UA-2100979-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La libido vue par C.G.Jung | Page d'accueil | Les commentaires combustibles de l'athanor »

06/04/2009

Qu'est-ce qu'un homme?


DSC02865_4_2.jpg

C'est une question que j'ai envie de poser aujourd'hui à tous ceux qui fréquentent le Laboratoire du Rêve et de l'Alchimie Spirituelle et qui veulent bien y déposer quelques réflexions : Qu'est-ce qu'un homme ? Je vais vous donner deux exemples de réflexion sur la nature humaine, l'une empruntée à la philosophie et l'autre à la science fiction (que je préfère appeler roman d'hypothèse). Blaise Pascal écrit :

"Quelle chimère est-ce donc que l'homme ? Quelle nouveauté, quel monstre, quel chaos, quel sujet de contradiction, quel prodige ! Juge de toutes choses, imbécile ver de terre, dépositaire du vrai, cloaque d'incertitude et d'erreur ; gloire et rebut de l'univers. Qui démêlera cet embrouillement"

Le roman d'hypothèse qui propose des hommes et des animaux transformés, des vies crées artificiellement, des êtres humanoïdes venus d'ailleurs, pose la question de la nature humaine. C'est un problème difficile à résoudre pour les auteurs et l'on se croirait revenu au Moyen,-Âge et à la controverse de Valladolid quand on se demandait si les indiens avaient une âme. Jacques van Herp dans son Panorama de la science-fiction nous raconte comment Heinlein traite le problème dans Jerry was a man(p. 219, c'est moi qui souligne)

"Jerry est un chimpanzé que la chirurgie a doté de parole et de réflexion. Et quand ses employeurs veulent le tuer, un groupement prend sa défense et déclenche un procès. Et c'est toute la définition sémantique de l'homme qui est en jeu. Finalement le juge, un Martien, déclare :

Nous avons examiné le sens attaché à cette étrange notion dite d' "humanité" . Nous avons vu que ce n'est pas une affaire de race, de planète ou de naissance, encore moins de degré d'intelligence. En fait ce mot ne peut être défini et cependant la notion peut être reconnue,  elle est ressentie de coeur à coeur, d'esprit à esprit.....

Alors Jerry chante Swanee River ; les dames en sanglotent d'émotion. La cause est entendue : Jerry est un homme. "

Et van Herp d'écrire en conclusion : Ce n'est pas un paradoxe que de dire que l'homme, cet animal doué de raison, se reconnaît par le truchement d'un critère irrationnel et sentimental."

Et vous qu'en pensez vous ?

Ariaga.

 

 

Commentaires

Un homme ?
Impossible de répondre en quelques mots à une telle question ?
Je dirais qu'il est celui qui se met debout et a accès au "Je", au Penser ...
Fabuleuse et exigeante aventure à la fois ...
Dire " je " c'est aussi devenir conscient et responsable des ses actes pensées, sentiments ...
L'homme, c' est aussi cet être en cheminement qui a droit aux erreurs, aux retournements , aux contradictions et je ne peux concevoir d'homme que libre, debout, ayant le droit d'afficher sa coloration, sa particularité ...
Tant et tant encore à dire ...
L'homme d'hier est - il l'homme de demain ?
L'homme et son double ...
Dorian Gray y touche ...
L'homme lui aussi qui est capable du pire et du meilleur, celui qui se demandera si le pire ne favorise pas le meilleur ...
Et parles alors de destins d'homme, de rencontres d'hommes, de communautés d'hommes, d'idéaux " idées - haut " d'hommes ...
J'aime l'humain et chaque rencontre m'est cadeau ...

Écrit par : Kaïkan | 06/04/2009

l'homme quel programme Ariaga !

c'est sans aucun doute la créature la plus évoluée, dans le principe de la Création, puisque Dieu l'a fait à son image.
Mais entre Dieu et nous, n'oublions pas le TOUT qui englobe tout : le monde surcéleste, céleste, tous les esprits créés avant nous, l'espace, les astres, etc... le monde terrestre bref ce que nous appelons la "Nature" mais avec un grand N.

afin de rester humble, je me dis souvent que l'homme sans la nature que nous connaissons, ne peut pas vivre,
mais la nature et les êtres vivants crées avant l'homme peuvent très bien se "débrouiller" sans nous...

Oui je sais ce n'est qu'une simple réflexion de fin de journée.

Je me pose tellement de questions, sur cette humanité dont nous faisons partie, nous habitants de la planète Terre qu'il me faudrait un "Wagon" pour les contenir...

bonsoir Ariaga

mariedumonde

Écrit par : mariedumonde | 06/04/2009

Un homme, c’est un être vivant capable de souffrir sans que ses chairs soient atteintes. Un homme c’est quelqu’un doté de faiblesses qui n’appartiennent qu’à son espèce.
Il a l’instinct primaire de survie comme toute espèce animale ou végétale ou même minérale mais il a quelque chose en plus, il a la conscience d’être…
Un homme peut se jouer du destin. Il peut être créateur du monde comme en être son fossoyeur, il a tellement de toutes les cartes dans la main.
L’homme, c’est un joueur qui pense avoir mis la Nature dans sa poche parce qu’il sait mettre des mots sur l’inexplicable et qu’il sait bouleverser l’ordre éphémère des choses.

Écrit par : Aslé | 06/04/2009

L'humain est un terreau où n'importe quelle graine peut germer. IL est évident qu'il est dans son intérêt de s'occuper à faire germer la graine de l'Amour, de la Paix, de la Joie. S'il fait germer les graines contraires, c'est sa fin qu'il cultive.

