UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Un monde fantastique | Page d'accueil | Hécate et les Amants de Mory »

28/05/2012

Panthéisme?

alchimie,philosophie,écriture,culture,spiritualité,religion,panthéisme

Réfléchissant aujourd'hui sur le fait que, quand on me demande (ce que je déteste) de me situer sur le plan spirituel, acculée dans mes derniers retranchements, je finis par choisir la case "panthéiste". J'ai alors pensé  aux Philosophes de la Nature du Moyen Àge.

Pour les Philosophes de la Nature, la réalité était "une" et Nature et Psyché étaient intimement liés. Ils se représentaient une sorte d'absolu divin dont les manifestations descendaient progressivement jusqu'à la matière. Le microcosme et le macrocosme comportaient les mêmes éléments, à la fois matériels et spirituels, le tout étant une question de dosage. Mais la densité du matériau de l'Oeuvre était telle que la tâche de l'alchimiste très chrétien consistait, en quelque sorte, par d'incessantes purifications et distillations, à libérer l'âme divine prisonnière des éléments matériels. Le but ultime, sans cesse visible à l'horizon, et jamais atteint, n'était pas l'élimination de la matière, mais le retour à un mélange parfait. Une espèce de totalité Esprit/Matière. Tout ceci a un sens symbolique mais je dois dire que je ressens une profonde afinité avec ces chercheurs de vérité même si je suis plus "païenne" qu'eux.

Ariaga

Commentaires

Je partage globalement cette façon de voir et regrette qu'à notre époque les liens avec la nature se soient un peu distendus. Les hommes ont d'autres chats à fouetter: la rentabilité, l'acquisition, les rythmes rapides, la cupidité.....
Pourtant la nature peut nous apporter beaucoup. En tout cas personnellement j'y puise plein de choses positives, mystérieuses et régénératrices.
Un p'tit tour dans les bois pour danser avec les elfes....

Écrit par : Daniel | 28/05/2012

C'est bête, mais "panthéisme" je ne connaissais pas, j'ai pensé Panthéon...Et puis j'ai pensé à moi si on me posait une telle question, j'aurais dit "déiste"...alors j'ai pris wikipédia pour interlocuteur...Mais je préfère comprendre ici.
Je crois en Dieu des hommes mais pas en Dieu de la nature, mais j'aime les deux.
Pardon de prendre ton blog pour mon lieu personnel de réflexion…

Écrit par : Aslé | 28/05/2012

En Bretagne, terre encore si chrétienne jusqu'au milieu du vingtième siècle, la très grande importance du culte rendu aux saints et aux sources ou fontaines auquelles ils sont si souvent asssociés n'est-elle pas une manifestation toujours actuelle du panthéisme et de la foi en la réalité divine de la nature ? La spiritualité bretonne, adoptant le christianisme sans "perdre de vue" ce qui avait précédé cette expression monothéiste du Grand Mystère, n'aurait-elle pas d'une certaine façon réunis ces divers aspects du divin, reconnaissant en somme l'unité dans la multiplicité et réciproquement, reconnaissant le divin caché dans la matière ou la matière comme authentique expression du divin ? La prochaine fois que l'on te posera cette étroite question, Ariaga, peut-être pourrais-tu répondre : " Je suis bretonne dans l'âme, donc panthéiste et philosophe de la nature par héritage, chrétienne par dessus le marché parce que le dieu qui est trois en un convient si bien à mon goût très celte du paradoxe et...bon vent à vous !"

Écrit par : Amezeg | 29/05/2012

"par d'incessantes purifications et distillations, à libérer l'âme divine prisonnière des éléments matériels."

n'est ce pas contradictoire avec le panthéisme, qui verrait justement l'unité sans séparation esprit / matière ? (donc il n'y aurait rien à libérer, simplement à reconnaître tel que c'est)

Ce n'est qu'une question d'un pauvre chercheurs de vérité qui peut être ne cherche pas au bon endroit, en ne cherchant que dans la quotidien ?
;o)))

bises

Écrit par : Frédéric | 29/05/2012

Je te comprend, il est difficile de ramener un ressenti à un mot surtout dans le domaine de la spiritualité. "Dieu" ne se dit pas, il se vit

Écrit par : virginie | 29/05/2012

Je te comprend, il est difficile de ramener un ressenti à un mot surtout dans le domaine de la spiritualité. "Dieu" ne se dit pas, il se vit

Écrit par : virginie | 29/05/2012

Bonjour Ariaga, le contact avec la nature permet à l'âme de se purifier, de respirer pleinement une joie de vivre qu'on oublie souvent tyrannisés dans les aléas de notre quotidien ! Passe une bonne journée Ariaga à contempler les petites fleurs des champs si humbles et si belles ! Je t'embrasse.

