UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ouvrir la grille de la prison | Page d'accueil | La nuit des rebelles »

31/01/2009

Mourir d'être une fleur

oublié 3_2.jpg

Il m'est impossible en ce moment de vous proposer des nouveautés alors je ressors des profondeurs du blog (2006) une petite poésie que bien peu avaient lu à l'époque... et j'ai ajouté une photo prise au jardin exotique de Roscoff.

Oh ! que j'aimerais...
Mourir d'être une fleur
Et donner au soleil toute l'eau


Exploser de beauté dans un bain de lumière

Ivre du vin de l'univers

J'attends depuis des vies...

Ariaga

Commentaires

Les nouveautés de tes nouveautés de tes anciens textes du blog sont pour moi des nouveautés car je connais ton blog depuis surtout l'été passé. Je voulais te dire que je ne t'oublie pas et que je pense très fort à toi. Pour répondre à "Senpierre" mais je ne vais pas développer : oui, en effet, quand on est pitoyable en commentaires et que, en plus, on met en lien un blog-ami et bien oui, on relève l'adresse IP qui peut nous amener jusqu'à l'ordinateur de celui qui écrit. Tout d'abord la photo de cette orchidée est superbe. C'est bien une orchidée, non ? A propos de fleurs, si tes lecteurs et toi voulez voir des photos de fleurs : dans mes liens, il y a le blog de Maryse qui photographie superbement les fleurs. Elle a un autre lien, sur le Périgord. Maryse est une photographe de talent. "J'aimerais mourir d'être une fleur... J'attends depuis des vies"... Que c'est beau ! Comme si, conformément à la religion hindoue, peut-être que l'ultime réincarnation en fleur est la fin du cycle infernal des réincarnations et ensuite, l'accès au Nirvana. J'attends avec impatience la lecture de Danae de ce billet. Prends soin de toi, Ariaga. Je t'embrasse. Ton ami, Chris-Tian.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 31/01/2009

Chère Ariaga,

Tu es déjà une fleur magnifique et un parfum d'amour qui t'est propre émane de tes oeuvres, une générosité que toi-même ne voit sans doute pas. Et c'est pour cela que la Beauté est si belle.

Écrit par : Kea | 31/01/2009

de toute beauté cette photo et tes mots renforce la puissance de son charme "exploxer de beauté dans un bain de lumière" la clarté de toutes les espèrances !! bisous phil

Écrit par : le baladin | 31/01/2009

il y a dans la profondeur de ton blog des trésors bien plus beaux qu'une fleur séchée entre deux pages. Merci.

Écrit par : la Mère Castor | 31/01/2009

C'est très joli cela, oui...
bonne soirée madame...

Écrit par : le Pierrot | 31/01/2009

c'est un bien joli poème .. tu as bien fait d'aller le "rechercher" .. ;-)

Écrit par : ambre | 31/01/2009

Merci d'être allée cherchée la fleur et le poème pour les remettre ce jour !!

Bises x2

Écrit par : patriarch | 31/01/2009

La vie d'une fleur est tellement brève, elle offre tout ce qu'elle a de meilleur pendant ce bref instant. Je pense aussi, comme Chris-tian que c'est une orchidée. Magnifique ! Je connais ton blog depuis 2006 mais je n'avais pas encore lu ce beau texte. Tu as bien fait de le remettre. Bon week end en attendant que tu reviennes.

Écrit par : elisabeth | 31/01/2009

Faire remonter du fond, voilà bien une attitude jungienne.
Il m'arrive aussi de faire ainsi, c'est le cas pour mon dernier billet. Merci de ta visite pour mon avant-dernier (clin d'oeil).

Bien jolie fleur, c'est la plus belle des fleurs pour moi. Effectivement synchro sur l'orchidée, la mienne étant plutôt sombre.

Travail du fond et de la forme, la fleur fait de même, elle remonte toujours du fond, poussée par la sève. A moins qu'elle ne se pousse de ce qu'elle mange dans l'univers le combustible qui la meut.

Très joli texte où sont évoqués secrètement tant de beautés intouchables.

Écrit par : jean | 01/02/2009

Merci Ariaga de ressortir tes trésors enfouis.

L'orchidée est une fleur merveilleuse aux parfums sucrés qui représente la passion, mais aussi la beauté que la nature sait si bien offrir aux yeux de ceux qui la regardent avec amour.

Notre ami Chris-Tian a bien raison d'imaginer , selon les hindous et moi selon les bouddhistes, aboutir au cycle des réincarnations en étant fleur avant le terme de l'illumination et de la fusion avec l'univers tout entier. Quel beau rêve !
Une île aux orchidées t'attend chez moi en ce moment !

Écrit par : danae | 01/02/2009

Bonne soirée du dimanche soir Ariaga...et big bisou...

