UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Bonne année | Page d'accueil | Le vase de l'alchimiste »

04/01/2009

Le voyage du philosophe

DSC03783_2_3.jpg

Un retour un peu nostalgique, le temps passe, sur l'Anthologie de la science fiction de Jacques Van Herp où je lis à la p. 13, une citation de la Préface aux Voyages imaginaires, romanesques, merveilleux, allégoriques, amusants, comiques et critiques . 1787-1789, cela ne date pas de hier et on peut dire qu'il s'agissait déjà de romans d'hypothèse, de "et si on était parti ...". Il est écrit :

"Le voyageur décrit les terres qu'il a parcourues, fait le récit de ses découvertes et raconte ce qui lui est arrivé chez des peuples jusqu'alors inconnus et dont il nous transmet les moeurs et les usages ; mais le philosophe a une autre manière de voyager : sans autre guide que son imagination. il se transporte dans des mondes nouveaux, où il recueille des observations qui ne sont ni moins intéressantes ni moins précieuses. Suivons le dans ses courses et soyons assurés de rapporter autant de fruits de nos voyages que si nous avions fait le tour du monde."

Le voyage dans la tête, le voyage du philosophe qui ne se contente pas de rabâcher sur les anciennes découvertes mais propose d'ouvrir de nouvelles pistes de réflexion n'a pas d'autres limites que celle de son imagination. Au lieu de se lamenter sur des phénomènes de mode il peut dire "et si ? " et explorer des mondes intérieurs où sont peut-être enfouis des trésors , réinventer la relation avec une  nature oubliée devenue aussi étrangère à certains que les continents perdus où les mondes imaginaires. Le philosophes a beaucoup a raconter sur le voyage mais, le plus souvent, il ne quitte pas sa bibliothéque.

Ariaga

 

 

 

 

Commentaires

Le voyage dans sa tête offre l'avantage de n'avoir aucune limite, des trésors sont à découvrir que beaucoup ignorent, perdus dans l'agitation mondaine qui ne leur laisse plus aucune minute pour méditer dans le silence.
belle journée Ariaga
danae

Écrit par : danae | 04/01/2009

voilà un mode de voyage qui me plait beaucoup.

Écrit par : la Mère Castor | 04/01/2009

---> Très chère,

J'ai pour habitude de voyager à la vitesse du silence, car elle me permet de parcourir plus de distance que l'Univers ne peut en contenir. Ainsi, aucun obstacle ne vient entraver mon chemin où sur les abîmes je lance des passerelles qui me permettent de traverser un flot impressionnant et impérissable de mondes infinis. D'où ma joie immense d'environner l'océan solaire de l'éternelle plénitude...

Pour le voyage imaginaire, Jack qui t'embrasse.

Écrit par : © Jack Maudelaire | 04/01/2009

Je voyage sans guide mais je laisse mes bibliothèques ! Je ne suis pas philosophe et je voyage en solitaire, comme un travail en urgence car le monde change si vite et pas toujours dans le bon sens. En ces temps d'indigence spirituelle et de folie meurtrière, il est bon de lire et de glaner sur cette toile d'êtres précieux des leçons de sagesse. Je t'embrasse. Chris-Tian.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 04/01/2009

Que voici donc, une fois encore chère Ariaga, une bien belle proposition… une possible moisson de beaux textes imaginés tout simplement en commençant par les mots : « Et si »…
Cette simple locution ouvre en effet les portes et les fenêtres du tout possible, elle attache l’être qui la prononce à ce qu’il éprouve… le voyage de l’esprit est pure sensitivité, résonnance accueillante, et le voyageur, cet artiste, cet inventeur impersonnel, offre ses découvertes en véritable créateur…
« Et si »… et nous voici emportés dans un voyage extraordinaire en lequel mensonges et masques disparaissent, élargissant l'espace des points de vue …

Tout plein de bises.

Écrit par : Muttifree | 04/01/2009

Mon atelier - bibliothèque en contrées d'exploration du Kaïkan ... Je souris tant je me reconnais dans cette note ... Souvent, lorsque l'on me demande ce que je fais dans la vie, je réponds que je suis " Voyageuse de l'imaginaire" ;-))
Pensées d'embruns joyeux vers toi, Ariaga ...

