UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Pause pour grand nettoyage | Page d'accueil | En images ... »

10/04/2012

Le jardin de l'Alchimie Spirituelle

écriture,alchimie,philosophie,amour,jardin,photo,spiritualité

Nos pensées sont semblables à un jardin où pousseraient des fleurs, des fruits , des légumes mais où de larges espaces seraient occupés par d'envahissantes mauvaises herbes.

Le but de l'alchimie spirituelle est non seulement d'entretenir ce jardin pour que les mauvaises herbes ne gagnent pas du terrain sur les les parties bien entretenues mais de remplacer progressivement ces mauvaises herbes par des fleurs et des plantes. Cela veut dire remplacer les pensées négatives, par des pensées positives. Par exemple des pensées de ressentiment par des pensées de pardon, des pensées de haine par des pensées d'amour. Cette transmutation est lente, difficile c'est une Oeuvre.

Nous somme libres de nos pensées, c'est même notre plus grande liberté. À nous de les cultiver, de savoir arracher les mauvaises herbes pour avoir le plus beau jardin intérieur possible.

Ariaga

Vous pouvez lire sur l'autre blog une texte intitulé : Une note de musique.

 

Commentaires

Merci Ariaga,
bien souvent nous avons l’impression d'être envahi par les mauvaises herbes, mais c'est parce que l'on oublie partout autour les fleurs magnifiques, les fruits gorgé de sucre qui nourrisse notre jardin. Notre regard focalise sur la mauvaise herbe au milieu du jardin et ignore tous le reste ! il deviens tout rétreint tout petit. alors l'on a 'impression d'être la mauvaise herbe, l'on s'identifie a cette pensée et tout deviens noir !Mais si l'on prend de la distance et que l'on reviens en son centre, cette mauvaise herbe devient une simple mauvaise herbe au milieu d'un chant de fleur, peut_être a-elle aussi sa place ? Peut-être n'est-elle pas si mauvaise que cela si l'on la replace dans la totalité de ce qui est.
Bien heureuse de te revoir je t'embrasse :)

Écrit par : Virginie | 10/04/2012

j'ai l'impression que mon commentaire n'est pas apparu ?

Écrit par : Frédéric | 10/04/2012

bon c'est qu'il ne devait pas être juste ! ;o)
sûrement parce que j'avais deux liens qui étaient dedans, tant pis, on aura peut être l'occasion de rééchanger par mail
bises

Écrit par : Frédéric | 10/04/2012

Pour continuer ce que dit Virginie (coucou) je dirais qu'il y a trois manières (au moins) d'envisager la vie.

Et pour reprendre ton image , s'il y a des mauvaises herbes dans le jardin :

1/// on peut dépenser toute son énergie à lutter contre les mauvaises herbes en les arrachant et elles reviennent toujours (C'est le fait de lutter contre les idées noires et pensées négatives en les ressassant toujours avec culpabilité en se disant qu'elles ne sont pas bonnes)

2/// on peut trouver des plantes (qui se reproduisent naturellement seules) qui chassent ou prennent la place des mauvaises herbes (c'est la belle idée que tu développes de remplacer les idées noires par des idées lumineuses, ces pensées positives -comme les pensées négatives- se reproduisant, elles prennent la place des premières de plus en plus facilement)

3/// et la troisième manière, c'est comme le dit Virginie, et même en allant plus loin (si je puis me permettre) et si les pires des mauvaises herbes, les plantes vénéneuses pouvaient servir à guérir ? Bien sûr il faut être prudent avant de s'avancer dans un tel "jardinage" (et là les pensées négatives, ne le sont peut être pas, mais peuvent être porteuses d'actions positives, ainsi la colère contre l'injustice devient moteur de l'action pour la justice par ex)

Je tire ces exemples d'un livre de Bernard Benson, entièrement dessiné à la main : http://goo.gl/PC3UY
http://goo.gl/rgqAR

bises et bon jardinage !

Écrit par : Frédéric | 10/04/2012

Heureuse de te revoir Ariaga en ce Jardin de la Toile .
Merci d'être là . Vers toi mes amicales "pensées " fleurissantes ...:)

Écrit par : Hécate | 10/04/2012

@ Frédéric : "et si les pires des mauvaises herbes, les plantes vénéneuses pouvaient servir à guérir "
c'est il me semble le principe même du vaccin, "mettre en contact l’organisme avec de très faibles doses de virus ou de bactéries de manière à le protéger contre toute attaque future de ces agents pathogènes." : doctissimo .
après c'est une question de dosage, un vaccin ce n'est jamais très agréable mais il ne doit pas être mortel !