Écrit par : Kea | 06/04/2009

Je me souviens avoir lu ado "Les animaux dénaturés" de Vercors, puis m'être bien marré plus tard en en trouvant une parodie BD d'Al Capp, "Les Jambons des neiges" où qqch comme ça.
Il y a un procès pour décider de l'humanité des Jambons, lesquels répondent à tous les critères d'humanité envisagés, mais à chaque fois une échappatoire est trouvée, style "Après tout, les perroquets parlent aussi."
Et puis l'avocat de la partie civile se casse la figure dans le prétoire, déclenchant les rires de tous les assistants, sauf des Jambons qui viennent l'aider à se relever, ce qui permet au juge de décréter qu'ils n'ont rien d'humain...
Et plus tard j'ai découvert PK Dick, dont "Définir l'humain" a été une préoccupation essentielle, et c'est d'ailleurs le titre d'une de ses nouvelles où une femme dont le mari a été vampirisé par un extraterrestre trouve sa nouvelle personnalité bien plus "humaine" que l'originale...
Rémi, phervan lecteur de van Herp

Écrit par : rémi | 06/04/2009

Je réfléchis et je reviens !

Écrit par : | 07/04/2009

un homme........j'en sais rien. C'est selon ses propres critères. Mais l'Homme, c'est celui qui se tient debout, devrait avoir assez d'intelligence pour réfléchir, et faire de son monde, un monde pour tous.

J'ai bien peur, qu'il n'existe plus ;-)

Écrit par : patriarchp | 07/04/2009

un artéfact qui se croit autre chose qu'un artéfact
et qui oublie qu'un système symbolique est incapable de s'étudier lui même.
La seule chose à faire est de se poser la question.

Écrit par : jlb | 07/04/2009

Intéressante et illusoire question : un homme, c'est une abstraction, une conscience capable de s'interroger, de se sonder, jamais de se comprendre. C'est une couche de cortex supérieur, un vernis sur d'innombrables épaisseurs animales : une conscience de savoir faire une connerie, et la faire quand même.

Écrit par : Souplounite | 07/04/2009

Un homme ?
ce n'est rien s'il n'y pas la femme !
s'cuse moi Ariaga, je ne suis qu'un pauvre homme terrien, moi, je réponds comme je peux...

Écrit par : le Pierrot | 07/04/2009

veux tu une réponse à la "Zen pour les Nulles" ????? ;-))))

Écrit par : ambre | 07/04/2009

au fait Ariaga, cela fait plusieurs fois que je me demande ...
C'est normal que tu aies écrit "amititié" dans tes liens ou est-ce une faute de frappe ?
je t'embrasse

Écrit par : ambre | 07/04/2009

Oh Ariaga, quelle question !
Un homme ou l'Homme?
L'Homme ou l'Humain c'est chacun d'entre nous. Je sens qu'en moi comme en chacun d'entre nous loge tout ce qui fait l'Homme ... mais je ne sais qu'en manifester une infime partie et encore!
L'Homme est un être en constante transformation et évolution vers un état de conscience d'esprit libre.
Que de chemin à parcourir !
.........

Bonne soirée

Marie-Aline

Écrit par : Marie-Aline Jung-Brett | 07/04/2009

@ Je suis nulle ! Je voiyais cet intitulé de liste tous les jours et je n'avais jamais vu la faute. Quand je pense que certains lecteurs devaient se creuser la tête en se demandant où était l'astuce ! Vu les circonstances un texte dans le style de "Zen pour les nulles" me semble tout à fait approprié...en plus j'ai toujours la nostalgie de la période où tu écrivais ces textes.

Écrit par : ariaga | 08/04/2009

@ ARIAGA à TOUS, vous me faites vraiment plaisir avec vos commentaires tous plus intéressants les uns que les autres. Je compte vous répondre assez brièvement car j'aimerais bien, quand j'aurai la totalité de votre ressenti et de vos idées, faire une petite analyse de l'ensemble.

Écrit par : ariaga | 08/04/2009

@ Kaïkan, je retiens la verticalité que tu attribues à l'homme, étant entendu qu'elle est symbolique car il en est qui ne peuvent se mettre debout, la conscience la plus grande et la plus douloureuse acquisition du genre humain et ton amour inconditionnel.

Écrit par : ariaga | 08/04/2009

@ Mariedumonde, la plus évoluée, je n'en suis pas certaine, je dirais plutôt en évolution au sein de la Totalité.

Écrit par : ariaga | 08/04/2009

Tu comptes analyser mon ensemble ?
ben tu vas avoir du travail, car je suis tout dispersé...
ps : tu m'as bien fait rire avec la libido des canards, oui...
bise et bonne journée la dame...

Écrit par : le Pierrot | 08/04/2009

avec ton autorisation Ariaga, voici donc un post façon Zen pour les Nulles (espérons que je ne vais pas faire fuir tout ton lectorat) ;-(
je t'embrasse

Qu'est-ce qu'un homme ?
ou plutôt ..où sont passés les hommes ???
Car je ne sais pas si vous l’avez remarqué, mais le nombre des mariages diminue d‘années en années. Pourquoi ? Parce qu‘il n‘y a plus d’hommes.
On les cherche partout, on en trouve nulle part.
L’homme serait-il en voie d’extinction ?
Vous avouerez que c’est un sujet drôlement intéressant.

1) comment reconnaît-on un homme ?

