UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Oie timide | Page d'accueil | Un puits d'amour »

07/03/2011

Symboles

 

écriture,philosophie,spiritualité,dieu,nature,symboles

Entre Lui et les humains s'étend une incommensurable étendue que seuls les symboles peuvent habiter. Ces symboles parlent un langage à la fois secret et familier et, sans l'intelligence du coeur, on ne peut jamais en saisir que des bribes ...

 

Ariaga

Commentaires

L'intelligence n'est-elle pas un symbole ? Amitié

Écrit par : Phène | 07/03/2011

Très sibyllin tes mots aujourd'hui Ariaga !
un symbole , un peu comme un parfum, on peut l'analyser, en rechercher la composition, mais chacun respire des parfums chaque jours sans même s'en apercevoir, ainsi des informations olfactives nous traversent et nous guident chaque jours. Les symboles comme les informations olfactives et autres informations sensorielles empruntent les chemins de notre quotidien, et je pense que la plupart du temps ils nous guident à notre insu ...
Qu'en penses tu ?

Écrit par : Peau d'âme | 07/03/2011

@ Peau d'âme, si c'est sibyllin c'est peut-être pour laisser la place à des commentaires aussi intéressants que le tien ?

Écrit par : ariaga | 07/03/2011

symbolisme kabbaliste pas de cannibalisme car dans ces isthmes où se rétreint sinon le sens il faut agréger et trier mais l'intuition vient au secours

Écrit par : Thierry | 07/03/2011

Bonsoir Ariaga,
comme c'est bien dit, cela vaut tous les grands discours
Bonne soirée
à bientôt
Daniel

Écrit par : bichon39 | 07/03/2011

Les seins bol ? c'est une maladie ? bon, je sors, scuse moi Ariaga, j'déconne, bisou bisou...

Écrit par : le Pierrot | 08/03/2011

Etant athée, je récuse certains symboles...mais cela ne m'empêche pas d'avoir du cœur et peut-être plus que ceux qui sont croyants. L'humanité est pour tous et pas par les croyances.....

belle journée avec bises.

Écrit par : patriarch | 08/03/2011

Le monde n'est pas fait et ne peux pas être représenté seulement par des cases, d'abord parce que ce serait réducteur et consisterait à enfermer des contenus dans des contenants , là où tout est débordement, overlap, inférence, interférences; les symboles agrégent du sens mais n'empêche nullement de partir à la recherche de nouveaux sens , la sensorialité et l'oralité voilà dans le jeu de parole quelque chose de si surprenant je vais parler mais pour quoi dire et pourquoi ?
Le langage symbolique est un médiateur vers la recherche d'une certaine transcendance et la spiritualité laîque existe mais les cases elles continuent de s'inter-changer et de nous faire accèder à de nouvelles représentations à décrypter.

Écrit par : Thierry | 08/03/2011

Nous sommes des êtres de langage, de récit, et de symbole, en effet. D'ailleurs, Lui aussi est probablement symbole... Mais bien d'accord avec notre ami Thierry pour penser qu'il existe une spiritualité laïque; on va du bas vers le haut, on part de notre condition et on élève notre regard pour embrasser et comprendre tout ce qu'il nous est possible. Nous tirons une cape de transcendance sur la nuit étoilée.
Bises amicales, chère Ariaga.

Écrit par : Sophie | 08/03/2011

D'accord avec toi sur les symboles, mais je me demande bien sur quoi tu as voulu nous faire réagir !!!!

je donne ma langue au chat !

à part le carré et les nombres je ne vois pas trop, les nombres tu sais que c'est une de mes passions , je suis persuadé qu'entre 0 et 10(le retour à l'unité 1) on peut tout expliquer .....

ah il pourrait y avoir le miroir aussi dans ta photo

je t'embrasse Amie et pense bien à toi

Écrit par : mariedumonde | 08/03/2011

Si les rectangles étaient des carrés (les carrés sont des rectangles singuliers) je dirai alors que c'est non un carré magique mais un rectangle qui est la somme de deux carrés et le chiffre d'or ne serait pas loin avec la transcendance qui s'y rattache et l'architecture qui s'en inspire depuis si longtemps.
Mais les angles et les intersection, la persistance rétinienne et les taches (pas maculaires) qui apparaissent au centre sont non des énigmes mais des tours pas de magie pour animer l'esprit de mouvement perpétuel.

