UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'Opéra de l'Espace | Page d'accueil | Le bruit pollution mentale ? »

15/06/2008

Dans les caves des blogs

 

 
P4030509_2.jpg

   J'ai entendu dans les caves du blog gémir, grelotter de froid et se couvrir de moisissures, les mots oubliés, les pensées que j'espérais interpellantes, la philosophie, la psychologie des profondeurs de Jung, les symboles de la longue montée des marches de l'alchimie, les poésies écrites sous la pression d'une inspiration fugace, les photos dont je m'étais persuadée qu'elles avaient un sens symbolique.  

   Les caves des blogs sont pleines de textes oubliés comme de vieux tas de poussier de charbon. Un livre se relit, pas un blog où seuls les mots qui se pavanent en vitrine ont une brève vie. Et puis ils descendent les marche vers la cave et sur la porte on lit : ARCHIVES. Une poussière de plus en plus épaisse, sous laquelle ils finissent par disparaître, les recouvre.

   C'est pour cela que j'ai ouvert Extraits du Laboratoire, parce que j'espère que certains vont en extraire des textes, comme on extrait des prisonniers du cachot. Mais, là aussi, les mots vont descendre, descendre, dans les profondeurs de la cave. Ce n'est peut-être pas un mal. Le Philosophe a bien écrit: "Dis ta parole et brises toi".

                Ariaga.

Commentaires

merci ariaga d'être passé au vieux blog , tu crois que je devrai le réouvrir ce blog , hummm peut être ! je vais voir ... c'est vrai qu'il était sympa et je pourrais y mettre plein de bêtises , sauf qu'il faut payer !

Écrit par : lam | 15/06/2008

Les caves sont pour certains, tout comme moi, des jardins extraordinaires où aller se promener, silencieusement.
Mais l’on en revient
Plein d’une joie secrète…
Muette aussi, j’en conviens…

Écrit par : Mutti | 15/06/2008

@ Lam, très cher, je trouvais ce blog formidable. Il était beau, d'un usage simple pour mettre des commentaires, et plein de tes oeuvres et textes superbes.Tu sais il faut toujours payer ! Comment crois tu que je peux avoir sur ce blog plus de 300 notes, 3700 commentaires, dont certains assez copieux, un paquet de photos sans payer.

Écrit par : ariaga | 15/06/2008

Un blog, l'auteur fait un clic et il disparaît. Un livre ne disparaît pas. Quand je découvre un blog, je suis toujours face au même dilemme : dois-je lire le blog au moment de ma découverte ou bien dois-je connaître sa genèse. Pour ma part, j'en suis à mon troisième blog et j'ai détruit les deux précédents. Je n'ai pas laissé de traces ou peu. "Vanités des vanités", disait Duras à la fin de sa vie. Une pierre comme une pierre tombale vient illustrer ton article. J'ai déjà fait un tour dans "Extraits du Laboratoire", je n'ai pu qu'être interpellé par la description que tu donnes de toi. J'ai voulu laisser un message au premier article lu et je n'ai pas pu. De ce clic d'ordinateur, j'y retourne.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 15/06/2008

Il va falloir que je regarde dans la mienne ;-) Bises !

Écrit par : patriarch | 15/06/2008

Soulèveras-tu pour nous le couvercle de ton athanor culinaire ?
Un p'tit tag pour toi à bord si tu le désires ...

Écrit par : Kaïkan | 15/06/2008

>Une poussière de plus en plus épaisse, sous laquelle ils finissent par disparaître, les recouvre.

Une poussière encre noire, terreau de multiples vers G...

Écrit par : idoine | 16/06/2008

Il est des vers dorés
qui signent espace et temps
Ils sont fées de lumière
Pour nos beaux je d'antan.

Chercheur dors-tu ?

Écrit par : idoine | 16/06/2008

Bonjour Ariaga et vous tous,

Je vois que tes posts sont toujours aussi intéressants. Après un long sommeil, je refais surface. Merci pour ton passage sur mon blog.

Je te remercie de mettre à disposition "extraits du laboratoire. Un très beau partage pour nous tous.

Je t'embrasse très très fort et très bonne journée à tous

Marie Christine

Écrit par : marie christine | 16/06/2008

La rubrique catégorie permet justement une "exploration transversale" des blogs.

Écrit par : aliscan | 16/06/2008

Le pas qui se pose finit il sous la poussière ..
Pour avancer n'est il pas toujours nouveau ..
Ce qui s'efface à un endroit ne renaît il pas à un autre ..
A tout instant notre vie passe aux archives ..et pourtant nous sommes là !

Écrit par : Lilou | 16/06/2008

@ Mutti, heureusement que tu n'es pas muette, tu t'exprimes si bien que c'est toujours un plaisir de te lire, ici et chez toi.

Écrit par : ariaga | 17/06/2008

Chris-Tian Vidal, merci d'être allé voir les extraits du laboratoire. Tu n'as pas pu mettre de commentaire car ils ne sont pas ouverts. Peut-être un jour... Je ne me sens pas capable d'assumer les réponses sur deux blogs et au moment où je l'ai ouvert j'ai écrit que ceux qui voulaient mettre des commentaires pouvaient le faire ici sur le dernier texte. Tu as un de ces courage d'effacer ainsi, j'en serais incapable.

