UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Philémon et Beaucis | Page d'accueil | Materia prima »

17/02/2011

Résonnances

Ange derière un rideau.jpg

 

            Longtemps j’ai trébuché sur mes chemins d’errance

Transportant çà et là mon fardeau de souffrance.

            Longtemps j’ai résisté à l’appel du bonheur

            En étouffant ma flamme d’une chape de peur.

 

 

                                            Longtemps, longtemps, trop longtemps…

 

 

            Ce temps est révolu et la chape a fondu

            Entrant en résonance avec cette voix d’ange

            Qui dissipe ma peur par sa douceur étrange,

            Douceur troublante en moi  que ce souffle entendu.

 

 

                                            J’entends, j’entends, oui, j’entends

 

 

            J’entends ces voix lointaines qui résonnent en mon être

            Telles des voix guérisseuses, elles caressent mon coeur

            Elles m’apaisent et m’animent, m’apportent du bien-être.

            Un tel cadeau du ciel, je l’accueille et je pleure

 

 

                                            Des larmes de bonheur, des larmes d’allégresse

 

 

            Qui m’enivrent de joie, qui réveillent ma flamme.

            J’ai envie de danser,  de chanter d’âme à  âme

            A ceux qui, comme moi, rencontrent en leur sein

            Ce que je qualifie de source du divin.

 

Annie GUIHO

Texte reçu par mail pendant mon absence du Laboratoire. Il m'a touchée par sa simplicité et sa sincèrité. Je pense aussi qu'il est bien de publier ici des textes de chercheurs de vérité qui font leur chemin sans avoir de blog et apportent leur pierre à la construction du temple intérieur de tous.

Ariaga

Commentaires

Il est bien, il est bon, de publier
amener en lumière
tant de trésors cachés

Écrit par : jeandler | 17/02/2011

Lorsque la poésie parle du fond du cœur, elle danse, elle chante, et fait naître un écho au-delà des raisons, au-delà des prisons, dans le secret silence de notre puits profond. Comment ne pas l'aimer, ne pas la saluer d'un sourire de l'âme…? :-)

Écrit par : Amezeg | 17/02/2011

Les mots aussi ont une âme ,
c'est beau...

Écrit par : Peau d'âme | 17/02/2011

Se laisser bercer et éveiller en ces mots ... et sourire doucement à la vie ;-))

Écrit par : Kaïkan | 18/02/2011

Tu as raison de le mettre en exerce.... C'est très bien écrit. Bises

Écrit par : patriarch | 18/02/2011

Qu'en stances longues et ineffables ces mots sont choisis
ils ne nous trouveront ni roses ni blancs ni même cramoisis
que ces rappels et cheminements illustrent bien bellement
un parcours qui fut, qui est et qui sera
alors que résonnent encore et pour longtemps
de la première à la dernière strophe
ce qui n'est pas encore une apostrophe
j'ai souvent préféré le divin au divan
cherchant à expliquer autant qu'à comprendre
ce qui dans le fond faisait l'essence de mon être
il est certain qu'on ne courre pas toujours au bien être
à choisir des mots roides et des chemins raides
mais c'est ainsi puisque nous avançons vers nous même
et découvrons le monde comme source et comme thème

Bonjour et merci chère Ariaga de faire résonner certaines vérités
immanentes à vrai dire, en tout cas c'est ce que Badiou prétend !

qu'il est bon de s'aimer assez sans oublier nullement les autres
dans une nouvelle harmonie qui soit dynamique et interactive!