Écrit par : Virginie | 10/04/2012

Et c'est le principe même de la psychologie de Jung...assimiler l'ombre comme une partie de soi pour qu'elle ne revienne pas par derrière, ou sous forme d'un destin négatif.

Merci pour cette parabole Ariaga,
Amitiés,
Jean

Écrit par : Jean | 10/04/2012

@ Virginie, tout le monde ne focalise pas sur les mauvaises herbes. Je crois même qu'il y a des gens qui ne voient que les fleurs. Le "juste milieu" c'est peut-être cela qui donne un joli jardin.

Écrit par : ariaga | 10/04/2012

@ Frédéric, tu as senti que j'avais une préférence un peu naïve et utopique pour la seconde proposition mais la troisième est très valable. Au fond c'est celle de Jung quand il dit qu'il faut commencer par regarder son "ombre". Merci pour ce commentaire.

Écrit par : ariaga | 10/04/2012

@ Jean, c'est amusant, je n'avais pas encore lu ton commentaire et nous avons tous deux pensé à Jung et à l'ombre.

Écrit par : ariaga | 10/04/2012

Ton explication est claire. Il faut chasser l'ombre, c'est-à-dire les mauvaises pensées, les pensées négationnistes pour trouver la lumière et en imageant chasser les mauvaises herbes, comme tu le dis, pour les remplacer par une profusion de fruits ou de fleurs. Ta photo est merveilleuse. Elle entre par les yeux et va jusque dans le coeur pour nous remplir de bonheur. Bises Ariaga

Écrit par : danae | 10/04/2012

Chère âmie Ariaga,

------------------------------------------------

Ici, toutes les pensées ne possèdent pas les attributs de l'eau, mais toutes vont à la mer.

Là, chaque pensée se noie dans l'océan, seul le silence perdure en rayonnant de la lumière du Vide.

Avec toute ma tendre sympathie, Jack le poétiste

Écrit par : © Jack le poétiste | 10/04/2012

Libre de nos pensées ?
Je crois qu'elles ne nous appartiennent pas...

Belle soirée

Écrit par : Lmvie | 10/04/2012

Il est vrai que nous sommes sensés être libre de nos pensées ?
Je suis un peu comme Lmvie à penser qu'elles ne nous appartiennent
pas !!!!
on pourrait en discuter longuement !
comment expliquer que les grandes découvertes l'ont été par des esprits différents à l'autre bout de la planète.
Il est bien évident que certaines de nos pensées nous arrivent et que nous ne sommes que "récepteur à nous de les redistribuer"Alors émetteur , récepteur, quand, comment, pourquoi ?

Je t'embrasse fort très chère Ariaga !

Écrit par : mariedumonde | 11/04/2012

Comme c'est joli... Il va me falloir mieux regarder et écouter mes pensées..... Bises et belle journée.

Écrit par : patriarch | 11/04/2012

la nature est faite de diversité , mais élaguer, éclairer, dé-presser font partie des bonnes pratiques du jardinier, après enlever les mauvaises herbes à la main comme on extirperait de soi une part d'ombre permet de nourrir la seule plante qui vaille et qui importe, même si sarcler, serfouetter n'est pas anodin, et puis quand on a des potes âgés comme moi on les écoute pour s'abreuver aux meilleures sources.

J'aime les olivettes elle me rappellent le jardin en Avignon de mon grand oncle Ferdinand ! hommage au résistant.

Écrit par : Thierry | 11/04/2012

ah les mauvaises herbes portent souvent de belles fleurs :) Je suis content de te voir de retour reine en ton jardin ! Bises Ariaga !

Écrit par : lechantdupain | 11/04/2012

Bonjour amie,
il y a même des épines !....
Très intéressant tous ces commentaires à travers ton texte
Amitiés
Daniel

Écrit par : bichon39 | 11/04/2012

@ Danae, tu m'offres mieux que des fleurs, des mots gentils et pleins de sensibilité qui me vont droit au coeur.

Écrit par : ariaga | 11/04/2012

@ Jack le poétiste, Je ne crois pas que les pensées vont se perdre, où que ce soit. Je crois qu'elles demeurent au sein de la Totalité et c'est pou cela qu'elles sont si importantes.

Écrit par : ariaga | 11/04/2012

@ Lmvie, une fois "émises" elles nous échappent mais quand elles adviennent nous avons le choix de les cultiver ou de tenter de les repousser mais c'est un travail difficile, plein de pièges.