Écrit par : Thierry | 08/03/2011

L`intelligence du coeur...quoi de plus rare ou oublié...une douce soirée.

Écrit par : manuela | 08/03/2011

Une grille de lecture bien sur ! L'ennui avec le verre-cathédrale est qu'on y voit pas grand chose ! Par ailleurs, en cette journée de la femme, je me dit que ce-Lui-là, ne peut-être que féminin... Bises chère Ariaga.

Écrit par : Hortense | 08/03/2011

Il me semble même que la vocation du symbole est de n'être que partiellement saisi...

Amitiés,
Jean

Écrit par : Jean Bissur | 09/03/2011

J'aime beaucoup cette photo, le morcellement - les mots qui l'accompagnent offrent un voyage possible à l'intérieur ; mon imaginaire en invente d'autres . (et puis, merci pour ton mot dans ma Malle qui m'a permis d'arriver ici !)

Écrit par : madame alfred | 09/03/2011

Pour moi le symbole échappe au temps, il est affaire de circonstances et d'interprétation, il est la combinaison à chaque fois unique qui se décline à l'infini chaque fois selon les époques, et pourtant il est aussi gardien de tradition mais pas noeuds gordien car il ne retranche rien et ajoute toujours, fonctionne sur le principe de l'additivité continue, du progrès !

Écrit par : Thierry | 09/03/2011

ARIAGA À TOUS, J'ai vu déferler dans ma modeste demeure une chaleureuse invasion sudiste et familiale qui m'a empêché de vous répondre et de naviguer sur le net. Je reprendrai mes activités "normales" vendredi. À Bientôt.

Écrit par : ariaga | 09/03/2011

Une lecture qui donne cours à de nombreuses interprétations: l'emprisonnement, la folie, l'autarcie, les silences diffus, la perte de mémoire,de l'autre côté du miroir ... de bien belles méditations en naissent, Ariaga ... en points de suspension, sans figer l'image, en laissant cette mouvance d'interprétation ...

Écrit par : Kaïkan | 09/03/2011

Une lecture qui donne cours à de nombreuses interprétations: l'emprisonnement, la folie, l'autarcie, les silences diffus, la perte de mémoire,de l'autre côté du miroir ... de bien belles méditations en naissent, Ariaga ... en points de suspension, sans figer l'image, en laissant cette mouvance d'interprétation ...

Écrit par : Kaïkan | 09/03/2011

Oui, on ne voit bien qu'avec le coeur...

Écrit par : Marc | 10/03/2011

Des bribes c'est déjà beaucoup. La vue de l'ensemble me causerait, je crois, un fatal éblouissement, à risquer de ne plus rien voir du tout. Bises, Ariaga si bellement revenue.

Écrit par : la Mère Castor | 10/03/2011

C'est bien d'être envahie par des sudistes, ce sont les meilleurs...bisou ariaga, bon après midi...

Écrit par : le Pierrot | 10/03/2011

Les symboles, c'est toujours un peu abstrait. J'en vois beaucoup dans le bouddhisme tibétain . Par exemple le sabre que brandit Manjushri c'est pour vaincre les péchés du monde ! La fleur de lotus, c'est autre chose ! Bises Ariaga

Écrit par : danae | 10/03/2011

le coeur comprend beaucoup de choses....
besos
tilk

Écrit par : tilk | 10/03/2011

Ab ce trait, ab initio, parce qu'il faut s'initier
pas se scier ni à la base ni anabase
symbolon pas une colonne, ni même un chapiteau
juste le sens des fûts qui montent pour construire
le grand oeuvre , immémoriel, immatériel, pas mémorial

Écrit par : Thierry | 11/03/2011

L'intelligence du coeur certains l'ont et d'autres pas car ils cultivent la haine.

Écrit par : elisabeth | 11/03/2011

@ ARIAGA À TOUS, merci de vos commentaires qui m'apportent beaucoup et aussi de venir ici même quand je suis un peu "absente". Je vous embrasse, amis connus et inconnus avec ce "coeur" dont j'espère avoir une parcelle.

Écrit par : ariaga | 12/03/2011

la symbolique peut être aussi un lien entre la nature et nous ...dans les deux cas ( entre Lui et nous & entre la nature et nous) l'intelligence du coeur nous aidera bien plus que la raison ....la tragique raison humaine qui ne voit pas ...à longs termes ...

