UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Voyage en enfance | Page d'accueil | Jouer avec le mot dévoilement »

07/08/2011

Jouer avec le mot réflexion

écriture,philosophie,alchimie,jeu,voyage,Bretagne,photo

L'année dernière, pendant les vacances, nous avons joué avec les mots en " langue des oiseaux " et je propose de renouveler cette expérience. Langue utilisée par les alchimistes du Moyen Âge, langue de l'analyse des rêves, proposée par Freud et par Jung, la langue des oiseaux peut aussi être ce que l'on appelle un " jeu de l'esprit ". C'est alors un  genre de  voyage imaginaire dont le lieu de départ est un mot. On peut tout faire : découper le mot, le chanter, imaginer à partir du découpage, écrire ce qui vient à partir du mot ou d'un morceau de mot. Libres comme des oiseaux ...

Je vais laisser de côté les "réflexions" philosophiques et dire ce qui m'est imédiatement venu à l'esprit en quelques minutes.

- Le RE de la répétition, le déja connu vu dans un miroir.

- Le RÉFLEX de l'appareil photo, d'où me vient le REFLET ( ma photo ) fascinante copie non conforme.

- Le REFLEXE, comme preuve que tout ne dépend pas de l'esprit et de la volonté.

- la FLEXION, qui peut vous courber jusqu'à la GÉNUFLEXION ...

- Le ION, IONIEN, pour voyager dans le monde de l'atôme ou vers l'antique mer Égée.

Comme l'aurait dit Jung, il y a tellement à "amplifier" sur ce mot, mais si je me réfère à l'année dernière, il y a des amis du Laboratoire qui s'en chargeront dans les commentaires.

Gazouillez bien ...

Ariaga

 

Je vous propose de lire sur l'autre blog un poème republié dont voici le lien : Ville engloutie.

 

 

 

Commentaires

"Les miroirs feraient bien de réfléchir un peu avant de renvoyer les images". (Jean Cocteau).
Re, le retour en soi-même
Flexion, le repli
On, l'indifférencié.
Réflexion, je me plonge en moi même et dans la Totalité.

Écrit par : Marie-Claire | 07/08/2011

@, Marie claire bravo ! ça commence fort.

Écrit par : ariaga | 07/08/2011

Bonjour Ariaga, disséquer le mot ainsi, ça doit lui faire mal, non ? bon allez, je fais une toute petite génuflexion devant toi, tout intimidé que je suis, tu m'connais...bisous et bonne journée...

Écrit par : le Pierrot | 08/08/2011

réflexion....
humm c'est les vacances, l'ambiance est plutôt "farniente" en ce qui me concerne. Alors je vais me contenter d'une petite note, une note de musique, le Ré...
passe une belle journée Ariaga

Écrit par : Peau d'âme | 08/08/2011

@ le Pierrot, alors me voilà transformée en médecin légiste armée d'un scalpel, on est en plein polar !

Écrit par : ariaga | 08/08/2011

@ Peau d'âme, ce la ne m'étonne pas que tu aie été la première à vibrer à la note de musique contenue dans le mot. Tu me fais penser à un sensible instrument de musique, amie.

Écrit par : ariaga | 08/08/2011

Je n'ai pas eu besoin de reflexion pour trouver ta photo de reflets dans l'eau très belle. Je m'y exerce moi aussi et comme nous sommes toutes les deux près de l'eau, c'est un réflexe facile. Bises Ariaga

Écrit par : danae | 08/08/2011

@ Danae, réflexion, reflets, réflexe, dis tu en a casé trois dans ta phrase; Et , en plus, un compliment !

Écrit par : ariaga | 08/08/2011

je suis sensible à la sonorité des mots .. or, celui-ci en a une vraiment dure à mon goût .. trop de consonnes dures, le R, le FL, le KSSS..

par contre, ta photo est très ... fluide ! merci Ariaga Jolie !

Écrit par : ambreneige | 08/08/2011

@ ambreneige, très intéressant ton approche par les sons. Tu es vraiment dans la démarche de la langue des oiseaux. Pour le KSSS, si on va vers l'anglais il y a quand même le baiser ...

