UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ariaga : le retour 4 | Page d'accueil | Métamorphose »

17/12/2007

Les pires catastrophes sont psychiques

   J'avais en projet pendant ma " pause " de relire la correspondance de Jung. C'était ambitieux et, pour l'instant j'ai décidé de me contenter des trois derniers volumes. C'est une mine inépuisable que ce soit sur le plan de la psychologie, de la philosophie et aussi de la sociologie. Je vous en proposerai un morceau de temps en temps et j'espère que cela vous fera mieux connaître cet homme qui se livrait moins dans ses oeuvres où il est parfois un peu " lourd ". Cela s'explique par son besoin de communiquer ses connaissances de la manière la plus " empirique" (c'est lui qui le dit) possible. 
  L'extrait de lettre que je vous propose de partager aujourd'hui est adressé (tome 3, p.187) à un écrivain américain qui lui avait proposé de créer un prix pour des activités non récompensées par le Nobel. Jung, alors âgé de 78 ans, propose de s'intéresser au bien être moral et spirituel de l'homme. 
 
 ...  "La paix de l'âme, l'équilibre intérieur de l'homme, voire sa santé dépendent pour une large part de facteurs moraux et spirituels qui ne peuvent être remplacés par des facteurs physiques. Si la santé mentale et le bonheur des individus dépendaient d'une alimentation correcte et d'autres conditions de vie extérieures, alors tous les gens vivant dans l'aisance devraient être heureux et bien portants, et tous les pauvres seraient déséquilibrés, physiquement malades et malheureux. Or ce n'est pas le cas. 
   Les grands dangers qui menacent la vie de millions d'hommes ne sont pas de nature physique, ils ne sont autres que la folie et les méthodes diaboliques qui provoquent des épidémies psychiques chez des masses sans défense sur ce plan-là. La pire des maladies ou la plus grande des catastrophes naturelles (tremblement de terre, raz de marée, épidémies) sont sans commune mesure avec le danger que l'homme peut  être aujourd'hui pour l'homme."... 
    
   C'est ce que pense Jung, j'aurais tendance à nuancer mais il me semble que c'est un bon sujet de réflexion, dans l'air du temps...
       Ariaga.
 
 

Commentaires

Non seulement je ne le nuancerais pas, (mais cela n'a pas pour objet de t'influencer, chère Ariaga), mais en plus, je pèserais de toute ma conviction pour abonder en son sens.

Combien l'homme, par son intellectualité - mettez ce que vous voudrez entendre dans intellectualité - engendre, ou procrée ses propres tourments ?

Comme s'il projettait à son horizon sa ligne de conduite vers laquelle il allait se soumettre : comme si ses objectifs à atteindre n'était pas naturels, mais bien artificiels !

Comme s'il se devait de souffrir pour mieux accomplir ce qu'il s'auto-rise : le mérite autoflagellé.

Pourquoi ? Parce qu'il estime ne pas être digne de tant de savoir ? De tant de conscience ? Parce qu'il croit en l'absurdité ? Et que le seul moyen dont il dispose pour la rompre serait de l'ordre du sacrificiel ?

Alors, homo sapiens sapiens n'en serait encore qu'à la préhistoire ?

Écrit par : paradox | 17/12/2007

qu'entend il pas "les méthodes diaboliques qui provoquent des épidémies psychiques chez des masses sans défense sur ce plan-là. " ???

Écrit par : Lung Ta | 17/12/2007

Il semble que depuis quelques mois les français soient frappés par une épidémie psychique sans précédent. Cette dernière se manifeste déjà par un irrépressible besoin de gagner plus et par l'impossibilité d'assouvir ce désir. Ajoutons que cette pathologie particulièrement cruelle provoque des hallucinations :
- petit homme omniprésent avec une grosse Roleix au poignet,
- vedettes de cinéma affichant sans aucune pudeur leur suffisance,
- petits hommes de gauche qui se transforment en petits hommes de droite,
- retour de Barbelivien, Gérard Lenormand...
- fermeture de l'entreprise Kléber, intervention de policiers dans les écoles pour interpeller de dangereux enfants, visite de dictateur défenseur des droits de l'homme, stigmatisation de ces s... de privilégiés de fonctionnaires qui mangent le pain des bons français et les prennent en otage en osant user de leur droit de grève, matraquage des sans-logis, appel à la délation dans les banlieues, tirs au fusil de chasse sur des policiers, chute du pouvoir d'achat, baisse du chômage (tu parles...) et précarité des emplois...

- ET... RETOUR DE MIREILLE MATHIEU !

Écrit par : aliscan | 17/12/2007

Aliscan tu es marrant !!! bravo pour ton analyse.

Écrit par : elisabeth | 17/12/2007

aliscan
c bon t'as fini là
ouf on en aura jamais fini

Écrit par : sapientia | 17/12/2007

Sapienta : et pourtant Aliscan nous donne un bel exemple pluriel d'épidémies psychiques !!!

