UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bateau de rêves | Page d'accueil | C. G. JUNG et la fonction transcendante »

05/04/2007

Photos : vacances alchimiques

Le mental au repos, seulement contempler et laisser le travail tout doucement se faire...

medium_DSC00414_3.2.jpg

                  Chemin d'eau

 

medium_DSC00414_2.jpg

                  Stagnation 

 

medium_DSC00420_2.jpg

                  Dualité 

 

medium_DSC00180_2_2_2.jpg

                  Aboutissement 


        

Commentaires

espace temps ... inconscience .. et pourtant lien indéniable. étonnant tout de même. Affectueusement.

Écrit par : cile | 05/04/2007

MESSAGE A TOUS : Je remercie tous ceux qui m'ont fait et me feront encore des commentaires si intéressants qu'ils sont une véritable participation au laboratoire. J'ai un urgent besoin de me reposer quelques jours et il est possible que je ne fasse pas de réponse aux commentaires. J'irai certainement faire quelques visites car athanor-ordinateur ne me quitte pas mais ne m'en veuillez pas si je reste silencieuse. Je pense que les photos de "vacances alchimiques "vous expliqueront mieux que tous les mots ce que je ressens. Je me connais, il ne se passera pas longtemps avant que je recommence à vous inonder de mes textes et commentaires. Je vous embrasse. Ariaga.

Écrit par : ariaga | 05/04/2007

Oui la contemplation est un bonheur pour ceux qui savent se contenter d'observer. Bon repos.

Écrit par : Marc | 05/04/2007

Magiques ces photos ! Quel superbe coin !
Reposez-vous bien chère Ariaga.

Écrit par : profdisaster | 05/04/2007

salut ariaga
elles sont belles tes photos, c'est un joli coin.
je te souhaite tout le meilleur repos dont tu auras besoin
c'est une bonne démarche d'être capable de se reposer !
moi j'en suis pas capable, je fais tout le temps du sport, toujours en activité, hyperactive, c'est ça oui
mon psy dit "polymorphe"
je commence tout un tas de choses... et je me donne à chaque fois comme objectif de les finir... et j'y arrive, c'est ça le pire, mais à quel prix, à chaque fois c'est une torture
enfin, depuis la thérapie, ça va mieux quand même, c'est bien moins intense, mais je sens que j'ai encore à travailler à ce niveau

je t'embrasse et reviens nous avec la pêche !
biz biz

Écrit par : gaiia | 06/04/2007

je viens de decouvrir votre blog il est nourri par l'oeuvre prophetique de carl gusta jung que je je devore quotidienement depuis 1997.vos photos me parle comme jung enseigne:laisser advenir.quel bonheur de penetrer son ame en ecoutant l'incoscient junguien chematise grosso modo par vos photos.jaime tout ce qui tourne autour de jung.
bien en jung

Écrit par : ilahiane | 06/04/2007

Bon repos. Hier soir j'ai dormi 11h d'affilée. Comme quoi de temps en temps il fait du bien de lâcher du lest. @+. Bises.

PS: très jolies tes photos. Talents cachés en plus de tes capacités d'alchimiste ?

Écrit par : lancelot | 06/04/2007

L'eau et le vert dominent sur les photos. Mise au vert donc pour notre chère Ariaga. Cela me rappelle que le vert n'est pas absent de certains textes alchimiques, du lion vert au rayon vert (arf, sans oublier le géant !) le monde végétal qui apaise nos émotions est tout imprégné de cette couleur (j'ai toujours été frappé par la complémentarité du vert végétal avec le rouge du sang animal).
Bonne alchimie intime Ariaga, et à bientôt...

Écrit par : Arianil | 06/04/2007

J'aime ces très jolies photos infiniment reposantes, chère Ariaga...
Merci à vous d'être là... Reposez vous bien pour que le "Coagula" puisse se faire après le "Solve"...

Écrit par : Mulciber | 07/04/2007

A LA LUEUR DE L’OURSE
(Irène Hillel-Erlanger – 1909 -)

L'écorce sans éclat de la grenade close
Recèle un pur trésor lucide et savoureux ;
Le miel, rayon brillant, parmi l'ombre se pose ;
Et dans l'obscurité, bien souvent tu reposes,
Eau limpide et glacée, cristal délicieux.

