UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Déserts | Page d'accueil | Naissance du petit banc perdu »

10/08/2008

La queue du chat

DSC03609.jpg

Sur le banc des vacances imaginaires, j'écoute et je guette. J'écoute les récits des voyageurs du train de bancs et je guette le chat Grisou dont vous avez déjà entendu parler dans la note chats de bancs pour fixer par une image cette présence fantomatique.

Hier, j'ai été, enfin, été récompensée de mes longues veilles. Comme vous le voyez sur la photo, j'ai attrapé la queue du chat qui se cachait derrière une jarre. Un clic de mon appareil et il avait battu le record olympique de vitesse de la disparition.

Je reprends mon écoute des "dits du banc" et ma garde, armée de mon fidèle réflex.

Ariaga

 

Commentaires

Je sens que bientôt, il fera volte face et osera pointer timidement le bout du museau ... Histoire de voir d' où vient ce " clic" ... Je repense au renard et au Petit Prince en lisant cette note ;-)))

Écrit par : Kaïkan | 10/08/2008

tu m'inquiètes Ariaga. Pourquoi fais-tu de ton appareil photo une arme? N'est-ce pas plutôt un appariel fait pour le partage.
Dépasser le stade du chasseur me semble essentiel pour un photographe.
Mes amitiés, douces et pacifiques.

Écrit par : jlb | 10/08/2008

Tout amoureux de photo est forcément un "chasseur" d'images, et au sens figuré ce mot armé est très bien utilisé je trouve "donnez à qqn les moyens d'affronter une situation et d'y faire face" définition du petit larousse de plus cette expression était utilisée en photo avec nos vieux appareils "mettre un mécanisme en état de fonctionner par tension" en effet on "réarmait" l'appareil pour pouvoir l'utiliser,
bravo ariaga la prochaine fois je suis sure que tu arriveras à "prendre" ton matou de l'autre côté afin qu'on admire ses belles oreilles et le reste de l'animal
quelle bonheur quand on guette avec son appareil "la photo inédite que l'on attend"
je trouve en tout cas que tu chasses bien les images et que tu nous les fasses partager, merci chère amie
marie

Écrit par : mariedumonde | 10/08/2008

Je pense qu'il va réapparaître de l'autre côté de la jarre... on peut rester des heures à guetter avec son appareil photo et ne rien prendre d'intéressant... et le lendemain, on trouve de quoi faire de belles photos (prises). Un peu d'humour cela fait du bien.... Bon dimanche.

Écrit par : elisabeth | 10/08/2008

De la part de Mutti (en pause lectrice) qui « grand-mère », a bien connu les Frères Jacques… hihihi !

Le médium était concentré
L'assistance était convulsée
La table soudain, a remué
Et l'esprit frappeur a frappé

{Refrain}
C'n'est qu'le p'tit bout d'la queue du chat
Qui vous électrise
C'n'est qu'le p'tit bout d'la queue du chat
Qui a fait c'bruit-là
Non l'esprit n'est pas encore là
Unissons nos fluides
Et recommençons nos ébats
Que le chat gâcha.

Puis un souffle étrange a passé
Une ombre au mur s'est profilée
L'assistance s'est mise à trembler
Mais le médium a déclaré :

{Au refrain}

Alors en rond on se remit
Et puis on attendit l'esprit
Quand une dame poussa un cri
En disant : "Je l'sens c'est lui !"

C'n'est qu'le p'tit bout d'la queue du chat
Qui vous électrise
C'n'est qu'le p'tit bout d'la queue du chat
Que pensiez-vous là ?
L'esprit ne vous aurait pas fait ça
Vous n'avez pas d'fluide
Le médium alors se fâcha
Et chassa le chat

Une voix dit : "Miaou me voilà"
Quelle drôle de surprise
Car l'esprit s'était caché là
Dans la queue du... dans la queue du... dans la queue du chat.

Plein de tendres bises...

Écrit par : Mutti | 10/08/2008

@ Kaïkan, moi aussi j'espère. Il se laisse apercevoir, et viens consommer régulièrement la nourriture que je laisse dehors pour lui, mais toujours à des moments où mon appareil est hors de portée. Je crois que je vais reprendre mon petit compact, avec lequel j'ai fait la majorité des photos de ce blog et le garder dans ma poche.

Écrit par : ariaga | 10/08/2008

@ JIB, cher ami, il ne faut pas s'inquiéter, Mariedumonde te dis bien pourquoi. J'écrivais cela dans un esprit de paix et d'absence d'armes telles qu'en portent les gardes militaires.

Écrit par : ariaga | 10/08/2008

coquin de chat... mais c'est leur mode vie, il faut les attendre à la sortie.... ce sont des esprits malicieux, qui consentent parfois, corrompus par quelques avantages matériels, à cohabiter avec nous...prime de caresseS en plus si affinités.

