UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Mes francofolies | Page d'accueil | Transhumance »

16/07/2015

Déménagement

écriture,jeu,déménagement,culture,vacances,philosophie,alchimie

Aujourd'hui, nous allons "jouer" avec le mot DÉMÉNAGEMENT qui me semble d'actualité. Certains, les alchimistes en particulier,  appellent cette manière de regarder les mots "langue des oiseaux", d'autres, les psychanalystes, "amplification". En cette période de vacances je préfère le mot "jeu" (je?). Comme je l'ai déjà expliqué sur ce blog, il faut se donner un temps très court pour laisser venir ce qu'évoque le mot choisi. Voici le résultat pour moi, à vous de faire des ajouts ou des commentaires si cela vous amuse.

DÉMÉNAGEMENT

DÉ le dé du hasard car on ne sait jamais ce qui va advenir.

MÈNE on peut espérer que cela mène quelque part.

J'entends aussi AIME, on peut aimer les déménagements et pour ma part, je ne déteste pas car on reconstruit du nouveau.

ÂGE, avec l'âge cela devient plus difficile, je pense aussi aux ages de la vie qui sont des déménagements.

MENT, on peut beaucoup vous mentir au sujet d'un déménagement !

EN NAGE, faire les cartons quand il faut chaud fait bien transpirer !

Ariaga

Mon ami Pierre Trigano est passé me voir et il m'a suggéré un ajout :

DÉMÉNAGE M'AN ! (maman) Quand on quitte un lieu pour aller vers une vie encore inconnue il faut que notre identité ancienne qui est comme une "maman' nous quitte, déménage, pour nous laisser libre de nous renouveler.

 

 

 

 

 

Commentaires

Bon courage Ariaga ! Je sais ce que c'est (surtout l'âge ;o) )

"chaleureusement"

biz

Frédéric

Écrit par : Frédéric | 16/07/2015

Pour aujourd’hui , je ne retiens que "ÂGE, avec l'âge cela devient plus difficile" mais je peux quand même ajouter que je suis heureux de ne point l’avoir vécu (mon déménagement) au mois d’août ! Déjà en n-age d’avoir écrit ceci…Allez je n’en vais nager, sourire amical.

Écrit par : Louis-Paul | 16/07/2015

dément ciel de lit clement

Écrit par : thierry | 16/07/2015

déménagement mena en d'autres lieux
A menager pour ne pas menacer le bel équilibre
Art ménager pour bien tout ranger
Faire le grand ménage pour préparer sa transe humaine

Écrit par : thierry | 17/07/2015

Âme et neigement pour cheveux blancs
Afin de profiter du dégagement
Dans un engagement sans faille

Bonne cartonnade a la cantonnade

depuis le château du diable

Écrit par : thierry | 17/07/2015

Les déménagements cassent la routine et je retiendrai aussi "âge" car en vieillissant, le temps qui se rétrécit devient lourd à porter quand il s'encombre de valises..mais cela permet aussi de trier et de garder, je te le souhaite, le meilleur pour ta nouvelle vie.

Écrit par : Sedna | 18/07/2015

Ariaga,

j'étais en vadrouille, des sortes de déménagements provisoires qui allègent bien.
dans déménagement, curieusement, je lis: ménage: pas mon fort pourtant pour ce qui est du rangement…

Quelle vaillance et courage de faire à nouveau malles et vailses! Ménage toi quand même

Je connais bien le sud ouest, je prends le pari que tu y seras joyeusement bien.

Écrit par : venezia | 18/07/2015

http://asleminbutton.blogspot.fr/2015/07/demenagement.html

Voilà la petite participation de ta Princesse.

Je t'embrasse

Écrit par : Aslé | 19/07/2015

Com passent pas !

Écrit par : thierry | 20/07/2015

Eh bien moi je vais laisser la parole à mon petit-fils, qui, faisant "le ménage" un balai à la main...

"Laissez passer le dé-MÉNAGEUR!"

Pas mal, hein?? :-)

Bisous, Ariaga!