Écrit par : Kaïkan | 05/01/2009

@ Danae, le voyage dans la tête permet aussi à ceux qui sont condamnés à l'immobilité de rêver leurs voyages mais, pour cela, il faut aussi que leur imagination soit "déclenchée" par des blogs comme le tien.

Écrit par : ariaga | 05/01/2009

l'imaginaire et la poésie deux domaines que j'aime explorer dans lesquels je me complais. Permets moi de te souhaiter une très bonne année 2009 et de continuer à nous régaler de tes notes qui "font réfléchir"...

Écrit par : muse | 05/01/2009

@ La Mère Castor, nous pourrons voyager ensemble mais, en attendant, je suis allée chez toi déguster une délicieuse soupe de châtaignes.

Écrit par : ariaga | 05/01/2009

@ Jack Maudelaire, j'aime que ce silence voyageur te conduise fidèlement ici...

Écrit par : ariaga | 05/01/2009

@ Chris-Tian Vidal, je t'imagine avec ta besace remplie d'images de beauté et voyageant à la recherche d'être précieux. Et moi aussi je rêve...

Écrit par : ariaga | 05/01/2009

@ Muttifree, je propose et mes propositions partent sur de tapis volants à la recherche de eux qui, armés d'un filet à papillons et amateurs d'éphémères sauront les attraper.

Écrit par : ariaga | 05/01/2009

Notre imaginaire à le pouvoir d'enmener nos pensées au delà de nos raisons et par là-même remettre en question nos certitudes, faire quelques fois ce voyage permet des haltes parfois pleines de vérités...

Juste une réflexion...Amicalement.

Écrit par : Stéphane | 05/01/2009

merci pour tes mots qui font chaud à l'âme et elle en a bien besoin parfois... Ce n'est pas tant la solitude qui pèse mais l'indifférence, que ce soit dans la vie réelle, j'ai eu de la chance de rencontrer des personnes de qualité par le biais de la technologie, c'est paradoxal mais c'est comme cela et tant mieux si c'est comme cela, tes passages me sont un réel plaisir,

Écrit par : etnik | 05/01/2009

merci de ton passage chez moi et de ce voyage je découvre ton monde je reviendrai !!! je te souhaite tous mes voeux de bonheur pour cette année 2009 !!! amitiés phil

Écrit par : le baladin | 05/01/2009

Voyager, c'est s'évader, c'est partir droit devant...
c'est laisser vagabonder son imagination sur de nouveaux horizons, reprendre la route le matin, encore plus loin.
Et vivre, oui !
voilà ma philosophie à moi madame Ariaga, bonne jornée...

Écrit par : le Pierrot | 06/01/2009

Le voyage intérieur est le plus enrichissant et le mimetiser sur la nature est le sublime . Bises Ariaga

Kaikan j'aime ta réflexion " Voyageuse de l'imaginaire '"

Écrit par : Bruno | 06/01/2009

@ Kaïkan, c'est avec un délicieux frisson que je m'embarque avec toi, chaque fois que cela est possible. Tes voyages, tes quêtes sont de plongées dans les abysses, des envols vers Ailleurs, des manifestations de Beauté.

Écrit par : ariaga | 06/01/2009

@ Muse, merci pour tes souhaits. Si je fais "réfléchir" c'est parce qu'il y a des miroirs sans lesquels je serais comme le vampire du fantastique. Tu fais partie de ces beaux miroirs, Muse.

Écrit par : ariaga | 06/01/2009

@ Le Pierrot, elle est bonne ta philosophie et sais gouter à la vie avec la dose d'imagination qui permet de rêver et d'aller de l'avant. Tu es un vrai humain, Monsieur le Pierrot.

Écrit par : ariaga | 06/01/2009

Il y a aussi des voyageurs, des découvreurs, des anthropologues, des débutants, du quotidien, de l'ici et maintenant, sans aller au loin, ni dans la tête (ce qui n'empêche d'y aller aussi ;) )

Bises (je t'avais envoyé un mail, mais il m'était revenu, cela devait être un mail australien ;)) )

Écrit par : Lung Ta | 06/01/2009

@ Stéphane, des réflexions aussi intéressantes tu peux venir en faire tant que tu veux, elles apportent à ce blog.

