UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« C. G. JUNG et la fonction transcendante | Page d'accueil | L'Ami viendra t-il? »

11/04/2007

La langue des oiseaux

En hommage au Coran teint d'Etienne PERROT

La "langue des oiseaux", au sens alchimique, et comme expression onirique, est une manière de regarder, et surtout d'écouter, les mots autrement que dans leur sens logique. Pour les alchimistes elle avait comme synonyme la "cabale phonétique", c'est à dire une transmission par le son, non conceptuelle, comme celle des oiseaux.Cette transmission n'est pas seulement perçue par l'oreille mais par le coeur et elle est du domaine de l'inspiration.

Cette langue des oiseaux nous rappelle que l'alchimie, qui se faisait parfois appeler "art de musique", attache une grande importance à la musique. Témoin, Michel Maïer, joignant des fugues, dont il donne la notation, à chacun des emblèmes et discours de son Atalante Fugitive. L'iconographie alchimique, quand elle représente le laboratoire de l'alchimiste, montre souvent des instruments de musique exprimant l'harmonie et la musique céleste accompagnant l'aboutissement du Grand Oeuvre. 

La langue des oiseaux fait éclater, parfois comiquement, le mot. Perrot nous dit que le mot se "dilate" et "éclate de rire. On le ressent, on l'entend alors d'une manière euphonique qui lui donne un autre sens que celui qu'il semble avoir dans la phrase. C'est ainsi, en particulier pour les rêves, qu'une nouvelle signification émerge des profondeurs de l'inconscient en passant la barrière du langage qui est le code indispensable à la compréhension du rêve. En utilisant cette langue des oiseaux, certains rêves "absurdes" trouvent leur sens profond. Par exemple, si vous avez dans un rêve une curieuse tomate qui n'a rien à y faire mais que "la tomate" vous gazouille à l'oreille "l'automate", vous partirez peut-être sur une autre piste pour interpréter votre rêve. 

Certains poètes, les surréalistes par exemple qui écoutent une mystérieuse voix qu'ils appellent l'inspiration, paraissent parfois aligner des mots insnsés. Ils chantent, eux aussi surpris par les mots qui coulent de leur  plume, la langue des oiseaux. Lisez les à haute voix, jouez avec leurs mots et vous les entendrez autrement. Mais il est vrai que le Poète est alchimiste. La boucle est bouclée. ( clé ).

Commentaires

Charmante cette note. Je vois que vous avez effectivement émergé. Bises.

Écrit par : Des astres | 11/04/2007

Je vois tout à fait de quoi il s'agit. J'ai souvent fait des rêves où j'entendais ou prononçais des phrases qui, au réveil, me paraissaient absurdes... alors qu'elles avaient un sens parfaitement limpide dans le rêve.

Cela me fait penser aussi à ces situations "banales" que l'on vit parfois en rêve avec des sentiments de joie, d'angoisse, etc. intenses, ou au contraire "extraordinaires", qu'on acceuille sans sourciller.

C'est amusant quels tours notre inconscient joue à ce que l'on croit être nos références :)

Écrit par : ada | 11/04/2007

Assoupi légèrement

Assoupi, un peu découragé;
par la fenêtre entrebâillée, la rumeur du dehors
me parvient légèrement. Mes paupières deviennent
lourdes à porter. C'est à cet instant que pourtant,
m'appellent, comme isolées, les fréquences
virevoltantes du chant d'un oiseau.
Un chant clair, rapide, qui se répète, mais aux tons
suffisamment riches pour réveiller mon attention.

Alors ce chant m'apparaît si distinct, filtré de tous
les bruissements et autres cris banals, que j'en suis
tout à coup saisi. C'est la nature elle-même, elle
s'adresse à moi; pas la nature, la vie-même!
Elle ne me dit qu'une seule chose, c'est qu'elle n'a
rien à faire avec du découragement.

Écrit par : Marc | 11/04/2007

coucou Ariaga , c'est effectivement très interessant ce que tu dis sur la langue et la musique , je me sens très proche de ça , cela me fait penser à mozart , mallarmé , conseilles tu la lecture de cet ouvrage ou est trop compliqué pour mon ti cerveau ,
le chant tire des passerelles dans les atomes de corps en constellations où l'âme brille d'une lumière ambigue

Écrit par : aloredelam | 12/04/2007

Bonjour Ariaga et vous tous,

Une très bonne réflexion que tu mets en ligne. Les sons et le chant des oiseaux. Le rêve et la réalité. Nous avons chacun un 'langage" fait de sons il est vrai. Nous n'accordons pas assez d'attention (je le pense) à ce qui nous entoure et à ce que nous voyons dans la réalité ou les rêves. Il est vrai aussi que parfois nous faisons de rêves étranges qui au réveil nous font rire. Combien de fois je me dis : Mais ou ai-je été chercher un rêve pareil... Pourtant en décodant ils ont un sens. Pour ma part je crois dans une symbiose et si l'on veux s'en donner la peine elle peut nous donner des moments d'amour et de bonheur.

