UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Je suis un monde | Page d'accueil | Repos et méditation »

06/06/2012

Pardonner

écriture,philosophie,alchimie,société,religion,jeuculture

J'ai envie, aujourd'hui, de jouer (certains d'entre vous aiment participer à cette amplification sur un mot que les anciens alchimistes appelaient la langue des oiseaux) avec le mot PARDONNER. Probablement parce que je suis en ce moment dans ce processus qui est lent et difficile  quand la blessure ressentie est profonde.

Rapidement, quand je contemple ou entends le mot PARDONNER :

- PART : on part du lieu sombre de la rancune, des sentiments négatifs, pour aller vers la  lumière. On peut aussi entendre l'impératif, PARS qui s'adresserait à la partie haineuse qui nous colonise.

 - DON : le don que l'on fait à soi même de retrouver le sérénité.

 - DONNER : le don de soi dans un acte d'amour qui consiste à donner ce pardon à l' Autre, celui qui vous était devenu étranger, séparé par la frontière du reproche.

 - DO, la note de musique est le signe de l'harmonie retrouvée.

 Ariaga

Sur l'autre blog, j'ai publié un texte intitulé : Les visions de l'alchimiste.

Commentaires

Il y a l'ART et le DON, mais je préfère le déPART avec l'envie de DONNER, faire un DON pour faire plaisir, n'est-ce point une bonne réPARTie ? Je t'embrasse.

Écrit par : danae | 06/06/2012

P La première lettre évoque la Paix,
Part : la part de nous, la part de l'autre qu'il nous faut accueillir, accepter, intégrer et transformer , le Don transforme la N en Amour, l'Amour devient Part agissante en nous , et nous ne sommes plus dominé par la N. le Par-don est "lâcher prise". "L'âme meilleure part de nous m'aime" pour aller vers l'Autre :)
amicalement

Écrit par : virginie | 06/06/2012

Pardonner...il suffit d'avoir essayé pour comprendre que c'est un long cheminement...
Connais-tu le livre de Jean Monbourquette sur le sujet ? ("Comment pardonner").
Etymologiquement, ça veut dire "donner par-dessus..."...
Passer "par-dessus" la blessure et "donner" quand même ...
Très difficile évidemment quand la blessure n'est pas "petite" ...

Écrit par : La Licorne | 06/06/2012

Sur le pardon :
http://www.kuleuven.be/thomas/images/cms/IDGP/Interview%20met%20Jean%20Monbourquette.pdf

P-AR-DO-NNER: Paix-Art-Do-Naît ?
Quand on comprend l'art de la paix, l'harmonie renaît ?

Écrit par : La Licorne | 06/06/2012

pardonner...donner une part...je trouve que ce mot est très beau..
et le geste est très beau aussi...
besos
tilk

Écrit par : tilk | 07/06/2012

Le pardon, comme tilk, c'est donner une part, c'est très fort et irréversible.
Sinon, entre le dos et le nez, il y a nous, enfin, une part de nous.

Écrit par : la Mère Castor | 07/06/2012

« J’écoute la bête à mots qui remue dans ma bouche » Bernard Noël
« L’homme est le seul animal qui tue ses semblables avec fureur et obstination. Mais il est aussi le seul que la mort trouble de manière absolument déchirante. » G. Bataille
« A entendre un cri de douleur de mon frère, ma propre douleur s’éveille en moi et crie au fond de ma conscience. Et je sens de la même manière la douleur des animaux et celle d’un arbre à qui on arrache une branche, surtout si j’ai une vive imagination, faculté d’intuition, de vision intérieure.
…. … Et le processus de personnification et de subjectivation de tout le monde externe, phénoménal ou objectif, constitue le processus vital de la philosophie. » Miguel de Unamuno
Voici peut-être un des processus de la notion du pardon, qui en fait serait là, plus pour soulager notre conscience que par Don véritable.

Écrit par : La bête humaine | 07/06/2012

Pardonner...hum, je connais l'être très peu, cela dépend aussi de l'offense ou du comportement... Mais j'avoue ne pas le faire facilement, c'est peut-être la raison qui fait que je ne me suis jamais lancé en politique. Il m'aurait été impossible de serrer la main à certaines personnes après une compagne électorale...

Sourire, j'aurais plutôt tendance à la lui mettre dans la figure.... Bises et belle journée.

Écrit par : patriarch | 07/06/2012

@ Danae, mon amie voyageuse tu as bien donné !

Écrit par : ariaga | 07/06/2012

@ Virginie, bravo ! Je n'aurais jamais pensé à tout ce que tu proposes et j'aime beaucoup ton idée du lâcher prise. finalement on s'accroche à sa rancune et c'est mauvais pour soi même.

