UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Vacances : cure de désintoxication des blogs... | Page d'accueil | Le dernier rêve de C.G.JUNG »

14/04/2008

Retour de cure

1221599499.jpg

 La vie sans tête, j'ai essayé mais, n'en déplaise à Douglas Harding, cela n'a pas marché...

 

   La désintoxication ne devait pas être complète car je sens que la vie dans la tête, la vie imaginaire des blogs, commence à sérieusement me manquer. J'ai pourtant respecté les règles : degré zéro de réflexion, détente, lavage et essorage de cerveau + auto-dérision (très douloureux!). Je crois bien que je ne peux tenir plus que le temps minimum   fixé pour la cure, quinze jours, sans le monde virtuel de l'écriture et des amis de blog. Aujourd'hui cela fait exactement quinze jours et je suis arrivée à la conclusion que je suis toujours accro.

   Les notes vont donc reprendre avec probablement quelques changements. Evoluer n'est-il pas le but de ce laboratoire ? Probablement des notes perfois un peu longues alternant avec des pensées et réflexions plus courtes et toujours de la poésie quand elle veut bien "descendre" ou "remonter", je ne sais.   

  Je pense , mais tout ceci est à l'état de simples projets, aborder de nouveaux sujets tels que la philosophie de la science fiction (amusante la coïncidence avec le commentaire de r-i-d sur ma précédente note) et écrire quelques notes sur les arts divinatoires.

   J'ai aussi l'intention d'ouvrir, chez overblog, une espèce de "vitrine" qui reprendra simplement des textes déjà publiés pour les proposer à de nouveaux lecteurs. Et toujours mes photos, soit pour illustrer les textes, selon une symbolique que je dois parfois être la seule à comprendre...mais en tous cas cela rend le blog plus coloré.  Vous pouvez aussi trouver des photos, de meilleure  qualité de publication, sur le photoblog.

   Et, bien sûr, vos commentaires et, quand cela m'est possible, mes réponses. J'ai lu dans un petit article parlant du blog, qu'ils donnent au laboratoire un aspect "chaleureux et convivial". Pourvu que cela dure...

   Je vous embrasse tous, amis connus et inconnus.

          Ariaga.
 

  
 

Commentaires

Bienvenue chez toi Ariaga! J'aime beaucoup ton idée de la philosophie sur la science-fiction. J'ai très envie de relire "Pardon, vous n'avez pas vu ma planète?" en ce moment. Je suis retombée dessus en rentrant en vacances dans ma famille, dans l'étagère de ma chambre d'adolescente, et rien que de relire le passage de l'envoi de Rufus (un ordinateur...) par lui-même chez Bing... j'étais pliée de rire. Je suis sûre que tu sais de quoi je parle!
Je t'embrasse fort, ainsi que ton âme soeur. Bonne nuit! ;-)

Écrit par : Pimprenelle | 14/04/2008

Et puis page 106, Sally Lou: "Tu es fatigué. Il est fatigué, mon petit canard. Pauvre petit canard.". Je sais que tu sais de quoi je parle!!! Cette scène m'a marqué pour la vie, depuis les 13-14 ans où je l'ai lue. Ce n'est peut-être pas de la philosophie, mais que c'est chouette!!! Je crois que c'est le premier livre de science-fiction que j'ai lu, suivi par "Les Hommes Protégés" de Robert Merle. Deux livres qui m'ont marqué au fer rouge.

Merci Ariaga.

Écrit par : Pimprenelle | 14/04/2008

Je ne suis pas tellement science-fiction, bien qu'à une époque où les enfants étaient encore ici, c'était très à la mode à la maison.Mais bon, les époques apportent chacune ses coutumes et moeurs.
Bonne semaine.

Écrit par : patriarch | 14/04/2008

@ Chère Pimprenelle, il y a beaucoup de philosophie en science fiction dans la mesure où le "roman d'hypothèse" avec ses "et si "pose des questions fondamentales sur l'espace, le temps, l'étranger, le refus de l'Autre, le besoin de s'échapper loin, le vaisseau spatial en tant que ventre maternel et bien d'autres. Je t'embrasse.

Écrit par : ariaga | 14/04/2008

Pour ma part, je n'ai jamais vraiment lu que de la science fiction.

