UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Le RE du retour | Page d'accueil | Passer le mur du son des habitudes »

26/03/2009

Les visions de l'alchimiste

DSC00570_3_2.jpg

La porte est close.

Les genoux sont usés par la prière.

Le vieil alchimiste au visage ravagé par les vapeurs mercurielles, à l'esprit ébloui par la Lumière de la Nature, quitte son oratoire et regarde le vase sur l'athanor.

Longtemps il contemple le vaisseau de verre.

Son imagination méditative est une étoile qui brille très loin dans le labyrinthe souterrain des hallucinations.

Il fixe l'eau de vie métallique qui se tord et se morcelle et à la fin il voit.

Mondes aquatiques où s'ouvrent des gouffres d'où émergent des formes reptiliennes qui se mordent la queue, mandragores trop humaines en couples enlacés, dragons portant entre leurs ailes l'Homoncule Fils des Philosophes,  et combien d'autre êtres issus du ciel ou de l'enfer.

C'en est trop et le vieil alchimiste, oubliant qu'il est très chrétien, se prosterne devant le vase devenu utérus.

Ariaga

 

Commentaires

Je veux bien me prosterner avec lui et partager ses visions jusqu'au vase où coupées de la terre les fleurs baignées par la grâce humaine s'enlacent pour former le ventre de l'éternité...le début du recommencement dans l'oeil vert du cyclope nature.
J'écoute, je touche la folle vérité des mots, j'aime libre de voir et de montrer.

Écrit par : Aslé | 26/03/2009

C'est fort et d'une fort belle écriture, je suis fière d'être apprécié de toi, sans doute aimé aussi, tu as du talent, tu sais toucher en restant ce que tu es profondément, je suis admiratif, bravo !

Nos tendres pensées s'envolent vers toi, vers vous.

Écrit par : patrick | 26/03/2009

...et comment veux-tu que je dorme ...
Je te lis et je te relis... je te lis encore, j'admire et je goûte et savoure ... et le rêve conscient m'emporte hors du temps, méditation permanente... le sommeil n'existe plus qu'à demi... et l'alchimiste veille encore et encore...

Je t'embrasse.M.

Écrit par : Muttifree | 27/03/2009

L'utérus est le chaudron, le vase le plus puissant de monde alchimique. La terre est l'utérus du monde. Incroyablement, le flacon alchemique prend la forme d'un utérus. Tes mots me touchent.

Écrit par : Robert Longpré | 27/03/2009

je vois également et je suis tenté par le plongeon en vase clos. On ne voit bien que ce qu'on est préparé à voir. Bises

Écrit par : jlb | 27/03/2009

Comme athée ,du mal à me prosterner, même si je trouve le monde un chef-d'oeuvre en soi !!

Écrit par : patriarch | 27/03/2009

Comme Patriarch j'ai eu bcp de mal à apprendre à me prosterner, maintenant je me sens au contraire très libre de le faire face à la potentialité de vie, fut elle encore enfouie au fond d'un vase en attendant la transmutation, comme l'est pour bcp notre être en nous

Pourquoi doit il oublier d'être chrétien pour faire cela ?
Les adeptes du Grand Oeuvre, très chrétiens ont rarement été très catholiques et ont toujours célébré les noces alchymyques et son enfantement

Jésus n'a t il pas du oublier qu'il était très juif pour défendre la prostituée, la femme adultère (car au contraire de l'ami Brassens qui chantait de ne pas lui jeter la pierre car il était derrière, lui se mettait devant ;-) )

oups j'allais oublier de dire que ce texte est magnifique !

je t'embrasse

Écrit par : Lung Ta | 27/03/2009

oublier d'être chrétien, oublier d'être bouddhiste...

Un Alchimiste n'oublie pas !
quelques soient les apparences...

Écrit par : Sylvie | 27/03/2009

---> Bonjour très chère,

Une obscure force me hâte de pousser la porte de ton vaisseau où nichent tes pensées alchimiques, et c'est avec joie que je m'assois sur ton banc afin de contempler cette forme qui attend de se remplir d'imaginaire et d'enchantements. De la vapeur qui s'en dégage, l'on peut respirer avec bonheur l'essence même du silence, la seule qui semble détenir la clé du bonheur.

Heureux de retrouver ton vieil alchimiste, bien affectueusement, Jack qui t'embrasse.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 27/03/2009

"Et le Vieil Alchimiste se prosterne... devant le vase devenu utérus."
A t-il trouvé ou REtrouvé sa filiation avec la Déesse Mère? pour cela il lui a-t-il fallu oublier les empereurs chrétiens de Rome et Byzance fermant la porte du culte à la féminité...?
Un alchimiste oublie t il vraiment? ou bien continue-t-il l'œuvre de façon secrète dans le silence de son Oratoire?
Le petit garçon au cheveux d'Or, son étoile lointaine, l'assiste.

Ton texte me va à l'âme.

Marie-Aline

Écrit par : Marie-Aline Jung-Brett | 27/03/2009

Voilà des mots qui transportent, qui évasionnent, (ça se dit ça ?) qui se baladent dans les méandres de tes pensées alchimisées. (ça doit pas se dire non plus ce truc...)...
je ne comprends pas tout tes mots, car rustre je suis, mais j'aime les lire, ben oui...
j'te bise Ariaga, et te souhaite un bon week end...

Écrit par : le Pierrot | 28/03/2009

@ Aslé, je te regarde dans l'oeil vert du Cyclope Nature. Tu me vois, je marche à la recherche du banc de l'été.

Écrit par : ariaga | 28/03/2009

@ Patrick, tes paroles sont belles et tendres,partage les miennes, très affectueuses, avec ton aimée.