Écrit par : ariaga | 11/04/2012

Bonjour Ariaga,

Je ne sais pas s'il faut arracher les mauvaises herbes, plutôt peut être les amadouer pour qu'elles vivent en bonne entente -sans tout envahir- avec des plantes considérées comme plus nobles. Une sorte d'équilibre à l'amiable…

Beaucoup de ces herbes mauvaises sont des médicinales, modestes d'apparence mais efficaces dans les soins, à condition que les jardins ne soient pas abreuvés de pesticides bien sûr… Comme j'observe des œillets d'inde en voisinage protecteur des tomates, je suis sûre qu'il s'agit d'un jardin bichonné avec art.

Écrit par : venezia | 11/04/2012

@ Mariedumonde, oui, on pourrait en discuter longuement. Je crois que, par exemple, on peut s'interroger sur l'origine de ces pensées et, là, c'est sans fin ...

Écrit par : ariaga | 11/04/2012

Difficile d'éviter les herbes sauvages. Au mieux, il faut essayer de les canaliser. C'est pareil pour les pensées.
Normal d'avoir des pensées, l'essentiel est de ne ps en être prisonniers.

Écrit par : Daniel | 11/04/2012

la photo est vraiment belle, est-ce une photo personnelle ?
Il est vrai que ce serait idéal de remplacer les pensées négatives par des pensées positives, d'amour et de pardon, on dit souvent que c'est le privilège du grand âge mais ce n'est pas toujours le cas en réalité ;-)
Pour autant, il y aura toujours je crois en nous des pensées négatives, exactement comme les mauvaises herbes dans le jardin que l'on doit rafraîchir régulièrement, ayons la sagesse comme tu le suggères de préférer les pensées positives. Ce qui est encourageant c'est que le cerveau ne peut gérer qu'une seule pensée à la fois et qu'il suffit donc, lorsqu'on a une pensée négative, de penser positif par dessus, et la négative s'évanouira ;-)

Dis moi Ariaga, à quoi ou à quel temps te fait penser le texte que tu as lu sur mon blog ?

Je te souhaite une belle soirée, pleine de pensées positives :-)

Écrit par : ambreneige | 11/04/2012

@ Ambreneige, les photos sont TOUJOURS mes photos sauf quand je le mentionne en mettant le nom de l'auteur sous la photo. Cela arrive rarement. Certainement, il y aura toujours des pensées négative, comme il y toujours des mauvaises herbes, sinon quel travail resterait-il à faire ?

Écrit par : ariaga | 11/04/2012

Ton retour est une belle surprise, chère Ariaga ! Nous sommes tous dotés de ce don de transmuer l'ivraie en bon grain, à nous de "cultiver notre jardin" aurait dit notre ami Voltaire... Bien amicalement

Écrit par : Phène | 11/04/2012

Bonjour Ariaga,

http://bonnenouvelle.blog.lemonde.fr/2009/09/28/monsanto-les-mauvaises-herbes-se-rebiffent

Que serait un jardin sans le chant des oiseaux ?

Je t'embrasse

Écrit par : noelle | 12/04/2012

L’expression « mauvaises herbes » me gêne. J’avais d’ailleurs écrit dans une note (29 mars 2010)
Pour les herbes injustement nommées « mauvaises », pour leur liberté à pousser là où l’on ne les invite pas ; je vous aime, herbes rebelles.
Et Gottfried Honegger dans Le journal sentimental d'une mauvaise herbe écrit "Oui, nous les mauvaises herbes et les intellectuels, nous portons en nous les seuls germes qui un jour seront le début de la création d'un paradis sans pommier et sans serpent."
Cela n’enlève rien aux messages de ta note sur l’alchimie spirituelle auxquels évidemment j’adhère. (Remplacer les pensées de ressentiment par des pensées de pardon, des pensées de haine par des pensées d'amour.)

Écrit par : Louis-Paul | 12/04/2012

Chère Ariaga,

-------------------------------------

Ici, tant qu'il existe des pensées, il n'y a pas de paix possible.
Là, les pensées qu'elles soient bonnes ou mauvaises sont vouées à disparaître si tu souhaites trouver la paix, la véritable paix...

Avec toute ma tendre sympathie, Jack le poétiste

Écrit par : © Jack le poétiste | 12/04/2012

j'aime ce décor qui illumine ce lieu !

Écrit par : souvienstoi | 12/04/2012

C'est une belle et forte image, photo comme texte, mais que penser quand, comme moi, on aime assez les "mauvaises" herbes pour leur laisser une confortable partie du jardin ? Quand on se vautre pour admirer la minuscule véronique et le myosotis sauvage, les soleils du pissenlit, les racines jaunes de la garance ?