Mais qui sont les provocateurs ? Et où se cachent-ils ?

Écrit par : paradox | 18/12/2007

Bravo aliscan.

Il me semble que Jung (que je ne connais pas vraiment)
considérait les complexes comme s'ils étaient des processus AUTONOMES !
de là à dire que les démons existent...
Le travail du diable, s'il existe, c'est la SUGGESTION.
Or on se laisse vraiment suggérer n'importe quoi par les temps qui courent. Comme par exemple la possibilité de consommer toujours plus sans nuire à l'environnement. De faire une société sécuritaire, sans toucher à la liberté;
faire croire que travailler plus, c'est plus de bonheur...
Que noël est la fête de la consommation...Qu'un malade mental doit aller en prison plutôt qu'à l'hopital. Que le monde du lucre est à même d'améliorer la vie des gens.
Bref, on est TENTES. Reste à savoir si on va céder ou non...

Écrit par : joruri | 18/12/2007

contente de te lire à nouveau, et ma réflexion continue par toi et tes visiteurs par leurs commentaires. Meilleures pensées Ariaga !

Écrit par : marie.l | 18/12/2007

//les méthodes diaboliques qui provoquent des épidémies psychiques//

je me demande si Jung aimait ou non la télévision et le cinéma, instruments favoris de ces methodes sans doute diaboliques (au sens figuré) et capables de provoquer des épidémies psychiques.

il suffit de regarder ses propres songes la nuit, suite au visionnement d'un film (ordinaire et) violent : l'inconscient voit tout en rouge ; je pense que le subconscient néglige "l'histoire" (et les dialogues?) pour mieux retenir les images (et dans le cas qui nous préoccupe: leur logique sanguinaire.)

outre la violence des coups, il y a aussi cette exacerbation de l'instinct collectionneur de l'homme (comme la pie, comme d'autres animaux): on nous pousse (pas besoin de pousser fort) vers des achats, encore des achats, toujours des achats, au point que l'épidemie en question, comme l'évoque aliscan, se trouve pleinement dévoilée chez ces gens qui entassent chez eux des montagnes d'objets inutiles...

mais l'Internet?
//des masses sans défense sur ce plan-là. //

nous ne sommes plus vraiment "sans défense" --- j'ai cet espoir, et sans doute nous ne l'avons jamais étés (sans défense)

===
dans ce commentaire j'ai voulu utiliser un grand nombre de parathééééses pour faire joli et délicieusement compliqué, mais pas trop. Merci!

Écrit par : r_i_d | 18/12/2007

Je pense que Dieu, avec tout le respect que je lui porte, Dieu disai-je, s'est trompé en créant l'homme. Le gros sac de bêtises lui a échapper des mains, lors de la fabrication de l'humain...on voit le résultat à ce jour..bonne soirée...

Écrit par : le Pierrot | 18/12/2007

La présence d'un compagnon aujourd'hui a suffi à me rendre heureuse. Vivre à deux ne suffit-il pas à cette paix de l'âme?

Écrit par : muse | 18/12/2007

J'avais écouté une émission très intéressante sur Jung, sur France Culture.

Écrit par : Tietie007 | 18/12/2007

Peut être parce que jusqu’ici les seules catastrophes à avoir causé la mort de millions d’êtres sont deux guerres mondiales dont nous subissons encore les conséquences. Et oui, les conflits du proche-orient par exemple, d’où sortent ils ? Que ces guerres sont nées dans notre société, éminemment « civilisée » , et de sa rapacité sans fond. Comme si posséder toujours plus pouvait protéger de la mort ou de la souffrance.

Quand on voit les choix politiques en France et ailleurs, et que l’on entend tous les jours que la priorité n°1 des français est leur « pouvoir d’achat » on peut être inquiet. Il y a un refus de comprendre qu’en fait de « pouvoir d’achat », il s’agit surtout d’une capacité à vendre son vie et son âme en échange de gadgets inutiles.

Quand on voit les médias (même ceux qui furent naguère sérieux) préférer nous abreuver avec les virées de Monsieur le Président de la République et de son dernier joujou au pays des merveilles, plutôt que de l’échec des négociations de Bali pour des mesures contre le réchauffement de la planète, où de l’urgence de s’occuper de ceux qui sont réellement dans la misère.

Que sont les tsunamis ou la grippe aviaire face aux vrais problèmes, ceux dont nous n’acceptons de parler pour éviter toute remise en cause de notre confort, ceux dont nous allons tous vraisemblablement et collectivement mourir?

Face à leur ignorance devant certaines maladies, il y a des médecins qui vous disent qu’elles sont psychologiques, autrement dit imaginaire, et comme on en voit mourir tous les jours de leurs imagination, il est possible que nous finirons tous par mourir collectivement de la puissance de ces imaginations que sont la hausse de la croissance ou les délires du CAC 40.