Écrit par : ariaga | 06/01/2009

@ Etnik, si le bois de mes mots peut allumer un modeste feu qui réchauffe ton coeur, rien ne peux me faire plus plaisir car ce coeur qui se réchauffe me donne de la joie.

Écrit par : ariaga | 06/01/2009

Les rêves sont en ce moment mes destinations quasi quotidiennes. Pas besoin de bagages mais une aventure permanente, de l'inattendu, de la surprise, des contrastes étonnants.
Mais, pour être un peu philosophe je resterais sur mes gardes si les mondes imaginaires et les rêveries viennent compenser un manque de plaisir dans la vie réelle.

Écrit par : jean | 06/01/2009

J'ai entendu hier à la radio (05/0/1) que des scientifiques avaient découverts une forêt non encore répertoriée avec plusieurs centaines d'espèces inconnues végétales et animales... (j'ignore le continent concerné).

Écrit par : paulrem(aliscan) | 06/01/2009

c'est parce que ce n'était pas sur la terre, et même à la radio c' était un allien....
salutations de l'espace
sapientia

Écrit par : sapientia | 07/01/2009

...Il ne quitte pas sa bibliothèque, il voyage à chaque page...
Tous mes voeux de bonheur pour cette nouvelel année

Écrit par : Titia | 07/01/2009

@ Le baladin, la découverte de nos mondes réciproques sur les blogs fait partie du côté positif de cette vie virtuelle. Et souvent on découvre des êtres que l'on avait aucune chance de rencontrer.

Écrit par : ariaga | 07/01/2009

@ Bruno, par tes photos tu exprimes ce que l'imagination symbolique, s'appuyant sur un support d'une haute qualité artistique, peut offrir.

Écrit par : ariaga | 07/01/2009

@ Lung Ta, les mails australiens, les mails qui mettent des heures et même des jours à arriver, les mails qui n'arrivent pas au bon destinataire il y a de tout en ce moment. C'est le progrès... je vais t'en envoyer un, en espérant qu'il arrive et tu pourras rebondir.

Écrit par : ariaga | 07/01/2009

@ Jean, il doit y avoir quelque chose qui circule en ce moment dans les couloirs de l'inconscient car moi aussi je rêve énormément. Des rêves dérangeants, inspirants, autoritaires, insensés, bref, toute la panoplie.

Écrit par : ariaga | 07/01/2009

@ Paulrem (Aliscan) , ça y est je commence à m'y retrouver dans tes multiplicités. C'est formidable que l'on puisse encore trouver des terres inexplorées mais les plus grandes découvertes sont dans nos propres profondeurs.

Écrit par : ariaga | 07/01/2009

@ Sapientia, aurais tu été en contact avec un Autre, un qui n'est pas fait à notre image, alors tu n'auras pas de mots pour le décrire. (Je me sens partie pour un roman de S.F. !!!!)

Écrit par : ariaga | 07/01/2009

@ A toi aussi tous es voeux et merci de la visite. Chaud ton blog en cette période de frimas...

Écrit par : ariaga | 07/01/2009

2 billets de poch' sur le voyage,

mais il y en a d'autres chosent sur pochpower qui frôlent, la connerie, les rêves aussi et la contemplation de la nature, comme "bourdon et escargot"... cela finira en nuages et oiseaux
http://pochpower.org/bourdon-et-escargot

Vagabonds Célestes - Pour ceux qui marchent debout
http://pochpower.org/vagabonds-célestes

On a aussi des petits cailloux comme Jung, Nietzsche ou encore Tchouang-Tseu, à lire avec modération.

http://pochpower.org/petits-cailloux/carl-gustav-jung
http://pochpower.org/petits-cailloux/tchouangtseu
http://pochpower.org/au_choix/nietzsche

Et bonne pochade pour 2009.

Écrit par : borniol | 12/01/2009

@ Borniol, merci de la visite. J'ai passé un bon moment sur ton blog. Original et varié. J'y retournerai.