Au premier coup d’œil, ce qui caractérise un homme, c’est sa masse musculaire. Si. il faut avoir le courage de le dire. Et ses cheveux. Même s’il n’en a pas. Dans ce cas on dit qu’il est chauve. A noter que les femmes ne sont pas chauves et c‘est déjà un bon critère de reconnaissance.
Ce n’est pas le seul.
Voyez comment est une femme, pleine d’ovaires, d’ovules et tout un tas de trucs compliqués.
Alors qu’un homme a les organes sexuels très commodément situés dans le prolongement de son corps, ce qui lui évite les ballonnements intestinaux et toutes ces sortes d’inconvénients.
De nos jours, il peut arriver qu’on ait du mal à identifier les hommes. Quelques éléments de reconnaissance :
- il grommelle en lisant son journal : c’est un homme.
- il emploie des mots comme « PSG » ou « ducon ». C’est un homme.
- il s’allonge tout nu contre vous et il a les pieds froids: c’est une femme.
Malheureusement on ne peut pas faire de généralité. Maintenant, on sait qu’une femme qui entre dans une boutique de lingerie pour s’acheter des bas est parfois un homme. Ceci dit il ne faut pas se décourager.
Il y a pas mal d’autres signes de reconnaissance.

2) affinons la recherche

L’homme est un être instinctif. Il a par exemple l’instinct de reproduction.
Alors certains vont prétendre que l’homme ne pense qu’au sexe. Pas du tout ! C’est juste qu’il a un sens très développé du devoir ! (de la compassion même, pourrait-on dire si on veut parler le Lung Ta’s language)
Et comme je l’ai évoqué plus haut, il a raison de s’en préoccuper, et vite ! Çà urge !!
On a pu constater au fil du temps présent, qui passe, comme le reste, que l’homme d’aujourdhui est capable de maîtriser ses nombreux instincts grâce à cet outil merveilleux : la Pensée.
Imaginons un homme qui a faim. Va-t-il se jeter sur le pauvre petit lapin qui traverse la route ? Pas du tout. Il réfléchit. Il sait qu’en rentrant, il va trouver un bon repas préparé par Madame. Alors il se calme et laisse le lapin tranquille.
S’il ressent le besoin impérieux de se reproduire (évoqué plus haut) va-t-il se ruer sur sa collègue drôlement bien roulée (celle qui a de gros seins) ?? Que nenni. Il fait marcher sa tête. Il se rappelle que la dernière fois qu’il a bavé devant elle avec la langue par terre, il s’est pris une beigne. Alors il se contente de lui tenir la porte avec un sourire poli. Et patiente jusqu’au soir (Madame, etc)
On le voit, les exemples de maîtrise des instincts masculins grâce à l’outil fabuleux qu’est la Pensée ne manquent pas.
Surtout que plus le temps passe, plus on la sollicite, cette Pensée!
Regardez, ya encore pas si longtemps, l’homme, être instinctif s’il en est, se donnait tout entier à son devoir, ahanant sur Madame.
Qu’il a bien fait d’en profiter! Parce que voyez vous, depuis quelques temps, tout a changé !! Eh oui !!! Madame, qui a toujours été réservée sur la question, et même disons le crument, quasi inexistente, se met à vouloir participer! Pire! Elle veut du plaisir elle aussi !!
En plus, il faut faire du bien à Madame ? Mais où va-t-on ???? se dit l‘homme perplexe qui se demande ce qu‘il a bien pu faire pour en arriver là ( n’aurait-il pas dû sortir les poubelles plus souvent??)
Du coup, il est agacé.
Il se pose de nouvelles questions, genre, AVANT : « pourrais je présenter à Madame mes meilleures salutations avec tout ce que je me suis empiffré ce soir ? » et APRES « est-ce qu’elle a aimé ????????? »
Eh oui, parce qu’il n’en sait rien !!

Car c‘est une autre caractéristique masculine très caractéristique :

L'HOMME NE COMPREND STRICTEMENT RIEN AUX FEMMES !!

Écrit par : ambre | 08/04/2009

@ Aslé je le ressens bien ce plus que tu nous décris, et aussi ce vent de liberté qui souffle sur l'humain véritable.

Écrit par : ariaga | 08/04/2009

@ Kea, l'humain comme terreau, cela me va bien. On est pas loin de la parabole des cent deniers.

Écrit par : ariaga | 08/04/2009

Plusieurs fois je suis venue lire ..
Plusieurs fois la question s'est posée en moi..
Aucune réponse ne me semblait résumer la compléxité de cette nature humaine ..

Puis une autre question alors est née : la notion d'homme, d'humanité n'est elle pas un concept inventé par l'homme pour parler de lui ?

Écrit par : Lilou | 08/04/2009

est- celui là même qui massacre dans le métro? celui qui viole et soumet la femme? ou celui qui prie pour ses frères? ou celui qui a le sens du partage?

Écrit par : muse | 08/04/2009

Je ne parviens toujours pas à te poster le commentaire en question... tu vois je tente tout...

Écrit par : Mutti | 08/04/2009

C'est quand même assez "infernal", je tape un petit mot, ça passe... et quand je passe mon texte de tchouang-tsé... ça passe plus...

Écrit par : Mutti | 08/04/2009

Et la femme dans tout ça ?
Quantité négligeable ?!
Autant changer de caractère en mettant une majuscule pour englober les deux...
Alors qu'est-ce que l'Homme ?
Vu de loin, il s'agit du pire parasite (d'aucuns parlent de virus) que la terre a engendré. Il se multiplie à une cadence infernale. Il nuit à son environnement et aux autres créatures. Il se croit l'être le plus intelligent du règne animal. Il oublie souvent qu'il est lui même un animal. Il se dit posséder une âme et refuse cet attribut aux autres créatures. Il sème la terreur, la guerre, la mort et la désolation autour de lui. Il s'entretue avec ses semblables. Ce terrible virus disparaîtra à son tour un jour ou l'autre. C'est la seule certitude que je possède quant à son devenir. C'est sans regret!
Mais vu de près, Il y a une petite et infime partie des humains qui continue à garder mon estime...
Alors tout n'est probablement pas perdu chez l'Homme...