Écrit par : la Mère Castor | 12/04/2012

@ Mariedumonde, une autre réponse : tout à fait d'accord avec toi, nous sommes émetteurs récepteurs mais nous sommes libres de nous attarder ou non sur ces pensées qui circulent. Ce n'est pas parce que la télé émet un programme que nous devons le regarder.

Écrit par : ariaga | 12/04/2012

@ Patriarch, je suis contente que tu apprécies et si tu regardes mieux tes pensées, elles seront comme un miroir qui peut ou non embellir.

Écrit par : ariaga | 12/04/2012

@ Thierry, oui, il faut les traiter avec douceur, ces mauvaises herbes et bien vérifier qu'elles sont mauvaises. Écouter les anciens, comme mon vieil ami l'alchimiste intérieur, cela aussi est bon pour le jardinage de l'esprit.

Écrit par : ariaga | 12/04/2012

@ Lechantdupain, tu crois que je suis reine en mon jardin ? Souvent je m'y perds dans un labyrinthe de plantes étouffantes.

Écrit par : ariaga | 12/04/2012

C'est amusant ces commentaires sur les mauvaises herbes vus de Lima, car le désert côtier en a peu, et les zones arrosées les combattent le plus souvent. Moi, je crois aussi qu'il faut ces mauvaises herbes parfois guérisseuses, épanouies dans notre zone d'ombre, qu'il faut regarder lucidement en face. Est-ce un voeu pieux ? Possible, mais l'utopie fait vivre.
Ici beaucoup ne se posent pas ce genre de problèmes, et tentent simplement de survivre dans un monde très dur pour les exclus et les pauvres, bien évidemment quasiment tous indiens... Mais ceci est un autre débat.

BISES

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 12/04/2012

Dans la nature, il n’y a pas de mauvaises herbes, toutes ont leur utilité.
Il faut croire que l’homme s’est égaré…
Heureuse de ton retour, chère Ariaga.

Écrit par : Miche | 14/04/2012

@ Bichon 39, Certaines fleurs ont besoin d'épines pour exister. Oui, les commentaires apportent beaucoup à ce qui n'est qu'une piste de réflexion.

Écrit par : ariaga | 14/04/2012

@ Venezia, le tout est de savoir ce que l'on appelle mauvaises herbes. En effet, il y en a très peu qui méritent ce nom car beaucoup de plantes que l'on croit être "mauvaises" sont au contraire très utiles. Les mauvaise herbes dont je parle sont surtout symboliques.

Écrit par : ariaga | 14/04/2012

@ Phène, comme toujours tu as la formule juste ...

Écrit par : ariaga | 14/04/2012

@ Noelle, merci pour ces oiseaux que tu as fait venir dans le Jardin des Philosophes pour l'embellir.

Écrit par : ariaga | 14/04/2012

@ Daniel, je ne t'avais pas vu, tu devais être caché par de hautes graminées. Tu as bien raison, on ne peut repousser toutes pensées, et d'ailleurs pourquoi le faire, l'essentiel est de ne pas se laisser submerger pas des pensées négatives.

Écrit par : ariaga | 14/04/2012

Chère Ariaga, c'est le miracle de cet espace, et l' oiseau entendu a sû toucher mon coeur, je n' en connais le nom , peu importe...son chant a le son d'un cristal.

Écrit par : noelle | 15/04/2012

Les mauvaises herbes dans le jardin, comme la poussière dans la maison, c'est une lutte que je mène, mais de façon positive car je sais que le résultat sera positif également. Je suis rentrée de vacances hier soir et déjà je me prépare des occupations dans le jardin.... Avec le mois de mai qui arrive, les jours fériés me permettront de faire le "nettoyage de printemps". Bonne fin de week end.

Écrit par : elisabeth | 15/04/2012

@ Louis-Paul, tu as parfaitement raison, il n'y a pas de lumière sans ombre. mon texte est juste une petite allégorie.

Écrit par : ariaga | 16/04/2012

@ La mère Castor, comme je l'ai déjà dit dans une réponse il y a peu de véritables mauvaises herbes; j'aime les herbes folles et les comestibles ignorées.

Écrit par : ariaga | 16/04/2012

@ ÉPHÊME, c'est gentil de donner signe de vie sur ce blog alors que tu es au Pérou et souvent avec un accès difficile à internet. Tu as raison, il faut regarder l'ombre lucidement et sans peur.

Écrit par : ariaga | 16/04/2012