J'adore Dan Simmons, par exemple. Mais j'ai lu beaucoup d'auteur peu connu du grand public.

Écrit par : paradox | 14/04/2008

Partir dans le silence et revenir toujours inspirée par le silence.

Au coeur et derrière les mots, Il est notre cure permanente ....

Toujours ici pour installer notre être-coeur dans l'instant présent...

Âmitié de coeur à coeur, chère Ariaga.

Écrit par : mouniprema | 14/04/2008

Mon coeur est en liesse, la magie des instants d'Ariaga est de retour...
Et vivent la science fiction, et la "fantasy" peut-être aussi ... mon âme adore le verbe étrange qui transcende le commun...
Tout est si bon à voir, à entendre, à aimer.
Tendres bises.

Écrit par : Mutti | 14/04/2008

@ Patriarch, je crois que bien que mon enfance soit loin, j''en ai conservé un gros morceau dans la besace de ma vie. Il y a des chef d'oeuvre de la SF que j'ai du relire cinq ou six fois. Merci de ta visite.

Écrit par : ariaga | 14/04/2008

Bienvenue, tu manquais à mon petit monde virtuel, pas si virtuel que cela d'ailleurs.

Écrit par : aliscan | 14/04/2008

Deux mots.
Cool...
Encore....

Écrit par : PassionNature78 | 14/04/2008

Bon retour chez toi Ariaga et à l'image de ce joli petit chat,amuse toi...

Écrit par : muse | 14/04/2008

Aller et venir ..
N'est ce pas le mouvement permanent vers la présence à soi..toujours un peu plus proche du centre.
Comme si , de silences en partages nous étions sans cesse amenés à nous " surpasser" pour exprimer le " meilleur " .

Écrit par : Lilou | 15/04/2008

bon retour, Ariaga ! si "accro" il y a, alors j'y suis bien plus que toi !!!! je n'aurais pas tenu 15 jours !! et tu sais ce qui me manquerait le plus ? ces contacts que l'on dit "virtuels".. mais où commence la virtualité ? hein ? puisque tout est dans notre pensée ?
à propos de science fiction, dont parlait ta commentatrice Pimprenelle, as tu lu "Des fleurs pour Algernon" ? (c'est classé en SF mais franchement, pour moi c'est de la philosophie !!!!!!!!)
je t'embrasse Ariaga la mystérieuse, à bientôt !

Écrit par : ambre | 15/04/2008

...je crois que je vais envoyer mon chat en cure ! Je souris.
Il y a des choses qui nous aident et dont on ne pourrait plus se passer...à condition quand même que nous en restions maître. Et cette frontière à poser qui ne doit pas être une barrière, n'est pas toujours facile à trouver... Bon ! Je te rassure, je ne me suis pas coupée la tête et ne la couperai jamais (juste les cheveux !)

Je t'embrasse Belle Ariaga

Écrit par : Aslé | 15/04/2008

@ Paradox, heureuse de voir que nous partageons ce goût. Moi aussi j'ai quelques perles mais je dois dire que mes références sont parfois anciennes car depuis quelques années je n'ai plus acheté de SF je relis...Pendant mes vacances de blog je suis repartie des premiers numéros de la reuve Fiction, un régal.

Écrit par : ariaga | 15/04/2008

@ Mouniprema, ta visite me fait particulièrement plaisir. Je t'embrasse.

Écrit par : ariaga | 15/04/2008

Tu as bien raison, Ariaga! ;-) bises.

Écrit par : astrale | 16/04/2008

Eh, eh content de te revoir sur tes terres. Finalement, j'aimerai bien dans une autre conscience être un chat et me lover au soleil... Bises

Écrit par : lechantdupain | 16/04/2008

On peut être un être humain et se lover au soleil! J'ai pratiqué à mes dernières vacances, dans un champ d'herbe haute, ça fait un bien fou... Je comprend que les chats le fassent aussi souvent!

Écrit par : Pimprenelle | 16/04/2008

etre la seule ... penser être la seule à comprendre la symbolique d'une photographie, est le propre d'une photographie "réussit" ou pas selon son auteur ...

