UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Incertitude de C.G.Jung | Page d'accueil | Les "yeux" de Michel Serres »

03/03/2015

Rêves de paradis

écriture,philosophie,spiritualité,paradis,religion,rêve,jung

Il y a chez beaucoup d'humains quelle que soit leur religion, ou même leur absence de religion, une aspiration à une vie bienheureuse après la mort. Il s'agit d'un archétype, au sens jungien du mot, qui se manifeste par un désir, inné, de bonheur, de paix et d'harmonie.

Notre inconscient collectif est rempli de récits de jardins magnifiques, protégés. Il y fait toujours beau et humains, animaux, plantes, y vivent dans la paix et l'amour.

Cela fait du bien de rêver à ces lieux où nous serons peut-être accueillis après notre mort. Il y en a même qui sacrifient leur vie pour y arriver plus vite ... 

Et, moi, minuscule et admirative devant la beauté de ce qui est je me demande si le paradis n'est pas déjà LÀ, en ce lieu inaccessible au plus profond de nous-mêmes où réside l'étincelle divine, notre part de Totalité. Quand nous passerons la dernière porte, nous aurons peut-être accès à ce lieu qui n'est que lumière. De cela aussi on peut rêver puisque nous aurons peut-être la réponse ... mais je ne suis pas tellement pressée, il y a encore tellement à faire ici et maintenant.

Ariaga

Commentaires

Ariaga c'est une fort belle photo
ça nous éloigne du phosphore noir :)
centré est le flot quasi transparent
sans trait est la coque transpirante

Écrit par : Thierry | 03/03/2015

@ Thierry, fort belles sont tes deux dernières lignes.

Écrit par : Ariaga | 04/03/2015

Ariaga, tu me parles doublement, hier, j'ai relu le Paradis, un très beau conte de Singer, et j'évoque un petit paradis de rien du tout dans mon billet du jour. Mais je ne suis pas trop pressée moi non plus.

Écrit par : la Mère Castor | 04/03/2015

Moi non plus je ne suis point pressée. J'ai peur de la mort surtout pour ceux que j'aime, alors, pour la suite, j'évite d'y penser.
cassiopee.binhoster.com

Écrit par : Sedna | 04/03/2015

J'ai vu un dôme
j'ai cru voir un dôme
pas le dôme des doges
pas le dôme de Florence
mais un dôme à nul autre pareil
figurant une limite sans être infranchissable
par le biais d'un gicleur-asperseur
il me révélait toute la beauté du monde
en sa verte apparence
et dame nature avait une parure
changeante et mouvante
et pourtant elle restait la même
et je fixais la scène et les mousses
comme littéralement fasciné
ce n'était pas la face innée
mais une nouvelle incarnation
chères à mes voeux

un écrin
un écran

mais sans neige dedans

Écrit par : Thierry | 04/03/2015

bonsoir, je voulais m'inscrire à la newsletter, mais je ne trouve pas c'est normal ??? Bonne soirée !

Écrit par : leboudoirde soi | 04/03/2015

C'est un texte où il n'est pas difficile de s'y reconnaître. Je parle souvent du jardin pour le petit vieux de son paradis terrestre mais en fait c'est valable pour nous tous. Un coin de verdure et tout est permis dans notre tête en quête d'une terre verte.

Écrit par : Aurélie | 05/03/2015

" L'histoire du paradis n'est peut-être pas une fable vaine: le regard, la parole avaient dû naître quand on avait cessé d'être tout entiers à l'intérieur du monde et accordés à lui comme semblent l'être les plantes et les pierres."
Philippe Jaccottet

Écrit par : Maria-D | 05/03/2015

-"Et, si cette vie merveilleuse n'est qu'un rêve, alors ne me réveillez pas !" profère l'idéaliste :-) Bises et belle fin de semaine, chère âmie Ariaga

Écrit par : Phène | 05/03/2015

Le plus tard possible sera le mieux. Nous avons chacun une interprétation de ce que sera l'après mort. Moi j'essaie de positiver en pensant que c'est un commencement, une nouvelle vie qui s'offrira à moi. On peut toujours rêver !