Écrit par : _Petit Sucre_ | 20/07/2015

Je choisi le mot : DEMENE : car on se démène quand il faut tout préparer pour le transport. C'est un transvasement pour une autre vie.
Bon courage, il fait très chaud par chez moi, 32ème jour de canicule et la température est très haute pour plusieurs jours encore. Je pense à ceux qui sont employés dans les entreprises de déménagement, comme mon mari l'a été de 1985 à 2001. Pendant l'été surtout, les déménagements ont lieu et c'est très pénible. Les ouvriers boivent énormément et se jettent de l'eau sur le tee shirt ou mouillent le tee shirt à un robinet et le mettent sur eux pour travailler. Ils ne se MENAGENT pas. Le travail doit se faire. Mais ils peuvent AMENAGER leurs horaires.

Écrit par : elisabeth | 20/07/2015

ah oui ça déménage ! je suis en plein dedans.... je me DEMEne, je me DEbrouille, je DEbarasse, je fais le MENAGE et sans MENTir, je commence une nouvelle étape de ma vie.
bonne journée
arielle

Écrit par : arielle | 20/07/2015

Pas un jeu de dé pour dejeuner
Qui ne mènerait nulle participant

Écrit par : thierry | 20/07/2015

Bonjour Ariaga, et bon courage pour tout ce chambardement !
Voici ce que cela m'évoque : si je décortique le mot c'est très désagréable car j'entends "des ménages" (au sens de nettoyages bien sûr), à quoi on ajoute comme tu l'as vu toi-même le "ment" de mentir" ce qui n'est pas très "franc" à proprement parler ; si j'évoque le sens, alors j'entends le tonnerre car c'est "le bon Dieu qui déménage ses meubles" : c'est plus rigolo ! Je vois la roulotte branlante du film de Miyazaki "le château ambulant" ...(http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=19537619&cfilm=50409.html)

Écrit par : Aloysia | 20/07/2015

Ta photo illustre bien ce que je ressens quand il est question de déménager.
J'ai le souvenir d'avoir appartenu à un peuple nomade, et les quelques moments de cette vie où j'ai pu vivre à ce rythme de ne s'installer que pour une nuitée, et marcher, marcher... quelle paix !
Alors ce mot "déménager" me parle de ce ménage qu'impose la résidence sédentaire, et la complication qu'il en est, de dé-ménager tout ce que l'on amasse sans même y penser...
Belle journée Ariaga

Écrit par : Miche | 21/07/2015

Une sorte d'acrostiche pour jouer avec les syllabes du mot, très subtil, très réaliste, j'accroche à ton déménagement du mot déménagement, oui vraiment très bien vu. Je te souhaite bon courage, et plein de bonheur dans ton nouveau lieu de vie.
J’ai ajouté en bas de page de mon article « les moissons », une sorte de pétition, en faveur des agriculteurs qui ont démarré leur révolte chez nous, en Basse Normandie, dans le Calvados, si tu veux les soutenir aussi, tu es la bienvenue pour ajouter un petit mot de soutien à ces agriculteurs qui triment sans recueillir comme il se doit le fruit de leur travail, bien amicalement, gros bisous

Écrit par : Crépusculine | 21/07/2015

Une sorte d'acrostiche pour jouer avec les syllabes du mot, très subtil, très réaliste, j'accroche à ton déménagement du mot déménagement, oui vraiment très bien vu. Je te souhaite bon courage, et plein de bonheur dans ton nouveau lieu de vie.
J’ai ajouté en bas de page de mon article « les moissons », une sorte de pétition, en faveur des agriculteurs qui ont démarré leur révolte chez nous, en Basse Normandie, dans le Calvados, si tu veux les soutenir aussi, tu es la bienvenue pour ajouter un petit mot de soutien à ces agriculteurs qui triment sans recueillir comme il se doit le fruit de leur travail, bien amicalement, gros bisous

Écrit par : Crépusculine | 21/07/2015

Où nous mène le train de la vie
changement d'aiguillage
nouvelle direction
on embraye la crémaillère
avant que de la pendre
et dépeindre de nouveaux lieux

il y eu des haras et le fameux petit cheval blanc de Pétain
Tarbes est restée ville de garnison et d'équipage
les haricots du cru sont très bons bien cuits
et la mongetada se déguste à tout âge

dans la transhumance il y a le voyage au delà des préparatifs
l'inconnu de la route et de la destination
les rencontres et découvertes
la vie qui se renouvelle quoi
une nouvelle mue de maturité

Écrit par : THierry | 22/07/2015

ARIAGA À TOUS, je suis vraiment touchée par le fait que, même si je ne peux répondre individuellement, vous continuez à animer le laboratoire par des commentaires tous très intéressants que je lis comme on suce des bonbons ! Je vais bientôt proposer un nouveau mot qui m'est venu en lisant l'ami Thierry.