Écrit par : ariaga | 13/01/2009

ici Pierrot, le vagabond céleste

J'ai trouvé votre texte, le voyage du philosophe tellement lumineux. Je passe mes journées en bibliothèque à réfléchir sur la vie privée oeuvre d'art pour qu'un jour naisse le pays oeuvre d'art.

C'est si joli votre expression laboratoire du rêve et alchimie spirituelle. Et c'est aussi si créatif.

vraiment
je vous salue bien bas
vous êtes un merveilleux rêveur
et vous nous faites rêver

Pierrot
ermite des mots

www.enracontantpierrot.com
www.reveursequitables.com

Écrit par : pierrot vagabond céleste | 13/11/2012

@ Pierrot vagabond céleste, ce que tu dis au sujet du Laboratoire me touche. Je suis navrée mais je n'ai pas pu accéder au blog en racontant Pierrot. Impossible de l'ouvrir. Amitiés.

Écrit par : ariaga | 14/11/2012

désolé ariaga
voici le blog
www.enracontantpierrot.blogspot.com
ou
www.reveursequitables.com

un spectacle raconte aussi l'alchimie du rêve du vagabond céleste
en voici la critique. En espérant que vous ayez la chance de rencontrer un jour cet artiste génial, conteur de son art, Simon Gauthier


SIMON GAUTHIER
CONTEUR INTERNATIONAL
ET SON NOUVEAU SPECTACLE
PRESENTÉ EN IERE À TADOUSSAC
ET QUI SERA PRÉSENTÉ AU QUÉBEC
ET EN EUROPE EN 2012-2013
EN VOICI LA CRITIQUE


DÉDÉTORIAL
LE VAGABOND CELESTE DE SIMON GAUTHIER
Bien fatigué, j'y suis allé avec la peur de m'endormir.
Finalement je voulais que ce récit ne puisse finir afin de ne pouvoir partir pour continuer mes rêves.
Quelle prestation! C?est l'histoire inspirée d'un personnage qui est passé par Tadoussac et que plusieurs ont eu la chance de côtoyer. Dans un premier temps il a séjourné trois semaines
à l'Eau Berge puis il est revenu pour repartir sur la route de ses rêves. C'était un petit «grand homme» à chapeau, barbe blanche et guitare en bandoulière qui composait des chansons sur les gens rêveurs essayant de réaliser leurs rêves. Plusieurs
personnages de Tadoussac ont noirci son cahier.
Son Histoire remonte à plusieurs années alors qu?il était bien
installé dans le nord de Mtl plus précisément à Val David. Là-bas, il avait tout pour être heureux, maison, femme, famille
et argent...
Un matin il s'est levé pour annoncer autour de lui qu'il laissait tout et partait sans le sous, vivre ses rêves. On a cru à un coup de déprime, on a tenté de le retenir mais devant ses arguments on a fini par le comprendre et lui souhaiter bonne chance dans son rêve. Pendant 5 ans il a fait les quatre coins
du Québec sans rien demander à personne. Les hasards de la vie le guidaient au quotidien. Il attendait qu?on lui offre une «raye» pour avancer, sinon il marchait inlassablement.
Jamais il a demandé à manger ou coucher, c?était... quand on l'invitait!
Simon Gauthier l'a rencontré par le biais de Richard Fontaine qui lui aussi à sa façon, vagabondait ici et là avec ses pinceaux comme compagnons de route.
Depuis, selon Simon ce «Vagabond Céleste» a balancé sa guitare à la rue pour s'installer dans une petite chambre dénudée près de l'Oratoire St Joseph, et il parcours les bibliothèques. A date il a à son actif une maîtrise et plusieurs
doctorats en poche sur le rêve.
Son nom est Pierrot (mais lequel?) Un monument existe encore en son honneur, rue St-Paul dans le bas le la ville de Mtl.
Fondateur des Deux Pierrots dans le vieux, cette
boite mythique des plus fréquentée encore, est le seul endroit qui ait survécu aux Boites à Chansons qui nous ont donné nos grands: Claude Léveillé, Vigneault, René Claude, Claude
Gauthier, Raymond Lévesque, etc
Si Pierrot en quittant, gloire, succès et argent pour vivre ses rêves est un message d'espoir, un baume sur le mal de vivre qui nous guette, Simon Gauthier par son spectacle nous a fait découvrir quelqu?un de chez nous porteur de bonheur. Simon offre à quiconque veut découvrir plus intimement
ce personnage, de venir dans vos maisons, vos salons, vos verrières vous présenter cet être lumineux.Est-ce le présage que notre conteur national se prépare à parcourir les routes du monde avec dans son pack sac
Pierrot le Vagabond Céleste disposé à vous faire du bien à l'âme et vous brasser les idées?