Écrit par : danae | 29/05/2012

Si tout venait de Dieu et l'Homme fait à son image....la création est loupé, pas la nature, mais l'Homme ,il lui a donné l'image et pas l'esprit...Il était un peu égoïste Dieu.....il avait peur de créer un" Brutus"...

Je galéje un peu.... belle journée et bises.

Écrit par : patriarch | 29/05/2012

@ Daniel, nous avons tendance à oublier que tout ce que nous possédons est un don de la Nature.

Écrit par : ariaga | 29/05/2012

@ Aslè, et si Dieu est la Nature se confondaient ? Je ne connais pas la réponse mais cette idée me séduit assez.

Écrit par : ariaga | 29/05/2012

@ Amezeg voilà une belle idée de réponse, même si mon côté chrétien inconscient a du mal à être accepté par mon conscient. Mais, comme tu le dis le paradoxe engendré par la fascination répulsion est un vrai moteur ...

Écrit par : ariaga | 29/05/2012

Je pense que Dieu n'as pas loupé sa création avec l'Homme , ce dernier est doté de ce qui lui est nécessaire esprit et âme pour retrouver ce qu'il a "perdu"

Comme le Tout est"un" et que tout est dans le Tout, la nature est liée
très étroitement , à Dieu, à L'Homme, à l'univers bref à l'ensemble de la création.

Quant à" libérer l'âme divine des éléments matériels" je ne pense pas que la "nature" tel qu'on la conçoit est concernée, peut être vaudrait il mieux "voir" des contingences matérielles, ou alors tout simplement notre propre corps qui au moment de la "transition" libère l'âme, le corps n'est il pas considérer dans la "tradition" comme le Temple de l'âme.

bonsoir Amie,
je t'embrasse fort

Écrit par : mariedumonde | 29/05/2012

Pend et hisse, on est dans des contraires qui s'équilibrent ou se contrarient , mais le mouvement vient du différentiel, quand on diffère en ciel , on change de voute sacrée.

l’appentis est isthme pourtant il faut s'y ressourcer sans craindre le contradictoire ni le constricteur par où le sens va passer.

Évidement je pense à Thoreau et à Walden , la communion avec la nature est un réconfort et une récompense qu'il faut mériter par une attention spéciale.

Le grand tout ou le grand manitou et au milieu un totem parce que tout aime et tout thème mérite qu'on s'y attarde.

La nature nous inspire mais nous communique t elle de la force , nos yeux écarquillés n'en peuvent mais de regarder toutes ces merveilles dont nous tirons une joie enfantine et une satisfaction immense.

Nous petit rien dans ce grand tout, dilués à l’extrême nous sommes homéopathique et homo pratique, mais pour prolonger nos pensées du fini à l'infini nous n'en finissons pas de nous situer sur cet échiquier.

Écrit par : Thierry | 29/05/2012

passage matinal afin de te souhaiter une bonne journée dame ariaga, je vais bien, bisou et bonne journée.

Écrit par : le Pierrot | 30/05/2012

@ Virginie, tout à fait d'accord mais, pour moi, il se vit dans le sentiment d'unité avec tout ce qui est.

Écrit par : ariaga | 30/05/2012

@ Frédéric, c'est vrai qu'il y a une apparente contradiction mais c'est justement pour retrouver cette unité perdue matière esprit, pour retrouver ce qui était uniquement divin et qui avait été souillé par la "chute" qu'ils procédaient ainsi. Tu sais que les contradictions ne me dérangent pas ...

Écrit par : ariaga | 30/05/2012

@ Danae, je vais suivre ton conseil.

Écrit par : ariaga | 30/05/2012

@ Patriarch, oui, mais si Dieu et la Nature se confondent, comme le suggérait Spinoza alors rien n'est mauvais car on ne peut pas dire d'une catastrophe naturelle qu'elle est "mauvaise" dans son intention(moi aussi je galéje un peu !)

Écrit par : ariaga | 30/05/2012

Bonsoir chère Ariaga,
Le terme pan-théiste, peut évoquer aux croyants l'omniprésence de Dieu et aux in-croyants une Lumière omnipénétrante... Belle soirée, âmie

Écrit par : Phène | 30/05/2012

Panthéiste je suis un peu, bien que profondément incroyant. Mais la magie de certains lieux nous dépasse, et nous donne l’impression de faire partie d’un tout, dont nous sommes une infime partie infinie. Certaines grottes ornées visitées à la lueur de nos maigres lampes m’ont fait ressentir ce qui habitait nos ancêtres, eux véritables panthéiste de la Nature. Mais plus encore le monde minéral sans fin du Sahara, où l’homme n’est que toléré par dame Nature, dans le vide du Ténéré, ou au sommet de l’Assekrem à l’aube, littéralement absorbé par la naissance du soleil au-dessus du jaillissement des laves, écumes de la rage des vieux dieux chtoniens. Le grain de sable que j’étais devant cette force du vide sentait alors qu’il faisait partie de la dune… et la dune du désert entier. Et j’en restais béat, muet, gavé d’infini … peut-être divin.

