UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mettre les voiles | Page d'accueil | Prisonniers du mur »

04/06/2013

Pensées bulles

monde intérieur.jpg

Comme prévu, j'ai voyagé vers l'intérieur. Un voyage sur des chemins assez cahotiques, vous vous en doutez ... J'aurais voulu tenir un journal de bord mais ce lieu n'avait pas le langage du récit habituel. Les pensées étaient comme des bulles issues d'un monde ignorant les longs discours. Il y avait des formes, des intuitions, des interrogations, du sombre et du clair, du net et du confus. 

La vie des bulles est courte. Elles se dissolvent dans l'air mais il y en a parfois qui sont plus résistantes et que l'on peut saisir au vol.  Amis lecteurs, ce sont ces quelques bulles que je vais vous proposer dans jours qui viennent.

Ariaga

Commentaires

Bonjour Ariaga,

L'expression " vivre dans ma bulle" convient à beaucoup de personnes.

Je suis un petit peu dans la votre par votre blog ; pas à l'intérieur mais tout près.

Que de bulles à venir : bulle de bien-être , de douceur de beauté ou bulle de gum , de savon ....

Par contre il va fallour que je consulte l'ophtalmo car votre beau poisson est bien trouble.....

Bonne continuation et à bientôt de vous lire.

Amicalement

Fabrice

Écrit par : fabrice | 04/06/2013

Mon journal de bord sera sans doute plus facile à (d) écrire que le tien.
Mais qu'elles soient mentales ou pixellisées, nos images -du moins quelques unes- seront j'en suis certain source de belles bulles, à partager sans modération. Amitiés Ariaga.

Écrit par : Louis-Paul | 04/06/2013

Comme quoi "buller" n'est pas toujours rester oisif, même si la langue des oiseaux peut-être une aide ;o)

au plaisir

bises

Écrit par : Frédéric | 04/06/2013

Quand je regarde cette image floue, j'ai l'impression qu'elle bouge, qu'elle vibre, sans doute parce que l'œil cherche à faire la mise au point. Du nouveau qui nous pousse à évoluer !
Que ces futures bulles pétillent de joie pour trinquer à l'amitié et au bonheur de te retrouver Ariaga.

Écrit par : Francine | 04/06/2013

@ Fabrice, les bulles sont faites pour exploser. Si l'image est floue c'est parce que, quand on croit voir ce qui EST dans les profondeurs, au fur et à mesure que l'on remonte vers la surface on oublie, on perd et ce que l'on croyait savoir devient de moins en moins net. Merci de ta visite.

Écrit par : ariaga | 04/06/2013

@ Louis- Paul, j'ai toujours été fascinée par les bulles de savon ...

Écrit par : ariaga | 04/06/2013

@ Frédéric, j'aimerais bien que tu me le dises en langue des oiseaux ...

Écrit par : ariaga | 04/06/2013

Champagne, les bulles sont au frais !!! Ariaga est de retour, après avoir coincé la bulle un moment dans sa bulle !
BISES

Écrit par : ÉPHÊME | 04/06/2013

@ Francine, je reviens de chez toi où j'ai vu une belle fête des couleurs.

Écrit par : ariaga | 04/06/2013

@ Ariaga, Frédéric
Cela me rappelle une chanson :)
http://www.youtube.com/watch?v=omCe5u1UZVE

heureuse de te revoir Ariaga, je t'embrasse

Écrit par : plume bleue | 04/06/2013

Bienvenue chez toi Ariaga, à peine passes tu l’œil dans la lucarne que les lucanes sans vacarmes s'agitent.
le non agir est loin du rien, la force mentale qui se concentre peut ensuite permettre de réaliser de grandes choses.
Recharger les batteries neuronales est un enjeu qu'à bien compris Changeux.
la bulle de texte haut placée fait lever la tête et puis le savon est un agent mouillant, pour l'exercice sophronique des appartements de la tête c'est pas mal trouvé d'avoir des interfaces iridescentes qui nous font monter aux sommets.
Havre de paix la bulle isole et délimite, une proximité, un concernement, l'involution peut alors suivre son cours.

Écrit par : Thierry | 04/06/2013

Et bien je vais te dire chère Ariaga, que les bulles je les coince en ce moment, plage, glace et chantilly dans les ports du Languedoc...elle est pas belle la vie ? des bisous et bonne journée...

Écrit par : le Pierrot | 05/06/2013

Bonjour très chère Ariaga,
Les Maîtres disent souvent que l'ego est une bulle dans l'espace qui doit éclater afin de redevenir l'Infini... Bises du Cœur, âmie

Écrit par : Phène | 05/06/2013

Des bulles légères, fragiles, transparentes.....Un souffle de vent, elles éclatent et disparaissent dans l'Univers. Tout est éphémère comme la vie.

Écrit par : daniel | 05/06/2013

va pour les bulles, ces belles éphémères.

Écrit par : la Mère Castor | 05/06/2013

@ Éphême, que de bulles ! Je vais m'envoler.

Écrit par : ariaga | 05/06/2013

@ plume bleue, je vois que toi aussi tu es de retour. Qui sait, nous nous sommes peut-être rencontrées, dans une autre dimension du Voyage.

Écrit par : ariaga | 05/06/2013

@ Thierry, très réussi ton petit texte sur les bulles.

Écrit par : ariaga | 05/06/2013

@ le Pierrot, je vois que tu te la coules douce.

