UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cordages | Page d'accueil | Symboles »

03/03/2011

Oie timide

 

nature,écriture,animaux,philosophie,photo,jung

 

Cette oie que l'on pourrait dire timide, serait-elle sans le savoir une adepte de la psychologie des profondeurs de ce cher Carl Gustav JUNG ? Quels archétypes chercherait-elle alors dans les vases obscurs des eaux secrètes ?

Ariaga

 

Commentaires

C'est peut-être l'oie de la gravitation universelle qui s'essaie au principe des vases communicants/communicantes. Une originale qui n'a cependant pas l'air d'être trop… dé-calée :-)

Écrit par : Amezeg | 03/03/2011

Peut-être est-juste un jeu ?
Un nouveau je de l'oie ;-)
bonne soirée ariaga

Écrit par : Peau d'âme | 03/03/2011

Juste de quoi nourrir la vie en elle
Suivant son instinct
Plus loin que ne pourrait voir
Son seul regard.

En ce sens elle est un modèle.

Écrit par : Lilou | 04/03/2011

Souvent avant de partir au loin elle est sur la réserve
elle s'y prépare et emmagasine pour les longues distances
il est une variété qui vole au dessus de l'Himalaya
pas en pyjama rayé mais avec un bec bien noirçi
sois toi même ma belle et prend ta transhumance
comme une bienfaisance,
Tadorne dors tu sur un tas d'or
Bernache aimes tu la grenache
tendue vers ton but
tu fouges aussi les marais
mais jamais à l'autruche
je ne te comparerai

Écrit par : Thierry | 04/03/2011

essayes de t'approcher de sa progéniture et tu verras une oie devenir lion.... Bises et belle journée.

Écrit par : patriarch | 04/03/2011

@ Amezeg, Très drôle ton jeu de mots on voit que tu as bien regardé la photo ...

Écrit par : ariaga | 04/03/2011

@ Peau d'âme,c'est vrai il y a du jeu là dedans et j'aime. Nous jouons tellement à parier durant notre vie.

Écrit par : ariaga | 04/03/2011

@ Lilou, oui et chez l'homme aussi le saurien, comme le dirait Jung, est toujours en nous.

Écrit par : ariaga | 04/03/2011

@ Thierry, j'aime bien ce que tu as écrit aujourd'hui.

Écrit par : ariaga | 04/03/2011

@Ariaga
c'est gentil, je sais qu'avec ce que je traverse, les mots sont heurtés chez moi, c'est ainsi !

Écrit par : Thierry | 04/03/2011

Bonjour,
tu as tendance à bien visualisé comme tu le dis si bien
et à imaginer .....
Bon après-midi
Amitiés - Daniel

Écrit par : dany2121 | 04/03/2011

Cette oie cherche dans son inconscient la motivation de sa vie qui est ... de se faire un énorme foie pour nourrir ces gloutons d'humains !!! Je me suis renseignée sur la psychologie des profondeurs !!! Bises Ariaga

Écrit par : danae | 04/03/2011

Si je me prenais pour monsieur Jean de la Fontaine, j'aurais écris une fable intitulée : "l'oie qui se prenait pour une autruche". Seulement voilà, je ne suis qu'un modeste Pierrot qui te dépose plein de bisous Ariaga, et te souhaite de passer un bon week end...

Écrit par : le Pierrot | 04/03/2011

Il y a des oies sans trait et d'autre centrées qui volent d'un trait dans l'azur pour la conservation de l'espèce et trouvent dans la migration
saisonnière le sel de la vie et le piment des sens , on assaisonne hier
et on poivre à deux mains les reliefs de cette chair qui jamais ne capitule
et face aux envahisseurs defend avec son bec et sans jouer de flutte son jard in back ne voulant pas de surprise elle reste vigilante et aguerrie
elle atterit là où il lui plait sans avoir à payer l'octroi sauf cynégétique
mais elle n'est pas diabétique et stocke son glycogène pour des parcours d'hygiéne quelle espère sans hic mais pas sans tic et d'abord
le vol en escadrille , en formation, en V comme une victoire du groupe qui évite la déroute et permet de garder le chemin dans le temps.
En troupeau, en troupe haut, la voilà qui bruisse et qui économe de ses efforts recherche le réconfort d'une mare acceuillante qui la tente
pour un posé agile et habile, et si il ne se fait pas de bile ni pour son pouls ni pour ses ailes, c'est qu'elle est profilée et entend bien en profiter.

Écrit par : Thierry | 04/03/2011

l'autruche met la tête dans le sable, certainement pas pour se nourrir, ici notre oie fouille les profondeurs mue par un besoin vital ... jolie photo, j'adore ! Amitiés ariaga ...

Écrit par : pseud | 04/03/2011

Les forces de Lorenz mon brave monsieur, celles de Konrad, pas une aventure à elle seule mais l'éthologie en marche et puis ces animaux grégaires ne font pas de géguerre mais qu'ils fouaillent (pas comme ceux de bassan en se basant sur les récits) pour récupérer des éléments nutritifs sous forme de petits animalcules des mares et d'ailleurs et s'ils démarrent au quart de tour, eh bien soit ils ont tant à nous apprendre sur l'orientation, le repérage et le vol groupé.