Écrit par : èphême | 10/08/2008

---> Le chat a de silencieux l'âme qui l'anime pour être un solitaire adressant des regards caressants uniquement aux âmes qui le caressent dans le sens de la sincérité...

Très amicalement, Jack.

Écrit par : Jack Maudelaire | 10/08/2008

on dirait la queue d'un chat..siamois.. non ?
bonne soirée Ariaga, je t'embrasse..

Écrit par : ambre | 10/08/2008

Bonjour Ariaga, je retiens deux choses, à savoir :
"l'édit du banc" sous titre "l'ordonnance" Sans Botte, dit Grisou Premier", à sotir.
La queue du chat, étant l'arbre qui cache la forêt, le révélateur...

"La vitesse de disparition" autre édition à venir, plus tardive, ce qui nous fait entrer directement au coeur du sujet...

9h49, je cours me mettre au travail, sans être tout à fait à l'extérieur de moi, car la peinture requiert de se poser, et de s'appartenir du mieux qu'il m'est possible, en gardant un oeil vigilant autour de moi et sur les abords de la toile...

Je t'embrasse.
Patrick

Écrit par : patrick | 11/08/2008

@ Ambre, je ne crois pas. Ce félin sauvage, issu de multiples mélanges est gris et il me semble que s'il devait se rapprocher de quelque race ce serait le chartreux mais il est tellement maigre qu'il ne ressemble pas beaucoup à ce chat bien rond.

Écrit par : ariaga | 11/08/2008

@ Elisabeth, il faut pour réussir les photos d'un animal très farouche pus de temps que je n'en dispose et, tu as bien raison l'humour est bon pour le moral.

Écrit par : ariaga | 11/08/2008

@ Mutti, j'adore cette chanson. Merci de nous la rappeler et pour tout te dire j'avais songé à donner son titre à ma petite note.

Écrit par : ariaga | 11/08/2008

"le chat ouvrit les yeux
le soleil y entra"

...c'est ton futur défi...capturer son regard pour nourrir de lumières les affamés du banc à l'extrême pointe nord de l'été...

Je souris...pas si maigre que ça Grisou d'avoir une fée cachée

Sur ces mots je m'explose en bisous pour toi Ariaga

Écrit par : Aslé | 11/08/2008

@ èphême, cohabiter pour certains chats qui ont partagé ma vie n'est pas le mot exact. Ils habitent une maison qui leur appartient et dans laquelle ils veulent bien nous tolérer à condition que nous soyons à leur service. Et en plus nous aimons ça !

Écrit par : ariaga | 11/08/2008

@ Jack Maudelaire, c'est vrai qu'il est difficile de ne pas être sincère avec un chat, ils lisent dans nos pensées. Même pas besoin de parler.

Écrit par : ariaga | 11/08/2008

Ariaga, je t'ai répondu déjà pour mon adresse mais comme elle n'était pas à mon nom, tu as peut-être cru que c'était un spam ?
à bientôt et bises
danae.

Écrit par : Danae | 11/08/2008

@ Patrick, l'édit du banc dit que tu dois dire à ton chat, si tu en as un, et si tu t'en as pas il suffit d'imaginer, qu'il doit sauter jusqu'à mon banc pour tenter d'apprivoiser le noble errant, le sieur Grisou le craintif.

Écrit par : ariaga | 11/08/2008

Tu vois Ariaga, je te rend ta visite, "j'assume"...
et je te souhaite une bonne soirée, amitiés , de meme..

Écrit par : le Pierrot | 11/08/2008

Coucou, me revoilou
d'iode repu

Le chat est mutin
Peut-être joue-t-il
Elle a sa vie propre la queue du chat
Attrape moi si tu peux

Point d'accès internet à proximité
Vous fûtes ainsi privés de PataTy
Mais un long poème vous attend
... où vous savez

Merci Ariaga et Ephème pour votre visite chez moi

Écrit par : PataTy | 11/08/2008

eh oui les chats je les adore et il est vrai que j'ai une relation particuliere avec ma "panthére" en effet le mien est un grand chat tout noir avec de superbes yeux verts
et il n'a pas besoin de faire un miaou particulier pour se faire comprendre un regard suffit ce n'est pas le même selon les besoins où les instants.....
j'avais un superbe texte que les amoureux des chats doivent connaître, mais je ne le retrouve pas. Voici un trés bref résumé "Dieu créa le chat et l'homme pour lui servir d'esclave" quand mon chat exige de sortir je lui ouvre la porte mais l'inverse ne s'est pas produit.....
un miaou pour vous tous après ce petit clin d'oeil félin
marie

Écrit par : mariedumonde | 12/08/2008

---> Le chat est roi dans son royaume, et ne fait entrer dans ce dernier que les âmes qui le vénèrent...

