UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le très vieil homme en nous | Page d'accueil | Relation à la nature »

19/09/2008

Le temps du rêve

DSC02923_2_3.jpg

L'inconscient qui se manifeste dans les rêves, ne se préoccupe pas, si l'on en croit C.G.Jung et la psychologie des profondeurs, de notre perception habituelle du temps. Ceux qui notent leurs rêves jusqu'à ce qu'ils constituent des séries de rêves peuvent le vérifier. Les événements ne se succèdent pas d'une manière chronologique. Les enchaînements de cause à effet genre A donne B, B donne C, ne fonctionnent pas toujours. Cela explique que le monde onirique nous semble aussi chaotique et absurde. Mais nous nous attachons à notre belle logique et , comme les rêves parviennent à notre conscience l'un après l'autre, nous faisons notre possible pour les classer dans nos catégories usuelles d'espace et de temps.

C.G.Jung fait une proposition originale pour casser nos habitudes de lecture des rêves. Il suggère (in Sur l'interprétation des rêves, A.Michel) que la série de rêves qui parvient à notre conscience au moment du réveil, ne soit pas considérée comme la véritable série. C'est une traduction, une concession à notre idée du temps. Il propose un schéma consistant en un cercle d'où partent des flèches vers l'extérieur et écrit :

"La véritable configuration du rêve est radiale : les rêves rayonnent à partir d'un centre, et ne viennent qu'ensuite se soumettre à l'influence de notre perception du temps. Les rêves se subordonnent en réalité à un noyau central de signification."

Vous me direz, mais qui ou quoi est à l'origine de ce centre ? Pour Jung l'origine est "non identifiable". Et pour moi, je laisse la porte ouverte à vos supputations.

Ariaga.

Commentaires

pour moi " le temps du rêve " est une "pensée" mythique de l'esprit aborigène , Jung d'ailleurs en parle ,
le lézardvert

Écrit par : lam | 19/09/2008

Très chère,

Le rêve qui emplit le coeur a la splendeur
de ne pas posséder de profondeur, et l’âme
qui se plonge dans son immense songe
en sortira que plus ignorante. Ce qu’elle voit,
les formes, les êtres, les abîmes se fondent
à sa candeur sublime qui encombrera son
imaginaire. Et quand elle sortira de son rêve,
elle retombera dans celui du réel qui aimera
plonger son inconscient dans le conscient.
Mais que l’envol est beau.

Très amicalement, Jack.

Écrit par : Jack Maudelaire | 19/09/2008

@ Lam, lézard vert, c'était juste un titre. C'est gentil de m'apprendre que Jung a parlé des rêves des aborigènes dans ma vie hi! hi! hi!...

Écrit par : ariaga | 19/09/2008

Le rêve ? Je ne sais si j'en fais,mais j'en ai aucun souvenir ! Belle la fleur de la Passion !!

Écrit par : patriarch | 19/09/2008

J'imaginerais volontiers, voire je rêverais... de connaître ce Centre ... minuscule oeil posé aux confins de l'infini, se riant de mélanger toutes les images et les couleurs de la mémoire des mondes et de nous faire valser sur les parois de ce kaléidoscope géant...

Pardon pour mon humeur badine !

Écrit par : Mutti | 20/09/2008

Intéressante théorie. Le centre, n'est-ce pas simplement soi ?

Écrit par : Souplounite | 20/09/2008

Bonjour Ariaga, chimiste psychanalyste, quel est donc ce noyau des rêves dont parle Jung ? En disant : l'inconscient, je suis un peu rapide et peu pertinent, je pense, non? Je suis toujours étonné du mélange des éléments dans mes rêves. Sans doute ce noyau central a-t-il sa propre logique onirique, non ? Je te remercie de nous faire découvrir Jung et merci de cette superbe photographie en exergue de ton propos. Je t'embrasse et je te souhaite un excellent we. Chris-T

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 20/09/2008

@ Jack Maudelaire, oui l'envol est beau, mais il faut redescendre...

Écrit par : ariaga | 20/09/2008

@ Patriarch, essaie le bol d'eau sous le lit et le carnet sur la table de nuit. Une "rumeur" dit que ça marche.

Écrit par : ariaga | 20/09/2008

@ Mutti, au contraire j'aime ton humeur badine et il y a des jours où je pense qu'il y a au "centre" un grand rieur.

Écrit par : ariaga | 20/09/2008

Inconscient je suis.
Je ne te suis pas trop dans les méandres de ta philo ariaga, tu sais, je ne suis qu'un modeste humain, ancien marin, ancien bucheron...
en attendant, merci de ton sympa commentaire sur mes images.
Les deschiens, mort de rire, si tu avais vu, après ma photo, le père à fait tomber sa glace, et s'est fait engueuler par la mère.
Ils ont vu que je prenais des photos, je n'ai donc pas pu immortaliser l'instant, la crise de rire, j'te dis pas...
bise et bon weekatoi...

Écrit par : le Pierrot | 20/09/2008

Je reviens, c'est toi qui as fais cette photo de fleurs ?
si oui, bravo !

Écrit par : le Pierrot | 20/09/2008

@ Le Pierrot, pourquoi tu me la joues quasiment handicapé des neurones. Je connais une fermière qui lit régulièrement mes textes qui sont SIMPLES. Tout ça c'est pour m'éloigner de Nours parce que tu es jaloux! Oui la photo est de moi, elles le sont toutes sauf mention spéciale.