Écrit par : too banal | 08/04/2009

Bonjour_

L'homme est cette pierre, cette rivière, cette arbre
il est aussi ce poisson, cet oiseau, cet être rampant

et puis un jour sa conscience se réveilla et il s'est cru plus près des dieux que de tout ce qui l'entourait.

Mauvaise voie car alors tout ce qui l'entourait s'effaça peu à peu, le laissant seul avec ses erreurs.
Ce n'est que quand il s'aperçut qu'il était plus proche des petites choses de son monde, qu'il a vraiment compris l'au delà, mais n'était-ce pas trop tard ?

;)
Amitiés

Écrit par : eipho | 09/04/2009

Bonjour
Un peu par hasard chez toi...
C'est une bonne question !
Certains descendent du singe, le singe descendant de l'arbre ! D'autres ont sans doute une autre idée...
je pose donc ces questions:
1- D'où vient-il ?
2- Que fait-il ?
3- Et où va-t-il ?
Sincèrement
Jean

Écrit par : Jean | 09/04/2009

J'ai réfléchi. Un peu. Va falloir que je continue car je n'ai pas encore trouvé ma définition de l'Homme !
C'est peut-être ça d'ailleurs, un Homme : quelqu'un qui réfléchit ! Rire.

Écrit par : | 09/04/2009

L'homme est un monstre policé, non, Ariaga ? Des bisous en espérant que ce commentaire te trouvera bien.

Écrit par : Chris-Tian Vidal | 09/04/2009

@ Rémi, très honorable connaisseur de van Herp, merci pour ton anecdote pleine d'un humour noir comme j'aime. Pour moi l'oeuvre de Dick est une oeuvre philosophique et tu as raison, à travers tous ces livres il a traqu" é l'homme dans ses recoins les plus obscurs. je suis certaine que Jung l'aurait aimé...

Écrit par : ariaga | 09/04/2009

Mû, je réponds à tes deux commentaires. Ta boutade a du sens et le fait que tu n'arrives pas à définir l'homme montre que tu es consciente de la complexité d'un sujet peut-être inépuisable ?

Écrit par : ariaga | 09/04/2009

@ Patriarch, tu n'est pas un peu pessimiste. on ne peut pas dire que l'homme n'existe plus car l'idée que l'on s'en fait est changeante selon sa culture, l'époque et bien d'autres critères.

Écrit par : ariaga | 09/04/2009

@ ARIAGA à TOUS : je projetais de mettre une note aujourd'hui mais vos commentaires sont tellement nombreux et riches de contenu que je préfère prendre du temps pour m'en imprégner. Je suis comme une éponge qu'il faut essorer régulièrement ! Et n'oubliez pas il n'y a pas de "petits" commentaires. Une phrase simple et amusante contient parfois beaucoup d'enseignements. jE VOUS EMBRASSE TOUS.

Écrit par : ariaga | 09/04/2009

La question porte en elle une question de jugement : qu'est ce qui peut etre considéré comme un homme ou qu'est ce qui est "en dessous"
d'où ton rappel de Valladolid & ce roman de SF (pardon d'hypothèse ;-) ) avec le singe

alors je ne répondrai : le vivant et son contexte
voilà rien en dessous, rien en dessus, tout en interaction et pas besoin de se poser de question sur ce qui est "plus ou moins"

cette réponse serait elle une fuite ?

Pas de pb j'ai d'autres réponses (pour fui)
L'humain serait un individu, donc qqn capable de dire JE, sujet agissant (et non assujeti)
mais alors qu'est ce que le JE ?
d'un point de vue bouddhiste on ne le trouve pas, il n'est qu'un assemblage mouvant de différents composants (nommés dans le bouddhisme les agrégats)
et la voie sera justement d'acquérir la sagesse de ne pas prendre cette image de JE pour ce qu'on n'est pas et du coup on ressort encore d e la notion de l'homme

et pour terminer, la langue française parle d'homme pour parler des humains et pour parler des mâles

Ambre, sans ses textes toujours aussi savoureux (bien que m'y trouve toujours mêlé à mes dépends ;-) ) parle du mâle et peu de l'humain et ce serait donc à la femme de trouver l'homme, et là on a compris qui était supérieur et inférieur ;-))

bises

Écrit par : Lung Ta | 10/04/2009

@ Lung Ta
ben oui mais le mâle est le seul mal qui nous fait du bien :-)

Bon ceci dit c'est vrai que je ne parle que des mâles, (je fais une petite fixette là dessus) mais comme tu l'as très justement souligné la langue française nomme "homme" tout autant l'humain de sexe masculin que l'humain tout court
autrement dit,
la femme est un homme comme les autres..
@ Ariaga, peut être faudrait il donc plutôt poser la question "qu'est-ce qu'un humain" faisant alors naître un paradoxe intéressant,
le propre de l'humain n'est il pas de se conduire trop souvent comme une bête ?

bisous à tous les deux

Écrit par : ambre | 10/04/2009

@ Souplounite, cela m'interpelle fortement car j'ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi, alors que je SAVAIS; ou plutôt sentais, que je faisait quelque chose d'imbécile je le faisais quand même, un peu comme si je décidais de sauter dans le vide.

Écrit par : ariaga | 10/04/2009

@ Jib (Jean- Louis Bec) alors pour toi la réponse à la question c'est de se poser la question ? Je vois là l'ouroboros, le serpent qui se mord la queue !

Écrit par : ariaga | 10/04/2009

@ Le Pierrot, tu as raison les deux sexes sont indispensables pour l'homme en tant qu'être au sein de la Nature, mais, comme me le fait remarque Ambre plus loin c'est de l"Humain" que je parle ici.

