UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le dernier rêve de C.G.JUNG | Page d'accueil | La science-fiction et l'hypothèse »

19/04/2008

De l'ordure à l'Or

Paroles murmurées à l'oreille de mon coeur par mon ami intérieur le Vieil Alchimiste

 

309004385.2.jpg
Ne te tourmentes pas sans cesse au sujet de tes défauts. C'est à partir de la matière vile fournie par la nature, de la boue, du fumier, de l'ordure que, par de multiples cuissons et distillations on peut obtenir l'Or Philosophique. Il en est de même au sujet de tes défauts. C'est parce que ils existent en tant que matériaux de ton Oeuvre Vie que tu peux, par un patient travail sur toi-même, les transmuter en leurs qualités opposées.
605744865.jpg
Ariaga 
 
 

Commentaires

Parlant de fumier, il y a plusieurs années j'ai fait un rêve où il y avait justement un tas d'excréments devant moi. À l'aide d'un petit marteau, et d'un travail patient et d'une grande confiance, j'ai alors transformé ces ordures non pas en or mais en une jolie petite mante blanche que j'ai ensuite portée et sous laquelle je me sentais complètement protégée. Pourtant, à cette époque, je ne m'intéressais encore à rien de ces sujets. C'est peut-être justement à partir de ce rêve que j'ai entrepris le voyage car il m'avait impresionnée profondément. Merci Ariaga.

Écrit par : Kea | 19/04/2008

Les défauts ?

Mais n'est-ce pas là la personnalité de chaque individu qui s'exprime via ce qu'il a de moins reluisant ?

Personnellement, je m'efforce de les cultiver : ils sont ce que je suis, un être perfectible.

Le plus important n'est pas de chercher à n'être que qualité (selon quels critères ?), mais d'avoir conscience de ce que l'on est, ce que l'on croit être et ce que l'on voudrait être, voire, comment on aimerait que les autres nous voient.

Après...

Écrit par : paradox | 19/04/2008

il faut s'aimer tel que l'on est ! avec nos qualités et nos défauts.
pas toujurs facile, mais il faut commencer pas ca !

Écrit par : Kty | 19/04/2008

Tu peux, par un patient travail sur toi-même, transmuter tes qualités en leurs défauts opposées (pour t'amuser).

Écrit par : r_i_d | 20/04/2008

De quoi remettre les choses en place. Du moment que l'on ne gène personne, que l'on ne fait pas de mal, on peut s'aimer, je pense. Bon dimanche.

Écrit par : elisabeth | 20/04/2008

On a d'ailleurs les qualités de ses défauts et les défauts de ses qualités, tout est une question d'équilibre.
Les gens parfaits sont généralement insupportables et les gens insupportables peuvent être élus à la tête de grands pays comme l'Italie ou... la France.

Écrit par : aliscan | 20/04/2008

Je sors du sauna, lieu de paix et de lecture, livre avec exercises, "comment se reconcilier avec les autres et soi même", je m'arrêtais à l'mage de soi, trop chaud, je passe devant l'ordinateur, psssit ... viens par ici !
Chouette un commentaire ... ariaga, ah ! quel est ce blog déjà ? clic : premiere page, oui, c'est exactement ce que j'avais besoin de lire avant d'aller dormir.
Alors merci, et bonne nuit, il pleut dehors ... l'image du feu de bois le soir, me plaît beaucoup, quand il ne pleut pas trop ...

Écrit par : patrick | 20/04/2008

c'est peut-être mieux de lire en premier le commentaire réponse, chez moi, pour une compréhension plus claire...

Écrit par : patrick | 20/04/2008

Lordure n'est ce pas de l'or qui dure si je sais en prendre soin?

Qu'est ce qu'un défaut ?
Est ce l'envers d'une qualité ?
Est ce un pas de travers?
par rapport à qui ou à quoi?

Et je cultive mes défauts comme des plantes rares
pouvant donner un parfum à nul autre pareil
si je sais les soigner avec Joie .