Écrit par : ariaga | 20/09/2008

Ben oui, je sais plus quoi inventer pour me le protéger mon nours à moi...
Ben non, je suis pas intello, je sais meme pas lire...
tu débrouilles bien en photo, elle est jolie ta macro...
bonne soirée Ariaga...

Écrit par : le Pierrot | 20/09/2008

Vous aimez les livres, la chanson, la CULTURE ? Découvrez ACE15 et participez aux 15ème Journées Georges Brassens. Plus d’infos : http://ace15.hautetfort.com

Écrit par : ACE15 | 20/09/2008

Le rêve "à l'intérieur d'un autre rêve..."
Et ce "coeur de toutes choses" dont l'approche nous fait trembler parfois si fort.
Belle et douce journée.

Écrit par : michel gonnet | 21/09/2008

Le monde onirique de Dali, que j'ai pu apprécier au MOMA, à New-York ! Bon week-end Ariaga.

Écrit par : Tietie007 | 21/09/2008

Très belle idée, la configuration radiale du r^eve. Elle donne l'image d'une pensée libérée des soucis propres à l'état d'éveil, quand il faut obligatoirement prendre compte de la suite normale des évenements.

La pensée du dormeur fait le r^eve. Nous pensons en dormant, et cette pensée prend la forme des songes. Le penseur/dormeur est au centre: Le temps se place autour de lui.

Le temps se place autour de nous.

Écrit par : r_i_d | 21/09/2008

@ Souplounite, si ce devais dire quelque chose au sujet de ce centre je préfererais à soi le Soi.

Écrit par : ariaga | 21/09/2008

@ Chris-Tian, tu as tout compris quand tu dis que ce centre inexprimable a une logique qui nous échappe. L'inconscient? Oui, je crois mais dans ses couches les plus profondes et derrière .........Heureusement il y a le conscient qui traduit dans un langage dont nous connaissons le code.

Écrit par : ariaga | 21/09/2008

@ Michel Gonnet, tes photos me font parfois penser par leur "densité" à ce rêve enveloppé dans des strates. Trembler est parfois bon, c'est le "numineux" de Rudolf Otto.

Écrit par : ariaga | 21/09/2008

un centre errant peut être....
tilk

Écrit par : tilk | 21/09/2008

@ r-i-d, originale cette idée d'une espèce de relation spiralique entre le rêve et le dormeur.

Écrit par : ariaga | 21/09/2008

@ Tietie007, c'est gentil de venir me faire une petite visite.

Écrit par : ariaga | 21/09/2008

@ Tilk, j'ai suivi la trace de tes pas sur ton blog, c'est très beau. bienvenue.

Écrit par : ariaga | 21/09/2008

Le centre autour de quoi Toutourne ai-je écrit il y a longtemps déjà.

Comme beaucoup d'autres choses les rêves auraient donc un centre depuis lequel ils se spiralisent. Comme les galaxies, les atomes, les cyclones et autres tempêtes, les spirales dans le café, le système solaire, les autres lacaniens autour du petit t'as, l'Univers lui même parait-il.

Quand à savoir ce qu'il est ce centre, à part qu'il soit l'origine...

Je suis en train d'intégrer PataTy à ma personnalité, c'est pourquoi je m'appelle pour vous Jean à nouveau, par contre j'ai besoin d'un nouvel intitulé pour mon blog, si vus avez des idées, je suis preneur.

Écrit par : jean | 22/09/2008

@ Jean, c'est un véritable enrichissement d'intégrer PataTy à ta personnalité. En breton "Ty "veut dire maison...Belle description du mouvement spiralique. Pour l'intitulé cela demande réflexion.

Écrit par : ariaga | 22/09/2008

et, en breton toujours, "patati" veut dire saute-mouton.. qu'en conclure ? :D

Écrit par : ambre | 22/09/2008

bonjour Ariaga, petit coucou après quelques semaines hors de la blogosphère, merci pour vos visites et commentaires,
j'étais à l'ombre certes, mais les mains dans les pixels, je vous invite à la visite:
http://www.ipernity.com/home/63711
beau mandala floral aujourd'hui ici
amitiés et bises

Écrit par : djaipi | 22/09/2008

Merci pour vos précisions sémantiques concernant pataty ou ti.
Saute-mouton, c'est amusant, sauterais-je maintenant par dessus moi-même, considérant poétiquement la gravité de Jean comme la force sur laquelle pataty prend son élan ?

Écrit par : jean | 22/09/2008

@ Jean et Ambre peut-être allons nous ouvrir une gentille petite Chaire de langues comparées. A quand l'hermine et la robe ? ouaf! ouaf!

Écrit par : ariaga | 22/09/2008

@ Djaipi, heureux de te voir de retour, tu nous manquais.

Écrit par : ariaga | 22/09/2008

Mes amitiés Ariage, bises dans l'espace temps

Écrit par : lechantdupain | 22/09/2008

@ Lechantdupain, je saute sur mon blog (acrobatique...) pour te dire le plaisir que j'ai d'avoir de tes nouvelles, surtout si elles viennent de l'espace-temps qui avec la faille spatio-temporelle est un de mes lieux privilégiés. Je t'embrasse.

Écrit par : ariaga | 22/09/2008

c'est pour cela qu'il faut creuser en profondeur pour expliquer ses rêves.

Écrit par : consultation psychologue en ligne | 19/06/2009