UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le jardin de l'Alchimie Spirituelle | Page d'accueil | La vie après la mort »

15/04/2012

En images ...

Il y a des moments où le silence s'installe, des moments où les mots ne viennent pas, alors pourquoi ne pas les remplacer par des images ?

Mon oeil.jpg

.........

 

ombre du photographe.jpg

......

 

Oiseau en miroir.jpg

......

Ariaga

 

Si vous voulez de la lecture vous pouvez aller sur mon autre blog. Vous y trouverez un texte intitulé : Le sentiment religieux de la nature.

Commentaires

C'est Beau Ariaga, ça me donne des mots. Envie d'écrire sur ta deuxième photo.
Bises
Ta Princesse Aslé

Écrit par : Aslé | 15/04/2012

Oui bien sur... Bises silencieuses et imagées... :)
PS : j'aime beaucoup les photos

Écrit par : lechantdupain | 15/04/2012

Bonjour chère âmie, tu nous offres là de bien belles illustrations du silence... Belle et douce semaine

Écrit par : Phène | 16/04/2012

tu as raison, elle sont parlantes.....Bises x 2

Écrit par : patriarch | 16/04/2012

@ Aslé, ne te retiens pas écris ...

Écrit par : ariaga | 16/04/2012

les images offrent une nouvelle perspective....souvent celle dont nous révons...celle que nous voulons....En captant juste un fragment nous transformons la réalité et offrons ainsi une part intime de nous même.
Ariaga, tu es un être de poésie et d'amour. Merci pour ces belles traces...

Écrit par : Annethé | 16/04/2012

Il est vrai que l'on doit casser la monotonie qui peut s'installer sur nos blogs. De temps en temps on a besoin de changer la présentation des notes. J'ai remarqué que de simples photos permettent de relancer la "machine". Bonne soirée Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 16/04/2012

Il est vrai que l'on doit casser la monotonie qui peut s'installer sur nos blogs. De temps en temps on a besoin de changer la présentation des notes. J'ai remarqué que de simples photos permettent de relancer la "machine". Bonne soirée Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 16/04/2012

J'aime de plus en plus le silence. Quand celui-ci s'installe, la vie prend une autre dimension et mon écoute se modifie. Je devient plus attentif et perçoit des choses que je ne capte habituellement.
Pas évident d'animer un blog avec le silence !

Écrit par : Daniel | 16/04/2012

Bonjour mdame, les images sont parfois plus parlantes que les mots...bise à toi...

Écrit par : le Pierrot | 16/04/2012

il a raison le Pierrot..

Tiens, t'as coupé tes cheveux ?

Bonne soirée Ariaga, gros bisous :-)

Écrit par : ambreneige | 16/04/2012

Lol, dans le silence tout fleurit... et sourit...
Nous en ramenons une fine poussière, peu importe la forme qu'elle prend...

Écrit par : Miche | 17/04/2012

Il est très mignon ton oiseau se reflétant dans l'eau. Il parle de la mer, de l'espace, du ciel bleu, des nuages qui portent nos rêves ! Je t'embrasse, amie Ariaga

Écrit par : danae | 18/04/2012

l'oeil du curieux fixait l'ombre du pêcheur pas un battement de cils, la canne à lancer fouetta l'air et plombette fendit l'espace à vitesse supersonique et creva la surface aqueuse s'enfonçant dans les profondeurs .ce geste n'avait pas inquiété mme mouette qui pêchait à sa maniere: un coup de bec çà et là sur l'onde piquant quelques eperlans aventureux de voir au dessus des eaux .
l'oeil du curieux etait encore là toujours aussi fixe sans vie apparente.
un photographe passa et immortalisa son ombre sur les pavés, le patron pecheur hissa la grand voile et appareilla en direction des iles lointaines , un voyage long aux aventures certaines.mme mouette etait toujours là à jouer du bec .bientôt elle aurait sa parure de printemps avec sa tête noire .

Écrit par : lecracleur | 18/04/2012

calandre méandre qui attire l'oeil et le fait naviguer

Écrit par : Thierry | 18/04/2012

" Il faut que je voyage ,que je repose
Sous l'arc des lèvres orphelines
....
Auprès de leur ombre blessée

Se trouve la fleur ancienne de l'alchimie ". ( Adonis )

Quand j'ai entendu ce chant ,j'ai pensé à toi ,chère Ariaga .
Amitiés .

Écrit par : Hécate | 18/04/2012

ARIAGA À TOUS, je remercie tous ceux qui ont mis des commentaires sous ces photos. Je ne peux le faire individuellement car je dois reposer mes yeux et éviter pour un petit temps les écrans mais je pense à vous tous et je reviens très vite.

Écrit par : ariaga | 18/04/2012

Alors la priorité est pour sur le besoin de prendre soin de tes yeux. Bon courage Ariaga, je t'embrasse.

Écrit par : lechantdupain | 18/04/2012

Prends soin de toi avant tout chère Ariaga .

Écrit par : Hécate | 18/04/2012

Prends bien soin de toi, très chère âmie... de tout Coeur

Écrit par : Phène | 19/04/2012

Chère amie,

Reçois mes bienveillantes pensées.

Amitiés,
Jean

Ps : cette mouette et son reflet offrent une étonnante géométrie.

Écrit par : Jean | 19/04/2012

Chère Ariaga, tout ça me fait penser à la baleine de Kipling. Pourquoi ? Comme ça. Les fanons, l’œil, la mer.

Écrit par : la Mère Castor | 23/04/2012

Prends soin de toi Ariaga...
Amitié

Écrit par : Miche | 25/04/2012

Pour moi, un mot est beau, mais une image ou un dessin sont magiques. Continues tes belles photos, infimes part de vie réelles, conteuses de vie et d'absolu secret.
De retour du Pérou, gorgé de rêves et d'absolu, rien ne peut être plus parlant, car non esprit vibre des Andes amazoniennes et de ses mystérieux habitants des falaises, les Chachapoyas amoureux de leurs morts dans leurs cités des nuages, où seuls parlent les oiseaux noirs dans le vent. Les orchidées dégringolent en grappes des arbres, et les fougères géantes se courbent sur les sentiers muets. Les colibris sont là, invisibles, comme des pensées secrètes. Et la vie explose dans ces forêts des nuages, où déambulent de placides indiens, chargés de paix...et de misère, mais toujours doux, attentifs et emplis d'un infini simple, où les Dieux parlent aux plantes et aux êtres naturels qu'ils sont. Au village les femmes font tourner leurs quenouilles, les cochons se promènent, et notre chauffeur rit tout le temps, se gaussant de nous, revenant tout crottés, de lui, du monde, et je pense des dieux qui nous regardent d'en haut, tout aussi hilares.

BISES et à bientôt.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 25/04/2012

Ce coeur qui bat au sein du silence.

Écrit par : anne marie | 25/04/2012

Les images se voilent..s'estompent..ne veulent pas être regardées.
C'est peut-être l'heure de se réveiller et que les mots chassent les maux.

Écrit par : *MeL* | 26/04/2012

Comme promis ariaga, je viens admirer vos très belles photos, certaines sont mystique, d'autres cachent quelques choses...mais elles veulent raconter des histoires...continuer cacher!
A bientot ariaga

Écrit par : La dame aux fleurs | 07/05/2012