Écrit par : ariaga | 09/08/2011

ARIAGA=AIR, ARIA, RAI, AIR, IRA,AGIRA, ARA,AGA,RIA,GAI,AGIR.
dans ce pseudonyme on trouve la personne ce n'est pas un hasard.

kenavo

Écrit par : lecracleur | 09/08/2011

ARIAGA=ARIA ,AGA,RIA,AIR,GAI,ARA,IRA,AGIRA



kenavo.

Écrit par : lecracleur | 09/08/2011

@ Lecracleur, comme souvent on voit le lointain mieux que le proche. je n'avais jamais pensé jouer avec mon pseudo et tes vocalises m'ont charmées. j'aime surtout qu'il y ait de la gaité et de l'action dans ces quelques lettres. Merci ami.

Écrit par : ariaga | 09/08/2011

Bonjour l'amie,
"Ré" : île
Flexion : introspection,
on : indéfini
je l'isole en moi sans savoir où je vais !....
pas comme les pigeons voyageurs !...
Amitiés - Daniel

Écrit par : bichon39 | 09/08/2011

Un peu de réflexion Diantre ! Eh bien je n'en ai pas envie ! Toute la vie, tous les instants il faut réfléchir à ce qu'il faut faire, à ce que l'on doit dire, être bien sage, dire bonjour à la dame après s'être mouchée ou s'être fait moucher plutôt ; toutes mes salutations, par ailleurs, mais directement, Ariaga. Et puis, d'ailleurs aussi, les mouches ce n'est pas sage et pas beau avec tous ces yeux qui te regardent directement dans les tiens, même que tu ne sais plus où tu en es : du coup, cela demande aussi réflexion, alors tu as envie de les écraser les mouches, sept d'un coup même, mais cela a déjà été pris dans une autre histoire, que je n'ai pas le temps de raconter ici. Donc dans ton histoire de réflexion, je peux pas faire mouche.
.
Ce n'est pas le sujet ! Mais le sujet c'est quoi alors ? Ou plutôt c'est qui me souffle Jung, qui n'est plus tout jeune non plus comme moi. J'ai beau le regarder, pour sur il devait être beau, mais bon... Je ne sais s'il se regardait beaucoup dans le miroir mais moi non, ah ben non alors, oh dit, tu l'as vue la chose là-bas qui te regarde bizarrement. Oh non avec tous ces kilos ? La honte, a tel point que j'en baisse les yeux... Flexion des genoux, raie des cheveux qui tremblent sous la mise en pli, ça n'en fait pas un d'ailleurs, des plis, faudra repasser... Ah la condition féminine... Mais bon entre filles on se comprend Ariaga, bon là je ne vais pas trop détailler, nous savons nous égailler nous autres...
.
Tu le sais bien, j'ai la tête comme un oiseau, il me faut piailler tous le temps et picoter par ci, par là, pour alimenter la conversation. Alors sur un coup, de vent, cette fois ci, mais à défaut d'autres, encore que, va savoir... je m'envole, je retourne dans mon poulailler faire l’œuf non sans t'avoir donné tout plein de petits bécots.
.
Ta Joséphine
.

Écrit par : joséphine | 09/08/2011

Ariaga .. tu es une .. coquine ! kissous ;-)

Écrit par : ambreneige | 09/08/2011

@ Bichon 39, je suis heureuse de voir émerger ici l'île de Rè, un endroit que j'aime beaucoup et où j'ai de beaux souvenirs. Un mot d'aspect sévère peut contenir du rêve ...

Écrit par : ariaga | 09/08/2011

bel article !

Écrit par : Jolaindien | 09/08/2011

ERECTION DU REFLET

Sans penser une étoile
Brillant dans les interstices
De l'écho qui poudroie
Sur le teint du miroir

Insensée pellicule
Film du reflet mouvant
Sur fond de nuit noire
En dessous de pluie

Dépenser les atomes
Comme autant de flocons
D'or et d'ivoire en paillettes
Du strass pour le glamour

Écrit par : gmc | 09/08/2011

@ Joséphine, aurais tu un amour refoulé pour Carl Gustav ? Il faut dire que c'était un grand séducteur. Et comme cela tu vas pondre un oeuf ? J'espère que ce sera l'Oeuf Philosophique des alchimistes.