Écrit par : le Pierrot | 01/02/2009

---> Très chère Ariaga,

Cela fait plusieurs fois que j'essaie de mettre un commentaire sur ton poème, très bien écrit d'ailleurs, mais quelque chose m'empêche de le faire. Est-ce parce que je sens qu'il cache d'autres mots et que je n'ose pas les prononcer, par peur de rouvrir une blessure secrète ? Je préfère donc garder le silence qui me semble ici plus propice. J'espère que tu ne m'en voudras pas, que dis-je, je sais que tu ne m'en voudras puisque tu sais ce qu'il y a dans ton coeur...

Bien sincèrement, Jack qui t'embrasse.

Écrit par : © Jack Maudelaire | 01/02/2009

être une fleur pour la fleur
un être humain pour l'être humain
chacun apporte sa beauté sous la lumière
du même soleil

mais évidement un tel texte me fait me souvenir du magnifique & triste (?) poème de Malherbe :

Ta douleur, Du Périer, sera donc éternelle,
Et les tristes discours
Que te met en l'esprit l'amitié paternelle
L'augmenteront toujours !

Le malheur de ta fille au tombeau descendue
Par un commun trépas,
Est-ce quelque dédale, où ta raison perdue
Ne se retrouve pas ?

Je sais de quels appas son enfance était pleine,
Et n'ai pas entrepris,
Injurieux ami, de soulager ta peine
Avecque son mépris.

Mais elle était du monde où les plus belles choses
Ont le pire destin,
Et rose elle a vécu ce que vivent les roses,
L'espace d'un matin.

Puis quand ainsi serait que selon ta prière,
Elle aurait obtenu
D'avoir en cheveux blancs terminé sa carrière,
Qu'en fût-il advenu ?

Penses-tu que, plus vieille, en la maison céleste
Elle eût eu plus d'accueil ?
Ou qu'elle eût moins senti la poussière funeste
Et les vers du cercueil ?

Non, non, mon Du Périer, aussitôt que la Parque
Ôte l'âme du corps,
L'âge s'évanouit au-deçà de la barque,
Et ne suit point les morts.

Écrit par : Lung Ta | 02/02/2009

Et la puissance des fleurs, c' est qu'elles rescellent en leur mort même la promesse des lendemains ... Je me souviens de ce dimanche passé à me laisser imprégner du parfum de l'orchidée ... Un vrai chemin initiatique ... Ne sommes - nous pas tous végétaux en nos éthériques, minéraux aux essences de notre physique, animaux en notre astralité et pleinement Hommes lorsque debout, en verticalité, nous osons le " je " ?

Écrit par : Kaïkan | 02/02/2009

P'tit passage vite fait par içi, bise et bonne journée la dame...

Écrit par : le Pierrot | 03/02/2009

les deuxièmes lectures sont toujours différentes et c'est un plaisir de lire ces mots pour la première fois !

Écrit par : Bruno | 03/02/2009

ARIAGA à TOUS. Pour l'instant les choses ne vont pas bien chez moi, mais j'ai bon espoir. Je fais quand même quelques sauts de puce sur les blogs et je lis avec émotion vos commentaires.
Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 03/02/2009

Courage Ariaga, je pense à toi, et t'embrasse...

Écrit par : le Pierrot | 03/02/2009

---> Très chère Ariaga,

Puisse ton corps être guéri, puisse la paix revenir dans ton coeur. Que la roseraie de ton âme soit éternellement fleurie, car elle est un bien précieux pour tous ceux qui t'aiment et qui ornent tes instants...

Bien tendrement, Jack qui t'embrasse.

Écrit par : © Jack Maudelaire | 03/02/2009

Après le texte émouvant de Jack, que pourrais-je ajouter de plus, sinon que je pense fort à toi.
Je t'embrasse. danae

Écrit par : danae | 04/02/2009

Une reprise bien agréable...Mourir d'être une fleur! tout un programme dis- moi. En osmose avec l'univers!

Écrit par : muse | 05/02/2009

Si je devais choisir un seul poème parmi les tiens, c'est celui-là que je prendrais.

//Mourir d'être une fleur,//

J'y songeais ce matin, caressant une feuille.

===

Écrit par : r_i_d | 05/02/2009

Bise du vendredi, et bon courage Ariaga...

Écrit par : le Pierrot | 06/02/2009

Ecriture d'une beauté à vous couper le souffle, pour un instant seulement, mais cet instant est sacré comme une prière qui se plonge dans le temps, merci chère Ariaga, merci...
Tendrement.

Écrit par : patrick | 07/02/2009

Comment vas-tu ? Mieux ? Il est des moments où l'on n'a plus l'énergie pour remonter. J'espère te lire bientôt. Bon week end.

Écrit par : elisabeth | 07/02/2009