Écrit par : ariaga | 17/06/2008

@ Patriarch, je suis certaine que ta cave contient des trésors oubliés.

Écrit par : ariaga | 17/06/2008

@ Kaïkan , je suis prête à te mijoter de bons petits plats mais où est la cuisine ?

Écrit par : ariaga | 17/06/2008

Un p'tit clic et tu offres ton imaginaire et tes souvenirs au tag culinaire http://amiraute.dyndns.org/dotclear/index.php?2008/06/15/457-papilles-au-vent
Quelques petites questions

Un aliment que tu n'aimes pas du tout
3 aliments favoris
ta recette favorite
ta boisson favorite
le plat que tu rêves de réaliser mais que tu n'as pas fait
ton meilleur souvenir culinaire

Tu nous ouvres donc le couvercle de ton chaudron ...
Hum, à nos papilles ... ;-))

Écrit par : Kaïkan | 17/06/2008

Après deux effacements, çà a été mon défaut, je dois avoir moi aussi une cave que j'aime à visiter.
Mais je suis en train d'en construire une avec nos poésies à Marie et à moi sur Siamoises. Un hommage aussi que je veux lui rendre...

Écrit par : muse | 17/06/2008

Je ne saurais pas détruire mes blogs, je crois que je vais les laisser tous. Il y a toujours de belles découvertes dans les caves des blogs. Bonne soirée. Je vais aller voir ton laboratoire de ce pas...

Écrit par : elisabeth | 17/06/2008

De part sa forme, sa structure, le blog possède une ambiguité: simple conversation au fil de jours ou oeuvre en cours et toujours en chantier. Entre l'éphémère et la recherche d'une certaine éternité... entre plaisir à prendre dans l'instant, ou pièce savamment et lentement élaborée... Deux directions diamétralement opposées qui pourtant se trouvent liées et ne peuvent être disjointes. Le blog supporte les deux définitions.

Écrit par : jlb | 18/06/2008

Merci Idoine pour tes visites et tes beaux commentaires. Tu apportes de nouveaux éléments dans le petit monde du Laboratoire.

Écrit par : ariaga | 19/06/2008

@ Marie-christine, quel plaisir de te revoir ici, tu manquais au petit monde de ceux qui fréquentent ce blog. Nous avons tous des passages à vide et j'espère que tu va longtemps te tenir à la surface de ce monde si abyssal des blogs. Moi aussi je t'embrasse.

Écrit par : ariaga | 19/06/2008

@ Aliscan, tu as raison mais combien de lecteurs prennent la peine de faire cette exploration transversale. Que celui qui n'a jamais "survolé" un blog leur jette la première pierre !

Écrit par : ariaga | 19/06/2008

@ Lilou, tu es une sage...

Écrit par : ariaga | 19/06/2008

@ Muse, c'est formidable ce que tu fais avec Siamoises. Tu gardes Marie Vivante et tu participes à cette vie. N'effaces plus rien. il y a quelques temps, j'en avais parlé sur le blog, j'ai fait un grand feu de tas de notes et recherches diverses et maintenant je le regrette.

Écrit par : ariaga | 19/06/2008

@ Kaïkan, je t'ai répondu sur ton blog. En attendant de donner mes recettes je laisse les ingrédients mijoter lentement sur l'athanor. Ma cuisine est lente et demande des imatériaux qu'il faut aller chercher dans les profondeurs.

Écrit par : ariaga | 20/06/2008

@ Elisabeth, tes blogs sont un MONDE et tu as raison de tout garder.

Écrit par : ariaga | 20/06/2008

@ Jib, je crois que tu conclus parfaitement cette discussion sur les textes anciens des blogs et sur les blogs en général. Le blogs sont paradoxaux et c'est cela qui fait leur intérêt. Lieux éphémères ou lieux d'élaboration de l'opus ou les deux.

Écrit par : ariaga | 20/06/2008

Comme je comprends votre démarche ! Effectivement, on aimerait que les lecteurs de passage soient de vrais curieux et non pas des consommateurs qui se contentent de lécher la vitrine comme vous le dites si bien. Qu'ils soient mus par l'envie de découvrir les textes d'un auteur, non pas parce qu'ils sont facilement accessibles sur la page d'accueil mais parce qu'ils ont aimé le style et veulent en savoir plus en s'en donnant la peine et surtout en prenant le temps... Je déplore que les lecteurs se sentent uniquement appâtés par la crème fraîche qui recouvre le gâteau sans vouloir savourer la génoise en-dessous qui n'est pourtant pas rance !

Écrit par : Gicerilla | 24/06/2008

@ Gicerilla, j'apprécie d'autant plus ton commentaire que je n'aime ni la crème fraîche ni les gâteaux. Je suis une salée !

Écrit par : ariaga | 24/06/2008