UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Quelques citations de C.G.Jung | Page d'accueil | C.G.Jung sur la vérité unique »

17/09/2016

C.G.Jung, citation sur l'ombre

citations,jung,philosophie,spiritualité,ariaga,psychologie des profondeurs

" Vous allez sans doute secouer la tête avec incrédulité, si je me hasarde à remarquer que je n'aurais probablement guère été en mesure de formuler le concept d'ombre si l'existence de l'ombre n'avait été une expérience majeure de ma vie, faite non seulement sur les autres mais aussi sur moi-même. ...

Mon ombre est, de fait, tellement grande qu'il m'était impossible de ne pas en tenir compte dans mon projet d'existence, et que je devais même la considérer comme une partie essentielle de ma personnalité, tirer de cette vérité reconnue les conséquences et en assumer la responsabilité. J'ai du reconnaître, à travers beaucoup d'expériences amères, que le péché que l'on croit que l'on est, on peut le regretter, certes, mais non le supprimer. Je ne crois pas au tigre qui s'est converti une fois pour toutes au végétarisme et ne mange plus que des pommes. ma consolation a toujours été ce Paul qui ne tenait pas pour en dessous de sa dignité d'avouer qu'il portait une écharde dans sa chair.

Mon péché est devenu pour moi ma tâche la plus chère. Je ne m'en décharge sur personne pour ensuite me prendre pour un sauveur qui sait toujours ce qui est bon pour autrui."

Lettre de C.G.JUNG du 9 novembre 1955.

 

citations,jung,philosophie,spiritualité,ariaga,psychologie des profondeurs

Commentaires

Sans parler d'un revirement aussi total que le végétarisme du tigre, on peut toujours s'améliorer, non? En tout cas essayer :-)
Bon dimanche à toi Ariaga. Bises.

Écrit par : Ambre Neige | 18/09/2016

mon ami psychanlaliste A.M. de Bordeaux premier passeur de l'école de la cause premier aprés lacan et avec Jacques Alain miller , disait que le pire dans une psychanlyse c'est de changer une hystérique en une obsessionnelle. Un échec même. un jour ma psy prenait les rennes pour me mener vers cela alors quand j'en ai pris le profil dans ma conscience j'ai cité la phrase de mon ami.

je pense à la citation du tigre de Jung.
C'est bête les cathédrales quand j'ai quitté l'école de la cause pour m'en remttre avec les youngiens, j'ai perdu cet homme son fils mon filleul et tout de amis du tour de table comme le conte 7 d'un seul coup chiffre magique mais quand ce sont le top de vos amis c'est un tusami du coeur.

comme la séparation de Freud avec young , comment ne pas pouvoir se nourrir l'un l'autre de la différence.

comme quoi un de mes buts dans ma psychanalyse était de pouvoir aimer la différence...
encore faut il être deux car dans la névrose les miasmes de la répatition névrotique ne préapre pas à ce chemin et peut-être c'est pouvoir lacher prise et ce dire que cet amour de la différence c'est peut-être une utopie et l'avenir le dira car nous repartons plus en arrière le travail est fait et si nous y retournons c'est de c'être frotté trop prés par désir ou invasion de l'autre ,
la voie quand même est l'or philosophale de youg la transmutation
l'alchimie .
"le péché que l'on croit que l'on est, on peut le regretter, certes, mais non le supprimer."

tu nous fait bien reflechir dés le matin , le dimanche matin
à jeun je pense ieux

je t'embrasse bella et encore très chére à te lire.

Écrit par : lamangou | 18/09/2016

Binaire , ombre et lumière, vaut mieux que primaire, je ne parle pas de politique ! contraste et oscillation, incitation et puis avancer c'est d'un pas sur l'autre alors si c'est le pavé mosaïque qui provoque hic et nunc
ces transferts.

Chacun devrait pouvoir assumer ça part d'ombre, qui sans lui échapper totalement fait bien partie de lui, oh certes il ne cherche pas à la faire reluire, mais connait et accepte ses faiblesses, au moins celles du temps jadis, après celles qui s'annoncent sans coup de semonce et qu'il ne peut anticiper, il peut juste essayer d'envisager ce que la semence va donner.

Avant de prendre un vent il ne veut être celui qui s'empêtre ou se prend pour grand prêtre, il se voudrait bien plutôt l’interprète d'un dialogue où chacun à sa place, sa juste place et reconnait à l'autre la sienne.
Alors je ne crois rien et observe sans impatience celui que je suis en train de devenir, pas totalement celui que je suis déjà et pas encore celui que je serai.

Merci chère Ariaga, d'animer dominicalement ce jour en nous amenant à maturer des citations toujours utile à la construction personnelle.
Bon repos et merci de ton regard bienveillant.

Écrit par : Thierry | 18/09/2016

Nous sommes un tout, reste à assumer ce que l'on est avec ses flaques de lumière et d'ombre partagées.

Écrit par : Sedna | 19/09/2016

Il faut bien vivre avec son ombre, l'accepter. La lumière n'existe que si l'ombre existe aussi.

Écrit par : Daniel | 20/09/2016

Voici un beau texte, d'autant plus inspirant qu'il émane d'un homme de l'envergure de Jung. Quelle que soit l'avancée de l'âme, on ne peut que constater son humanité dans toute sa nudité - et l'évocation de Paul est tout aussi touchante.

Écrit par : Aloysia | 22/09/2016