Écrit par : ariaga | 10/08/2011

@ Gmc, merci d'avoir déposé ici cette belle poésie.

Écrit par : ariaga | 10/08/2011

Bonsoir Ariaga,

Chez moi, les oiseaux ont été capricieux, ils ont voulu changer de langue… , ils ont pris les lettres du mot et les ont mélangées :
"noix frêle" est sorti du chapeau… 

bonne soirée, réfléchie dans l'action

Écrit par : venezia | 10/08/2011

Loll, tous les mots contenus en un seul, comme l’œuf symbolique qui contient en germe le yin et le yang, la multiplicité des êtres.
Il y a peu, l’image d’un œuf blanc qui tombe, ne se casse, mais s’ouvre, dedans un oiseau adulte dans la position fœtale, blanc aussi…

Voilà où me mène la lecture de ton billet et de cet échange riche qu’il a su susciter.
Merci à toi, ça vibre bien !

Écrit par : Miche | 11/08/2011

@ Venezia, Une excellente idée ce mélange qui va si bien avec tes alchimiques concoctions. Je n'y avais pas encore pensé et cela est bien la preuve que les commentaires sont nourrissants.

Écrit par : ariaga | 11/08/2011

@ Miche, décidément les participants au Laboratoire sont en forme. Cette idée du mot -oeuf m'enchante !

Écrit par : ariaga | 11/08/2011

Jouer avec ce mot ...Ré ,la note de musique ...
Réagir face au fléau

Résister sans fléchir ...
et ...je ne sais plus qu'ajouter !

Écrit par : Hécate | 11/08/2011

Après tout ce bruit , ces sons , cette musique autour de la REFLEXION ...bien utile !je propose l'utilisation de la sourdine :-) pour ..en adoucir le ton et laisser de la place pour ......
bel été à toi Ariaga !

Écrit par : cpatricia | 12/08/2011

La réflexion c'est un rêve. Ce rêve souffle, EXpire un nid. un nid est.
L'un nie mais un nid est dit ON. un nid d'OFF. Cela demande réflexion...
un Oeuf ou un neuf ? Et ON/OFF c'est où vers ?
Et Si c'est Teuf, c'est la fête alors ?
C'est ainsi emplie fille est !!!!
c'est amusant !


bisous Ariaga.

Écrit par : Peau d'âme | 12/08/2011

lex..ignoble et nécéssaire loi...dura lex sed lex

bonne vacances ...
besos
tilk

Écrit par : tilk | 12/08/2011

@ Hécate, mais pourquoi ajouter, résister c'est déjà beaucoup !

Écrit par : ariaga | 12/08/2011

@ cpatricia, elle adoucit l'aridité de certaines réflexions, ta sourdine, et je vais me reposer sur le lit de tes points de suspension.

Écrit par : ariaga | 12/08/2011

@ Peau d'âme, dis tu roucoules joliment, j'en redemande ...

Écrit par : ariaga | 12/08/2011

Toujours plus parce que plus jamais est trop triste :)

Écrit par : Hécate | 13/08/2011

@ Hécate, non, pas de plus jamais, je crois à l'éternel retour ...

Écrit par : ariaga | 13/08/2011

une pensée...

Écrit par : astrale | 13/08/2011

RÉFLEXION.
RÉponds des moines sombres sous leurs aumasses de rude burel, dans l'obscurité résonnante de la nef lisse réfléchissant les
FLEXIONS souples des mélismes grégoriens dont le
LEXIque n'est que les paroles sacrées de la montée vers
l'IONshère des âmes gorgées de foi.
RÉ bus FLEXible de l'imaginatION.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 13/08/2011

@ ÉPHÊME, j'en reste pantoise, au bord de la génuflexion !