Donner à voir, comme son nom l'indique est un don de soi, une certaine lecture ou interprétation indépendante, chacun y voyant ce qu'il ou qu'elle veut bien y voir ...

Tant mieux, si cela est flou, loupé, raté, pas comme je voulais, pas claire, trop sombre, pas assez lisible ...

L'image rendue trés lisible ne dit que ce qu'elle dit de lisible ... plus de projection possible, plus d'imaginaire vagabond et différent pour chacun, plus de liberté amusante, angoissante, génératrice de réalités, de phantasmes, de partage, de liberté débridée ...

Il y a des régles, un cadre, des limites, à l'interieur desquelles ont peut s'exprimer, laisser l'autre s'y exprimer aussi, ainsi, les impressions, les mots, circulent, s'échangent, produisent de l'effet ...

J'essaie cela en peinture, autre ou regard simillaire à celui du photographe ... ne pas savoir à l'avance, avancer et souvent se relever ... les loupés sont tellement plus interessants que les réussits ...

Écrit par : patrick | 16/04/2008

@ Patrick, j'aime ta vision de l'art quel que soit sa nature et son matériau. C'est comme l'alchimie avec ses essais, transmutations distillations. il y a des fonds de boue noirâtre mais c'est à partir des ajouts et erreurs successifs que l'on peut espérer accomplir l'"opus".

Écrit par : ariaga | 17/04/2008

@ Muttifree, ton enthousiasme donne toujours un grand coup de chaleur à mon athanor. Mais il ne faut pas que je me carbonise alors je vais réduire le feu...

Écrit par : ariaga | 17/04/2008

@ Ambre, j'ai lu et relu des fleurs pour Algernon et je suis tout à fait d'accord avec toi, c'est de la psycho-philosophie. Quand j'ai dit que je parlerai de la philosophie de la SF c'est ce genre d'ouvrage que j'avais en tête. Mais je voudrais surtout aborder les grands thèmes. On verra pour l'instant, il n'y a rien de fait !

Écrit par : ariaga | 17/04/2008

@ Aliscan, cela me fais plaisir de savoir que mon absence à un sens (ouaf!ouaf!) et tu as raison le virtuel sur les blogs finit par prendre corps...

Écrit par : ariaga | 17/04/2008

@ Passion Nature 78, et @ Muse, oui, je m'efforce d'être cool et de m'amuser.

Écrit par : ariaga | 18/04/2008

@ Lilou tu exprimes tout à fait ce que je ressens. Ce sont comme des comas où on reçoit, sans même en être conscient un enseignement sur les moyens de trouver le chemin vers le Centre.

Écrit par : ariaga | 18/04/2008

@ Aslé, ma princesse virtuelle, il serait en effet dommage que tu te prives de ta tête que j'imagine fort belle. Pour ton chat il serait malheureux si tu l'envoyais tout seul en cure. Les assuétudes sont nécessaires ne serais-ce que pour essayer de s'en détacher !

Écrit par : ariaga | 18/04/2008

@ Lechant du pain et @ Astrale, tous les habitués du laboratoire pourraient peut-être organiser un voyage en "esprit de chat" autour du soleil avec séances de bronzage. On peut rêver...

Écrit par : ariaga | 18/04/2008

Ta réponse à ma réponse me convient bien ... élargie à quelque soit sa nature et son matériaux ... et nos incertitudes précieuses ...

Écrit par : patrick | 18/04/2008

Salut tout le monde,

de retour moi aussi. Fervent lecteur de SF je me suis même laissé aller à écrire deux nouvelles accessibles par un lien depuis mon blog. C'était l'été il y a quelques années, j'écrivais sur la plage sauvage où nous aimons nous rôtir. Je ne sais pas si elles sont bonnes mais je vous les offre volontiers en lecture.

Les derniers romans de SF que j'ai lu répondent tout à fait je crois à ce besoin de philosophie qui se fait entendre: "Grande Jonction" suivi de "Cosmos Incorporated " ou l'inverse, de Maurice Dantec (environ 1300 pages. Ca décoiffe!

Écrit par : jean | 20/04/2008

@Jean, bon retour, reposé et la plume alerte. Et merci de nous offrir tes nouvelles, c'est parfois difficile de "donner à lire".

Écrit par : ariaga | 20/04/2008