Écrit par : pierrot | 19/12/2012

@ Pierrot, merci pour tes intéressantes interventions sur mon blog. Je pense que tu devrais prendre contact(elle est dans mes liens) avec la gaillarde conteuse. Pour Noël je vais publier un texte qu'elle a écrit pour le blog. Et c'est une brasseuse d'idées !

Écrit par : ariaga | 21/12/2012

@ ARIAGA À TOUS, je me répète mais je vous dit encore une fois merci pour votre fidélité et vos commentaires. Plus que quatre jours et l'ordi va aller dormir dans son carton ... puis voyager ... puis attendre sa nouvelle vie.
Bientôt le conte de Noël ....

Écrit par : ariaga | 21/12/2012

ENTRE MONTREAL ET PARIS
SIMON GAUTHIER
LE VAGABOND CELESTE

courriel de Simon Gauthier
du 3 avril 2013
le lendemain de son spectacle
LE VAGABOND CELESTE
à la maison de la culture
cote des neiges, montreal

Salut Pierrot,

Tu dormais mon cher,
sur ta paillasse
hier au soir
tu dormais sur la plancher
de ton ami chansonnier

tu dors dans les draps de ton doctorat

pendant que je conte
l’histoire de cet homme vagabond
de cet écho de ta vie
de cet inspirant récit
d’un homme voyageur
vêtu de lumière

Pendant que le vagabond céleste marche
parmi les étoiles
tu peux dormir mon ami
tu peux dormir

dans l’esprit des gens
réunis,
tinte tinte les clefs
tinte
tinte
le rêve
Le vagabond céleste
habille de chaleur

le corps désir de ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent
ceux qui rêvent et de ceux qui pleurent

Bonne journée Pierrot

Simon

——

réponse de Pierrot

Cher Simon

Oui, hier soir, je dormais avec, dans mes bras, la biographie de Cervantes
de Jean Canavaggio. Ce Cervantes qui a écrit Don Quichotte à 53 ans alors qu’il était en prison et qu’il lui manquait un bras.Qui aujourd’hui ferait confiance à un homme de 53 ans en prison à qui il manque un bras?:))))) Seul un impossible rêve permet un tel surgissement d’impossible réalité.

On m’a rapporté l’immense délicatesse artistique avec laquelle tu redonnes
espoir à ceux et celles qui écoutent le conteur-poète de la Côte nord.Autant Mon ami Woodart que mon compère de bibliothèque Raymond le philosophe ont été invités par ta passion de passeur de rêves à naviguer vers leur rêve personnel. Tu as fait de ma démarche un conte post-moderne qui risque d’enflammer les humains comme des lampadaires. Tu es vraiment devenu un allumeur de coeurs-réverbères. Woodart a été plus qu’épaté. Lui qui me connait à l’usure depuis 40 ans, il a noté ta force à coudre des tableaux de mots par de la lumière de rêve dans laquelle il a reconnu ta signature d’une très grande maturité créatrice.

Une vie d’artiste, c’est une longue marche
et je te vois enjamber des continents
un flambeau à la main.

Mes 64 ans bien au calme
dans leurs bottines
qui se préparent à repartir le 15 juin
saouls de liberté, te souhaitent

Bonne route internationale camarade, car,
comme Félix Leclerc, un jour, le succès t’attendra
ici au Québec à un de tes retours d’Europe.

Pierrot

Écrit par : pierrot vagabond | 04/04/2013

@ Pierrot vagabond, merci pour ce dépôt sur mon blog.

Écrit par : ariaga | 05/04/2013