Écrit par : Thierry | 05/03/2011

Je me sens comme elle.

Écrit par : la Mère Castor | 05/03/2011

...C'est loin d'être une oie blanche :)

Écrit par : Hécate | 05/03/2011

...C'est loin d'être une oie blanche :)

Écrit par : Hécate | 05/03/2011

Bonsoir

comme dit, une oie est toujours paisible sauf lorsque tu t'approches de ces petits mais parcontre le Jar est redoutable et si il te pince le mollet et bien attention aux douleurs.

Jean-marc

Écrit par : tamerlan95 | 05/03/2011

L'oie quelle alarme à intrus mythique...

Timide ou confiante ?

Écrit par : Jean Bissur | 05/03/2011

Tout bien réfléchi, je me dis qu'elle cherche peut-être, en effet, la porte donnant sur le royaume des profondeurs, et qu'elle tâtonne pour trouver le bec de cane qui lui permettrait de faire jouer le pêne et d'entrer. Ou même que, reniant sa propre nature, elle veut se faire un bec de cane pour y parvenir. Ce n'est sans doute pas ce qu'il faut faire.
Aurait-elle oublié qu'il est dit dans l'Écriture : "…. frappez et l'on vous ouvrira" (Matthieu 7.7)

Écrit par : Amezeg | 05/03/2011

Ben ten c'est pas drôle j'voudrais t'y voir les pieds et le bec dans l'eau, le cul à l'air, pour chercher ta pitance !

Écrit par : Hortense | 06/03/2011

Une oie même sans mer, n'est pas élevée que sous la mère
et s'il lui manque des cases elle les remplit pas forcément en spirale car son vol est assez rectiligne, bien sûr le décollage est parfois lourd vers les nuages, pas affaire de plumage mais de provisions pour la route
et dans la mig ration (sans être supersonique) elle se fait bien entendre
dans des cacophonies pas dodéca même si elle choisit d'où vient le vent.
Amer ou pas avec elle on fait des thunes mais pas qu'une fois et sa foi dans le voyage est si grand que jamais elle n'hésite quand elle l'entreprend.
Rémiges bien dressées et rythme soutenable elle avance groupée pas pour éviter le tir dont elle se mait souvent hors de portée, adieu la DCA
la Flak n'est pas pour elle qui défiante largue sa fiente sur l'objectif avec moins de précision mais tout autant de célérité.
Pour la célébrité certaines espèces se posent là mais dans les marigots elles ont vite fait de décamper quand le danger s'approche et ne sont pas à ranger dans la catégorie des sans têtes, elles se repèrent au soleil
et au champs magéntique, sentent les ondes et les orages, recalent leur route avec une précision étonnante, mais dépendent des biotaopes pour faire relâche, alors le changement climaique affectera sans doute leurs routes, ce ne sera pas la déroute, juste une adaptation de plus dans un régne animal qui nous dépasse de la tête et des épaules, ce qui est capital.

Écrit par : Thierry | 06/03/2011

ARIAGA À TOUS, comme vous pouvez le constater, je deviens de plus en plus paresseuse et c'est très très bon ...

Écrit par : ariaga | 06/03/2011

L'oie est curieuse : elle veut connaître les profondeurs ...
Heureusement, à tout moment elle peut ressortir sa tête à l'air libre et à la lumière du soleil .
Jusqu'à ce qu'elle trouve cette même lumière tout au fond, peut-être ...

Écrit par : marie christine | 07/03/2011

Ariaga... cette oie va jusqu'au fond des choses
elle s'aventure dans des chemins inconnus
est-ce un bien? est-ce un mal?
Je vois qu'elle y perds un peu de son identité
je sais pas trop en fait...ça m'inquiète

Écrit par : Coumarine | 07/03/2011

Ariaga... cette oie va jusqu'au fond des choses
elle s'aventure dans des chemins inconnus
est-ce un bien? est-ce un mal?
Je vois qu'elle y perd un peu de son identité
je sais pas trop en fait...ça m'inquiète

Écrit par : Coumarine | 07/03/2011

C'est plein de surprises, chez toi...
Je n'ai pas le courage de lire les comm précédents et je suis sûre qu'on t'a déjà écrit que cette oie "fait l'autruche", alors je ne l'écris pas...
Merci de ton passage vers ma vache qui trouvait le monde trop vache ;-)
Bonne soirée

Écrit par : CreaPascale | 07/03/2011

Elle a simplement envie de plonger pour manger ou pour voir mieux ce qu'elle a aperçu à travers l'eau.

Écrit par : elisabeth | 11/03/2011

Elle se prend pour une autruche ?

Écrit par : Guern' de Bé | 15/03/2011

C'est ce qu'on appelle "avoir le bec dans l'eau".

Écrit par : FRANVERS | 25/02/2012