EPHÊME

Écrit par : EPHÊME | 31/05/2012

@ EPHÊME
C'est là une très sensible et suggestive évocation d'une rencontre "du troisième type" avec soi-même.

Croyant vous n'êtes pas trop, et pourtant...
Nous nous pensons profondément incroyants, puis un rêve ou une ouverture inattendue qui nous "gave d'infini" viennent nous révéler le "croyant" qui vit en nous, secrètement, au delà ou en deça de la pensée consciente. N'est-ce pas alors, pour certains incroyants, l'occasion de découvrir qu'ils sont en réalité plus vastes que ce qui pense en eux, de découvrir que la pensée ne fait pas le tour de ce qu'ils sont en réalité ? Qu'ils sont peut-être... divins.

Écrit par : Amezeg | 31/05/2012

@ Mariedumonde, tu exprimes vraiment bien la Totalité telle que je la ressens. Pour ce qui est de "libérer l'âme divine des éléments matériels", je pense que les alchimistes parlaient symboliquement de l'alchimie spirituelle mais ce n'est qu'une suggestion ...

Écrit par : ariaga | 31/05/2012

@ Thierry, j'aime bien l'idée que nous sommes une dilution homéopathique .........................

Écrit par : ariaga | 31/05/2012

@ Le Pierrot, merci pour ton passage et les nouvelles.

Écrit par : ariaga | 31/05/2012

@ Phène j'apprécie la manière dont tu montres les deux faces d'un concept, c'est vraiment ce que j'aime.

Écrit par : ariaga | 31/05/2012

Je ne crois pas non plus que Dieu soit "extérieur" à sa création...pour moi, il est A LA FOIS transcendant et immanent.

Mais je ne dis jamais que je suis "panthéiste"...je dis juste que "Dieu est en tout"... :-)
Ce "Tout" ne se limitant pas à la Nature, mais incluant "tout ce qui est"...
Ainsi, pour moi, il n'y a pas un recoin de l'univers où il ne soit pas présent...

Comme il est dit dans l'Evangile de Saint Thomas : "Je suis le Tout. Le Tout est sorti de moi et le Tout est parvenu à moi. Fendez du bois, je suis là. Soulevez une pierre, je suis là. "

Amitiés "universelles" !

Écrit par : La Licorne | 31/05/2012

@ ÉPHÊME et @ Amezeg j'ai vraiment apprécié le commentaire de Éphême et la manière dont Amezeg à "rebondi" sur ce commentaire. Lire des échanges de cette qualité justifie que je continue ce blog.

Écrit par : ariaga | 01/06/2012

@ La Licorne tu as vu que j'avais mis un point d'interrogation après le mot panthéisme. Je crois comme toi que Dieu est Totalité et qu'il imprègne l'ensemble du Cosmique.

Écrit par : ariaga | 01/06/2012

Je serais moi aussi bien embêter pour "me situer sur le plan spirituel".
Mais l'important n'est-il pas de vivre cette expérience?
Et de la cultiver car en ce qui me concerne, c'est comme je le dis mon ordonnance de "nouvelle vie". Et cette médecine là m'est bien agréable. Belle journéé à toi.

Écrit par : Louis-Paul | 03/06/2012

Je pense au Dionysos de Nietzsche...Tout simplement :)

Écrit par : Hécate | 04/06/2012

Bonjour Ariaga,

Votre déduction des traités alchimiques du moyen age est intéressante, j'y apporterais quelques précisions. L'alchimie ne date pas du moyen- âge, on en trouve la trace dans les anales écrites les plus anciennes qui soient parvenus jusqu'à nous. Époques lointaines où le Christ ,n'était pas encore né. Et à l'époque chrétienne, les alchimistes musulmans n'étaient pas en reste. Mais vous n'êtes pas sans savoir que tout écrit était passé par la censure de la religion, aucun alchimiste, au risque d'y laissé sa vie, n'aurait dénié appartenir à la religion officielle. Vous dites que les travaux alchimiques étaient une quête jamais aboutie et dont le but est de purifier une matière quelconque en vue de la mener à une perfection toute aussi illusoire. Pensez vous réellement, que depuis des millénaires les cerveaux les plus élevés de leur temps se soit adonnés à de telles activités saugrenues sans aucun résultant probant ? On ne s'adonnait pas autrefois aux loisirs, la vie ne le permettait point, tout ce que les anciens faisaient étaient extrêmement pragmatique et rigoureux.