Dans la réalité aussi. Un jour il n'y a pas longtemps, je rentre chez moi accompagnée de mon fils. Je vois alors dans le béton près d'un arbre un oiseau. Il ne vole pas, il est là calme et serein. Une immence emotion me traverse alors. Car une image me dit qu'il risque de se faire manger ou s'il traverve il se fera écrasé. Alors, je le regarde et je dis à mon fils de faire très doucement car il ne faut pas l'affoler. Nous nous approchons alors très doucement et plus j'avance plus je sens en moi quelque chose d'indefinissable. Je me baisse et je lui parle. Je lui dis de ne pas s'inquiter et que je ne lui veux aucun mal. Il ne bouge pas et il continue à me regarder. Alors de ma main tendu vers lui je lui caresse la tête et les plumes de ses ailes et il se laissa faire. Pendant une bonne minute il restera là. Ensuite il fit quelques pas me regarda une nouvelle fois, des sons sortie de son bec et il prit son envol. Une histoire simple qui pourtant fut merveilleuse car j'ai eu le sentiment que nous ne faisions qu'un.
Je suis certaine que nous sommes capables de communiquer grâce à une energie que nous ne controlons pas toujours.

Je te souhaite une très bonne journée ainsi qu'à vous tous

Marie Christine

Écrit par : Marie Christine | 12/04/2007

j'ai vu passer les deux pinçons, je leur ai envoyé deux moineaux

Écrit par : djaipi | 12/04/2007

Quel plaisir il semble que quelques astres soient venus me visiter, je ne savais pas que ma réputation s'étendait aussi loin...quel désastre, je vais perdre mon anonymat si on parle de moi dans les étoiles.

@ Ada tu as raison car l'inconscient fait ce qu'il veut et il n'a ni nos codes ni nos références.

@ Marc c'est normal que la Nature s'adresse à toi puisqu'elle est toi. Et tu l'entends parce que tu sais, probablement mieux que d'autres, faire silence et l'écouter.

@ alo rè des la aime il n'est pas nécessaire pour lire Le coran teint d'avoir un gros cerveau il suffit d'être un peu fou et de lire avec son coeur.

@ Marie-Christine tu écris de bien belles choses auxquelles je suis très sensible. J'aimerais tellement avoir une louve pour amie....

@ Djaipi Et moi j'ai vu deux moineaux mais je ne les ai pas pincés, pauvres zoizeaux.

Écrit par : ariaga | 12/04/2007

Depuis un temps je le voulais dire
A l'orée de l'âme
Le champ d'art me
Fait rire

Écrit par : phyta | 12/04/2007

"Le champ d'art me"... à Saint-Tropez ?!!!!

Écrit par : profdisaster | 12/04/2007

Belle note qui nous rappelle l'usage ludique-symbolique du langage dans les rêves et la poésie. Souvent, lorsqu'un mot ou une expression sont bien mémorisés au sortir d'un rêve, c'est que leur effet remarquable cache un jeu de mot, une charade qui ne demande pas mieux que d'être devinée. L'écriture surréaliste, par libre association, serait une bonne gymnastique pour faire comprendre aux instances de notre psychisme que nous aimons ce jeu-là. Je parierais volontiers que la pratique intensive de "la langue des oiseaux" favorise les éveils de conscience, une intuition accrue, le développement de la sensibilité et l'harmonisation des sous-personnalités... Quelque adepte expérimenté peut-il en témoigner ?...

Écrit par : Arianil | 12/04/2007

Bonsoir Ariaga et vous tous,

Ta réponse me touche vraiment et bien sur la louve, moi, je suis ton amie. Les âmes parfois se rejoignent comme cela tout simplement car elles sont en symbiose.

Sache que je suis à ta disposition.

Bien à toi et très bonne soirée ainsi qu'à vous tous

Marie Christine

Écrit par : Marie Christine | 12/04/2007

Chère âmie alchimiste,

L'odeur des mots,
si cher à mon coeur,
et le goût de la nature,
si bon à mes yeux,
est un véritable bonheur.
Comme il est heureux
celui ou celle qui peut réunir
en un seul mot,
en une seule phrase,
tous les mystères du langage,
de celui des oiseaux
comme celui des poètes,
qui sied à mon âme
pour me blottir
entre deux instants...

Belle journée à toi, âmie des oiseaux !
MARIE La Poétaniste

Écrit par : MARIE - La Poétaniste | 13/04/2007

l'envie me prend de chanter en triolet " je suis saoul saoul sous ton balcon marie christi iiiii ne....