Écrit par : ariaga | 10/04/2009

@ Marie-Aline Jung Brett, ta réponse me fait penser que tu chemines sur le chemin de l'individuation, le chemin de l'homme qui cherche à rassembler les éléments épars de sa totalité pour manifester cette totalité au sein de la Totalité. (un peu tarabiscoté mais je n'arrive pas à l'exprimer autrement sans écrire plus longuement)

Écrit par : ariaga | 10/04/2009

Bon alors je dépose une petite phrase simple...
garde moi des petits poissons en chocolat, j'adore ça...
bise à riaga, bon week end de Paques...

Écrit par : le Pierrot | 10/04/2009

Tu dis, Ariaga, "j'ai toujours eu du mal à comprendre pourquoi, alors que je SAVAIS; ou plutôt sentais, que je faisait quelque chose d'imbécile je le faisais quand même, un peu comme si je décidais de sauter dans le vide. "
Cela me fait penser à ce que mon fils (17 ans) m’a dit récemment. Il a fait une (grosse) bêtise tout en sachant que ç’en était une et comme je lui disais "si seulement tu n'avais pas fait cela" à quoi il a répondu " je pense que je l’aurais quand même fait, à un autre moment, parce que j’avais besoin de le faire pour me confronter à quelque chose en moi qui était coincé"
J’ajouterai que sauter dans le vide peut être entendu comme une métaphore d’une élévation de soi, puisque lorsqu’on saute, c’est pour franchir un obstacle
Donc finalement, est-ce si imbécile que cela ?

Écrit par : ambre | 10/04/2009

L'Homme après l'homme mental
ne serait-il pas le fils de l'instant,
qui se laisse inspirer par son coeur
et conjugue spontanément son Être
au présent de l'Amour ?

Il est notre re-naissance,
la révélation de la Vie
que nous sommes depuis toujours...

Coeur à coeur, chère ariaga.

Écrit par : mouniprema | 10/04/2009

@ Lilou, je crois, en effet qu'aucune réponse ne peut rendre compte de la complexité de l'humain. C'est pour cela que je suis si intéressée par la multiplicité de vos visions sur le sujet. mais au fond de moi, il y a aussi l'espoir de voir apparaitre quelques constantes.

Écrit par : ariaga | 10/04/2009

@ Muse, oui, il est affligeant de penser que tous sont des humains. Je ne peux e consoler qu'en pensant qu'ils sont à différents degrés de l'évolution mais la consolation est maigre.

Écrit par : ariaga | 10/04/2009

@ Mutti, c'est que ce n'était pas le moment pour ton histoire chinoise, mais je reconnais que l'enfer quotidien est pavé de toutes ces petites choses qui ne marchent pas. Il parait que le sage n'y attache pas d'importance mais je pense qu'il nous reste encore du chemin à parcourir !

Écrit par : ariaga | 10/04/2009

@ Too banal, qu"est-ce que tu lui passes à l'homme ! Tu auras la médaille de la vision la plus pessimiste des commentaires. Une petite lueur d'espoir vers la fin ?

Écrit par : ariaga | 10/04/2009

L'homme est un animal qui se differencie selon des critères qu'il a inventé voila

Écrit par : Charles | 10/04/2009

L'homme ou l'humain ne se définit-il pas par ce qu'il croit être ou ne pas être ?
J'ai mal à la tête ce soir, je ne serais pas plus disert que cela.

Écrit par : jean | 10/04/2009

@ Ambre, merci pour avoir retrouvé dans tes commentaires ce style humoristique qui habille probablement des souffrances. Je pense que beaucoup de lecteurs auront eu un sourire en te lisant. Tu as raison, le mot "humain" convient mieux mais j'ai trouvé" homme" plus percutant et générateur de réflexions, la preuve la tienne !

Écrit par : ariaga | 11/04/2009

@ Eipho, j'aime beaucoup ton analyse de cette longue acquisition de la conscience par l'être humain, acquisition qui, comme toute chose contient son contraire, fut en même temps une perte. Merci.

Écrit par : ariaga | 11/04/2009

Bonjour ariaga
merci pour le passage_

J'ai une autre réponse à cette question
"Qu'est-ce qu'un homme ?"

Voici un moment dans l'évolution où un être conscient se pose la question sur lui-même : qui suis-je ? A cet instant, il découvra qu'il est au centre de la création, c'est à dire, au milieu de la procession, entre le rien et le tout et qu'il n'a fait que la moitié du chemin.
Donc, la moitié de la réponse peut lui parvenir.
;)

Écrit par : eipho | 11/04/2009

@ Jean, excellente question, j'y ai réfléchi très tôt et tou au long d'une vie déjà longue et, naturellement je n'ai pas trouvé LA réponse. Heureusement car alors ma vie (personnellement je pense mes vies) n'auraient plus le moteur de la curiosité dont le quetionnement est le carburant. Merci de la visite.

Écrit par : ariaga | 11/04/2009

@ Eipho, c'est une piste intéressante, un peu SF, qui mériterai d'être développée. Un peu comme la nécessité de l'ombre pour que la lumière soit visible.

Écrit par : ariaga | 11/04/2009

Bonjour Ariaga et joyeuses Pâques.
Tu vas avoir la tête qui va éclater avec toutes ces pensées et questionnements, mais c'est ce qui différencie l'homme de l'animal, il pense, pourvu qu'il pense bien !
bisous

Écrit par : danae | 11/04/2009

@ Chris Tian, l'homme est un monstre policé ? Cela me dérange un peu car j'ai toujours eu du mal à définir le monstre. Une future question ? Monstre par rapport à quoi, à quelles normes, à quel moment historique. Certains qui sont apparus comme des monstres font maintenant partie de la société, on les appelle originaux.

