UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le combustible de l'athanor | Page d'accueil | L'échelle d'ombre de l'inconscient »

11/04/2011

Recette alchimique

 

écriture,alchimie,jung,philosophie,poésie,psychologie

Frôler les abîmes,

soulever le couvercle du poids de l'ombre,

aller dans la profondeur brute où s'agitent d'improbables assemblages,

ouvrir le vase hermétique du mystère,

dégager la gangue qui emprisonne la pierre,

et peut-être se trouver face à soi-même.

Ariaga

Avec cette note, vous trouverez dans Extraits du laboratoire, l'autre blog, une citation de C.G.Jung sur l'image de Dieu. Pour avoir le lien il suffit de cliquer sur le titre.

Commentaires

De quoi ? faut faire tout çà ? d'accord Ariaga, mais après la sieste si tu permets, d'accord ? bisou à toi, passe une bonne soirée...

Écrit par : la bonté | 11/04/2011

@ la bonté, enlève ton masque, le Pierrot, je t'ai reconnu !

Écrit par : ariaga | 11/04/2011

mais c'est quoi cette photo? elle est magnifique!!!
(se trouver face à soi-même, pas si simple des fois, et s'il n'y avait que du vide?)

Écrit par : Coumarine | 11/04/2011

L'oeuvre au bleu ?....

Alchimie du soir
Fumée d'ostensoir
Le noir Nervalien
Toujours revient ....

Que l'heure te soit douce Ariaga :)
Amicales pensées à toi.
Hécate

Écrit par : Hécate | 11/04/2011

Cet extrait de correspondance où tu nous mènes, je l'ai lu et relu maintes et maintes fois...il répond à mes plus profondes interrogations.

Ta photo est "synchronistique" : hier, j'ai parlé longuement à ma fille aînée de la contemplation dans laquelle me plongeait le miroitement de la surface de l'eau...

amitiés,
Jean

Écrit par : Jean Bissur | 11/04/2011

hummm , cela m'a l'air tout a fait délicieux, mais tu vois là je suis au régime...
douce soirée Ariaga.

Écrit par : Peau d'âme | 11/04/2011

J'apprécie ton texte et l'image qui le reflète ! Bises Ariaga !

Écrit par : lechantdupain | 11/04/2011

Je frôle les abîmes, je me joue des ombres, je plonge dans les entrailles...farfouille sans vergogne...au dela d'une courbe dans mon monde " d'images " parfois je me rencontre dans mon passé ....mais ne cherche pas mon futur , non....simplement savoir pourquoi je suis dans cette immensité....qui ( que ) -suis-je ?
Une infime poussière d'étoile dans une immensité qui dépasse cette Terre.
Je ne suis rien mais je fais partie d'un tout....
Je ne crois pas en Dieu....en ce Dieu invoqué et évoqué par tous ces inventeurs de religions surtout....créateurs de conflits, massacres et X calamités .
Mais parfois lorsque je cueille une fleur et que j'en caresse le velours de ses pétales, je me sens mortifiée...pour une caresse tendre j'ai détruit une brève vie .
Bref ...Ariaga, j'ai bien du mal à m'exprimer en tes lieux .....ne m'en veux pas .

Écrit par : *MeL* | 11/04/2011

Je ne connais pas Jung, mais alors pas du tout et étonnamment, sans le vouloir je vous assure, voilà que je dois le fréquenter. Oh, de loin, hein mais tout de même car figurez-vous que certaines de ses théories sont la base de tests dans les bilans de compétences !
« Le sens et le but du processus d’individuation est de réaliser dans son intégralité, avec tous ses aspects, la personnalité originellement préfigurée dans le germe embryonnaire…. Il s’agit d’établir et d’épanouir la totalité potentielle originelle » Textes de C.G. JUNG
Je suis sans doute hors propos mais j'avais envie de vous le signaler...

Écrit par : Gicerilla | 12/04/2011

Et lorsque l'on a vu ce que l'on est, peut-on peaufiner ?????? Bisous

Écrit par : patriarch | 12/04/2011

Face à moi même ? Pas trop envie. Image superbe et texte qui me parle.