Je conviens aisément que leurs traités aient une apparence obscure et mystérieuse, mais cela n'est fait que pour égarer les profanes et guider
ceux capables de déchiffrer la multitude de symboles, d’allégories et autres histoires rocambolesques... mais toutes ces apparentes "joie de l'esprit" comportaient toutes en elle une clef qui n' ouvre le palais de l'Art Sacerdotal qu'a ceux qui en avaient la connaissance et savaient en quelle serrure l'introduire. Tout les traités alchimiques sont maquillés au gré des désirs de l'Artiste..mais un autre artiste lui, saura reconnaitre en eux le Véritable alchimiste qui les a écrits. Le but de l'alchimie n'est pas de purifier une quelconque matière pour en faire sortir son essence pure, mais au contraire, pour y faire entrer quelque chose dont elle est dépourvue. Et croyez bien, que cela n'a rien d'une divagation spirituelle, mais procède au contraire d' opérations des plus rationnelles .

Il faut bien comprendre qu'il existe infiniment plus de livres parlant de l'alchimie que de traités alchimiques eux mêmes. Chacun de ces auteurs
y allant de sa propre interprétation des traités et la plupart, procèdent de la plus pure imagination et quasi total incompréhension des ouvrages qu'ils se targuent d'expliquer; Tout étudiant en l'Ars Magna possède en sa bibliothèque un quantité très restreinte d'auteurs reconnus traditionnellement. Mais c'est, matières appropriées en main et athanor allumé que l'Achymiste (erreur d'orthographe volontaire) Œuvre et apprend son ouvrage et tout cela se trouve être très éloigné des images d’Épinal de l'inconscient collectif sur la question.

Amicalement

Écrit par : Adrian | 26/11/2014

Je vous remercie pour cette note intéressante et instructive qui, je l'espère sera lue par certains de ceux qui fréquentent ce blog.. Je vais encore plus loin que vous je pense que la démarche alchimique est quasiment "innée" chez l'homme qui commence à réfléchir sur sa relation à la Nature. Si je me suis toujours limitée aux alchimistes du moyen âge chrétien c'est parce que le sujet est trop vaste et que mon blog se veut simple et accessible. Sur le site, je reste dans les pas de Jung et je n'oublie pas la Fleur d'Or. Personnellement, je m'intéresse aux alchimistes arabes, chinois et surtout au fait que nous sommes des vases sur l'athanor. Mais cela est mon jardin secret ... Amitiés.

Écrit par : Ariaga | 26/11/2014

Je vois que mon dernier commentaire à été supprimé, c'est fort bien aussi et vous prie d'excuser le ton parfois peu nuancé de mes propos, mais je suis un solitaire et un asocial endurcit, plus à l' aise dans l'aventure que dans l'art de se faire des amis... n'y voyez aucune atteinte personnelle, c'est juste comme cela que je suis. Je ne suis pas un adepte de la dialectique. Je ne vous importunerai davantage.

Écrit par : Adrian | 26/11/2014

@ ADRIAN, JE N'AI ABSOLUMENT PAS SUPPRIMÉ VOTRE DERNIER COMMENTAIRE. Je n'arrête pas d'avoir des commentaires qui n'apparaissent pas quand je vais sur les blogs amis. J'apprécie beaucoup votre présence sur mon blog. J'enquête ... Amitiés.

Écrit par : Ariaga | 27/11/2014

Je me permets de dire que j'ai lu le com.signé Adrian. Il apparaît via mon ordi .
Bien amicalement. ( j'ai apprécié ce commentaire de plus ).

Écrit par : Hécate | 27/11/2014

@ Non cher Adrian, ce n'est pas trop familier. Je vais, comme vous me le demandez, supprimer votre dernier commentaire. C'est une chose que je fais rarement et je pense que si, un jour, vous voulez écrire quelque chose d'un peu personnel vous pouvez m'envoyer un mail. (tout en haut, à gauche du Laboratoire). Il me faut parfois un peu de temps pour répondre et il 'arrive aussi au milieu de tout ce qui inonde nos boites mail de ne pas voir un commentaire où, dans un geste rageur, de faire une opération poubelle, mais insistez et ne pensez en aucun cas que je ne veux pas vous répondre. Amitiés.

Écrit par : ariaga | 27/11/2014

@ Suppression de commentaire. J'ai supprimé à sa demande, le dernier commentaire, très amical, d'Adrian car il le trouvait trop personnel. ARIAGA.

Écrit par : Ariaga | 27/11/2014