L'ivoire et le carmin des roses qui se fanent
Embaument d'un parfum plus doux la paix du soir ;
Et, sereine beauté, loin du regard profane,
Rêve de marbre lisse et de splendeur diaphane,
Dort la blanche statue au fond du temple noir.

Sous le feu du soleil, á la lueur de l'ourse,
Le pèlerin gravit des sentiers sourcilleux.
Mais, parvenu enfin au terme de sa course,
En un jardin secret, il trouvera la source,
La grenade et la rose et le temple d'un dieu.

Heureux qui sait garder un beau trésor intense :
Cœur et mains purs, amour, espoir, recueillement,
Et, dédaignant la vie et le sort sans clémence,
Comme en un bois sacré plein d'ombre et de silence,
Dans la divine paix peut rentrer par moment.

Écrit par : Mulciber | 07/04/2007

jouons de nos âmes et mercure deviendra soleil!

Écrit par : objectif-plume | 07/04/2007

"Et surtout que Demain..." (Milosz)

Et surtout que Demain n’apprenne pas où je suis —
Les bois, les bois sont pleins de baies noires —
Ta voix est comme un son de lune dans le vieux puits
Où l’écho, l’écho de juin vient boire.

Et que nul ne prononce mon nom là-bas, en rêve,
Les temps, les temps sont bien accomplis —
Comme un tout petit arbre souffrant de prime sève
Est ta blancheur en robe sans pli.

Et que les ronces se referment derrière nous,
Car j’ai peur, car j’ai peur du retour.
Les grandes fleurs blanches caressent tes doux genoux
Et l’ombre, et l’ombre est pâle d’amour.

Et ne dis pas à l’eau de la forêt qui je suis ;
Mon nom, mon nom est tellement mort.
Tes yeux ont la couleur des jeunes pluies,
Des jeunes pluies sur l’étang qui dort.

Et ne raconte rien au vent du vieux cimetière.
Il pourrait m’ordonner de le suivre.
Ta chevelure sent l’été, la lune et la terre.
Il faut vivre, vivre, rien que vivre...

Écrit par : Mulciber | 07/04/2007

Splendides photos... Repose toi bien ma petite Ariaga. Bises.

Écrit par : ada | 07/04/2007

woa que c'est beau ! ça repose , j'accourt suer la pointe des petons

Écrit par : aloredelam | 07/04/2007

Oui... prendre le temps de laisser décanter... mais l'histoire ne s'arrête pas dans un bassin...

Bientôt les pensées s'évaporeront et se distilleront dans l'âme d'un nuage qui s'envolera dans le vent... fera tempête et se perdra en gouttes de pluie pour re-donner la vie...

Un nouveau cycle... encore...différent sans doute... fécond j'espère... prends le temps de te retrouver... et reviens nous...

Je t'embrasse

Écrit par : Anna | 07/04/2007

Bonne vacances Ariaga et bravo pour vos photos d'eau...Tres reposant...!

Écrit par : yubai | 08/04/2007

La lumière se joue des eaux et des failles de verdure, le liquide immobile câche son travail, et la paix glougloute doucement entre les herbes et les pierres, suite magique de notes vertes dans un écrin satiné,lumineux comme le premier prélude du clavier bien tempéré sous les caresses dactiles de Richter.

Mille bises

Écrit par : éphème | 08/04/2007

l'eau s'écoule...
(j'aime bien le texte sur le sel des rêves)
à tout bientôt

Écrit par : djaipi | 09/04/2007

Vos commentaires à tous m'ont fait beaucoup de bien à un moment où je me sentais envahie par la nigredo alchimique. Il y a eu ceux qui m'ont, avec raison, encouragée au repos. Ce fut seulement un repos "psychologique" mais c'est le plus important. Ressentir une sensation de paix profonde est le meilleur repos. J'ai eu des compliments pour mes photos et j'y suis très sensible. Je les fais avec mon coeur plus qu'avec du talent. J'ai aussi lu de beaux textes, des poèmes, qui sont un ornement pour le Laboratoire. L'avantage de se poser un peu est de pouvoir s'"ouvrir" à des démarches différentes et souvent intéressantes. J'admire vraiment la qualité du travail sur vos blogs. Après avor eu l'impression de me dissoudre (comme le dit mulciber) je pense que je vais me re-solidifier. Encore un peu de patience pour que j'aille mettre mon grain de sel sur tous vos blogs. Je vous embrasse tous. Ariaga.

Écrit par : ariaga | 10/04/2007