UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Il fut un temps ... | Page d'accueil | Philémon et Beaucis »

09/02/2011

Jugement ...

 

 

écriture,philosophie,juges,dieu,citation,michel serres,société

 

Extraite du dernier livre de Michel SERRES, une citation qui donne à penser :

Dans tel ou tel cas, un jury juge le coupable. Doute pour l'individu. Qui, d'autre part, de vue et d'intelligence assez globales, décidera de la culpabilité de Dieu, s'il existe, d'avoir créé déluges et inondations, maladies ou séismes ? Décision indécidable pour un créateur, au moins absent. Mais ô certitude, connaissons nous un seul collectif sans tache de sang ? Organisons un tribunal où comparaîtraient, sous l'accusation du mal, non plus un prévenu, tel individu ordinaire, non plus Dieu soi-même, à l'existence indécidable, mais, tour à tour, toutes les sociétés de l'histoire du monde, bien réelles. Laquelle, innocente de meurtres, bénéficierait d'un non-lieu ?

Michel SERRES : BIOGÉE, p.32

 

 

Commentaires

Hou la la Ariaga, je ne saurai répondre à ton interrogation...tu sais bien que je suis un ours, non ? bisou, bon après midi...

Écrit par : le Pierrot | 09/02/2011

Je ne voudrais pas être à la tête d'un gouvernement quel qu'il soit car je ne pourrais empêcher d'être la cause de nombreuses morts et serais-je jugée coupable ou non ! Ariaga merci de ta visite. Bises affectueuses.

Écrit par : danae | 09/02/2011

Je me demandais, coïncidence, ce soir, les rapports complexes entre justice et individu, et soupesais les principes de la culpabilité et de l'opinion publique. Il est bon de se rappeler que demain est une journée d'action pour la Justice mise à mal par l'autorité politique. Quand à cette notion de Dieu, le néant me laisse indifférent... Bonne nuit Ariaga, bises.

Écrit par : lechantdupain | 09/02/2011

Bonsoir,
le blog Philo nous l'avons arrêté car mon ami (Phantom) n'a pas souhaité continuer l'expérience ....
moi je suis sur :
http://dany2121.over-blog.com/
Bonne soirée
Daniel (dany)

Écrit par : bichon39 | 09/02/2011

Aucune, évidemment. Et je vois que tu repars sur les chapeaux de roue (j'aime bien cette expression, sur les chapeaux de roue...)

Écrit par : la Mère Castor | 10/02/2011

Moi qui travaille dans le juridique, voilà de quoi me faire travailler encore ce soir. Je ne sais pas s'il y a une société dans le monde innocente de meurtres et encore, bénéficierait-elle d'un non-lieu ?????
De quoi réfléchir pendant 15 jours. Bonne soirée.

Écrit par : elisabeth | 10/02/2011

Un sujet qui va loin...
Le jugement des hommes s'accomplit à travers les lois d'une société ; les sociétés ont toujours changé au cours des siècles ,et selon les pays .
Quand à la question de Dieu ,si on admet qu'il a créé le monde ,ce monde semble imparfait ,et le Dieu de l'Ancien Testament est un Dieu de violence .
Dans son livre testamentaire ,José Saramago ose dire et poser le questionnement en donnant la parole à Caïn :"Je ne sais pas si j'ai été choisi ,mais il y a une chose que je sais ,que j'ai sûrement apprise ,Et c'est quoi ,Que notre dieu ,le créateur du ciel et de la terre ,est complétement fou... ,Parce que seul un fou sans conscience de ses actes acepterait d'être le responsable direct de la mort de centaines de milliers de personnes et de se comporter comme si de rien n'était ...etc" .
Amitiés d'H

Écrit par : Hécate | 10/02/2011

Quelle question !
dans un monde ou l'on condamne des innocents, et ou des meurtriers bénéficient de non lieu. cela dépend du jury.

Écrit par : Peau d'âme | 11/02/2011

croire en dieu .bercé dans une education judeo chretienne caté messes le dimanche depuis ma tendre enfance je me demande arrivé à un âge canonique si dieu existe ou si c'est du "pipeau" si nous sommes des créatures de dieu qu'il nous ait fait à son image il doit avoir des moments de méchanceté dans la piaue cet etre surnaturel à moins que nous soyons une espêce animale dotée d'intelligence se mettant à croire à des phenomenes inexplicables pour se rassurer ou se faire peur
ce qui me fait suer c'est qu'on tue au nom de dieu que cela soit chez les chretiens , les musulmans, les hindouistes etc...alors si on dit que dieu est amour il est mal employé par l'espece humaine .alors je pense qu'il n'existe pas .