Écrit par : ariaga | 05/06/2013

Ariaga, je vois que tu vas mieux. Quand on pense, on ne regarde pas nettement ce que l'on a devant soit. On voit un peu flou. Cela favorise encore plus la pensée et les rêves. Je te souhaite une bonne continuation. Amitiés et merci d'être passée.

Écrit par : elisabeth | 05/06/2013

"Du chaos naissent les étoiles" (C.Chaplin)...regarde ce que nous apporte ton cheminement...un partage sincère de pensées sensibles, un partage généreux de ton apprentissage, un partage d'idées renversantes, tourbillonantes, graves, légères, poétiques : autant d'étoiles que tu nous offres.
Il y en a qui sèment des petits cailloux pour retrouver le chemin, toi c'est des bulles..: c'est léger, discret et l'espace occupé est bien plus vaste. D'humaine' tu deviens 'aérienne'...
J'aimerais que la tendresse que nous ressentons pour toi soit le fil entre les dimensions que tu visites.
Doux vagabondages...

Écrit par : Annethé | 05/06/2013

à l'or
Sepha
Bulleux

Écrit par : Veronica | 06/06/2013

VAGABONDER LA VIE


COUPLET 1
j’ai chanté
en marchant sous la pluie
on aurait dit des larmes
de joie du ciel

qui tombaient
le long de mes cheveux gris
comme pour me donner
des nouvelles

on est une gang en haut
qui trouve ça beau
mais parfois on s’ennuie
d’vagabonder la vie

REFRAIN
un peu d’gruau
d’ans poches
pas d’sac à dos
lourd comme une roche

rien qu’ma guitare
parce qu’une chanson
ça fait pleurer les murs
dans une maison

les chaises berçantes
frileuses dans un salon
les humains autour d’une table de cuisine
qui soudain de fraîcheur s’illuminent

COUPLET 2
j’ai marché
les étoiles dans la nuit
on aurait dit des lampadaires
au-dessus d’ma vie

qui lèchaient
mes vieux souliers troués
comme s’y voulaient
m’jaser

on est une gang en haut
qui trouve ça beau
mais parfois on s’ennuie
d’vagabonder la vie

COUPLET 3
j’ai dormi en p’tit bonhomme
mon homme
sous le chaud soleil
du midi

qui m’a parle
des étoiles et de la pluie
de ma guitare
et de mes vieux amis

on est une gang en haut
qui trouve ça beau…
que ton rêve soit béni,
ami, d’vagabonder la vie

Pierrot
vagabond céleste


Pierrot est l'auteur de l'Île de l'éternité de l'instant présent et des Chansons de Pierrot. Il fut cofondateur de la boîte à chanson Aux deux Pierrots. Il fut aussi l'un des tous premiers chansonniers du Saint-Vincent, dans le Vieux-Montréal. Pierre Rochette, poète, chansonnier et compositeur, est présentement sur la route, quelque part avec sa guitare, entre ici et ailleurs...


WWW.REVEURSEQUITABLES.COM
WWW.ENRACONTANTPIERROT.BLOGSPOT.COM

Écrit par : pierrot,vagabond de smots et des routes | 06/06/2013

Je t'imagines dans une chrysalide dont tu t'extrais pour redécouvrir les belles couleurs de la vie.

Écrit par : Fanchon | 06/06/2013

Bonjour Ariaga , quand je lis ce mot "bulle" je pense aux bulles de savon dans la lumière irisée...un autre mot me vient : nébuleuse. Et aussi je pense aux enfants-bulles...
Cette photographie est peut-être celle d'un poisson dans un aquarium ?
Amitiés.

Écrit par : Hécate | 06/06/2013

@ Phène, merci c'est très inspirant ce que disent les Maîtres.

Écrit par : ariaga | 06/06/2013

@ Daniel, oui la vie est éphémère mais c'est quand même là que se fait le travail de transmutation.

Écrit par : ariaga | 06/06/2013

@ La mère Castor, qui sait, je ferai peut-être des bulles sans bulles tu fais bien un gâteau à la banane sans bananes !

Écrit par : ariaga | 06/06/2013

@ Élisabeth, c'est bien le flou quand cela permet des mélanges improbables.

Écrit par : ariaga | 06/06/2013

Je corrige : je t'imagine (s : oh)

Écrit par : Fanchon | 06/06/2013

Je corrige : je t'imagine (s : oh)

Écrit par : Fanchon | 06/06/2013

@ Véronica, que voilà une jolie bulle !

Écrit par : ariaga | 07/06/2013

@ Annethé, quand j'ai les pieds bien enfoncés dans le matériau du quotidien j'aimerais parfois devenir aérienne, comme tu le dis, mais il ne faut pas que cela revienne à la facilité de s'échapper par le haut de l'indispensable ici dt maintenant.

Écrit par : ariaga | 07/06/2013

@ Pierrot vagabond, c'est un plaisir de te voir vagabonder ici.

Écrit par : ariaga | 07/06/2013

@ Fanchon, tu imagines très bien !

Écrit par : ariaga | 07/06/2013

@ Hécate, cette photographie est tout ce que tu veux et connaissant ton imagination poétique ...

Écrit par : ariaga | 07/06/2013

je vis aussi dans ma bulle de couleurs à l'angevine où j'apprécie ce flou...

Écrit par : l'angevine | 08/06/2013

@ l'angevine, j'ai apprécié sur ton blog ta manière de choisir une sujet de photo et de le regarder ensuite sous tous les angles et tous les éclairages.

Écrit par : ariaga | 08/06/2013

C'est aux pensées de nourrir les paroles, et aux paroles de vêtir les pensées :)

Écrit par : bubble | 14/03/2014