Écrit par : ariaga | 07/06/2012

@ La licorne, non je ne connaissais pas ce livre et je te remercie pour le lien. Passer par dessus la blessure et donner quand même, difficile mais nécessaire. Merci.

Écrit par : ariaga | 07/06/2012

@ Tilk, "donner une part", oui, une part de ce gâteau que nous voulons garder pour nous. Nourrir son ennemi ... (je sens que j'ai encore du chemin à faire ...

Écrit par : ariaga | 07/06/2012

Chère Ariaga,

-----------------------------------------

Ici, n'est-ce pas la souffrance qui rend le pardon impossible ?

Là, n'est-ce pas le pardon qui désarme l'impossible ?

Enfin, le pardon est un don du coeur qu'il est généreux de pratiquer.


Avec toute ma tendre affection, Jack the poétiste

Écrit par : Jack the poétiste | 07/06/2012

le son le plus beau dans ce mot est celui de "donner"
Et quand on arrive à pardonner, n'est-ce pas le plus beau cadeau que l'on puisse se faire à soi pour commencer, que de se soulager de cette "part" souffrante et haineuse ?
Bonne soirée à toi Ariaga, pleine de dons et de légèreté :-)

Écrit par : ambreneige | 08/06/2012

je n'ai jamais su entrevoir le pardon, et pourtant je me sais rancunière ...
amicalement.

Écrit par : pseud | 08/06/2012

Pardonner . Je vois le partage de ce qui est devenu possible dans ce qui ne l'a pas été facilement .Séparer la douleur de l'obscur ressentiment ,pour donner le meilleur qui va alléger ce qui pèse .
Le pardon véritable me semble l'aboutissement de bien des traversées difficiles .
Amitié à toi Ariaga

Écrit par : Hécate | 09/06/2012

pardon : inciter à plus revenir
ner : pas désiré
c'est ma définition perso de ma vie
samedissime

Écrit par : keyouest | 09/06/2012

J'aime bien cette petite note de musique finale : ce do qui aDOucit tout le reste ... On est tellement bien, serein, de cette part donnée ... de s'être pardonné ... tout le mal, en nous, le coeur plein à nous/vos ... Mais c'est que tu parles beau le servannais chère Ariaga ... Il n'y a que par l'amour que l'on atteint le coeur de l'autre pour reconquérir son propre coeur ... Je te donne une part d'amour, à toi qui m'a haut foncé ... De cette lame, comme l'âme de faon ressort neuve et plus belle ...

Part donnant
De moi m'aime
Je te part
Donne
Haut
et je t'aime ...

Pensées et amitiés d'une petite rose de jardin ...

Écrit par : Servanne-V | 09/06/2012

@ La mère Castor, ce lieu entre de dos et le nez c'est pautêtre celui de la réconciliation ...

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

@ la bête humaine, merci pour ces citations bien choisies, surtout celle de G. Bataille. Je vais la mettre dans mon petit carnet ...

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

@ Patriarch, plus c'est difficile plus le don est grand.

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

@ Jack the poétiste, tu montres bien que de la contradiction peut naître un troisième terme positif.

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

@ Pseud, si tu es consciente d'être rancunière c'est déjà un début. tellement de gens sont aveugles quand il s'agit d'eux mêmes.

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

Avant 1992, je donnais trop de ma personne. J'ai reçu une grosse claque et maintenant je ne suis plus autant naïve de ce côté là. Je fais attention de ne pas TROP DONNER sinon je sais que je vais étouffer...
Bon week end.

Écrit par : elisabeth | 09/06/2012

Quel beau mot à fragmenter amoureusement !

PAS : les pas dans la neige blanche, les pas de la vie qui avance vers l’inconnu…

PARS : va vers cet inconnu qui enivre et gorge toi du mystère des autres mondes et des autres flammes humaines qui pourront se consumer avec toi.

PART(S) : nous sommes une multitude de parts, un puzzle bizarre qui de défait et se refait constamment au gré de la houle du temps.

DON, DONNER : l’essentiel de la vie. Si nous ne donnons pas, jusqu’au pardon, nous ne serons que solitude et misère personnelles.

ÉPHÊME

Écrit par : ÉPHÊME | 09/06/2012

@ Hécate, j'aime bien que tu parles de l'"obscur ressentiment". On sait que l'on en veut (c'est parfois à la vie) à quelqu'un pour quelque chose mais on ne sait pas bien pourquoi. Comment pardonner alors ?

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

@ ambreneige, je ne t'avais pas vue, cachée entre deux commentaires. Cela aurait été dommage car tu ressens bien que c'est à soi même que l'on fait un cadeau quand on pardonne car on se purifie des pensées négatives.