Écrit par : daniel | 16/03/2011

mais je me demandais a quoi peuvent-servir les symboles si l'on a l'intelligence du cœur ?
Aurait on besoin de décrypter l'indescriptible si l'on savais vraiment regarder au travers du cristal de l'amour ?

Écrit par : Peau d'âme | 10/09/2011

Je crois, Peau d’äme, que la méditation ou la saisie en situation des symboles peut favoriser l’éveil ou l’élargissement de l’intelligence du cœur, si d’aventure on en est plus ou moins dépourvu ou qu’on ne dispose pas déjà de la toute dernière version de cette intelligence du cœur...

Des symboles au service de la mise à jour, en quelque sorte. ;-)

Écrit par : Amezeg | 10/09/2011

@Amerzeg
en fait en quelque sorte, le symbole s'adresse au coeur directement, pour lui permettre d’émerger, le langage est indescriptible pour essayer d'écarter le mental de la conversation.
Cette mise a jour est en fait, l’émergence, le dévoilement de ce qui est déjà présent ! Le symbole serait alors un outil pointu qui transpercerait le voile épais de l'illusion, alors à terme plus besoin de symbole !
Mais bon le symbole peut aussi être l'occasion supplémentaire de s'embrouiller la tête . Et le regard d'un enfant, le ruissellement de l'eau, le bruissement du vent dans les feuilles parlent au coeur, favorise son émergence sans embrouiller la tête.
Alors simplement est-ce une question d'attention, et de prendre le temps d'écouter et de s'écouter .
Cela dit je n'en sais rien, absolument rien .
Mais qui sait ?

Écrit par : Peau d'âme | 10/09/2011

argh, quie je suis stupide parfois mais bien évidement !
le regard d'un enfant, le ruissellement de l'eau, le bruissement du vent dans les feuilles tous cela, ce sont des symboles, mais des symboles vivants ! :O)

Écrit par : Peau d'âme | 10/09/2011

Symbole hic et nunc, ou bien de tout temps et de partout, si les glyphes et les signes, les première représentations en sont bien, il y a en partage au delà en avant même le langage des choses en commun, sur le signifiant
mais on nous dit que même dans le langage on trouve des racines très anciennes et onomatopéique mais pas orthopédique qui on servi de mode articulé aux premiers échanges et transferts, et qu'on en retrouverait dans toutes les langues histoire d'accréditer un peu la théorie du rameau primordial ou bien d'attester de développements parallèles et comparables ?

Écrit par : Thierry | 10/09/2011

@Peau d'âme
Nous sommes d’accord :-) : c’est l’aspect vivant du symbole qui importe, lorsqu’il vivifie l’intelligence du cœur, « le cristal de l’amour ».
Ce qui embrouille la tête et la fait grossir c’est l’approche ou la saisie trop intellectuelle du symbole. Toutefois, découvrir dans un bouquin que tel symbole qui nous a laissé une forte impression dans un rêve, par exemple, a de tout temps représenté ceci ou cela pour l’humanité, ou pour une part de celle-ci, peut faire s’ouvrir soudain une nouvelle fenêtre, ajouter une facette de transparence au cristal de l’amour, si l’on peut le dire ainsi.
Ça fait tilt en profondeur, bouquin ou pas.

Écrit par : Amezeg | 10/09/2011

Merci pour cet échange vivifiant Amerzeg !

Écrit par : Peau d'âme | 11/09/2011

Merci aussi, Peau d’âme ! Il ne me laisse par amer... ;-)

Amezeg

Écrit par : Amezeg | 11/09/2011

@Amerzeg,
chose amusante,
au moment ou tu postais ce commentaire j'étais au bord de la mer !

Écrit par : peau d'âme | 12/09/2011

Chose amusante, en effet.
Je me disais bien que ce R ajouté de façon persévérante à mon pseudo (Amezeg, sans R) avait peut-être quelque rapport avec la mer et avec tous les poissons-symboles que l’on peut y pêcher...mais je n’en savais pas davantage... :-)
Un amer est aussi un repère, une marque à terre, qui permet de se situer sur l’immensité marine, de trouver le bon cap à suivre pour une navigation plus sûre. L’un de mes ancêtres en a d’ailleurs bâti un, non loin d’ici.

Écrit par : Amezeg | 12/09/2011