Écrit par : ariaga | 13/08/2011

RÊve des songes,
REFLEXES des nuits,
LEXIS des mots,
LEX antiqua si dure mais fatale,
IO ! les Bacchantes dansent dans les bois, niant la loi, libres, dans le rejet de la réflexion, io !
adoratION de l'amour, quand dans les pupilles de l'aimé(e) dancent les petites poupées renversées du désir.

ZIBELINE

Écrit par : ZIBELINE | 13/08/2011

@ Zibeline, gente Dame dont j'imagine la nudité enveloppée de précieuses fourrures, c'est un véritable bijou que vous avez déposé en offrande aux petits dieux cachés dans le Laboratoire. Nous ignorerons la loi et nous ferons la fête toute la nuit pour honorer la mémoire des anciens alchimistes.

Écrit par : ariaga | 13/08/2011

Je crois que je viens de très loin ...:)

Écrit par : Hécate | 13/08/2011

Déjà tant de commentaires ! Que vais-je pouvoir ajouter à ce qui a déjà été écrit au-dessus ? Ceci est ma réflexion de l'instant.
Quand j'ai lu le nombre des commentaires, ma réflexion a été de penser que j'ai du retard.... RE - tard ! Si tu RE FLECHI trop lentement, tu es viré de la jeunesse. Tu passes pour un vieux......
Voilà mes réflexions du jour. Bonne journée.

Écrit par : elisabeth | 15/08/2011

Un "ex" au milieu de tout ceci,

Et à l'envers qu'en dis-tu ?

Nous y trouvons des noix, du faire ou du fer...quel cirque !!!

Belle journée à toi et des bises

Écrit par : Lmvie | 15/08/2011

@ Élisabeth, je crois justement que l'avantage de l'âge est d'avoir moins de pensées réflexes et de prendre le temps de réfléchir !

Écrit par : ariaga | 15/08/2011

@ lmvie, j'aime tour ce qui est paradoxal et cette idée de à l'envers me plait beaucoup.

Écrit par : ariaga | 15/08/2011

Ref comme une référence mais pas une révérence dans la glace
ion comme une parcelle de matière qui aimante et attire le regard et le reste
lex comme des lois physiques ou pas qui codifient et décrivent des phénomènes (pas où les fées nous mènent)
la lumière ne se courbe que sous l'action de la gravitation comme l'a énoncé Einstein, mais dans ces continuum relativistes il y a bien d'autres phénomènes et paradoxes, la lumière quand elle change de milieu a le choix en quelque sorte et elle prend le temps de la réfleXion mais ce n'est pas la réfection d'une surface qui la fera revenir en arrière simplement et puis il y aussi cette mise en abime à la mode des vaches qui rit
ou de ces miroirs parallèles et face à face qui prolongent jusqu'à l'infini une image renvoyé dans le plus grand lointain.

Résumons ce changement de milieu n'a pas toujours une grande incidence sur le cours des choses mais quand la réflexion est spéculaire et pas spéculative on à une diffusion élargie et pas seulement de la pensée, mais quand la surface est si lisse et polie alors elle re(n)voit à d'autres notions et des miroirs antiques à la concentration il n'y a qu'un pas auquel nous force la réflexion !

Je pense que ces modestes réflexions sans ajouter grand chose à ce débat de mots nous amène à nous tourner vers nous et nos images, les représentations mentales aussi mais comme le dit si bien un article récent du new scientist notre cerveau reconstitue à l'avance des images que nous n'avons pas encore vu et en ce sens il nous permet de voir dans le futur sur la base de la meilleure estimation de ce que pourra être la situation l'instant d'après mais parfois il se trompe et il y a distorsion.

Écrit par : Thierry | 15/08/2011

@ Thierry, tu me manquais car tu es un des champion de ce petit jeu pas entièrement innocent. Et voilà que tu clos la marche car il y a un autre mot, qui, je le pense va t'inspirer ...

Écrit par : ariaga | 15/08/2011

J'aime ce qui est "différent", paradoxal et original...imagine un peu !!!

Panurge connais pas

Écrit par : Lmvie | 24/08/2011

@ Panurge ? j'ai du connaître mais il est tombé dans un gouffre avec ses moutons.

Écrit par : ariaga | 24/08/2011