Très amicalement, Jack

Écrit par : Jack Maudelaire | 12/08/2008

Il en est des chats, comme des hommes… les uns se trouvent beaux et se pavanent, queue dressée, yeux vifs et clairs au regard transperçant, d’autres moins fiers, plus tendres, se frôlent incessamment à nos jambes susurrant d’un miaulement discret : « Caresse-moi », dis-moi que tu m’aimes… ».
Il en est encore quelque très doux, que la peur habite parfois, et qui au moindre geste, au moindre son incongru à leur fine oreille, file en un éclair se mettre à l’abri sous le lit. Certains sont suaves et délicats aimant sur les canapés se folâtrer, s’endormir sereinement, ventre offert… beaucoup sont de vrais chasseurs, toujours à l’affût d’un couinement incertain, d’une herbe tremblante, d’une graine de pissenlit qui s’envole…
Il en est des chats, comme des hommes….

Photos à l’appui, si vous le souhaitez, sur le blog photo (très délaissé – hihihi !) chez : mutti-ombrelumiere.blogspot.com/

Écrit par : Mutti | 12/08/2008

@ Pataty, quel plaisir de te revoir. je te croyais emporté par les hautes vagues de la grande marée qui viennent lécher les pieds du banc.

Écrit par : ariaga | 12/08/2008

@ Aslé, je crois que je vais remplacer la veille par l'amour car l'amour capte la lumière et il finira bien par accepter m'offrir son regard si je reste dans le non agir et le don gratuit.

Écrit par : ariaga | 12/08/2008

Bonsoir chère âme,

Si le chat possède sept vies, je dois posséder sept âmes, ou est-ce simplement des changements d'âme, mais plus étrange encore, c'est d'être pénétrée du sentiment que maintement, plus aucun changement ne viendra perturber le cours de ma plume... Enfin, qui peut prédire l'avenir...
En attendant une nouvelle transmutation, je te souhaite une excellente soirée parmi les fleurs de mon coeur...

Miss Flower qui t'embrasse...

Écrit par : Miss Flower | 12/08/2008

@ Miss Flower, tu es certaine que tu n'en as que sept...je n'ai pas compté. Félicitations pour cette nouvelle transmutation.

Écrit par : ariaga | 13/08/2008

Ariaga ,

Tu as rendu ,par ta patiente observation et ta détermination..Grisou présent pour nous sur ce cliché partagé ..
Et ,curieusement il dit trés exactement ce qu'il est : un chat qui passe .
Ce qui passe peut il s'attrapper ?

Écrit par : Lilou | 14/08/2008

P'tit coucou ariaga, bonne fin d'après midi, bisou, à plus...

Écrit par : le Pierrot | 15/08/2008

@ Lilou, tu poses toujours des questions qui me font réfléchir...Je me demande si le temps "passe" vraiment où si il n'y a que des successions d'instants qui seraient un éternel présent. Et je me demande encore beaucoup d'autres choses.

Écrit par : ariaga | 15/08/2008

@ Le Pierrot, merci pour tes visites qui me font plaisir. Tu apportes sur le banc un vrai souffle de vent voyageur.

Écrit par : ariaga | 15/08/2008

Vite, vite...
Je t'ai laissé un message chez moi...

Écrit par : patrick | 15/08/2008

Pendant de longues années, j'ai une une chartreuse qui nous donnait régulièrement des siamois. Ce chat m'a l'air magnifique! Ils sont, en effet, très fuyants mais il suffit juste de les familiariser un peu avec l'objectif. La technologie aidant, je parviens même à les capter avec un téléphone portable. Même si la qualité n'est pas au rendez-vous, j'obtiens des allures assez amusantes. Les chats savent vraiment se donner en spectacle.

Je vous remercie pour cette note!

Écrit par : Léopold | 16/08/2008

il y a quelque chose que j'envie particulièrement aux chats, c'est de pouvoir ronronner, "fare la fusa"..
c'est quelque chose qui me paraît totalement magique ..
pas pour vous ? ;-))))

Écrit par : ambre | 16/08/2008

@ Patrick, j'ai lu ton beau message et je pense qu'il ne s'adresse pas qu'à moi, d'autres peuvent u trouver eur nourriture. Amis du blog allez chez Patrick.

Écrit par : ariaga | 16/08/2008

@ Pataty, j'ai lu ton "long poème" et je ne l'ai pas trouvé long mais beau et surtout puissant.

Écrit par : ariaga | 16/08/2008

@ Léopold, les chats font ce qu'ils veulent, même donner le jour à de beaux batards !

