UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Cambriolages sur les sites | Page d'accueil | Vers une lumineuse année 2016 »

20/12/2015

L'hermione, une quête

Thalassa,voyage,l'Hermione,photographie,nature,culture,télévision,mer,Jung,

En regardant une très belle émission de Thalassa consacrée à "l'Aventure de l'Hermione" j'ai repensé à la chance que j'avais d'habiter à quelques centaines de mètres au moment où elle était à quai à la Rochelle en attendant son grand départ pour les Amériques. Un peu plus et je la ratais en partant à Tarbes! Je me suis souvenue de mes premières difficultés à la photographier qui avaient fait le sujet d'une note que vous trouverez à http://ariaga.hautetfort.com/archive/2015/03/15/l-hermion...

La photo que je publie aujourd'hui me semble illustrer le côté "humain", la montée toujours plus haut dans les grands mâts, qui ont été essentiels dans une aventure qui s'apparente à la quête du "trésor difficile à atteindre" dont parle souvent Jung et qui est magistralement racontée dans La légende du Graal d'Emma Jung et Marie-Louise von Franz.

Je songe aux vingt ans de patience qu’il a fallu à ces homme et femmes un peu fous pour sortir un jour du port de la Rochelle et gagner le grand large. Tous ceux qui ont tiré les cordages dans la même direction, ceux qui ont lâché, ceux qui sont venus se raccrocher. J'imagine  les moments d'exaltation et les découragement Et, comme pour les chevaliers, ceux qui périssent en chemin et ceux qui, enfin, parviennent au château où ils pourront se mettre au service de la Dâme Hermione si difficile à conquérir !

Les images de la traversée qui montraient à la fois les éléments entourant le fier navire et la vie d'un équipage qui, malgré des conditions de vie difficiles,  semblaient vivre un rêve éveillé, sans oublier un capitaine "habité" par sa mission, je crois qu'il s'agit de la quête d'un trésor qui se situait au delà du matériel ...

Merci pour cette odyssée.

Ariaga

 

Commentaires

Oui, il est évident que "l'aventure de l'Hermione" fait penser à une quête du Graal, comme l'a été la construction des cathédrales, ou comme le sont tous les grands projets qui portent les hommes à se dépasser eux-mêmes. L'existence en est balisée car ils sont nos marques sur le chemin de la conquête de Soi...

Écrit par : Aloysia | 20/12/2015

J'ai suivi cette aventure depuis le début étant originaire de la Charente-Maritime. C'est de la belle ouvrage.. Un fleuron du savoir-faire et de la ténacité des hommes quand ils le veulent.

Écrit par : Sedna | 21/12/2015

@ Aloysia, oui, et ces buts difficiles à atteindre sont décrits dans les contes et légendes de tous les peuples, et cela depuis très longtemps. Il est évident, pour moi que le chemin le plus difficile est celui qui mène à l'individuation et au Soi.

Écrit par : Ariaga | 21/12/2015

@ Sedna, est-ce que tu as pu assister au grand départ ?

Écrit par : Ariaga | 21/12/2015

Coucou Ariaga, le capitaine de l'Hermione a son père qui habite Plogoff si bien que nous avons pu admirer l'Hermione de près quand il est passé à la pte du Raz. J'était en bateau à le poursuivre !!! Oui un magnifique chantier avec des hommes courageux et persévérants. Bises mon aînée dans les blogs !

Écrit par : danae | 21/12/2015

J'ai assisté à la première mise à l'eau sur la Charente en juillet 2012 mais pas au départ. Cependant, je l'ai suivie au retour dans ma région. Elle est vraiment magnifique et l'apercevoir fendre les flots m'a toujours remplie d'émotion.

Écrit par : Sedna | 22/12/2015

Te voilà dans les grandes voiles, tournée vers le large.
Amitié Ariaga

Écrit par : Miche | 23/12/2015

J'avais eu l'occasion de visiter le chantier de construction à Rochefort, il y a 7 ou 8 ans. C'était impressionnant. Un beau projet qui a réussi. L'homme peut aussi réaliser des merveilles...La preuve !

Écrit par : Daniel | 23/12/2015

J'ai vu le chantier débuter et il était difficile d'imaginer voir aboutir un aussi grand navire. Puis, j'ai visité le chantier, dix ans après, en voyage dans la région. Je n'y suis jamais retourné et quand j'ai suivi sa mise à l'eau, son départ, puis ce documentaire consacré à L'Hermione, par Thalassa, je me suis dit que ce rêve fou était devenu une belle réalité. Bien chanceux les gens embarqués sur l'Hermione et que de beaux souvenirs après ces croisières.
Bravo à tous.

Écrit par : roger DAUTAIS | 23/12/2015

Ariaga je rentre de Blois, j'ai vu le château de la dame blanche !

Alors là je dirai même que c'est hunain, de hune, hunier...
pas de hune au tiers pour la grande ligne droite mais étroite
comme la quille de ce fier navire qui fit la joie et aussi la prise de tête
de sacrés charpentiers de marine, alors si ces beaux morceaux de chêne ont mariné c'était pour la bonne cause.