Écrit par : la Mère Castor | 12/04/2011

Tous les ingrédients sont là pour réussir la Recette... Amitié

Écrit par : Phène | 12/04/2011

Aller au fond de soi, c'est plus difficile que d'explorer la grotte la plus complexe ! Beaucoup voyagent pour se trouver et finalement ce n'est pas la peine d'aller si loin. C'est moi qui te dis ça ! lol ! Je t'embrasse Ariaga et j'ai ri du subterfuge de celui se prénommant la bonté !

Écrit par : danae | 12/04/2011

@ Coumarine, cette photo est un reflet sur l'eau sans aucun trucage.

Écrit par : ariaga | 12/04/2011

@ Hécate eh oui ! Pourquoi pas l'Oeuvre au bleu puisque, finalement les couleurs sont une. Merci pour tes mots si beaux.

Écrit par : ariaga | 12/04/2011

@ Jean Bissur, la synchronicité est certainement le concept le plus "puissant" philosophiquement et scientifiquement, utilisé par C.G. Jung.

Écrit par : ariaga | 12/04/2011

Bonsoir Amie,
très belle recette très bien imagée.
Beaucoup de chemins pour être face à soi ....
Bonne soirée
Amitiés philosophiques
Daniel

Écrit par : bichon39 | 13/04/2011

Bisou matinal Ariaga, passe une bonne journée...semaine prochaine, je vais me sauver pour une dieaine de jours, je ne sais pas trop, je pense aller en Suisse, j'ai envie de chocolat...

Écrit par : le Pierrot | 14/04/2011

Quelle belle image que ce vase de mystère qu'est le soi... Un peu d'intelligence intrapersonnelle : bien utile à développer, en effet. Ce n'est pas sans douleur, évidemment. Il peut y avoir des moment de clarté aveuglante où l'on s'épouvante soi-même. La lucidité est la blessure la plus rapprochée du soleil, selon la célèbre citation de René Char. Progresser en lucidité, regarder et nommer le réel, jeter superstitions et lâchetés diverses, un chemin ardu d'amélioration de soi...
Bises de printemps, dame alchimique.

Écrit par : Sophie | 14/04/2011

La surface retrouvera le calme
sans pour autant qu'en miroir
la profondeur atteigne la quiétude.

Écrit par : jeandler | 14/04/2011

Cette photo est un pur régal, miracle de simplicité, de grâce et surtout d'évidence. Un bijou rare à déguster les pupilles ecarquillées, comme la poésie, et le texte magnifique de Jung.

MERCI

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 14/04/2011

IL me semble voir passer dans ce joli bleu les reflets bicolores de nos cousins mammifères des grandes étendues marines, orques ou dauphins à l’intelligence si étonnante dont la robe marie le sombre et le clair, inventeurs des océans profonds comme le sont les Philosophes au cours de leurs navigations hermétiques.
Sachant que l’entreprise alchimique demande pour réussir que les contraires soient exprimés puis réunis dans leur dépassement, j’ai envie d’ajouter à cette étonnante et belle photo et à l’aimable texte qui l’accompagne quelques lignes plus austères sans doute… :-)

Non le frôler seulement mais plonger tout entier dans l’abîme,
« Ars totum requirit hominem, l’art requiert l’homme tout entier » affirmaient les anciens Philosophes.
Et dans un rêve reçu par l’une de ses patientes, Jung venait plonger en entier cette femme dans la fosse emplie d’une masse ardente d’où elle laissait encore émerger une épaule, lui intimant cet ordre : « Non pas sortir, mais passer à travers ! (c’est à dire : y passer toute entière.»

Le vase qui doit s’ouvrir un jour est aussi celui qu’il faut tenir bien clos le temps que s’opèrent les successives transmutations qui conduisent vers soi-même, vers l'inaltérable réalité individuelle dégagée des scories superflues, vers la Pierre de notre solidité acquise au fil d’un travail persévérant sur la matière brute et corruptible de notre être trop ignorant de lui-même.

Écrit par : Amezeg | 14/04/2011

Métamorphose au détour des verbes, lente progression de la transmutation ;-))
Notre biographie en initiatrice exigeante et bienveillante ;-))

Écrit par : Kaïkan | 15/04/2011

Une belle définition de Dieu , un absolu indéterminé ... une voie ...