Enfin, on peut toujours continuer de travailler pour l’émergence d’une autre société, c’est tout ce qu’on peut faire

Bon j'ai encore été trop bavarde, je t'en demande pardon :-)

Écrit par : L'Arpenteuse | 19/12/2007

"Bon j'ai encore été trop bavarde, je t'en demande pardon :-)"

Pour moi, non, non, continuez au contraire !

Écrit par : joruri | 19/12/2007

@ Paradox, intéressant cette idée du sacrifice et de la non autorisation à la connaissance et au bonheur. Je dois dire que je n'avais pas pensé à cet angle de vue et c'est pour cela que je pense que, pour ceux qui ne sont pas là uniquement pour se "répandre" les blogs sont vraiment un outil remarquable d'augmentation de la connaissance et d'évolution de la conscience = alchimie spirituelle.

@ Lung Ta, je ne suis pas dans la défunte tête de Jung mais je pense qu'il faisait allusion à toutes formes d' endoctrinement qu' avait en horreur.

@ Aliscan, je vois que tu as retrouvé la forme. Quand je pense que tu avais décidé de ne plus écrire ! Tes indignations t'auraient étouffé. Mais il y a du vrai dans tout cela sauf pour cette pauvre Mireille qui a quand même une belle voix.

@Joruri, tout à fait d'accord avec toi. Le mot suggestion est le plus juste, surtout quand elle est sournoise, bien organisée et s'adresse, comme le disait Jung à des êtres faibles. S'il y a quelque chose qui ressemble au "péché" c'est cela.

Écrit par : ariaga | 19/12/2007

@ Marie.l, contente et touchée de voir que même si tu es en stase tu viens me rendre visite.

@ r-i-d, Jung n'aimait pas la télévision, pour le cinéma je ne sais pas. Dans tous les cas il pensait que les impressions faites sur le psychisme ne sont jamais neutres et je crois qu'il aurait apprécié tes propos. Et merci pour les jolies parenthèses.

@ Le Pierrot, et si Dieu était indifférent, je lance cela ...en l'air histoire de faire un clin d'oeil à Paradox.

@ Muse, je l'ai dit je ne sais pas combien de fois et je le redis encore l'Amour est à la racine de tout.

Écrit par : ariaga | 19/12/2007

@ Titie 007, je n'ai pas entendu cette émission, c'était quand d? Je te remercie de tes visites sur mon blog.

@L'Arpenteuse, tu n'es pas trop bavarde car tu écris parce que tu as quelque chose d'intéressant à dire. Quand je pense que tu te plains de manquer d'inspiration pour tes billets. Dans ton commentaire j'en vois déjà plusieurs en germes.

Écrit par : ariaga | 19/12/2007

Quand l'homme comprendra que son bonheur commence dans le bonheur de l'autre, il le sera sans l'avoir demandé, mais il semble plus aisé pour lui de se persuader que tout bonheur commence par lui d'abord, et il ne l'est jamais...

Bien tendrement, la Poétaniste

Écrit par : La Poétaniste | 20/12/2007

Bonjour à tous.
La phrase "les méthodes diaboliques qui provoquent des épidémies psychiques chez des masses sans défense sur ce plan-là", est aussi celle qui me frappe le plus dans l'extrait cité, tant elle dénonce clairement la menace d'aliénation collective.
Je ne crois pas qu'il s'agisse simplement de "démons" au sens figuré, d'épidémie par analogie. Je crois qu'il existe réellement dans l'invisible de notre monde des entités intelligentes aptes à nous parasiter, voire à nous manipuler à grande échelle. L'histoire de l'humanité pourrait d'ailleurs être relue en incluant l'hypothèse de ces coulisses de "l'astral". Evidemment, le risque est de tomber dans la paranoïa des théories du complot (ici cosmique). Mais n'est-ce pas déjà ce que nous suggéraient les gnostiques ? Pas étonnant que Jung, qui les connaît bien, reprenne le flambeau. Et puis, l'idée de "tempêtes psychiques" qui tournent les têtes est un peu le revers de la médaille de l'idée d'inconscient collectif.
Quant à internet, je ne serais pas aussi optimiste que ceux qui y voient un outil de liberté ou de libération.
Vous êtes dans la toile, cherchez l'araignée ...

Écrit par : Arianil | 21/12/2007

@ Arianil, c'est vrai que l'on ressens parfois, en bien ou en mal, l'impression d'être manipulé, mais d'une manière plus positive on pourrait dire guidé, par des forces qui nous dépassent. On est d'ailleurs pas loin de ce que Jung appelle la puissance des archétypes. Mais je suirs comme lui, ce que je ressens ne suffit pas il faut être prudent et pragmatique. Quand à ton manque d'optimisme envers une vision d'internet comme instrument de libération je le partage entièrement. Amitiés, tes commentaires toujours si interpellants me manquaient vraiment.

@ La Poétaniste, pour rendre l'autre heureux il faut être heureux soi même, c'est un cercle.

Écrit par : ariaga | 22/12/2007

Le pire ennemi d'un homme peut-être lui même.

Écrit par : consultation psychologue en ligne | 23/06/2009