Écrit par : aloredelam | 13/04/2007

à l'attention d'Ariaga et de tous les chasseurs de rêves : la note de Cristal "Conjuration pour que tu te souviennes de tes rêves" est pour vous :
http://refletsdecristal.blogspirit.com/archive/2007/04/12/conjuration-pour-que-tu-te-souviennes-de-tes-r%C3%AAves.html#comments

Écrit par : Arianil | 13/04/2007

@ phyta et profdisaster hi!hi!hi!

@ aloredelam c'est une bonne idée d'aller chanter sous le balcon de Marie-Christine mais méfie toi de la louve qui rode elle pourrait bien manger plus que ton pull.

@ Arianil, je crois que nous allons tous suivre tes conseils et parler en langue oiseau. Il est possible que le bruit se répande qu'une bande de loufs sévit sur un groupe de blogs, mais je crois que la langue des oiseaux c'est bien mieux que la langue de bois. j'ai été chez Cristal et j'y ai trouvé une note bien intéressante. Ces gens là connaissaient le discours du Soi.

@Marie-Christine, merci, je suis sensible à ce que tu écris et à ta démarche dans la vie.

@MARIE c'est une belle poésie, mais j'ai du mal à te cerner, il me semble que tu as une personnalité multiple. Pas vrai ?

Écrit par : ariaga | 13/04/2007

Chère âmie,

Oui, j'avoue être une polymorphe et ton manque de discernement à mon égard ne m'étonne pas, le son que j'use pour exprimer le réel n'a pas cette qualité pour faire exulter les âmes que peuvent avoir nombre d'entre vous, et nombreux ont été parmi vous à se détourner de moi depuis que je blogue, mais je ne leur en veux pas comme je ne t'en veux pas car je sais ce qui vous éloigne de moi, mais je fais avec, aussi ne soit pas étonnée de n'être pas attirée par ma réalité, tu auras eu au moins la sincérité de me le dire et je t'en remercie. En attendant, je te souhaite de passer un bon week -end...

Au revoir chère âmie - MARIE La Poétaniste

Écrit par : MARIE - La Poétaniste | 14/04/2007

Il y a un collègue (de la maison H&F) qui a publié une note qui vaut le détour, sur les oiseaux:
http://laboiteaimages.hautetfort.com/
amitiés

Écrit par : djaipi | 14/04/2007

La langue des oiseaux siffle l'Amour.......

Écrit par : exos | 17/04/2007

Pour moi, le langage des oiseaux, c'est celui de l'universalité humaine, divine et animale à la fois.
Quand quelqu'un parle j'entends derrière les mots ses sentiments, ses besoins, ses élans, ses blessures ... j'entends tout ce qui est naturel en lui et ce qui est naturel est universel. Je le découvre à travers mon vécu.
C'est au contact de la communication non-violente que je me suis ouvert à cela.
En vivant le processus, je sens la vie qui circule en toi et autour de moi.

Bien à vous,

Alexandre

Écrit par : clidre | 17/04/2007

Je salue la qualité de ce blog, des différents témoignages.

La langue des oiseaux quelle merveille ! Je souscris totalement au livre d'Etienne Perrot Coran Teint. C'est dans le dernier chapitre de ce livre qu'Etienne témoigne du contenu de sa vie "Mémoires d'un chemineau".

Une occasion de rendre hommage à ce grand homme que j'ai eu l'occasion de rencontrer à la fin des années 70.

Vive le travail en laboratoire !

Écrit par : Claudio Ajar | 17/04/2007

Merci @ Claudio Ajar de votre visite. J'ai moi aussi été sur votre blog et je pense que nous aurons de nombreuses occasions de dialoguer. Je n'ai pas eu la chance de connaître Etienne Perrot mais je crois avoir lu à peu près toutes ses oeuvres. Ma vison de Jung s'est en partie inspirée de lui. Je dis en partie car j'ai un cheminement personnel de recherche de structures, formation de mandalas intérieurs, qui m'est plus personnel mais que je n'ai pas encore montré sur ce blog parce que trop difficile. Cela viendra. Et puis vous avez pu voir que je ne m'intéresse pas qu'à Jung, même s'il est un pivot. Pour le Coran Teint, c'est mon livre préféré
mais je crois que les "débutants" doivent commencer par des ouvrages moins personnels. Je ferai peut être une brève biblio. Amicalement.

@Clidre, merci pour vos différents messages, tous intéressants, sur monblog. J'ai visité le votre, déjà très "mur" pour un jeune garçon comme vous. Bravo. Et vive la Belgique, j'ai séjourné à Bruxelles pendant trois ans et c'est une ville que j'aime beaucoup.

@ exos, l'AMOUR est au centre de tout et vous le montrez bien. Allez donc lire ses articles...

Écrit par : ariaga | 18/04/2007

Merci !

Écrit par : clidre | 18/04/2007

le salaire des politiques

Écrit par : ALBERT | 26/04/2008