Amitiés Ariaga

Écrit par : Bruno | 17/04/2011

@ Peau d'âme, attention aux excès de régime, on finit par grossir ...

Écrit par : ariaga | 17/04/2011

@ lechantdupain, et moi j'apprécie le travail d'Hercule que tu fais sur ton blog qui me rapproche des étoiles.

Écrit par : ariaga | 17/04/2011

@ Mel, pour quelqu'un qui a du mal à s'exprimer c'est plutôt réussi et puis ta dernière création numérique vaut tous les mots ...

Écrit par : ariaga | 17/04/2011

@ Gicerilla, ce que tu dis là est une illustration du fait que les théories de Jung, loin d'être fumeuses, concernent surtout le cheminement vers une amélioration de l'individu que nous pourrions être.

Écrit par : ariaga | 17/04/2011

Coucou Ariaga, j'espère que ce n'était pas grand chose ton intervention...moi, c'est début septembre, prélèvement, analyse, etc...bof, on verra bien...j'me sauve mercredi...bisou bisou...

Écrit par : le Pierrot | 17/04/2011

Chère Ariaga
ce n'est pas le pot au noir
où la pétole nous attend
nous encalmine et nous désespère
à ne point trop se plonger
y gagne t on plus de sérénité ?
sereine nuitée ondoyante
faite de vif argent
quelle aversion nous prend

Écrit par : Thierry | 17/04/2011

@ Cher Thierry
C'est un plaisir de te revoir poster tes mots au Laboratoire. Peut-être trouveras tu une résonance entre ce que tu dis et mon prochain petit texte (demain, je pense ...)

Écrit par : ariaga | 17/04/2011

@ La Mère Castor, merci pour tes appréciations trop flatteuses ... mais qui me font plaisir !

Écrit par : ariaga | 17/04/2011

@ Phène, non, il manque le beurre mais je l'ai trouvé chez toi ... avec une gentille souris.

Écrit par : ariaga | 17/04/2011

@ Patriarch, oui on peut peaufiner mais cela peut prendre plusieurs vies.

Écrit par : ariaga | 17/04/2011

Aller au fond de soi ... tout un programme ! en effet, il me semble qu'on n'a pas assez d'une vie et ensuite, on recommence ... la photo que tu as choisie est très belle, ariaga. Amitiés.

Écrit par : pseud | 17/04/2011

@ Pseud, quand je dois choisir dans mon stock de photos je ne cherche pas tellement le côté artistique mais plutôt une relation symbolique plus ou moins forte avec ce que j'écris (il est d'ailleurs fréquent que ce soit ma photo qui "déclenche" le texte). Il y a aussi des photos que j'ai la vanité de croire plus réussies sur le plan artistique et je les réserve pour le blog photo mais j'ai de plus en plus tendance à faire exception ...

Écrit par : ariaga | 18/04/2011

@ Danae, tu as bien raison, les voyages les plus intéressants, même si ils sont parfois périlleux, se font dans le silence de la méditation.

Écrit par : ariaga | 18/04/2011

@ Bichon 39, c'est vrai que les chemins sont nombreux mais ils convergent tous vers le rond point du Soi.

Écrit par : ariaga | 18/04/2011

@ Sophie, merci pour ton commentaire qui me touche car il parle de cette région éblouissante où la lumière aveugle et donne envie de se réfugier dans une rassurante pénombre.

Écrit par : ariaga | 18/04/2011

@ Jeandler, je penserais plutôt à une surface reflet comme dans la caverne de Platon.

Écrit par : ariaga | 18/04/2011

@ ÉPHÊME, c'est trop ... je ronronne.

Écrit par : ariaga | 18/04/2011

@ Amezeg, comme souvent, un beau commentaire poétique et pétri dans la connaissance de Jung. Qu'est- ce que tu attends pour ouvrir un blog, tu apporterais beaucoup.

Écrit par : ariaga | 18/04/2011

@ Kaïkan, oui, j'ai tenté la voie rapide et j'ai bien failli m'y consumer. L'humilité et la lenteur sont mon chemin et je ne sais combien de fois je devrai me perdre en route ...

Écrit par : ariaga | 18/04/2011