Écrit par : ariaga | 11/04/2009

Qu'est-ce qu'un homme (mâle)...je ne me suis jamais posé la question, tant il est pour moi le complément d'une femme pour faire un tout, le couple. Par contre me taraude depuis que je suis adolescent, qu'est-ce que l'Homme, espèce animale bipède se croyant supérieure. L'Histoire et l'actualité brutales m'en donnent horreur, mais le "Notturno" de Schubert me fait pleurer d'émotion. L'Ange et la Bête peuvent sourdre indifféremment de nous tous, au gré des circonstances, des émotions, des passions. Mais il reste toujours pour moi le sourire lumineux de mon petit fils pour balayer mes doutes....

Écrit par : éphême | 11/04/2009

Qu'est-ce que l'homme ? C'est quelqu'un qui me ressemble, non ? C'est quelqu'un qui sait parler une langue ou plusieurs, qui fait la guerre, qui exploite les autres hommes, qui protège, qui aime d'amour, qui invente des tas d'objets, qui sait peindre, chanter, étudier, chercher etc ... je n'ai pas terminé mais il m'est impossible de continuer... Bonnes pâques.

Écrit par : elisabeth | 11/04/2009

La question est celle-ci : d'où vient l'homme ? Où va l'homme ? Je la résous triomphalement en disant : l'homme va et vient dans la nuit.

Emile Zola

Écrit par : Néo | 11/04/2009

L'homme est le singe préféré des femmes.

===

Écrit par : r_i_d | 11/04/2009

Lung Ta, tout à fait d'accord pour inscrire l'homme dans un système d'interaction avec l'ensemble du vivant sans lequel il n'existerait pas. Si je ne suis pas bouddhiste ( que suis-je d'ailleurs, une bonne question !) c'est justement parce que je pense qu'un Moi, un Je, est nécessaire pour décoder et structurer le message de l'inconscient.

Écrit par : ariaga | 12/04/2009

@ Mouniprema, merci pour ce joli commentaire imprégné de poésie et de mysticisme.

Écrit par : ariaga | 12/04/2009

@ Jean (le poète), tu as mal à la tête et tu les sais, je me demande si les animaux sentent, cela certainement quoi qu'ai pu en penser un certain Descartes, qu'ils souffrent, mais le savent-ils au sens que nous donnons à ce mot.

Écrit par : ariaga | 12/04/2009

@ Charles d'accord sur l'homme se différencie selon des critères qu'il a inventé mais comment est il devenu capable d'inventer ces critères ? Je m'interroge...Merci de ta visite.

Écrit par : ariaga | 12/04/2009

Bon alors s'il s'agit d'humains, j'y connais rien, moi...
je profite de ce commentaire pour te faire la bise Ariaga, et scuse moi si je te mets du chocolat plein les joues, j'en ai ai encore sur les lèvres...allez, je te passe de l'essuie tout, pardon, je ferai attention la prochaine fois...bonne soirée...

Écrit par : le Pierrot | 12/04/2009

Une possible réponse... de visu...

http://www.dailymotion.com/video/x8agq2_jill-bolte-taylor-soustitre-francai_tech

Tendrement.

Écrit par : Muttifree | 12/04/2009

Quelle immense sujet de réflexion : l'homme !

Nous considérons que certains êtres humains ne sont que des animaux malfaisants et n'ont que l'intelligence du mal alors que les animaux ont une intelligence et une capacité à nous étonner.

L'animal est capable de tendresse avec sa race et ses petits, de chagrin aussi, mais réagit surtout par instinct. Il ne tue (à part quelques uns) que pour se nourrir.
Alors que l'homme, soi-disant doué d'intelligence tue pour tuer. Le plus grand prédateur de la terre est bien l'homme.

Qui détruit la planète en faisant n'importe quoi ? et de ce fait, participe à la disparition d'espèces animales et végétales jusqu'au jour où il disparaîtra lui-même ?

Alors comme dit le dicton : "Qui fait l'homme, fait la bête".

Sur ce, on vous souhaite de bonnes fêtes de Pâques.

A bientôt et bisous de Lucie et des cybermamys

Écrit par : Lucie Portal | 12/04/2009

"L'Homme est un roseau pensant..."

Les deux pieds dans la boue, la tête dans les étoiles, il pleure devant un paysage magnifique et rit en explosant d'une balle la tête d'un enfant...

Il écrit "Le petit Prince" et "Mein Kampf" et poursuit l'Inaccessible Etoile en devenant, au terme de sa destinée, ce qu'il est : Dieu et poussière emportée par le vent...

Écrit par : Salilus | 12/04/2009

cette fois, je ne te mettrai pas de chocolat...
bisou Ariaga, et bonne journée à toi, peut etre avec un petit coin de ciel bleu...

Écrit par : le Pierrot | 13/04/2009

@ Danae, non ma tête ne va pas éclater. Chaque jour je lui fais passer un moment dans le frigo, ou le congélateur si cela chauffe vraiment trop. Ensuite je fais un petit trou dans le crâne pour que la pression s'échappe. Une petite fumée sort et le tour est joué. Tu vois avec un peu d'imagination on peut se sortir de toutes les situations !

Écrit par : ariaga | 13/04/2009

@ éphême, tu as bien raison, l'Homme est ombre et lumière mais comment pourrait-il en être autrement. Toute émanation de la Totalité à son contraire. Je sais il y a les purs esprits, mais j'ai du mal à les "visualiser". Ton petit fils est certainement un petit ange mais n'y a t-il pas en lui un petit démon qui montre le bout de son nez quand il est infernal comme le sont parfois les enfants les plus gentils ?

Écrit par : ariaga | 13/04/2009

@ Elisabeth, ce qui semble retenir ton attention chez l'homme c'est la diversité de ce que l'homme sait faire mais je me demande ce qu'il advient dans cette vision de celui qui ne peut pratiquement rien "faire". Ni peindre ni parler ni étudier etc.