Je recherche dans ma mémoire et je me dis que je n'ai entendu sinon ce prénom que dans "Harry Potter" avec Hermione Granger ! Encore de la magie mais pour la goélette ce fut surtout un travail harassant .

Joyeux noël à toutes et tous et surtout à toi Ariaga, sans oublier Ephême et toute sa tribu.

Écrit par : Thierry | 23/12/2015

@ Miche, mes voiles sont assez réduite et je suis tournée vers le retour au port ! Sourire ...

Écrit par : Ariaga | 24/12/2015

@ Daniel, en mêlant le désir fou et la grande patience tu as raison on réalise l'impossible.

Écrit par : Ariaga | 24/12/2015

Un grand voyage dans le temps...Et si le Père Noël venait sur un bateau ?....Bonnes fêtes de fin d'années . Amitiés.

Écrit par : Hécate | 24/12/2015

Une conquête des cœurs, haut les cœurs donc qui battent la chamade et puis suivre les plans originaux ce n'était pas une charade et cette nef n'allait pas rester en rade, pas la faillite non plus que de suivre La Fayette et ses épaulettes de colonel breveté pour une aventure transatlantique vers la gloire au côté des insurgents, ces insurgés qui n'avaient pas seulement jeté le thé, ni fait sonner la cloche, ces minutemen qui faisaient le gué bon gré mal gré !

Une reconquête sur les plans tirés sur la comète et cette belle étoile flamboyante qu' allait suivre un équipage ayant sacrifié quelques éléments de modernité et ces modestes agréments dans un vieux gréement allaient sacrément faciliter leur transit vers d'autres longitudes sans se croire au bureau.

Écrit par : Thierry | 25/12/2015

L'égo ailette est trompeur
il s'agit d'une frégate
pas d'une brigantine !
Un chantier en forme de sentier pour sentir le grand œuvre s'accomplir
dans un respect des traditions et avec des techniques ancestrales
pour que ce projet soit porteur de formation, de redécouverte

Écrit par : Thierry | 25/12/2015

@ Roger DAUTAIS, merci au grand artiste que vous êtes d'avoir déposé quelques lignes sur mon blog. Cela m'a permis d'aller passer un beau moment de contemplation sur le votre.

Écrit par : Ariaga | 26/12/2015

@ Hécate, sur un bateau ? Tu vas sourire quand tu verras le dessin que Éphême, toujours taquin, a fait pour les vœux du laboratoire.

Écrit par : Ariaga | 26/12/2015

@ Thierry, comme toujours tes effets de plume me touchent et me font sourire. Bon vent pendant les fêtes.

Écrit par : Ariaga | 26/12/2015

Je l'aime cette Hermione, je me souviens de ses murmures en l'an 1998 à Rochefort lorsqu'avec mes enfants et le père de mes enfants nous la rencontrâmes pour la première fois, régulièrement nous avons traversé la France pour lui rendre visite, admirer son évolution jusqu'au jour J ...
Oui, je l'aime cette Hermione.

merci Ariaga pour vos beaux passages en ma demeure
je vous souhaite une belle fin d'année

Écrit par : Maria-D | 26/12/2015

Je crois même que cela a commencé par une enquête, pour mettre la main sur les plans et retrouver les techniques d'antan car manier d'étambot à misaine ce n'est pas misère sauf qu'il faut posséder ces savoirs hérités des devoirs de compagnons aguerris dont le métier soit suffisant pour trouver parades et solutions, ne pas rester en rade et dans la dissolution, que la quille et l'étrave portent baux et que les bailleurs de fonds ne manquent point pour maintenir à flot une entreprise imposante sans jamais dans la cale de radoub adouber autre chose que la volonté et la persévérance au service des membrures avant que d'être à celui de sa majesté, même si la royale y trouve là une seconde jeunesse.

de la découlera la quête qui rendra possible la conquête.

Écrit par : Thierry | 26/12/2015

@ Thiery, j'aime beaucoup ta dernière phrase.

Écrit par : Ariaga | 27/12/2015

@ Maria D., l'Hermione me fait pense à un tableau que le peintre, du premier fond sur la toile à l'ultime signature, peaufine pendant des années parce qu'il sait que c'est sa grande Œuvre.

Écrit par : Ariaga | 27/12/2015

C'était une grande aventure. Et en tant d'années, on peut avoir certainement des moments de découragement. Il faut rester accroché à son rêve de réussir. Bravo à ceux qui ont pu nous apporter la réalisation de ce grand projet. Passe une bonne fin de dimanche et d'année.

Écrit par : elisabeth | 27/12/2015

Merci Ariaga , dans la corderie il ne faut pas perdre le fil qui fera ces beaux cordages si nécessaires au maniement des voiles, la toile pèse et il faut la soulever avant que le vaisseau lui même ne nous entraine dans le vent du large et si possible grand largue.

en trois temps donc enquête, quête, conquête

Écrit par : Thierry | 27/12/2015