Écrit par : Thierry | 18/02/2011

Pour toi Ariaga, un texte certes ancien déjà
mais le meilleur que j'ai à te donner de moi
et qui se termine sur cette résonnance
que nous a donné cette fois (je ne parle pas de foi)
car je crois en l'homme , un point c'est tout

Quand on n’a que l’amour

Agapè, le désir secret et se crée
De bien énoncer et annoncer par le partage
Le discret mais réel amour que l’on porte
Et du regard qui apporte quelques lumières
Qu’y a-t-il de plus beau à donner
Et peut redonner vigueur et espoir
Quand encalminé dans les reflux du temps
On ne peut fixer de nouvel horizon
Sans chercher de vivre de bonnes raisons
Mais un amour pur et désintéressé
Ne va pas mieux nous réinsérer
Aux forces centrifuges il faut chercher refuge
Et sans se centrer pas plus que se cintrer
La courbure du ciel n’est pas que miel
Ouvrir son cœur comme on ouvre ses bras
Jouir sans limite de ce don inouï
Nouer des penchants qui entraînent
Mais jamais ne nous traînent
A la remorque des faiseurs d’illusion
Ne pas trop attendre des autres
Et savoir attendre des signes
Prolonger les quelques lignes
D’une réflexion jamais fixe
Et sourire aux autres
Dans l’esquisse de l’exquise marquise
Qui scintille et allonge en magnifiant
Pas de manie désuète qui oblige
Une pensée vive qui dope
Un sentiment au cœur
Une source en plus de bonheur
Tourné vers l’autre et son écoute
On n’entend pas pareil son cœur
Se mettre à disposition
Gérer l’attente en pure détente
Ne pas meubler sa vie
D’impressions floues et indivises
Car chaque individu est unique
Et dans la mise à nu pudique
Il accepte du string la résonance
Qui fait vibrer son moi subtil

Écrit par : Thierry | 18/02/2011

C'est une très bonne idée de partager ce texte qui est touchant par sa simplicité et qui mène à la joie. Douce soirée Ariaga

Écrit par : danae | 18/02/2011

C'est vrai que ce texte est plein de bonheur, d'espoir, et de coeur...je t'embrasse amie Ariaga, passe un bon week end...

Écrit par : le Pierrot | 18/02/2011

Je suis presque déçue, je le croyais de vous. Je le croyais de vous et je m'ébahissais. Je m'ébahissais et je vous enviais. Mais passé ce court moment de déception, ce texte me parle, susurre à mon oreille des choses qu'en temps normal je ne veux pas entendre. Certains savent voir clair en soi et dire, deux qualités que je n'ai pas quand il s'agit de moi.

Écrit par : Gicerilla | 19/02/2011

L'écriture est un bon exutoire

Écrit par : Pat | 19/02/2011

Bonsoir Ariaga,

oui un jolie texte simple et de qualité.
Les chemins sont nombreux
pour arriver à une certaine sagesse ...

Douce soirée
Daniel

Écrit par : Daniel (dany2121) | 20/02/2011

@ ARIAGA À TOUS, je remercie ceux qui ont apprécié que je publie ce texte. Il est bon, en effet, que d'autres voix se fassent entendre au sein du Laboratoire.

Écrit par : ariaga | 21/02/2011

jusqu'à la fin de la lecture j'ai vraiment cru que ce texte était de toi.. il est magnifique.
Merci de ce partage ! je t'ambr'asse, Ariaga :-)

Écrit par : ambre | 22/02/2011

@ Ambre, tu vois c'est le Laboratoire qui compte, moi je ne suis que un chercheur et d'autres peuvent me remplacer et faire aussi bien, et même mieux que moi.

Écrit par : ariaga | 22/02/2011

@ ARIAGA À TOUS, je vois que vous avez apprécié la poésie reçue sur mon blog que je vous ai proposée. J'aurais bien aimé que l'auteur se manifeste mais elle doit être timide ...

Écrit par : ariaga | 23/02/2011

Merci Ariaga pour ce beau partage ...ce texte résonne en moi.
Belle et douce soirée

Écrit par : anne marie | 23/02/2011

Magnifique..

Écrit par : Ella | 24/02/2011

Oui,très beau texte. On y sent le vécu... C'est ce qui "bon" (dans le sens de goûteux) à mes sens...
Merci ariaga.

Belle journée,
Nathamsa

Écrit par : Nathamsa | 25/02/2011