Écrit par : Daniel | 05/03/2015

@ la Mère Castor, ton paradis n'est pas un petit paradis de rien du tout car il est "authentique".

Écrit par : Ariaga | 05/03/2015

@ Sedna, et si il valait mieux y penser d'une manière positive plutôt que de refouler une peur provoquée par diverses superstitions.

Écrit par : Ariaga | 05/03/2015

@ Thierry, quelle manière poétique et tellement juste dans les détails de commenter la photo. Je ne la vois plus du même regard.

Écrit par : Ariaga | 05/03/2015

@ leboudoirde soi, je ne sais pas mais je vais me renseigner ...

Écrit par : Ariaga | 05/03/2015

Bonsoir Ariaga,

Je regrette de ne pouvoir passer plus souvent...le peu de temps actuel à consacrer au net est dédié à notre projet commun et l'entretien de "mon petit jardin personnel".

Cette photo est somptueuse !

"Jung a pris au sérieux de nombreux rêves de personnes vieillissantes dans lesquels il était question de la continuation de la vie de l'âme après la fin du corps. Il n'y voyait pas seulement une précieuse consolation thérapeutique. C'est que, dans sa vision des choses, notre psyché semble n'être liée que pour une partie aux fonctions cérébrales....
......Jung se demandait simplement si l'identité du moi du mort était conservée ; et il laissait également ouverte la question de la réincarnation. Il tenait en revanche pour probable qu'une certaine conscience continuait à vivre."
Von Franz

Écrit par : Jean Bissur | 05/03/2015

Tu as raison ...alors je vais chercher ce joli jardin où je pourrais imaginer mon dernier refuge.

Écrit par : Sedna | 06/03/2015

Le problème c'est, qu'une fois au paradis, on ne pourra pas expliquer aux humains comment c'est exactement. On ne peut faire pour l'instant que des suppositions. Je ne suis pas pressée non plus d'y aller. Bon week end Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 06/03/2015

J'ai de la joie à croire qu'il y a eu certainement un moment dans l’histoire terrestre où il y avait une sorte de «paradis terrestre», que les traditions ont appelé " l'Âge d'or", en ce sens que c’était une vie parfaitement harmonieuse et parfaitement naturelle; c’est-à-dire que la manifestation du Mental était en accord avec la Nature et dans une harmonie totale avec la vie animale et végétale, sans perversion et sans déformation. Peut-être était-ce lors de la première manifestation des formes humaines de la Matière mentalisée, avant que les hommes goûtent au fruit de l'arbre de la connaissance du bien et du mal.... Le souvenir de ce temps-là est conservé quelque part dans la mémoire terrestre, car certains sages y ont eu accès et ont pu décrire des morceaux de ces "souvenirs d'âme" .

Nous pourrions alors porter encore en nous, au tréfond de nos cellules, une mémoire enfouie très proche de la Source de l'Homme originel ...et pourquoi pas voyager dans notre conscience de rêve ?...

Écrit par : Icare | 06/03/2015

@ Icare, moi aussi j'ai de l'intérêt pour cette vision enseignée par la Tradition mais je la ressens surtout comme une synthèse de récits inscrits dans l'inconscient historique. N’importe comment c'est une manière de voir qui donne de 'espoir et de la joie et j'en ferai volontiers un beau thème de rêve éveillé et de pensées qui me font du bien. Merci.

Écrit par : Ariaga | 07/03/2015

@ Aurelie, l'imagination a un grand pouvoir.

Écrit par : Ariaga | 07/03/2015

@ Maria-D, l'image du paradis perdu est fortement imprimée en nous.

Écrit par : Ariaga | 07/03/2015

@ Phène, oui, mais il oublie parfois de vivre à force de rêver ...