Écrit par : ariaga | 28/03/2009

@ Muttifree, je ne suis pas seule dans le laboratoire car il n'existerait pas sans des "êtres" comme toi.

Écrit par : ariaga | 28/03/2009

devant ce que la vie et le monde nous offres nous ne pouvons qu'être admiratif et notre esprit grandira et jaillirat de l'utérus universel pour devenir étoile de lumière !! merci pour le lien je t'ai mis également sur mon blog !!!amitiés phil

Écrit par : le baladin | 28/03/2009

L'alchimie est dans le regard que nous posons sur le monde. Cela dépend de nous seuls. Selon la disponibilité de chacun...
Bon dimanche lumineux!

Écrit par : too banal | 28/03/2009

Et là, au sein de cet utérus, car pour les vieux alchimistes chrétiens, les utérus ont un sein , au sein donc de cet utérus végétal, l'homme a lu en boule d'avenir la cellule de la résurrection ... Le vert, couleur de mort aspire à quelqu'or et déjà fourmillent les poussières d'avenir ...
A devenir homme, l'alchimiste touchait au plus profond de sa spiritualité ...
Je suis heureuse de te lire à nouveau, Ariaga ...
Ménage - toi encore, l'instant est précieux ;-))

Écrit par : Kaïkan | 29/03/2009

Je suis venue admirer "ta bulle", tes photos me plaisent toujours beaucoup.
Bon dimanche Ariaga

Écrit par : danae | 29/03/2009

@ Robert Longpré, l'oeuvre par les mots doit toucher car celui qui est touché évolue, ne serais-ce que de manière minuscule. Je voudrais bien écrire en anglais comme toi en français...

Écrit par : ariaga | 29/03/2009

@ Jib, le plongeon en vas clos a un inconvénient, on risque de rester prisonnier.

Écrit par : ariaga | 29/03/2009

@ Patriarch et @ Lung Ta, j'apprécie grandement votre dialogue. Ce sont ces échanges qui apportent du combustible à l'athanor.

Écrit par : ariaga | 29/03/2009

@ Jack Maudelaire, mon ami intérieur le vieil alchimiste est comme toi un ami du silence même si il éprouve parfois le besoin de de franchir le miroir.

Écrit par : ariaga | 29/03/2009

Un vase devenu utérus, qui protège des intempéries et des colères de la terre.
Je ne prie plus à genoux, je prie en marchant, en travaillant, je ne le montre pas car on me demanderait ce que je fais.
A la fin il voit : il faut se donner le temps de méditer. Dans la course folle du monde, on ne prend plus le temps de réfléchir et cela mène à la folie des dépenses et des décisions malheureuses. Bon dimanche Ariaga.

Écrit par : elisabeth | 29/03/2009

---> Très chère,

Le vieil alchimiste aime se parer du beau lys blanc du silence pour mieux écouter le bouillonnement verdoyant de son imaginaire venu emplir son esprit épris des vapeurs impérissables de l'âme des philosophes...

Belle soirée chère amie et à bientôt, Jack qui t'embrasse.

Écrit par : © Jack MAUDELAIRE | 29/03/2009

Je souris...me voilà transformée, trans portée. On finira bien par le retrouver ce banc de l'été avec toutes ses vérités, les bonnes et les moins bonnes à dire et puis les rêves restaient couverts sous la bâche pour passer l'hiver...On soufflera la poussière et dans nos yeux brilleront les étoiles...
Je t'embrasse sous la lumière de cet oeil vert

Écrit par : Aslé | 29/03/2009

Marie-Aline Jung Brett, l'alchimiste, je crois avec sincérité se pensait chrétien. D'ailleurs au Moyen-Âge il n'avait pas d'autre choix, sous peine de passer pour un sorcier. Mais c'est aussi lui qui véhiculait, plus ou moins consciemment, tout le courant souterrain de cultes très anciens.

Écrit par : ariaga | 29/03/2009

@ Le Pierrot, ton numéro de rustre ne prend pas surtout quand je lis tes textes impeccables et parfois très poétiques sur ton blog. Tu vas devoir trouver un nouveau déguisement.

Écrit par : ariaga | 29/03/2009

@ Phil le baladin, je veux bien, j'espère même devenir étoile de lumière mais pour moi c'est surtout un retour.

Écrit par : ariaga | 30/03/2009

@ Too banal, ta formulation depuis que je l'ai lue m'incite à la méditation...

Écrit par : ariaga | 30/03/2009

@ Kaïkan, merci de rappeler que , pour les vieux alchimistes les utérus ont un sein, c'est tellement poétique, et aussi symbolique du fait qu'ils peuvent allaiter et nourrir le monde.

Écrit par : ariaga | 31/03/2009

@ Danae, cela me fait toujours plaisir que l'on apprécie mes photos. Je n'ai pas de connaissances techniques mais faire de la photo, avoir un regard sur le monde, en particulier la nature,me procure des moments de bonheur.

Écrit par : ariaga | 31/03/2009

@ Elisabeth, tu as bien raison tous les moments de la vie peuvent être prières.

Écrit par : ariaga | 31/03/2009

Ton texte est très en phase avec une grande partie de l'oeuvre d'Odilon Redon... Bises dans l'éther

Écrit par : lechantdupain | 31/03/2009

@ Lechantdupain, j'en suis ravie car tu sais combien j'apprécie, comme toi, Odilon Redon. Pour ceux qui voudraient en savoir plus, il y a un lien dans ma catégorie "sans oublier".

Écrit par : ariaga | 01/04/2009