2010

ben oui mais je pense que c'est dans les deux sens : le blog est un outil formidable (selon moi) qui apporte autant à celui qui donne qu'à celui qui reçoit. Bien entendu c'est plus ou moins sensible suivant les moments, comme dans n'importe quel échange, mais personnellement écrire sur mon blog et recevoir de la part des commentateurs m'a apporté une richesse inouïe - en t'écrivant cela je me rends compte que j'ai la sensation d'avoir reçu bien plus que j'ai donné -
J'ai hâte que tu partages le fruit de tes réflexions.
je t'embrasse, amie

Écrit par : ambre | 06/09/2010

@ Michel, ce que tu proposes de manière poétique, ce serait l'idéal pour vider complétement le vase et ensuite le remplir d'un liquide de meilleure qualité mais je me rends compte que ce sont des travaux que je n'ai pas la force d'accomplir; alors je distille, encore et encore le vieux mélange...

Écrit par : ariaga | 06/09/2010

@ Bruno, ce n'était pas une brise c'était un tout petit soupir dans le silence...

Écrit par : ariaga | 06/09/2010

@ Kaïkan, moi aussi je me rends compte que je déteste nettoyer. J'avais plein de bonnes résolutions Par exemple mettre à la poubelle une partie des dix mille commentaires du blog. je n'y arrive pas, ils me sont tous chers. Les premiers par leur rareté, les derniers, parce qu'ils sont récents et qu'ils m'ont aidée à remonter à la surface. Après il y a les liens. Certains que j' n'ai pas vu venir au laboratoire depuis très longtemps, où qui n'écrivent plus. Mais.... si ils cherchaient leur chemin et se perdaient en route... Alors je laisse la poussière et on verra.

Écrit par : ariaga | 06/09/2010

@ Micha, j'attendrai bien campée sur la terre bretonne, le retour des ballades.

Écrit par : ariaga | 06/09/2010

Etoile, c' est vers elle que se tournait le voyageur perdu.
Aujourd' hui c' est plutôt vers la toile, mais la nuit y est obscure. Alors quand une d' entre elles est tissée de fils d' or, le voyageur s' écrit et dans la Résonnance l' Amie qui Attendait Indique le chemin.
De poussière d' étoile sa lanterne l' éclaire, car dans sa combustion la cendre se détruit.
Et dans l' Intensité de cette belle queste c' est le Graal et l' Amour qui nomment son chemin, le chemin d' ARIAGA.

Nöele

Écrit par : Noële | 06/09/2010

@ Peau d'âme, si tu aimes la photo, je pense que, comme moi, tu sens qu'elle frôle les précipices !

Écrit par : ariaga | 07/09/2010

Noëlle, je te remercie pour ce commentaire beau et touchant mais je crains, hélas ! que le chemin d'Ariaga soit souvent assez chaotique ...

Écrit par : ariaga | 07/09/2010

Ta photo me donne le vertige...

Écrit par : Guern de Bé | 08/09/2010

@ Guern de Bé, à moi aussi !

Écrit par : ariaga | 08/09/2010

Chère Ariaga on vient de m'informer de la sortie d'un livre intitulé "La symphonie alchimique" de Pierre Séa et Laure de Neth préfacé par René LACHAUD dont je vous livre un extrait :
"Ouvrir un livre n’est jamais innocent, surtout s’il s’agit d’un ouvrage rédigé sous l’inspiration du Trismégiste, Hermès le Trois Fois Grand, le père de l’Alchimie.

Celui dans lequel vous allez entrer est blasonné de somptueuses icônes qui, pas à pas, suivent le cheminement mystérieux des phases et des couleurs de l'œuvre. Notre artiste est un graveur expert, un créateur d’images mercurielles et fructueuses révélant sans coup férir ce que cachent les mots"

Écrit par : Thierry | 10/09/2010