Écrit par : ariaga | 13/04/2009

@ Néo, merci pour cette intéressante citation de Zola. C'est vrai que l'homme marche souvent dans la nuit.

Écrit par : ariaga | 13/04/2009

Le petit fils est bien évidement un diablotin particulièrement virulent à certain moment... mais la lumineuse confiance dans le regard d'un tout petit heureux est un soleil dans ce monde si mesquin et cynique.

Écrit par : éphême | 13/04/2009

L'homme, pour autant qu'il ait un coeur bon et bienveillant, est capable d'aimer et de donner du bonheur autour de lui... contrairement à l'homme-animal ne vivant que d'instinct primaire et d'égoïsme...

Écrit par : Pierre | 13/04/2009

@ r-i-d; qu'est-ce qu'elles t-on fait. Si je comprends, ce n'est pas deulement lire qui est dangereux !

Écrit par : ariaga | 13/04/2009

@ Le Pierrot, tu ne crains pas que mon foie souffre avec tout le chocolat que tu m'offres ? Et je me demande aussi si ma foi en l'homme n'est pas en train de vaciller à la lecture de tous ces commentaires...il est trop obsédé paar la femme qui comme il a été dit n'est qu'un Homme comme un autre !

Écrit par : ariaga | 13/04/2009

Je n'en sais rien Ariaga ...tentée de dire un lien peut-être !

Écrit par : soulef | 13/04/2009

Diogène ne l'a jamais trouvé et cependant n'était-il pas l'un des esprits les plus éclairés de son époque?

Écrit par : jeandler | 13/04/2009

Avant toute chose, ce qui caractérise à mes yeux le genre humain c'est son humanité. Je veux dire par là la faculté d'un homme ou d'une femme de se mettre à la place de son prochain et de faire preuve de bonté, ou tout au moins de compassion, à l'égard de ceux qui souffrent. Ce que ne font pas les animaux, qui ont plus ou moins tendance à laisser faire la sélection naturelle.

Les autres qualités, telle l'intelligence, ne sont pas spécifiques à l'être humain, bien des animaux en sont doués. Même l'Art n'est pas exclusivement produit par l'Humain. Les animaux sont aussi sensibles que nous à la beauté et à l'équilibre d'une oeuvre, voir certains nids d'oiseaux par exemple.
D'ailleurs à propos de l'art, je pense que l'oeuvre d'Art, la vraie comme "Notturno" de Schubert, vient d'Ailleurs. Et que l''artiste, le compositeur en l'occurrence, n'est que l'instrument de sa manifestation.

Pour revenir à l'intelligence, qui peut être plus ou moins bien employée pour le bien, et donc la survie, de l'humanité, il est à noter qu'à l'heure actuelle on doit se rendre à l'évidence que ce ne sont pas les animaux qui menacent l'équilibre naturel de la planète, mais bel et bien l'Homme qui est en train de scier la branche sur laquelle il est assis...
On dit que le propre de l'humain c'est la pensée, en particulier la conscience de se savoir mortel. Malgré cela bien des gens ne s'en soucient guère et courent joyeusement à leur perte, les fumeurs pour ne citer qu'eux. Que certains aiment vivre dangereusement, grand bien leur fasse. Mais que par pitié ils pensent un peu à leurs voisins.

L'Humain aujourd'hui, c'est celui ou celle qui règle sa conduite de manière à freiner le processus de destruction, afin que nos enfants et nos petits-enfant aient un avenir meilleur que notre présent.

Écrit par : Tilia | 14/04/2009

@ Muttifree, j'y suis allée, en effet c'est très intéressant.

Écrit par : ariaga | 14/04/2009

@ Lucie Portal, ton blog qui montre comment vivent des personnes agées dans une maison de retraite est beau, touchant et très utile. Il est plein de joie, d'images fleuries et nous concerne tous à plus ou moins brève échéance. Merci Lucie.

Écrit par : ariaga | 14/04/2009

Sallus, toujours le thème de l'ombre et de la lumière chez l'homme qui avec celui du masculin et du féminin, en arrivant vers la fin de ces commentaires me semblent émerger...

Écrit par : ariaga | 14/04/2009

Pierre (photo) Je crois, en effet, et les commentaires me confirment dans cette idée, que la capacité d'aimer et de compatir sont propriétés, acquises, mais certainement essentielles de l'Homme.

Écrit par : ariaga | 14/04/2009

La femme n'est qu'un homme ?
j'te crois pas, j'ai des preuves que tu dis n'importe quoi.
Bon, je ne t'offrirai plus de chocolat, ou alors par petits carrés de 8 grammes, et un à la fois, si tu crains pour ton foie...
bise Ariaga, je retourne à mes songes...

Écrit par : le Pierrot | 14/04/2009

@ Le Pierrot, c'est pas juste, je ne faisais que citer, s'il te plait ne me punis pas !

Écrit par : ariaga | 14/04/2009

@ Tilia, je te remercie pour ce commentaire plein de spiritualité écrit d'une plume sans faille et qui m'a rappelé pourquoi j'ai crée ce blog, parfois un peu épuisant, mais source de grandes satisfactions.

Écrit par : ariaga | 14/04/2009

@ Soulef, Un lien c'est possible au sens alchimique, enre le hat et le bas et le bas et le haut et vice versa !

@ Jeandler peut être sa lanterne n'était-elle pas assez puissante! Plaisanterie mise à part, je crois qu'on ne peut pas trouver, ce serai la fin de la quête et après ?

Écrit par : ariaga | 14/04/2009

@ ARIAGA à TOUS, merci infiniment pour ces commentaires, dialogues, gentillesses et même chocolats. Vous m'avez comblée et maintenant je vais tenter de trouver le temps ( ah ! le temps encore un de ces sujet...) de vous parler de la vie du blog vue sous l'angle des commentaires. J'espère tirer quelques enseignements de ce matériau que vous avez déposé dans l'athanor du laboratoire. A demain ou après demain. Je vous embrasse tous.