Écrit par : Ariaga | 07/03/2015

il y a ce pilier central d'où tout part et où tout revient
il y a cette bulle de liberté qui protège et donne à voir
et cette eau bienfaitrice
qui nous donne la vie
qui nous lave de nos soucis
et qui provoque ces éclaircies
l'or est ce le silence
ou bien la sénescence
ou encore la sagesse

Écrit par : Thierry | 07/03/2015

La part a dit
la pare oh tommy
la paraison
la parousie
la part des choses
d'où il appert
que ce que l'on voit
n'est pas ce que l'on croit
la part tenance
qui vous tenaille
et puis les bulbes
qui libèrent
arôme
et beauté

Écrit par : Thierry | 08/03/2015

La où l'image git nation
drapeau en berne
on a des cernes
ce qui nous consterne
c'est qu'elle disparaisse
lui donne t on des pouvoirs
qu'elle les cède
on intercède
pour lui redonner des couleurs
abrite t elle des découvreurs
que le toit du monde
n'effraie pas
quand il fraie dans le néant
lime à giration qui nous fait tourner et raboter nos vie

Écrit par : Thierry | 08/03/2015

@ Daniel, je crois que tu as raison de positiver et je fais comme toi !

Écrit par : Ariaga | 08/03/2015

@ Jean Bissur, ami, merci pour cette belle citation de Marie-Louise von Franz avec laquelle je me sens vraiment en harmonie.

Écrit par : Ariaga | 08/03/2015

@ Élisabeth, comme le "progrès" n'arrête pas, on trouvera peut-être une application à charger sur son mobile !!!!! (humour ...)

Écrit par : Ariaga | 08/03/2015

@ thierry, toi tu rêves avec les mots et moi, synchronicité, j'ai entendu deux fois en quelques heures, télé et radio, la chanson de Polnaref : Nous irons tous au paradis ...

Écrit par : Ariaga | 08/03/2015

Mon blog est en pause en recherche d'un nouvel hébergeur. Coupures insupportables..il y a un moment où la patience s'arrête..bon dimanche

Écrit par : Sedna | 08/03/2015

@ Sedna, en effet j'avais souvent des problèmes pour te rendre visite et encore plus pour commenter. Cela se passe plutôt bien avec mon hébergeur mais j'ai un blog payant ce qui explique peut-être cela.

Écrit par : Ariaga | 08/03/2015

Ainsi sur les blogs il faudrait plus que payer de sa personne !

Pas sur d'avoir envie d'aller au paradis, j'ai mon jardin...secret, et ça me suffit bien :)

Écrit par : Thierry | 08/03/2015

Quel beau texte, Ariaga ! Est-il permis, en déposant son écorce terrestre, d'accéder à l'Absolu ?... Et pourtant, Il est là, tu l'as bien indiqué...

Écrit par : Aloysia | 08/03/2015

Problème réglé, je passe maintenant par un hébergeur payant et j'espère ne plus m'arracher les cheveux !! . Voici ma nouvelle adresse : http://cassiopee17.fr

Écrit par : Sedna | 09/03/2015

ARIAGA Â TOUS : Un petit coup de mou mais je vous promets un nouveau texte, des visites et des réponses très vite.

Écrit par : Ariaga | 09/03/2015

Coucou Ariaga, je suis en retard mais je rattrape tout en appréciant ta jolie photo qui nous fait imaginer un paradis où nous aimerions être, est-il sur cette terre, je ne le pense pas, alors il vaut mieux se tourner vers le ciel et attendre l'au-delà (sans presse aucune !). Bises

Écrit par : danae | 10/03/2015

@ Sedna, j'espère que tout se passera bien et je vais changer ton adresse dans mes liens.

Écrit par : Ariaga | 10/03/2015

@ Thierry, Eh oui l'ami, quand on a près de 800 notes, 21000 commentaires, des centaines de photos si on veut avoir un blog sans pubs et avec une grosse capacité il faut payer ! (c'est relativement raisonnable).

Écrit par : Ariaga | 10/03/2015

@ Danae, il n'y a pas de retard, le blog doit rester un plaisir et on fait comme on peut. Le site est très prenant et quand je suis un peu en retrait je sais que les amis fidèles me pardonnent.

Écrit par : Ariaga | 10/03/2015

Oui on imagine souvent le paradis comme un fabuleux jardin.

Écrit par : enriqueta | 15/03/2015

@ Enriquette, en effet cela est le cas dans certaines religions. Merci de la visite.

Écrit par : Ariaga | 16/03/2015

Le plus fin des dômes : l'eau pure des rêves et des songes. Magique.

Écrit par : ÉPHÊME | 18/03/2015