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

@ Keyouest, je n'ai pas l'impression que tu aies une vision très optimiste de l'existence ...

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

@ Servanne V, Merci pour ce beau commentaire qui se suffit à lui même. Commenter serait superflu.

Écrit par : ariaga | 09/06/2012

Ariaga ,dans ce cas ,je crois bien que le véritable pardon est impossible ...

Écrit par : Hécate | 09/06/2012

Je reviens, je connais la puissance du pardon.
Tu m'as fait un truc dans le dos, je t'ai dans le nez, nous faisons la part des choses. Simpliste mais pourquoi pas.

Écrit par : la Mère Castor | 09/06/2012

Bonjour Ariaga,

Un passage en coup de vent, bref, pour ne pas perturber le vol des oiseaux.

Moins présent sur le net en ce moment mais je t'envoie une pensée amicale.

Jean

Écrit par : Jean | 10/06/2012

Pardonner, ce mot me fait toujours réfléchir. Peut-on pardonner à ceux qui auraient tué quelqu'un de ta famille, ou bien aux nazis d'avoir exterminé tant de gens ??? Je crois que ceux qui le peuvent sont admirables. Bises Ariaga

Écrit par : danae | 10/06/2012

C'est un don d'une part que cette mansuétude, cette capacité à relativiser sans diviser et à faire abstraction au delà de l'abjection, il y a des choses qui marquent mais ce n'est pas simple, on peut pardonner mais faut il oublier, pour sa sérénité ou sa tranquillité peut être, mais ce qui est offensant et volontaire, qui blesse et qui fait mal c'est plus que le piquant de la rose, c'est l'inconséquence de celui qui néglige les effets de ses paroles, de ses gestes, de ses actes et qui refuse d'assumer quoi que ce soit au motif que ce serait la manière de recevoir qui serait seule en cause
mais non, il n'y a pas que logique d'interprétation derrière ce qui donne à penser et état d'esprit pour conformer des choses qui pourrait signifier le fruit d'un imaginaire fertile ou malade, non il y a même dans les non dits de la violence qui se cache, du mépris et de l'indifférence
un non respect pour l'homme , un manque d'attention, qui sans être coupable n'est pas forcément pardonnable, parce qu'à ne pas considérer les gens pour ce qu'ils sont dans leurs infirmités, leur sensibilité, cette manière de ne jamais individualiser les relations, on risque forcément de s'attirer des reproches, qu'ont ne comprendra pas forcément.

Écrit par : Thierry | 10/06/2012

"y'a pas de pardon parce que y'a pas faute"

http://www.wat.tv/video/catherine-ringer-pardon-3q511_2fgqp_.html

Écrit par : Aslé | 10/06/2012

http://www.wat.tv/video/catherine-ringer-pardon-3q511_2fgqp_.html

Écrit par : Aslé | 10/06/2012

Je voulais faire le don d'un lien...mais celui ci n'a pas fonctionné.
Part
Don


Je t'embrasse

Écrit par : Aslé | 10/06/2012

Bonsoir Ariaga,

j'ai lu tous les beaux et ingénieux commentaires…

Qu'ajouter?
Alors, j'ai vu ça comme ça: un pard(essus) de ressentiments et de souffrances que l'on a longtemps endossé et qu'on abandonne un jour sur un banc, donné aux oiseaux et au vent qui passe après la métamorphose dans le creuset intérieur…
Un allègement, une fois la part donnée.

Écrit par : venezia | 10/06/2012

Oui, je vois ausi : par ("à travers" moi) - don (je (me) donne)... Bises, douce âmie

Écrit par : Phène | 11/06/2012

@ Élisabeth, j'ai remarqué une chose curieuse. Si on donne trop les gens sont méfiants, ils se demandent comment ils pourraient rendre, et ils ne peuvent vous pardonner de les avoir mis dans cette situation. C'est pourquoi, quand on donne cela doit être fait avec discrétion.

Écrit par : ariaga | 11/06/2012

@ ÉPHÊME, tu gazouille comme un véritable Oiseau du Philosophe. Très réussies tes trilles ...

Écrit par : ariaga | 11/06/2012

@ La Mère Castor, c'est parfois le plus simple qui est le plus efficace. Le mouvement naturel mais tout le monde ne l'a pas ce "simpliste" élan.

Écrit par : ariaga | 11/06/2012

@ Jean, merci d'avoir échappé un moment au tourbillon de la vie et d'être venu te poser sur le rocher. J'attends avec impatience que tu rerennes ton activité sur ton blog et ton forum.

Écrit par : ariaga | 11/06/2012

Bon, en attendant je te fais un don de bien l'bonjour dame Ariaga, et mes bisous te sont donnés...