Écrit par : ariaga | 14/04/2009

J'arrive tard. Je ne lis pas tous les commentaires car il est probable qu'en plus de l'épuisement, je ressente mon intervention comme superfétatoire et redondante ! J'aime l'approche de Pascal. Ne sommes-nous pas une somme de paradoxes, de contradictions, capable du meilleur comme du pire ? Nous hébergeons tous les excès, toutes les vertus et tous les maléfices. Sorti d'une forme de néant, notre mégalomanie nous fait prétendre dominer l'univers auquel nous retournons, pourriture putride nourrissant le sol qu'on a foulé. Qu'est ce que l'homme ? Pour moi une source constante d'émerveillement et d'écoeurement et c'est en cela que l'homme est intéressant. Il ne peut être cerné définitivement, clairement, par des définitions tranchantes et autres affirmations péremptoires. Ne sommes-nous pas pour nous-même tour à tour une énigme, une source d'indignation et d'étonnement ? Notre richesse et notre médiocrité nous dépassent. Comment saurions-nous nous définir nous qui restons pour nous-même un mystère ?

Écrit par : Gicerilla | 16/04/2009

@Gicerilla, Il n'est jamais trop tard pour tenter de percer le mystère de l'homme dont tu as bien mis en évidence le côté paradoxal. C'est bien d'arriver ainsi sans avoir lu les autres commentaires car le tien résume une importante partie de ce qui a été dit.

Écrit par : ariaga | 17/04/2009

Un jour qu’il arriva à la rivière pour s’y désaltérer, il se releva et se dit : « j’peux boire plus tard, si,si, j’peux… » …Et ainsi s’aperçu qu’il n’était pas seul. Il y avait en ce lieu toute la faune et la flore assoiffés du coin. Du coup il se senti si différent et fort qu’il se retira dans ses méditations… « plus tard »… « plus tard » …Puis il décida d’en écrire un livre… enfin inventa mille stratagèmes et big macs, bref usa de toutes les monnaies de sa tête…

Depuis il a toujours en lui cette soif qui le tiraille et se sent de plus en plus seul, et délaissé…et banni… « …trouver l’erreur… »

Question : Est-il si sûr qu’il sache si bien penser ?

Écrit par : josephine | 01/05/2009

@ Joséphine, excuse moi d'avoir mis si longtemps à te répondre. "Je liste" les noms de ceux qui font des commentaires pour ne pas oublier de répondre et tu n'étais pas sur la bonne liste. je crois que tu as raison, l'homme est loin de savoir si bien penser. il est encore un petit microbe (qui se prend pour un gros) sur la voie de son évolution. Ce que je crains c'est qu'il s'arrête en chemin en programmant son auto destruction. Merci pour ton commentaire.

Écrit par : ariaga | 04/05/2009

Bonjour, merci pour cet article, l'homme est un être en construction, l'humanité commence juste à sortir de son adolescence. Et comme l'adolescent, l'être humain a voulu croire qu'il était supérieur aux espèces qui l'ont précédé, et capable de grandes choses... Et maintenant, il est dans un tournant. Il s'aperçoit qu'il a tout à apprendre de l'animal (l'instinct naturel, la simplicité, l'épanouissement des sens, l'esprit collectif), des plantes
(la patience, la croissance), et même du minéral (la tranquillité). Il se rend compte de tout le saccage de sa planète, dont il est le principal responsable, de son inconscience qui nous fait frôler le désastre. Il devient plus humble (enfin, souhaitons-le), il commence à mûrir.
L'humain a ceci de particulier qu'il est profondément seul, il est unique, chacun a son propre cheminement, chacun peine pour comprendre ce qu'il est et vers où il s'en va. Et ce n'est qu'au prix de souffrances et d'une grande solitude... qu'il s'achemine lentement vers la reconnaissance du Soi, de cet être complexe et individuel intimement relié à l'univers, et ce n'est que rendu là, dans ce qu'il est de plus vrai, que l'humain enfin se sent partie intégrante du Tout, qu'il est devenu un Homme,
qu'il peut être fier de Soi.
Merci pour ce blog, hommage vivant à l'homme en devenir!
Michelle

Écrit par : Michelle | 07/05/2009

@ Michelle, je te remercie pour ce commentaire de grande qualité que j'ai lu à deux reprises. Reviens quand tu veux, tu apporteras bu combustible à l'athanor du Laboratoire.

Écrit par : ariaga | 08/05/2009

Pour moi un Homme, c'est avant tout un être doué de conscience. Quand je dis douer de conscience, c'est bien sûr, conscience d'exister. N'est ce pas Descartes qui disait "je pense donc je suis". Alors bien sûr l'inconscient domine parfois notre esprit comme l'a montré Freud et des peurs nous assaillent sans que l'on sache réellement d'où elles viennent car elles sont parfois profondément enfouies dans notre passé. Quoiqu'il en soit, le fait d'écrire, de lire, de penser, ou même de parler et de raconter sa journée, fait de nous un être humain au sens plein. Très intéressante question que voilà. Car même politiquement, c'est bien notre conception de l'Homme en tant qu'individu qui très souvent nous détermine dans nos choix.

P.S
ton com m'a fait bien plaisir ^^

Gros bisoux
Stef91

Écrit par : stef91 | 15/05/2009

@ Stef91, je suis contente que tu sois venu mettre un commentaire, précisément sur ce sujet. Je n'oublie pas que tu fais partie des cinq premiers qui ont fréquenté ce blog avec assiduité et je sais que si nous nous sommes éloignés cela ne vient pas de toi. Bises.

Écrit par : ariaga | 17/05/2009