Écrit par : lecracleur | 11/02/2011

À propos de Dieu, ce que l'on peut constater c'est que l'idée d'un dieu ou de dieux multiples existe spontanément dans la psyché humaine à travers le monde et le temps. Dieu (ou les dieux) est une réalité certaine de cette psyché. Quant à savoir ce qu'est la réalité divine en dehors de la psyché humaine, ce n'est pas plus simple que de savoir ce qu'est le monde en dehors de cette même psyché humaine qui le perçoit et "en parle", en témoigne. Qu'est le monde dit "concrêt" en dehors de l'observateur humain ? Existe-t-il en dehors de cet observateur, existe-t-il s'il n'y a plus personne pour le percevoir et le décrire tel qu'il est perçu par l'humain ? Bien malin qui pourrait le dire…
Ainsi donc, si toute réalité est une réalité psychique/psychologique, le créateur n'est pas absent, contrairement à ce que dit Michel Serres, mais nul ne peut le convoquer au tribunal de même que nul ne peut convoquer une idée quelconque à siéger au tribunal ou à donner un interview. En déduira-t-on pour autant que l'idée n'existe pas réellement alors que chacun en a et sait qu'elles existent et peuvent changer très concrètement le monde qui nous environne ? Il est toujours étonnant de constater que les penseurs évitent parfois de penser lorsqu'il s'agit de certaines questions particulières. Jung, par bonheur, ne s'est pas privé de penser à propos de ces questions-là…!

Écrit par : Amezeg | 12/02/2011

Et si je vous dis Ariaga, que je n'ai rien compris ? Oh, j'ai compris les mots, alignés proprement en phrases mais je n'ai pas compris le sens derrière cet alignement. Dois-je retourner sur les bancs de l'école ?

Écrit par : Gicerilla | 12/02/2011

Je suis un peu comme Gicerilla, j'y comprends pas grand chose, mais c'est sans importance.

"Tuer au nom de dieu" n'est qu'une pure invention de l'Homme, Dieu est forcément Amour puisqu'il nous a fait à son image.

A partir du moment où l'Homme s'est cru .assez malin, pour pour vouloir "imiter son créateur" , effectivement l'espèce humaine possédant son libre arbitre a fait n'importe quoi et continue.....
C'est justement pour ça que je pense que DIEU existe, en tout cas nous avons la liberté de le penser et de le ressentir.....

Écrit par : mariedumonde | 12/02/2011

Et bien sans doute que moi aussi je n'ai pas trop compris...j'ai cherché c'est vrai, mais je reviens toujours à ma première impression le "tous" contre "un"...
En tous cas, j'ai réfléchi, alors Merci pour ça Ariaga !
Je t'embrasse

Écrit par : Aslé | 12/02/2011

Ne sommes nous pas tout à la fois, hommes et Dieux ?
Je dis cela en sens de conscients et responsables ...
D'où viennent ces déluges ? Je ne sais ...
D'où vient la violence d'Hommes ?
Et c'est bien là Le Pari des Dieux : rendre l'homme libre et responsable ...
Beau et risqué pari ...
Je crois en L'humain , où commence la responsabilité ? ( je pense là au handicap mental ... )
Alors, plutôt que de faire procès, oeuvrons à ce que ceux - ci s'évanouissent de ne plus avoir d'utilité ...
J'aime ce texte, Ariaga ...
En pensées avec toi ...

Écrit par : Kaïkan | 13/02/2011

"Le geste de l'idiot intégral, dans sa nécessité, m'émeut davantage que celui du Tout-Puissant." Elias Canetti

Écrit par : Humanimalités | 14/02/2011

ARIAGA À TOUS, ce matin, avant de poster une nouvelle note, j'avais mis un commentaire détaillé pour expliquer pourquoi je répondais moins aux commentaires des lecteurs. Mes raisons devaient être mauvaises car ce commentaire, malgré mes efforts, s'est perdu plusieurs fois dans la faille spatio temporelle qui existe aux confins du Laboratoire. Je change de serveur, en espérant que celui-ci vous atteindra et, retenant la leçon, je resterai assez silencieuse ...

Écrit par : ariaga | 14/02/2011

ARIAGA À TOUS, je crois en effet que mes raisons étaient mauvaises et que je me raconte trop d'histoires. Je ferai donc comme je sens, comme mon dos fragile me le permettra, comme seront les humeurs qui ont parfois tendance à me gouverner ces derniers temps. Tout passe et j'ai toujours autant de plaisir à lire vos commentaires. Je vous embrasse tous amis connus et inconnus.

Écrit par : ariaga | 16/02/2011

La justice ne sera pas la même pour l'individu que pour les sociétés, car ils ne se situent pas sur le même plan, puisque la société peut exercer la violence pour sauver le groupe, alors que la violence individuelle est purement individuelle.

Écrit par : Tietie007 | 17/02/2011