Écrit par : le Pierrot | 11/06/2012

Depuis peu j’ai découvert la pacification : une autre forme de pardon. Comme une rédemption, une délivrance de la douleur pour passer à autre chose. Ce qu’il y a de sûr c’est que la blessure doit être traitée. Très joli que ce soit aussi par un subtil jeu de mot.
Ce que je trouve finalement très étrange c'est de continuer à être blessée...

Écrit par : Annethé | 11/06/2012

@ Danae, oui ils sont admirables mais il y en a.

Écrit par : ariaga | 12/06/2012

@ Thierry, je ne suis pas certaine que la mansuétude soit un don. Ce serait trop facile. Comme tout le reste cela se travaille et cela fait partie du cheminement de l'alchimie spirituelle.

Écrit par : ariaga | 12/06/2012

@ Aslé, je me suis un peu perdue dans tes commentaires mais je te remercie, Princesse.

Écrit par : ariaga | 12/06/2012

@ Venézia, la part que tu donnes ici est bien agréable à recevoir.

Écrit par : ariaga | 12/06/2012

@ Phène, @ Le Pierrot, @ Annethé, je suis prise par le temps pour vous répondre individuellement mais je vous remercie pour vos commentaires qui ont été des DONS.

Écrit par : ariaga | 12/06/2012

En relisant mon histoire personnelle, je me suis souvenue d'un moment de ma vie où, pleine de ressentiments et de blocages, j'avais retrouvé le "goût de la vie" grâce à un "mot magique"...
J'avais grand besoin de pardonner, mais le mot "pardon" ne provoquait pas de "déclic" en moi...trop difficile...trop tôt sans doute...

Le mot qui m'a vraiment aidé, à ce moment-là, c'est "réconciliation"...
Se réconcilier avec soi-même, d'abord, PUIS ensuite avec les autres...
Guérir la "séparation" intérieure...c'est sans doute le préalable pour pouvoir guérir la séparation extérieure...

Écrit par : La Licorne | 13/06/2012

Merci beaucoup à la dame à la licorne qui a dit des choses touchantes sur le colmatage des fissures, j'ai essayé pas mal de produits mais ce n'est pas très solide et il y a souvent du partitionnement dans l'air, art et harmonie pourrait sans doute me faire faire des progrès.

Écrit par : Thierry | 13/06/2012

http://desfraisesdesbois.over-blog.org/article-les-journees-du-pardon-au-val-de-consolation-103410710.html

Écrit par : La Licorne | 23/07/2012

@ la licorne, merci, grâce à toi j'ai découvert un blog vraiment riche et intéressant.

Écrit par : ariaga | 23/07/2012

Merci pour le lien, "ma" Licorne! Voilà que je rencontre Ariaga (et vice-versa!) Merci!

Je suggère vraiment le livre "le don du pardon" d'Olivier Clerc : il m'a beaucoup éclairé.

Écrit par : Gayanée | 27/07/2012

Dans la continuité des liens proposés par la licorne et Gayanée

http://www.femininbio.com/sante-et-forme/developpement-personnel/le-pardon-une-douche-d-amour-pour-le-c-2.html

http://www.repere.tv/?p=12183

Écrit par : Virginie | 06/08/2012

Le Pardon ?
C’est un élan du Coeur !
Comme une évidence, il s’impose à l’esprit…
Un jour, un soir, une nuit, où à n’importe quelle heure,
N’importe où…
Si tu es vraiment au fond du trou,
Sans aucun repère,
Sans aucun ami,
Sans aucun soutien,
Sans la moindre attache…
Déçu par les vicissitudes de ce monde…
Alors…Fais le silence et , écoute ton Coeur,
Libère le de toutes ses carapaces,
Pose les armes…
Lâche tout !

Seul dans le noir,
Nu comme un ver…

Et pardonne de tout ton Coeur à ceux qui t’ont fait mal !
Pardonne toi aussi, pour tes attitudes ou pensées négatives,
Laisser aller doucement les choses…
Laisse s’enfuir les chimères,
Balaye les images…

Pardonne sans attente en retour,
Et remonte à la Vie !

La haine et les rancoeurs sont des prisons pour toi même.
Elles enferment à double tour "Ce que tu es…"
Elles empêchent et faussent tes élans spontanés vers les autres…
Elles ligotent l’Amour qui est au fond de toi…
Elles t’interdisent le Bonheur !

Seul, le Pardon permet de s’évader de ce carcan.
Il est toujours à portée de main…
C’est la clef de la Vie!
Utilisons là !

Jacques

Écrit par : Jacques | 22/04/2013

Disons plutôt que le pardon est "Une" des clefs de l'Eveil...

Bon repos, ariaga

Écrit par : Jacques | 29/09/2013