Écrit par : Lilou | 21/04/2008

J'irais dans le sens de Lilou,
faut il transmuter ses "défauts"
Qui juge ce qu'est un défaut ?
On pourrait dire ce qui nuit à la (ma/votre) vie
mais la piqure crée la douleur et peut soigner
se casser une jambe nuit à la vie et peut "éviter" d'être là où il y a l'accident qui aurait pu nous couter la vie
que savons nous des choses ?

la transmutation n'est elle pas plutôt dans le lien que nous faisons avec nos qualités/défauts (jugés comme tels) ?

bises à tous les alchimistes (je viensde terminer une courte BD que je vous -les alchimistes ;-) - conseille devoir si elle n'est pas dans votre médiathèque : Le cabinet chinois de Nancy Peña aux Editions La Boîte à bulles

Écrit par : Lung Ta | 23/04/2008

sacré boulot en perspective...mais ne jamais relâcher

Écrit par : muse | 23/04/2008

Merci, pour mille raisons.

Écrit par : Laurent Morancé | 23/04/2008

@ Paradox, ta démarche est très alchimique. Tu prends le matériau tel qu'il se présente sans lui donner une "qualité" , qui n'aurait pas de sens, puis tu le soumet à la cuisine de la vie. Avec une petite pincée de sel de "persona".

Écrit par : ariaga | 24/04/2008

@ Kty, tu as raison, si on ne se supporte pas il est difficile de supporter les autres. Merci de ta visite.

Écrit par : ariaga | 24/04/2008

@ r-i-d, j'ai décidé de suivre ton conseil et de m'amuser. Je me suis donc mise à observer ce que certains considèrent comme mes qualités. Horreur ! je me suis aperçue qu'elles étaient rares et très ennuyeuses. Depuis je m'efforce de les faire disparaître. C'est encore plus difficile qu'avec les défauts et si cela me procure quelques amusements mon entourage, auquel j'ai dit que je suivais ton conseil, a des pensées très négatives envers ton commentaire ....et pense que lire est dangereux.

Écrit par : ariaga | 24/04/2008

@ Aliscan, je ne te reconnais plus. Aurais tu rencontré un sage taoïste sur ton chemin ? Tu m'as souvent énervé en enfonçant bruyamment des portes ouvertes et voilà que tu parles avec une lucidité et en prononçant le mot "équilibre". Je ne plaisante pas, tu me fais plaisir.

Écrit par : ariaga | 26/04/2008

@ Patrick, tu es trop gentil, tes éloges font monter une douce chaleur à mon visage...

@ Elisabeth, toujours les mots justes.

Écrit par : ariaga | 26/04/2008

@ Lilou et @ Lung Ta, Votre manière paradoxale de voir les choses me plait bien. Tout peut se retourner comme dans une bande de Moebius. Lung Ta dit que la transmutation se ferait au moment où les opposés se rencontrent et se fondent pour donner un troisième terme. Cela me semble très juste et, j'en ai parlé il y a déjà un moment, cela est l'axiome de Marie l'alchimiste avec, en prime, le retour à l'unité.

Écrit par : ariaga | 26/04/2008

Bonjour Ariaga,
Belle vérité sur la transformation de nos existences...
Je te souhaite un très bon week-end.
Bien amicalement,
Pierre

Écrit par : Pierre | 27/04/2008

@ Muse, l'alchimiste qui tente d'accomplir l'Oeuvre doit être animé d'une patience à toute épreuve.

Écrit par : ariaga | 27/04/2008

@ Laurent Morancé, pas de mercis, plutôt ue amitié de blogs qui commence bien.

@ Pierre, les existences se transforment aussi avec l'enrichissement que nous procurent nos blogs. J'ai beaucoup appris sur des univers intérieurs que j'aurais toujours ignorés en regardant les textes et images des autres blogs.

Écrit par : ariaga | 27/04/2008

j'ai mangé des sushis dernièrement... je n'ai pas la prétention d'ouvrir des portes, quant à les enfoncer c'est malheureusement l'apanage des esprits bornés ou sectaires.

Écrit par : aliscan | 29/04/2008

@ Aliscan, quand on en abuse pas , je crois que donner un bon coup de pied dans une porte fermée derrière laquelle s'abrite la bêtise humaine, et je t'ai "lu" le faire, cela peut parfois faire beaucoup de bien...mais je trouve ton style poétique actuel très réussi. A part cela dans mon commentaire mets mots avaient fourché et j'avais dit le contraire de ce que je pensais. Je crois que je vais forcer sur le poisson.

Écrit par : ariaga | 29/04/2008