Écrit par : Ariaga | 22/07/2015

Si je rêvais du mot DÉMÉNAGEMENT ou s’il se mettait à sonner avec insistance à mes oreilles durant le jour, je me dirais peut-être :

Dé-ménagement. Ménage, mot dérivé du latin manere = demeurer, rester.
Le ménage ce sont les soins que l’on donne à la demeure, à ce qu’elle contient et à ceux qui y logent. Traiter avec ménagement c’est traiter avec soin et attention.

Dé : latin deus = dieu

Alors, où que l’on soit, quel que soit l’endroit où les tribulations de l’existence nous conduisent à demeurer pour un temps ou pour longtemps, il nous faut prendre soin de Dieu en nous, il nous faut dépoussiérer notre espace intérieur pour que Dieu, pour que l’éternel en nous, ne soit pas oublié, pour que notre demeure humaine soit habitée plus que par un fantôme de chair éphémère.
Il nous faut toujours Dieu ménager, toujours prendre soin de l’éternel en nous et lui prêter une oreille attentive, ne jamais l’oublier pour mieux nous étourdir du bruit du monde et de son clinquant...

Écrit par : Amezeg | 22/07/2015

quand Amezeg narre
je pense aux dieux lares
je suis largement ignare
mais une petite flamme m'anime
devant l'autel , les orientaux ne font pas différemment
quand on vous dit que les romains entretenait déjà des contacts commerciaux avec la chine à travers la route de la soie .
Les murs d'Hadrien (deuxième prénom de mon fils) n'empruntent ils pas aux première murailles de Chine ?

chez moi dans la Sarthe, la maie est un souvenir d'enfance de chez mes grands parents paternels, un meuble bas où on resserrait toute sorte de produits alimentaires (def: un meuble rustique utilisé pour la conservation de la farine et, comme pétrin, pour la fabrication du pain. Apparue dès le XV siècle).

Dans Déménagement il y a le na boudeur et de dénégation et l'âge qui lui ne ment pas et mérite que l'on soit à l'écoute de soit et qu'on prenne bien soin de soit justement.

je me demande ce que Ariaga nous concocte dans son antre ?

curiosité maladive mais pas malsaine !

Écrit par : Thierry | 22/07/2015

Thierry, on peut être breton sans avoir une tête de...lare... et sans se noyer de nard, de myrrhe si trop l’on s’admire, et même suivre sa route à soi en évitant de trop s’encenser... :-)

Écrit par : Amezeg | 22/07/2015

demenagement me vien a lespri .taim ang ment. je t aime mon ange. je n sais pas mais chaque mot q en peux traduire peux nous mener a des dizaine de mot diferent et en meme temps de la meme famille et au finale en a une arbre geante de mot et a coté une autre et une autre jusque a ce que en se retrouve perdue dans une foret extraordinaire de langue diferente des mot qui ent le meme sens en arabe et en francais mais la structure et diferente.ecque cest la cebcience ou la cencience quia crier la langue? quel rapore?
mais au sans des mot ila ya toute une monde dinteligence qui a un raport avec la logique at une sorte d inteligence qui noby pas a la logique .ila sa propre logique qen a pas encore dichifré

Écrit par : houcin | 24/07/2015

A ta dernière remarque sur l' interprétation de Pierre Trigano, j'ajouterai ceci : après le bouleversement initial qu'implique tout changement de vie - qu'il s'agisse d'un déménagement, d'une perte d'emploi, d'un divorce ou d'un deuil - l'ego a vite fait de reprendre la main et de te proposer de nouvelles marques, qui seront encore siennes sous des apparences trompeuses. Ainsi M'man revient toujours, sous quelque masque que ce soit ; car jamais tu n'oublies que tu es NÉE.

Écrit par : Aloysia | 24/07/2015

Chère Ariaga ,les déménagements m'ont toujours terriblement angoissée. J'ai peu déménagé, heureusement.
Mes amitiés.

Écrit par : Hécate | 26/07/2015