UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le chat de l'alchimiste | Page d'accueil | C'est fini les vacances dans la tête »

29/08/2007

F. Nietzsche : chanson à danser

311363413eedcd09fe255194da64e420.jpg

 

Après l'engourdissement intellectuel et spirituel des vacances je sens que commence à souffler un vent qui, je l'espère, va dégager du banc de sable sur lequel il avait échoué le vaisseau de ce blog.  La nécessité de ce vent, Friedrich Nietzsche nous la montre avec tout son talent poétique dans un des poèmes de Chansons du prince hors- la- loi que l'on trouve dans Le Gai Savoir( Gallimard, p. 292) .Je vais vous en donner quelques strophes en espérant que cette invocation au " Mistral chasseur de nuages "sera aussi décapante pour vous que pour moi.

...

        Sur les chemins glissants des rochers

        J'accours dansant à ta rencontre,

        Dansant dès que tu siffles et chantes,

        Toi qui sans vaisseau ni rame

        De la liberté le frère le plus libre,

        T'élances par-delà les mers sauvages

...

        Danse dès lors sur mille dos

        Dos des vagues, astuces des vagues  -

        Vive qui crée de nouvelles danses !

        Dansons donc de mille manières,

        Libre - soit nommé notre art !

        Gai - nommé notre savoir !

 

        Dérobons à chaque plante

        Une fleur pour notre gloire,

        Et deux feuilles pour notre couronne.

        Dansons comme les troubadours

        Parmi les saints et les putains

        La danse entre Dieu et le monde !
 

           F. Nietzsche

9066af9f9e3e1eef4ab98f5b5cd0828f.jpg
Ariaga 

 


Commentaires

Toute la force et la légèreté de Nietzsche, magnifique !

Écrit par : Ray | 29/08/2007

merci. D'autant que, honte, Nietzche fait partie de mes inombrables trous, du moins l'oeuvre qui est tout de même le principal.
vent de jeunesse bienvenu

Écrit par : brigetoun | 29/08/2007

Nietzsche. Un poète philosophe plus qu'un philosophe. C'est surement ce mélange des genres dans cette approche si libre, qui lui permit d'être ce génie visionnaire.

Écrit par : Ezrah | 30/08/2007

Vous chantez !
Et bien surfez maintenant...
:-)

Écrit par : djaipi | 30/08/2007

Rêve à danser…danse à créer…

Je pense le banc parti s’arrimer entre deux nuages et regarder s’évader la folie des sages…

Bisous Ariaga ,fille du Vent et de la Terre et de tout l'Océan des Lumières...

...

Écrit par : Aslé | 30/08/2007

dansons .. dansons ma soeur ..
et chantons les louanges de la Vie.

Écrit par : cile | 30/08/2007

merci ariaga, si tu permets je dédie ce billet à une amie qui serait plutôt dans une vague de fond, elle vient te lire aussi mais je ne la nommerai pas (il s'agit uniquement de discrétion et de respecter son silence), j'aimerais bien qu'elle te lise même si je crois savoir qu'elle reste loin des blogs actuellement...
Bonne fin de semaine !

Écrit par : marie.l | 31/08/2007

je réponds ici à la question que tu as posée chez moi : muse a, pour l'instant, bloqué toute possibilité de commentaires ... elle reviendra certainement mais pour l'instant elle a besoin de recul ... voilà je crois que tout est dit maintenant et elle ne m'en voudra pas, je le sais !

Écrit par : marie.l | 31/08/2007

Merci de faire connaitre ce texte que je trouve splendide.
Oui, que notre art soit libre et notre savoir gai.

Écrit par : Gabriel | 01/09/2007

Le "nous" commence à me titiller en ce moment. Merci à toi pour ce poème qui me permet de faire un lien avec le traité des couleurs de Goethe. J'aime le contraste entre l'éclatante plume et le dégradé de gris harmonisé avec toutes les petites lumières.

Écrit par : le_peintre | 03/09/2007

@ Ray, merci de partager avec moi l'amour du vrai Nietzsche celui qui n'a pas été déformé par les exégètes.

@ Brigeton, il n'y a pas de honte à ne pas avoir lu Nietzsche surtout que certains le lisent tellement mal...

@Ezrah, belle définition à laquelle je souscris.

@ Djaipi, la cigale a du mal à danser. Elle se sent un peu lourde des soucis de l'été. Peut-être une gentille fourmi pourra t-elle l'aider ?

Écrit par : ariaga | 04/09/2007

@ Aslè, princesse des poétes du banc que tu as si bien gardé quand j'étais malade ou "absente" je te remercie et je t'embrasse.

@ Cile, seurâme, je fais en ce moment un merveilleux voyage au Japon sur ton blog. Le banc est devenu supersonique.

@ Marie.l je pressentais que tu avais bon coeur et je le vérifie...

@ Gabriel, merci de ta visite. Je ne t'oublie pas mais je suis un peu submergée.

@ Le peintre, ce "nous" qui te titille, j'aimerais bien avoir plus de détails si ce n'est pas indiscret...

Écrit par : ariaga | 05/09/2007