Écrit par : ariaga | 16/08/2008

@ Ambre, tu es certaine que tu ne sais pas ronronner ? Avec un peu d'entrainement....

Écrit par : ariaga | 16/08/2008

Bonjour Ariaga, j'espère que tu vas bien. Ce chat, on dirait un bleu de Russie. Et puis, elle est belle la photo de ce chat bleu derrière son pot bleu. Bisous. Chris-Tian.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 16/08/2008

Je crois qu'il y a eu une réponse pour l'ami intérieur et toi.

Écrit par : patrick | 16/08/2008

@ Patrick, tu écris des choses belles, pleines de spiritualité et de sens artistique en réponse à mes commentaires sur ton blog. Pourqoi ne pas déposer tes mots ici et en faire profiter tout le Laboratoire ?

Écrit par : ariaga | 16/08/2008

Oui, c'est gentil, de me dire tout cela, j'y suis sensible parce que c'est de toi, parce que je ne te connais pas, je te devine, je m'écoute...
Mais j'ai le sentiment d'être dans un monde un peu clos, facilement déçu par l'extérieur, je ne m'y hasarde pas trop.
Bien sur les mots concernent tout un chacun.
Tu sais peut-être, la peinture est un acte difficile, qui me renvoie aux limites de mes rêves, aux limites de moi même, au cadre de la toile. J'ai beau remuer les couleurs dans tous les sens, ce n'est pas là, le principal.
La fatigue survient par trop d'efforts, mais c'est aussi dans l'épuisement qu'il est possible de rencontrer quelques parties de soi, si enfouies à l'intérieur, que l'ami prend peur et se change en un autre soi...
Alors il est nécessaire de le rassurer par la tendresse simple, la plus précieuse qui soit, la faille refoulée, l'endroit de soi où j'ai peur de m'approcher depuis la petite enfance...
Peindre est du côté de l'émerveillement, de l'abandon, de la confiance dans l'écoute.
Dans le sommeil aussi, dans la musique des autres, et sur la toile...
Dans les vielles églises, dans les cathédrales des grands arbres, dans la brillance fugitive du regard des pauvres gens.
Dans un animal blessé, dans l'eau qui coure en bas de l'atelier.
Dans ce dimanche qui m'angoise parce que je me donne des contraintes de finir mes toiles pour mon dossier qui s'empilera sur le bureau d'un fonctionnaire occupé lui aussi à maintenir sa carriére.
Mais j'aurais avancé et beaucoup...
Alors tout va bien, je suis un peu écorché, vulnérable aux sonorités baroque qui se déversent dans l'atelier.
Tout gérer en même temps, le quotidien, réussir à dégager du temps, se lever à 6h, pour peindre une douzaine d'heures par jour, tant que la lumière du jour m'accompagne.
Il y a donc de quoi être un peu écoeuré, mais tout va bien, je ne vois plus ce qu'il y a de bien dans ma peinture, après la sieste je trouve cela superbe...
Souvent je reviens lire les commentaires pour me désenivrer de la couleur et des formes naissantes.
Je me suis mis en tête de fournir 15 toiles de 1m50x1m5O et 10 de 2m40x2m40, pour en choisir 18.
Enfin voilà mes préoccupations du moment qui je pense n'intéresse que moi.
Bonne journée, je continu, et t'embrasse tendrement. Je pense beaucoup aux gens que j'aime en peignant.

Écrit par : patrick | 17/08/2008

@ Chris-Tian, ce chat sauvage a certainement du bleu de Russie en lui mais ce morceau de chat est plus flatteur que le chat entier que j'ai aperçu encore hier. Il est un peu moins maigre mais encore bien piteux! Je m'en occupe en lui laissant beaucoup de nourriture mais il s'en fait voler une grande partie. Du coup, c'est un vrai défilé de chats devant les fenêtres. Ils ont du se donner l'adresse.

Écrit par : ariaga | 17/08/2008

@ Non, tes préoccupations n'intéressent pas que toi, je suis contente que tu viennes déposer ici un peu de tes souffrances et de tes joies d'artiste. Ce sera un enseignement pour tous et aussi un voyage imaginaire dans un monde différent. Merci encore.

Écrit par : ariaga | 17/08/2008

De te savoir relever ce défi dit Patrick disent cette extrême volonté et vulnérabilité qui te font ...
Je t' accompagne de tout coeur dans cette entreprise ...
Prends bien soin de toi ...
Kaïkan

Écrit par : Kaïkan | 18/08/2008

Bonjour, je vous invite à venir découvrir mon blog consacré aur ire et au ciné.Pascal Djemaa.

Écrit par : Djemaa | 21/08/2008