UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Les blogs sont-ils des athanors ? | Page d'accueil | ARIANIL : Rêves et spiritualité »

24/05/2007

Le feu mystérieux des philosophes

  • 108937e1384458861ab6b231489cad3b.jpg

Contempler le feu c'est contempler l'athanor de son coeur.

Les mots de la poésie me sont venus mais ils n'étaient pas de moi.

L'esprit  d'Etienne Perrot se promenait par là.

Ses textes sont poésie et voici ce qu'il a écrit :

 

                    " Le feu mystérieux des philosophes flamboie doucement devant nous, éclairant et réchauffant les êtres et le monde. Nous devons le découvrir au bout de bien des tâtonnements , des détours, des chocs douloureux contre les obstacles. Il ressemble au trésor du conte hassidique. Un songe révèle à un rabbin qu'il doit entreprendre un long voyage jusqu'au palais royal. Là, un homme lui indiquera l'emplacement du trésor. Il se lève, endosse son manteau, prend son bâton et se met en route. Arrivé à la demeure du roi il se heurte à une sentinelle, qui l'interroge et à qui il expose la raison de sa venue. Et il reçoit cette réponse : "Va dans telle ville, chez tel rabbin, et là, dans la chambre, derrière le poêle, tu trouveras le trésor. " Il sursaute en entendant le nom de sa ville et le sien et il comprend alors qu'il lui a fallu parcourir tout ce chemin pour mériter d'entrer en possession du trésor enfoui chez lui, derrière son poêle, lisons au plus intime de l'athanor de son coeur. Nous ne pourrons trouver meilleure illustration de cette légende que la voie alchimique restaurée par Jung, cette voie qui nous mène au fond de nous-mêmes et nous y fait découvrir tout ce que nous projetions au dehors, tout ce que les hommes s'épuisent à rechercher : science, richesse, gloire, succès. C'est là que nous trouvons les matériaux et les auxiliaires indispensables pour bâtir le palais secret du trésor, auxiliaires dont le plus actif est le feu. 

La Voie de la Transformation ,p.338.

 

Commentaires

On ne vois que ce que l'on peut voir.
On ne peut aimer que si on sait comment aimer,
On peut aider que si l'autre veut s'aider.

Le voyage intérieur est le premier des voyages.

Je suis toujours étonné de voir que certaines personnes plus que d'autres réveillent la flamme.

B.
Blog Carl Jung
http://blog-carl-jung.blogspot.com

Écrit par : B. | 24/05/2007

Pour ne pas laisser notre coeur s'assombrir, une phrase de Lao Tseu:
"Mieux vaut allumer une bougie que de maudire les ténèbres"

Écrit par : grainsdesel | 24/05/2007

Oui, j'aime beaucoup ce conte hassidique que je connaissais déjà. Beau texte. Bises complices et amicales.

Écrit par : C. | 24/05/2007

Je ne sais pas si je te l'ai dit, mais je recommence à me plonger dans le plaisir de faire une BD (cela faisait très longtemps) son héros : Chrétien de Rosacruz, un personnage que j'avais créé il y a 25 ans !
Cette première courte histoire portera comme titre : l'Alchimie, après avoir cherché dans mes livres, je cherchais sur le net des images de Laboratoires Alchimiques, et je suis tombé sur ton Athanor, tu pourras le retrouver sur le blog qui "conte" l aconstruction de cette histoire :
http://rosacruz.canalblog.com/

très chaleureusement

Écrit par : Lung Ta | 24/05/2007

Nous sommes aussi proche du divin que la flamme l'est de la lumière.

Chaleureusement. ;-)

Écrit par : aksysmundi | 25/05/2007

Quête du trésor flambant ...
Ne sommes-nous pas de bien étranges explorateurs , nous qui pour une étincelle incendions nos coeurs et nos esprits, nos corps aussi sans nul doute ...

Écrit par : Kaïkan | 25/05/2007

Feu le feu renaîtra-t-il ?
Est-il jamais né ?
Aucun feu ne se rallume.
Quand le feu prend-il ?
Des choses qui brûlent
ou bien du feu qui les consume ?

Écrit par : Patrick | 25/05/2007

@ B. c'est vrai, j'ai connu quelques êtres, d'une grande simplicité, en particulier un ancien compagnon de krishnamurti, qui, rien que par leur présence réveillent l'"âme".

@Grainsdesel, je répondrai : mieux vaut encore ne pas avoir peur des ténèbres.

@ C. Salut, vieux complice lâcheur, tu es démasqué...

@ Lung-Ta, non tu ne me l'avais pas dit mais j'ai été voir et j'ai été toute émue de trouver mon laboratoire et le cher Athanor ordinateur. Tes dessins s'annoncent prometteurs.

@ aksysmundi , tu as raison, quand il s'agit du divin la distance est nulle ou infinie.

@ Kaîkan merci, j'aime que tu rappelle l'importance du corps.

@ Patrick Ce texte présenté tout simplement va loin et fait plaisir à mon goût pour le paradoxe. (Hélas souvent réfréné pour cause d'incompréhension...)

Écrit par : ariaga | 25/05/2007